• Elle voit un sac à dos abandonné, arrête sa voiture et découvre l’horreur à l’intérieur

     Tandis qu’elle se rendait au travail en voiture, Burean Behrens remarque un sac à dos abandonné sur la route. Sans hésiter trop longtemps, elle décide alors de s’arrêter afin de récupérer le sac, probablement perdu par un enfant sur le chemin de l’école.

    Mais en s’approchant du sac, elle remarque qu’il gigote un peu et a le souffle coupé en comprenant doucement la vérité.

    Une chienne qui a besoin d’aide

    Burean décide alors d’ouvrir le sac et y trouve un tout petit chien complètement gelé et évidemment terrifié.

    « Ça m’a brisé le coeur. Elle était trempée, gelée, recroquevillée sur elle-même, et elle m’a regardée comme si elle se demandait si j’allais l’aider ou lui faire du mal, » a indiqué Burean à KTVB.

    Face à ce spectacle désolant, Burean a contacté The West Valley Humane Society afin que la chienne puisse obtenir de l’aide. C’est là que les vétérinaires ont découvert que la chienne avait une lésion cérébrale qui a des conséquences sur son comportement et est probablement la raison de son abandon.

    Pour le moment, la personne responsable de cet abandon très cruel est toujours recherchée. Quant à la petite chienne, elle a été nommée Zoé et se remet doucement avec l’aide des volontaires qui font tout pour la remettre sur pattes et lui rendre sa joie de vivre.

    Wamiz


    6 commentaires
  • Contre l’euthanasie d’un chien qui protégeait bien sa famille

    Bonjour,

    Nous sommes une famille, nous sommes 10 au total, 2 parents et 8 enfants.

    Depuis 8 ans nous avons dans notre vie un malinois, qui s’appelle Glowpie, c’est une femelle, nous avons grandi à ces côtés.
    Glowpie est un chien de garde qui a toujours protégé sa famille, nous avons toujours été en sécurité grâce à elle, quand des intrus entraient chez nous elle était là pour nous prévenir et elle les faisait fuir en aboyant et en grognant.
    Elle faisait son job de chien de garde, comme tout chien de garde.

    Glowpie est une chienne très attachante, une chienne qui aimait beaucoup sa famille, une chienne très câline, très joueuse, très protectrice, mais Glowpie aimait que les personnes qu’elle connaissait.. 

    Malheureusement cela est très mal vu par beaucoup de personnes, seuls les personnes qui ont un chien de garde peuvent comprendre, mais il faut savoir que notre chienne n’a jamais fait de mal à qui que ce soit, elle faisait peur à cause de sa carrure, son aboiement et son grognement. Elle n’était pas sociable, comme tout chien de garde qui protège sa famille et sa maison. 

     

    Il y a quelques jours, notre chienne a fugué, elle a été dans un jardin et les propriétaires l’ont enfermé dans un poulailler en attendant que le refuge arrive pour venir la chercher.

    Evidement notre chienne qui s’est retrouvée avec des poules pendant 1 heure en attendant que le refuge arrive pour venir la chercher, a voulu jouer avec les petites bêtes qui couraient partout, mais malheureusement en jouant avec, elle les a tué... Quelle idée d’enfermer un chien dans un poulailler aussi...



    Résultat notre chienne est au refuge depuis 10 jours...
    Elle a fait un test au veto pour comportement et elle a était considérée comme chienne méchante... Simplement car elle n’est pas sociable. Mais notre chienne n’est absolument pas méchante...

    Elle s’en ai jamais prit à qui que ce soit... Elle nous a toujours protégée, elle a toujours été fidèle... Notre chienne va être euthanasie pour cette raison...

    Alors s’il vous plaît je vous demande de nous aider en signant la pétition, pour éviter que le vétérinaire et le refuge lui enlève sa vie de force... elle a encore beaucoup d’amour à nous donner et beaucoup de moments à partager avec nous, s’il vous plaît aidez nous, si notre chienne part rejoindre le paradis des chiens maintenant, 10 cœurs seront brisés.

    Lire c'est bien, signer c'est mieux, lien ci-dessous

    https://www.mesopinions.com/petition/animaux/contre-euthanasie-chien-protegeait-bien-famille/60550

     


    6 commentaires
  • Non à l’élevage industriel de 33.000 poulets à Flangebouche 

     

    Non à l’élevage industriel de 33.000 poulets à Flangebouche

     


    5 commentaires
  • Le compagnon à quatre pattes d'une Vaudoise a été abattu par une arme à feu, alors qu'il était en France pour les vacances.

