• CHANTOUVIVELAVIE : BONJOUR - JEUDI 15 08 2019 Assomption

     

    Passez une bonne journée


    3 commentaires
  • Mercredi 31 août, l’association de défense de la cause animale L214 Éthique et Animaux a mis en ligne une vidéo montrant un charnier affreux, des porcs en état de décomposition avancée, entassés dans un camion-remorque, mangés par les vers et les asticots. Il y a aussi des porcelets morts.

    Quelques images difficiles tout au début, ensuite beaucoup de discussions !


    4 commentaires
  • ESPRITS CRIMINELS a été arrêtée après 15 saisons

    C'est dommage, j'aimais bien !


    4 commentaires
  • Le mur des cons !

    Le mur des cons !

    Le mur des cons !

    Le mur des cons !

    Le mur des cons !

    Le mur des cons !

    Le mur des cons !

    LE MUR DES CONS !

    LE MUR DES CONS !

    LE MUR DES CONS !

    LE MUR DES CONS !


    3 commentaires
  • Une femme retrouvée morte dans un cabanon de jardin à Romilly-sur-Seine

    Ce mardi 13 août, en début de soirée, une femme, Martine Collot, a été retrouvée morte, dans un abri de jardin, à son domicile, rue Gabriel-Péri, à Romilly-sur-Seine.

    Le corps de la victime, dissimulé, présentait deux plaies à l’abdomen. Une enquête a été immédiatement ouverte et les constatations techniques et scientifiques lancées.

    Le mari aurait tenté de mettre fin à ses jours

     

    Quelques minutes avant la macabre découverte, son mari, lui, venait d'être pris en charge par les secours après une tentative de suicide. Il est toujours hospitalisé.

    Le couple était âgé d’une soixantaine d’années, il s’agit de commerçants connus dans la commune, gérants d’un tabac, le « Brun blond », rue de la Boule d’Or après avoir longtemps tenu une pâtisserie, toujours à Romilly. La police n’était jamais intervenu à leur domicile.

    Ce mardi soir, au moment où débutait l’enquête, le féminicide semblait être la piste privilégiée. Le procureur de la République se trouvait sur place.

    L'Est éclair


    3 commentaires
  • Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell, «l’entremetteuse» introuvable

    La fille du milliardaire Robert Maxwell est soupçonnée d’avoir participé au trafic sexuel dont était accusé Jeffrey Epstein.

    Elle est l’une des protagonistes clés de l’affaire. Problème : elle est introuvable. Depuis le « suicide apparent » de l’homme d’affaires américain Jeffrey Epstein, l’enquête pour trafic sexuel dont il faisait l’objet se resserre autour d’une de ses plus proches amies : Ghislaine Maxwell. Fille du magnat des médias Robert Maxwell, mort en 1991, elle est soupçonnée d’avoir participé, voire organisé, un réseau international d’exploitation sexuelle de jeunes filles mineures pour le milliardaire.

    Selon plusieurs médias américains, les autorités peinent à retrouver la trace de celle que le Washington Post qualifie « d’âme sœur » d’Epstein. Selon le journal américain, ses avocats ont déclaré en 2017 qu’elle vivait à Londres, sans adresse fixe. Mais après avoir vendu sa maison à Manhattan en 2016 pour 15 millions de dollars, Ghislaine Maxwell a disparu des radars.

    Chargée de « recruter » des jeunes filles

    Lorsque le nom de Jeffrey Epstein est évoqué, celui de Ghislaine Maxwell n’est jamais loin. Une des premières à évoquer publiquement leur association est Virginia Roberts Giuffre. La jeune femme a successivement poursuivi Epstein puis Maxwell, les accusant de l’avoir sexuellement exploitée, tout comme des dizaines d’autres jeunes filles. Les deux litiges ont été réglés à l’amiable pour des montants inconnus.

    En 2018, dans une interview au Miami Herald, Virginia Giuffre confiait que Ghislaine Maxwell l’avait présentée à Jeffrey Epstein alors qu’elle travaillait à 16 ans au Mar-a-Lago, le club de Donald Trump, à Palm Beach, en Floride. Elle raconte qu’elle était aussi celle qui l’a « formée » pour « satisfaire » sexuellement Jeffrey Epstein.