    Marie devait passer quelques jours de rêve à La Réunion. Mais son séjour a pris une tournure pour le moins triste. Sa chienne de 4 ans, placée pour l'occasion chez l'éleveuse qui l'a vue naître, en Seine-et-Marne (F), a subitement disparu samedi lors d'une balade. «Elle se promenait dans les champs, avec un petit groupe de chiens. Tout en jouant, ils se sont éloignés d'elle et sont entrés dans les bois. Mais lorsqu'elle les a rappelés, ils sont tous revenus, sauf Jinko, ma chienne», explique Marie, qui a été immédiatement avertie de la situation.

    Laetitia, l'éleveuse, n'a dès lors eu de cesse de rechercher l'animal, un chien-loup de Saarloos. «Disparaître de la sorte, ça ne lui ressemble pas. Ainsi, nous savions que quelque chose lui était arrivé... Mais quoi? J'ai imaginé tous les scénarios possibles, y compris qu'elle avait pu tomber dans une rivière et être emportée par le courant, mais ce que je redoutais le plus est finalement ce qui s'est réellement produit», raconte Marie, qui habite à Dommartin (VD).

     

    Trois plombs dans le crâne

    Ce n'est que dans la nuit de dimanche à lundi, vers 2 h du matin, que Laetitia a retrouvé le cadavre de Jinko, grâce au flair de l'un de ses propres chiens. Dès l'ouverture des cabinets, elle a conduit la dépouille chez un vétérinaire, pour la faire examiner. «Son verdict a été sans appel. Ma chienne s'est prise une balle derrière la tête. Et, comme il n'y avait pas d'orifice de sortie, il a fait une radiographie, qui a révélé la présence de trois plombs dans son crâne. C'est donc probablement un fusil de chasse qui a été utilisé pour abattre Jinko», souligne la Vaudoise.

    Au vu de l'emplacement et la précision de la blessure, l'intentionnalité du tir ne fait aucun doute pour Marie. Reste à déterminer la raison d'un tel acte. Le tireur a-t-il cru qu'il s'agissait d'un loup, un animal pourtant protégé? Savait-il que c'était un chien? C'est autant d'inconnues que l'enquête devra mettre en lumière, en marge de l'identification de celui que Marie considère être un assassin.

    Dans tous les cas, la Vaudoise a porté plainte par le biais d'un avocat. «Mais j'ai eu du mal à en trouver un qui accepte de m'aider, car le lobby des chasseurs est très puissant en France et la plupart des avocats ne souhaitent pas s'y frotter. D'autant plus que je veux que justice soit faite pour Jinko, mais aussi que les chasseurs sachent qu'ils ne peuvent pas tirer à tout va, impunément. Il n'est pas normal que les gens aient peur de se promener en forêt, lorsque la chasse est ouverte», insiste Marie.

    20 Minutes.ch


    5 commentaires
  • «Il est urgent de restructurer notre système agricole, faute de quoi tous les insectes disparaîtront»

    Un rapport inédit sur la population d’insectes à échelle mondiale indique que 40% des espèces sont en déclin.

    Les insectes sont indispensables au bon fonctionnement des écosystèmes, et leur extinction pourrait bien menacer la survie de l’humanité. C’est le constat alarmant que dresse un rapport publié par la revue scientifique Biological Conservation, qui indique que 40% des espèces d’insectes pourraient disparaître dans les prochaines décennies. D’ici un siècle, il pourrait bien ne plus y avoir d’insectes du tout, ont même affirmé les chercheurs interrogés par le Guardian.

    Francisco Sánchez-Bayo, de l’université de Sydney, est l’un des deux chercheurs à l’origine de la publication. Avec Kris Wyckhuys, de l’Académie des sciences agricoles à Pékin, il a sélectionné 73 études attestant du déclin des insectes afin de mesurer et mettre en lumière les causes de ce phénomène.

    En quoi ce rapport sur les insectes est-il inédit ?

    Des études à échelle nationale avaient déjà constaté une importante baisse des populations d’insectes en Allemagne (-75% en trente ans) et au Porto-Rico (-98% en 35 ans), mais celle-ci est la première réalisée à échelle mondiale. C’est parce que des études sur le long terme étaient disponibles, comme c’est le cas pour les 73 études du monde entier que nous avons compilées, qu’il est désormais possible d’identifier des tendances mondiales de déclin des espèces pour l’avenir. Ainsi, notre étude a permis de constater que la masse totale des insectes de la planète a diminué de 2,5 % chaque année depuis trente ans. Les papillons et les trichoptères sont les plus touchés.

    Quelle(s) méthode(s) ont été utilisées pour produire votre rapport ?

    Nous avons rassemblé les données sur l’extinction et le déclin de chaque espèce fournies par chacune des études. Ensuite, nous avons calculé la moyenne du nombre d’espèces en déclin et en voie d’extinction pour chaque groupe d’insectes et pour chaque région du globe. De même, nous avons calculé les pourcentages d’espèces en déclin ou en voie d’extinction. Ces études entomologiques [qui étudient les insectes, ndlr] utilisent des méthodes très similaires pour estimer le nombre d’espèces dans une région donnée.

    Comment expliquer le déclin du nombre d’insectes ?

    Les causes sont multiples, et certaines sont simultanées. Par ordre d’importance : la disparition du milieu de vie des insectes à cause de l’expansion agricole et l’urbanisation – la déforestation jouant aussi un rôle déterminant – ; la pollution engendrée par les produits chimiques industriels et agricoles, en particulier les agents fertilisants et les pesticides ; les agents biologiques (tels que les espèces envahissantes et les agents pathogènes) et enfin le changement climatique. Ce dernier facteur est important dans les régions tropicales et dans les montagnes, où les insectes ne supportent pas la hausse des températures. Au contraire, en Europe et en Amérique, les insectes vivent mieux sous un climat chaud.

    Quelles pourraient être les solutions pour ralentir ou stopper le déclin des insectes ?

    Il faudrait changer la façon dont nous produisons la nourriture. Notre agriculture moderne est devenue intolérable pour les insectes, ce qui n’était jamais arrivé au cours du millénaire. Aujourd’hui, la différence est qu’au lieu d’utiliser des pesticides seulement quand cela est nécessaire (par exemple pour stopper une invasion de nuisibles), nous recouvrons la plupart des cultures d’insecticides. Ces derniers restent dans la terre, puis l’eau, et contaminent tout l’environnement. Cette utilisation préventive des insecticides tue tous les insectes présents dans les champs, la terre et l’eau, sans tenir compte du fait qu’ils sont ou non des nuisibles. Ce système irrationnel ne débouche même pas sur de meilleurs rendements, comme le prouvent de récentes études. Il est urgent de restructurer notre système agricole, faute de quoi tous les insectes disparaîtront au cours de notre vie, et avec eux tous les autres animaux (oiseaux, lézards, grenouilles…) qui s’en nourrissent.

    Libération


    5 commentaires
  • « On sait que de nombreux greyhounds ont fini bouillis »

    Le cynodrome de Macao, en Chine, est un lieu de mort, de torture et de terreur, où des greyhounds étaient réduits à l'état d'esclaves pour la course.

    Mais malgré l'arrêt des courses, le combat pour sauver ces malheureux chiens qui n'ont connu que l'enfer du jeu, est loin d'être terminé.

    L'état chinois n'a accordé aux associations qu'une année pour vider le cynodrome et répartir les chiens victimes de terribles sévices.

    LIEN de l'article : http://www.clicanimaux.com/chevaux/collecte-5478--on-sait-que-de-nombreux-greyhounds-ont-fini-bouillis-

     

     

    Faîtes un appel du cœur, coût 3 euros !


    7 commentaires
  • Honte à ces cirques que se font du pognon avec la souffrance des animaux.


    4 commentaires
  • Des Belges soupçonnés d'import illégal de sangliers pour la chasse

    Des chasseurs belges auraient importé illégalement des sangliers d'Europe de l'Est en Belgique. Un trafic qui pourrait être à l'origine de l'épidémie de peste porcine africaine. Un homme a été arrêté, rapportent les médias belges.

    Selon les médias belges, un habitant d'Etalle a été arrêté. Une enquête a été ouverte. Cet homme, fils d'un garde-chasse, qui a lui-même passé 24 heures en garde à vue, est soupçonné d'avoir importé illégalement des sangliers d'Europe de l'Est destinés à la chasse en Belgique, pour une chasse privée à Buzenol.

    Selon le journal belge Nord Eclair, il devrait être entendu la semaine prochaine par un juge. 

    L'import de sangliers depuis l'Europe de l'Est ou du Sud comporte de gros risques en raison de la peste porcine africaine qui sévit dans ces régions

    ************************************

    Un chasseur explique la pratique

    Ce matin, un chasseur nous expliquait déjà de manière anonyme le pourquoi de telles pratiques. Pour ce chasseur, c'est clair, c'est une question d'argent et de prestige.  "Ce sont des chasses d'affaire. Des endroits où on va faire passer un bon moment aux invités, des gens de "la haute", des notables. Il faut leur faire plaisir, parce qu'après la chasse, on va parler affaires avec eux. J'ai connu des chasses où, le matin même ou la veille au soir, on remettait dans le bois quelques belles bêtes, bourrées de calmants. On les envoient vers les invités, et ceux-ci tirent un gros cochon,un deuxième gros cochon, et ils se disent : fantastique, c'est une belle chasse ici ! Et alors, ils prennent des actions."