    Comme le rapporte The Guardian, c’est précisément ce rôle que dénonçait à nouveau l’avocat de Virginia R. Giuffre dans les documents rendus publics quelques heures seulement avant la mort de Jeffret Epstein. Ceux-ci établissaient que, selon plusieurs témoins, Ghislaine Maxwell était en charge de « recruter, entretenir, héberger et organiser le trafic de jeunes filles pour Epstein ».

    Ghislaine Maxwell aurait ainsi été en charge de présenter les jeunes filles à d’autres hommes, comme le Prince Andrew - la famille royale britannique nie toute implication et juge ces accusations « catégoriquement fausses ».

    De compagne à complice ?

    Certains témoignages ne se contentent pas de circonscrire Ghislaine Maxwell au rôle d’entremetteuse : plusieurs victimes présumées l’accusent d’avoir également pris part à différents rapports sexuels. « Toute ma vie consistait à m’assurer que Ghislaine et Jeffrey étaient heureux », raconte Virginia Giuffre. « Leurs vies ne tournaient qu’autour du sexe. »

    Malgré ces témoignages peu équivoques, de nombreuses incertitudes entourent le binôme Epstein-Maxwell. S’il est certain que les deux ont bien été en couple pendant plusieurs années, la nature de leur relation reste ambiguë en ce qui concerne la suite. Selon les témoignages, elle est décrite comme « confidente », « collaboratrice », « gestionnaire ». Une chose est sûre : elle était indissociable de l’homme d’affaires.

    Mais en 2008, lorsque le premier scandale Epstein éclate, elle prend ses distances. Ce qui ne l’empêche pas de continuer de mener la vie mondaine à laquelle elle est habituée : elle participe à des galas, entretient son réseau et se rend même au mariage de Chelsea Clinton, fille de Bill et Hillary, en 2010.

    Une naissance en France

    Depuis son enfance, Ghislaine Maxwell est habituée au faste et au luxe. Fille du sulfureux homme d’affaires Robert Maxwell et de l’historienne française spécialiste de l’Holocauste Elisabeth Maxwell, elle naît en 1961 à Maisons-Laffitte (Yvelines) puis grandit en Grande-Bretagne. Cadette de neuf enfants, elle est présentée comme la préférée de son père qui nomme d’ailleurs un de ses bateaux « Lady Ghislaine » en l’honneur de sa fille chérie.

    Robert Maxwell meurt en 1991. Officiellement, il est tombé de son bateau lors d’une sortie en mer, mais Ghislaine est persuadée qu’il a été tué. À sa mort, le monde découvre que Maxwell est lourdement endetté. Ses deux fils Ian et Kevin, frères de Ghislaine, font l’objet d’une enquête pour escroquerie avant d’être finalement blanchis.

    Diplômée de la prestigieuse université d’Oxford en Angleterre, Ghislaine s’envole ensuite pour les Etats-Unis. C’est là qu’elle rencontre Jeffrey Epstein et que leur histoire commence. « Ghislaine était amoureuse de Jeffrey comme elle était amoureuse de son père », confie une source anonyme au magazine Vanity Fair. « Elle a toujours pensé que si elle faisait toujours plus, elle lui ferait plaisir, et qu’il l’épouserait. »

    Ghislaine Maxwell, aujourd’hui âgée de 57 ans, n’a jamais été poursuivie par la justice et a toujours nié les accusations dont elle fait l’objet.

    Le Parisien

    Quel milieu pourri !


    3 commentaires
  • Un adolescent de 14 ans est mort écrasé par un arbre ce mardi dans une colonie de vacances du Gers, rapportent nos confrères de La Dépêche du Midi. Les faits se sont déroulés ce mardi vers midi, dans la colonie de vacances "L'Abeille verte" située dans la commune de Ramouzens. Une partie d'un arbre s'est arrachée du tronc et s'est abattue sur le jeune homme, l'écrasant dans sa chute. Celui-ci est mort peu après les faits. 

    Une cellule psychologique ouverte

    Au moment des faits, les jeunes s'adonnaient à des activités habituelles. Certains se préparaient à un camp d'itinérance, rapporte la Dépêche du Midi, tandis que d'autres étaient sur le point de participer à un atelier poterie. Trois jeunes s'amusaient à s'envoyer une balancelle qui était accrochée à une grosse branche d'un des imposants arbres du camp, lorsqu'une partie du tronc s'est arrachée.

    Deux enfants courent pour éviter cette partie de l'arbre en train de s'effondrer, mais l'un deux n'a pas le temps de s'échapper et se retrouve coincé sous l'arbre. Les secours sont rapidement appelés mais l'adolescent est déjà en arrêt cardio-respiratoire à leur arrivée. Il mourra peu après, d'après le journal.

    Une enquête a été ouverte par la gendarmerie et une autopsie devrait être réalisée sur le corps à l'hôpital de Toulouse. Dans cette colonie de vacances se trouvaient 24 enfants et des préadolescents, encadrés par 14 adultes. Ils ont tous été pris en charge par une cellule psychologique et transférés par les sapeurs pompiers dans une salle de la commune de Ramouzens.

    BFM.TV


    3 commentaires
  • Les spécialistes de l'identification criminelle de la gendarmerie nationale sont à pied d'œuvre ce mardi après-midi dans une chambre de la maison de retraite médicalisée pour personnes âgées dépendantes Le Gâtinais à Maisse appartenant au groupe Korian. Ils réalisent les premières constatations et tentent de retracer le scénario qui a conduit au décès suspect d'une résidente âgée de 87 ans lundi soir.

    Il est environ 23 heures lundi soir lorsqu'une aide-soignante est alertée par des cris provenant de la chambre d'une pensionnaire de l'établissement de 80 places, qui comprend également une unité Alzheimer de 13 places. Elle voit dans un premier temps un résident du même âge, muni d'un coussin, qui se trouve à proximité de la chambre.

    L'octogénaire suspect a passé la nuit dans sa chambre

    En entrant, elle découvre la dame allongée sur son lit en train de suffoquer. Elle tente d'appeler la cadre d'astreinte sans succès. Elle décide alors de laisser la résidente dans sa chambre sans appeler les secours ni les gendarmes. Le lendemain matin, toujours selon ses déclarations devant les enquêteurs, elle rappelle sa responsable. Les deux femmes découvrent vers 8 heures le corps sans vie de la retraitée.

    À l'arrivée des gendarmes au petit matin, l'octogénaire au coussin se trouvait dans sa chambre où il avait passé la nuit. Il n'a été placé en garde à vue que mardi dans l'après-midi le temps de recouper certains témoignages. Le parquet a demandé un examen médical et psychiatrique de l'homme qui tenait des propos incohérents. Une enquête pour meurtre a été ouverte et confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de l'Essonne.

    Une autopsie déterminante

    L'aide-soignante, qui était très expérimentée, a également été placée en garde à vue pour des faits de non-assistance à personne en danger. Face aux enquêteurs, elle a assuré que la victime était encore en vie lorsqu'elle a quitté la chambre. L'autopsie qui sera pratiquée mercredi permettra sans doute de déterminer les causes et l'heure de la mort. Ce dernier élément sera déterminant pour corroborer ou non la version de l'aide-soignante.

     

    Contacté par Le Parisien, un porte-parole du groupe Korian assure que « la résidence s'associe à la peine des proches. L'objectif de toutes les équipes est de prendre soin et de protéger les résidents. Une enquête de police judiciaire étant en cours concernant les faits, nous ne ferons pas davantage de commentaires ». Une source interne à la maison de retraite appelle « à rester très prudent », précisant que « personne ne sait réellement ce qui s'est passé cette nuit ».

    Le Parisien


    3 commentaires

  • 3 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONSOIR 13 08 2019


    6 commentaires
  • Emma et Gabriel, prénoms les plus donnés en France en 2018

    Selon les chiffres publiés par l'INSEE, ces deux prénoms sont en tête du classement depuis 2016.

    Emma, Gabriel, Jade, Louise, Raphaël, Léo... Sur les faire-part de naissance, ces prénoms ont toujours la côte. Et pour cause : ils sont les prénoms les plus donnés en 2018, selon les chiffres publiés par l'INSEE, compilés par Le Parisien

    Selon le quotidien francilien, le classement ne bouge pas beaucoup depuis 2016. 4724 Emma sont ainsi nées en 2016, contre 4369 en 2018. De même pour Gabriel, puisque ce prénom ne sera porté que par 5419 petits garçons nés en 2018, contre 5870 en 2016. Deux nouveaux prénoms ont, en revanche, fait leur entrée dans le top 10 : Anna et Maël, qui détrônent Manon et Nathan.

    Prénoms de stars

    En 2018, la Coupe du Monde de football et les stars de la musique ont inspiré les parents. Le prénom Kylian, comme celui que porte le champion du monde de football Kylian Mbappé, a été donné à 1211 enfants l'année dernière. En 2018, 1169 petites Aya ont également vu le jour, éventuellement en référence à la chanteuse Aya Nakamura, interprète du hit Djadja

    Sans surprise, la popularité d'un prénom change également en fonction du département dans lequel il est donné. Ainsi, Le Parisien relève que Julia est le prénom numéro 1 dans l'Aude, alors qu'Alice est numéro 2 en Aveyron, et Lisandru très bien placé en Corse. En Bretagne, France 3 soulignait l'apparition dans le classement du prénom Ewen pour les garçons, ou Maëlys pour les filles.

    L"Express

    Moi, je croyais que pour les garçons, ça allait être Mohamed (rire)


    4 commentaires
  • Une personne a été poignardée dans la rue à Sydney (Australie) par un homme hurlant "Allah akbar", indique la police locale, mardi 13 août.

    Des images diffusées par des médias australiens montrent le suspect sautant sur le toit d'une voiture, en brandissant un couteau tout en criant "abattez-moi !". Il a, par la suite, été maîtrisé par les passants et les services de secours puis interpellé.

     

    D'après la police de la Nouvelle-Galles du Sud, la victime est une femme et a été poignardée à l'intérieur d'un hôtel du quartier des affaires de la ville. "Elle a été transportée à l'hôpital dans un état stable", indiquent les autorités locales dans un communiqué (en anglais). Une partie de la ville a été bouclée et la police effectue des patrouilles, "même s'il n'y a, a priori, plus de menace pour la sécurité publique".

    franceiinfo


    4 commentaires
  • Un enfant est mort mardi dans les Yvelines après que la voiture dans laquelle il se trouvait avec sa mère et sa soeur a été écrasée par un camion-toupie, qui s'est renversé pour une raison encore inconnue, a-t-on appris de sources concordantes.

    L'accident s'est produit à 10h25 sur une route départementale à un carrefour sur la commune de Bazoches-sur-Guyonne, près de Plaisir, selon gendarmes et pompiers.

    Une enquête ouverte

    Le garçon, âgé de 8 ans, a été pris en charge par les secours alors qu'il se trouvait en arrêt cardio-respiratoire mais a rapidement succombé, selon les mêmes sources.

    Sa mère et sa soeur de 13 ans, qui ont elles aussi dû être désincarcérées, sont grièvement blessées et ont été évacuées en fin de matinée vers des hôpitaux de la région parisienne mais leur pronostic vital n'est pas engagé, selon les gendarmes.

    Des dépistages (alcoolémie, stupéfiants) étaient en cours sur le chauffeur du camion, légèrement blessé dans l'accident. Il n'a pu être entendu dans l'immédiat sur les circonstances de l'accident, selon la gendarmerie. L'enquête a été confiée à la brigade de Montfort-L'amaury.

    20 Minutes


    4 commentaires
  • Le corps de l'adolescente franco-irlandaise portée disparue en Malaisie a été identifié

    - Le corps sans vie découvert mardi par la police malaisienne est bien celui de l'adolescente franco-irlandaise qui était recherchée depuis dix jours, a confirmé le chef de la police locale.

    La disparition de Nora Anne Quoirin, qui était âgée de quinze ans, avait été signalée le 4 août après l'arrivée de sa famille dans un hôtel de Seremban, à 70 km environ au sud de la capitale malaisienne.

    La jeune fille, née d'un père français et d'une mère irlandaise, souffrait d'un handicap mental, tendant à écarter l'hypothèse d'une fugue.

    Son corps a été retrouvé à proximité d'un cours d'eau à 2,5 km environ de l'hôtel et identifié par sa famille, a annoncé Mohamad Mat Yusof, le chef de la police locale. Il a ajouté qu'une autopsie serait pratiquée mercredi matin.

    Le commandant adjoint de la police locale a précisé lors d'une conférence de presse qu'une enquête criminelle avait été ouverte. Il a cependant ajouté que les premières constatations n'établissaient pas d'acte criminel.

    Quelque 300 personnes ont participé aux recherches, aidées par des drones et des chiens. Des policiers britanniques, irlandais et française ont également été mobilisés.

    Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, a déclaré sur Twitter que les ambassades d'Irlande et de France apportaient leur aide à la famille Quoirin.

    "Dans cette épreuve, toutes nos pensées et toutes nos prières vont à cette famille", a-t-il ajouté.

    Reuters


    3 commentaires