    8 commentaires
  • La cause animale doit faire partie du grand débat pour 55 % des Français

    Une large majorité de Français sont favorables à la fin de l'élevage intensif, souhaitent un abattage des animaux sur leur lieu d'élevage et s'opposent au commerce de la fourrure.

     

    Elevage intensif, chasse, fourrure... la protection animale doit faire partie du grand débat national pour plus d'un Français sur deux, soit 55 %, révèle un sondage IFOP réalisé à la demande de la Fondation 30 millions d'amis.

    "La cause animale n'est pas prise en compte".

    "L'opinion publique gronde. Elle estime que la cause animale n'est pas prise en compte", déclare dans un communiqué Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 millions d'Amis soulignant "à quel point les Français attendent des mesures concrètes en faveur du bien-être animal". 78 % des personnes interrogées estiment qu'Emmanuel Macron ne prend pas suffisamment en compte la protection animale dans la mise en oeuvre de sa politique. "Une défiance qui s'étend à la classe politique dans son ensemble et qui s'accroît", selon la Fondation.

    Contre l'élevage intensif, la fourrure et la chasse.

    La fin de l'élevage intensif ? 83 % des Français y sont favorables. Selon les défenseurs des animaux, ce mode d'élevage concerne 80 % des bêtes d'abattoir et nie leur caractère d'êtres vivants doués de sensibilité. "Pour éviter les souffrances liées au transport des animaux et les scandales de maltraitance dans les abattoirs", plus de 4 Français sur 5 (82 %) souhaitent que les animaux d'élevage soient abattus sur leur lieu d'élevage par des professionnels. Plus de 9 Français sur 10 (91 %) se disent opposés au commerce de la fourrure. Près de 7 Français sur 10 (69 %) rejettent la chasse, 84 % souhaitent que le dimanche devienne un jour non chassé et 75 % se prononcent pour l'interdiction de la chasse à courre.

    Interdiction de la corrida, des delphinariums et des animaux de cirque.

    En outre, 73 % des sondés se prononcent pour l'interdiction de la corrida en France. 67 % des Français veulent qu'on interdise la présence des animaux sauvages dans les cirques comme c'est le cas dans 23 pays de l'UE et 64 % souhaitent l'interdiction des delphinariums.

    Un crédit d'impôt pour la stérilisation des animaux.

    Pour répondre aux demandes des Français, l'association Stéphane Lamart a proposé de son côté au gouvernement de commencer par la lutte contre l'abandon des animaux de compagnie. Parmi ses mesures phares : "l'interdiction d'acheter un animal à crédit dans une animalerie ou dans un élevage ou encore l'instauration d'une réduction d'impôts pour la stérilisation des chats et des chiens sur le modèle de la réduction d'impôts pour don à une association."

    Europe 1


    6 commentaires
  • La SPA fête la "Saint-Valentin des Animaux" ce week-end

    La SPA fête la "Saint-Valentin des Animaux" ce week-end

    Samedi et dimanche, la SPA organise la "Saint-Valentin des animaux", une première, afin de désengorger ses refuges.

     

    Sur une affiche un couple, un cœur, un chien et un slogan "N'attendez-pas l'amour, adoptez-le !" : la SPA ouvre la porte de ses 62 refuges et Maisons SPA ce week-end pour fêter la "Saint-Valentin des Animaux".

    Un record des accueils en 2018.

    À l'occasion de cet événement inédit et "en raison d'un nombre d'animaux recueillis en forte hausse en 2018", la SPA "compte plus que jamais sur la solidarité des personnes ayant le projet d'adopter".

    Défilés sur tapis rouge.

    Au programme des nombreuses animations, comme des défilés coups de cœur sur tapis rouge, organisées pour "donner une chance" aux 4.000 animaux "pattes de velours, gueules d'ange ou gros durs au cœur tendre, de trouver le grand amour", selon le communiqué de la Société protectrice des animaux.

    "Célébrer l'amour".

    Pour Jacques-Charles Fombonne, président bénévole de la SPA "la Saint-Valentin des Animaux est l'occasion de célébrer l'amour inconditionnel qui naît d'une rencontre entre un homme et son animal".

    Europe 1


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique