• Elle met fin à ses jours : « Une très bonne nouvelle pour la Nature » !

    Elle s’appelait Melania. Elle était passionnée de chasse et de tir sportif. À 27 ans, elle avait la vie devant elle. Le 24 juillet dernier, la jeune chasseresse blonde et souriante s’est pourtant donné la mort dans un champ au nord de Saragosse.

    Melania Capitan était une blogueuse célèbre, suivie par plus de 9.500 personnes sur Instagram et près de 40.000 sur Facebook. Très active sur les réseaux sociaux, la jeune femme parlait de la chasse et du tir, donnait des conseils aux amateurs et postait souvent des photos où elle apparaissait fusil en main à côté de ses proies. Son public l’appréciait pour son humour, ses conseils toujours avisés et le bol d’air frais qu’elle apportait au milieu très masculin de la chasse. Un milieu dont elle avait réussi à gagner le respect et même l’admiration par sa dextérité.

    Si la jeune Melania était adulée par un large public, elle était néanmoins controversée et faisait souvent l’objet d’insultes et de menaces de la part d’antispécistes et autres défenseurs de la « cause » animale. Un harcèlement qui se traduisait, notamment, par des centaines de commentaires injurieux, des menaces, des courriers anonymes et d’autres lâches procédés d’intimidation qui foisonnent à l’ère des réseaux sociaux. Selon le Daily Mail, la blogueuse aurait même reçu des menaces de mort provenant d’associations de défense des animaux.

    Le magazine espagnol de chasse Jara y Sedal affirme que ce harcèlement constant aurait poussé la jeune femme à s’enlever la vie. Avant son ultime geste, celle-ci aurait laissé une lettre à ses proches, selon The Independent.

     

    Loin de calmer la haine de ses contempteurs, la fin tragique de Melania Capitan n’a fait qu’exciter les instincts haineux d’internautes désœuvrés. Certains se seraient spécialement inscrits sur Twitter et Facebook dans le seul but de déverser leur haine sur la page de la défunte… « Vous avez enfin rendu service à l’humanité. Au revoir ! » ou Une très bonne nouvelle pour la Nature ! », pouvait-on lire, entre autres. Ce sont les commentaires les plus modérés. Beaucoup ont, en revanche, exprimé leur tristesse et défendu la mémoire de la blogueuse. On notera également le silence du milieu féministe, pourtant à l’avant-garde quand il s’agit de dénoncer le cyber-harcèlement des femmes.

    Il ne s’agit pas d’instrumentaliser la mort tragique d’une jeune femme et d’en faire une martyre de la chasse ou de la cause carnivore. Les injures et menaces qu’elle recevait quotidiennement sont toutefois révélatrices d’une mentalité lyncheuse et plébéienne qui a pris son essor avec les réseaux sociaux. On se souvient qu’à l’été 2015, un dentiste états-unien avait défrayé la chronique après avoir – en toute légalité – chassé un lion. Le bougre avait même dû fermer son cabinet et quitter sa ville face à la pression.

    La décadence d’une civilisation commence quand la valeur accordée à une vie animale devient supérieure à celle de la vie humaine. Melania Capitan l’a appris à ses dépens : son sourire s’est éteint pour toujours, emporté par les torrents de haine et la furie aveugle des masses biberonnées aux diverses « causes » que charrie un monde moderne en recherche effrénée d’idéal chevaleresque et d’opprimé à défendre, fût-ce au prix d’une jeune vie fauchée par le fanatisme du Bien.

    BD Voltaire - Nicolas Kirkitadze !!!

    Surprise de trouver cet article sur Bd Voltaire ! Donc ce site est pour la chasse, contre les animaux !

    Pour moi, la décadence, c'est la maltraitance des animaux, les élevages intensifs (poules, porcs), le comportement des humains dans les abattoirs, la chasse comme la pratiquait cette femme monstrueuse,  Les animaux sauvages dans les cirques, etc. etc.

    C'est bien que cette chasseuse se soit suicidée! 


    4 commentaires
  • Ardennes : l'homme qui a traîné son chien derrière sa voiture ne sera pas poursuivi

    Malgré l'horreur de la scène, l'enquête a conclu à un acte accidentel et non intentionnel de la part du propriétaire du chien.

    L'homme qui avait tué son chien lundi en le traînant derrière sa voiture à Carignan ne sera pas poursuivi pour des faits de cruauté ou de sévices envers un animal, rapporte France Bleu Champagne-Ardenne mercredi.

    Un acte accidentel. Le sort de ce chien n'avait pas laissé indifférent. Lundi, les passants de Carignan ont vu un chien accroché à une voiture. Le propriétaire du chien a été immédiatement interpellé et placé en garde à vue. Mais après 36 heures d'interpellation, le parquet de Charleville-Mézières a affirmé que l'enquête avait conclu à un acte accidentel, rapporte la radio locale.

    Un fort taux d'alcool dans le sang. En effet, il a été démontré que le propriétaire n'avait pas l'intention de faire du mal à son chien et qu'il avait simplement oublié qu'il l'avait attaché à son pare-chocs, comme il le faisait habituellement. Ce n'est qu'en arrivant à la station-essence, qu'il avait découvert son chien mort. Et pour cause, l'individu était fortement alcoolisé. Il avait plus de trois grammes d'alcool dans le sang ce jour-là. Seul le délit de conduite en état d'ivresse a été retenu contre l'individu. 

    Europe 1

    Parce que c'est normal d'attacher son chien au pare-chocs arrière de sa voiture ?

    Ce jugement est honteux !


    3 commentaires
  • Saint-Aubin (62) : Un chien lâché dans l’enceinte du refuge de la SPA, cause la mort de plusieurs animaux

    Dimanche dernier, alors que le refuge de la SPA de Saint-Aubin était fermé, un individu n’a rien trouvé de mieux à faire que de faire passer un chien par-dessus la clôture. Le quadrupède s’en est pris aux animaux de la gardienne, tuant 4 d’entre eux.

    L’équipe du refuge de la SPA Canche-Authie, situé à Saint-Aubin dans le département du Pas-de-Calais, est encore sous le choc après ce qui s’est passé dimanche dernier.

    Ce jour-là, d'après La Voix du Nord, alors que l’établissement était fermé et ne comptait en son sein que la gardienne, quelqu’un aurait volontairement jeté un chien, un Berger Belge Malinois, par-dessus la clôture.

    En pénétrant dans le jardin du refuge, le canidé s’est retrouvé face aux animaux de la gardienne. Le Berger Belge Malinois a fait un véritable carnage, tuant 3 poules et un chat répondant au nom d’Emir.

    Les responsables du refuge ont annoncé cette terrible nouvelle à travers une publication sur leur page Facebook, adressant un message à l’auteur de ce geste inqualifiable : « Vous avez sur la conscience la mort de plusieurs animaux de la gardienne en liberté dans le jardin !!! Plusieurs de ses poules, et son magnifique chat Emir qui était aimé de tous, une boule de tendresse... »

    Bien entendu, le chien n’est pas à blâmer. Il n’a fait que suivre son instinct. En revanche, la personne qui l’a incité à faire cela devra certainement répondre de ses actes devant la justice.

    Chien.fr - 27 07 2017


    3 commentaires
  • Heureusement qu'on a trouvé ses petits. C'est trop triste tous ces chiens abandonnés.

    Je l'imagine chercher un endroit pour "accoucher" !


    4 commentaires
  • LUTTE CONTRE LES ABANDONS toujours plus nombreux !

    LUTTE CONTRE LES ABANDONS toujours plus nombreux !

    Honte à celles et ceux qui abandonnent leurs animaux pour partir en vacances ou autres motifs non valables


    4 commentaires
  • LIEN pour signer pétition : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/interdire-gavage-canards-oies-production-foie/30854

    Interdire le gavage des canards et des oies pour la production de foie gras en France

    Quand on aime les animaux on ne "bouffe" pas de foie gras !!!

    Les femelles sont broyées vivantes !

    Quand aux pauvres mâles, ils ont une vie de merde ! 


    4 commentaires
  • Mon com sur youtube :

    CHANTOUVIVELAVIE   il y a 26 secondes

    Peut-être très beau à regarder mais Est-ce vraiment la place d'un cheval sur une patinoire ?
    Pauvre cheval, il a dû répéter, répéter, répéter ...
    Les humains ne savent que se servir des animaux
    A la fin de la video, elle dit : le risque de mettre un tel cheval sur la glace !!!

    3 commentaires
  • Ils se souviendront longtemps de cette nuit en pleine nature. Vendredi matin, un homme de 24 ans et sa sœur de 29 ans ont été secourus par les pompiers après avoir passé la nuit au bord de la rivière

    Mardi soir, des agents de la police municipale ont été appelés à intervenir lors de l’attaque d’un SDF par son propre chien. L’animal le mordait au bras et aurait également fait preuve d’agressivité envers les policiers. L’un d’eux a fait usage de son arme de service pour abattre le canidé.

    D’après le journal en ligne 20 Minutes, un chien a été abattu par la police municipale le mardi 23 mai en cours de soirée à Toulouse (31).

    Vers 20h30, des agents de la police municipale ont été envoyés du côté de la rue Lapeyrouse, non loin de la place Wilson, après avoir été alertés par des cris de détresse. En arrivant sur les lieux, ils ont été confrontés à une vision terrible : un homme était en train de se faire mordre au bras par un chien..

    Les policiers municipaux ont alors tenté de mettre fin à l’agression, mais l’animal n’a pas voulu lâcher prise. L’un des agents a estimé qu’il n’y avait plus d’autre recours que la force. Il a dégainé son arme de service et fait feu à 4 reprises sur le chien. Ce dernier n’a évidemment pas survécu aux tirs.

    Il s’est finalement avéré que l’homme était un sans domicile fixe et que le chien était le sien, mais seulement depuis quelques jours. Le sans-abri a été transporté à l’hôpital Purpan.

    Le site 20 Minutes indique, par ailleurs, qu’une policière a été atteinte par un éclat de balle durant l’intervention et qu’elle a été prise en charge par le SAMU.

    Chien.fr

    Mais d'où venait ce chien ? C'est triste !

     


    3 commentaires
  • Daisy vivait l’enfer !

    Comment a-t-on pu la laisser cette pauvre chienne dans un état pareil ? C’est la question que se sont posées les équipes de la Fondation 30 Millions d’Amis lorsqu’ils ont secouru Daisy, à Nouvron-Vingré (02).

    Reniée, oubliée, comme si elle n’existait pas. C’est la triste situation de Daisy, une chienne Saint-Bernard de 9 ans et demi. Remisée dans le jardin d’une maison à Nouvron-Vingré, elle était dans un état de santé déplorable. Grâce au signalement de la mairie qui a aussitôt publié un arrêté, la Fondation 30 Millions d’Amis a pu intervenir en urgence pour la sauver de sa vie de misère (17/05/2017).

    État de santé pitoyable

     

    « Elle a une grosse plaie purulente et suintante au cou qui n’a jamais été soignée. Nous pensons que c’est une tumeur. Des mouches ne cessent de tourner autour de cette pauvre chienne tellement l’odeur est forte » décrit avec émotion Angélique, enquêtrice de la Fondation 30 Millions d’Amis.

    Le propriétaire a d’ailleurs avoué qu’il ne se souvenait pas de quand datait la dernière visite du vétérinaire.

    Daisy vivait l’enfer !

    Des bourres de poils

    Daisy a aussi le poil complètement emmêlé et très sale : « Elle a plein de bourres de poils. Nous allons devoir la raser pour pouvoir mieux l’examiner. Je redoute de découvrir d’autres plaies ou des parasites lorsqu’elle sera débarrassée de toutes ces saletés » avoue Angélique.

    Après son sauvetage, la chienne s’est endormie dans la voiture de l’enquêtrice, comme si elle pouvait enfin souffler. « Même si elle est très fatiguée, un peu effacée même, on voit que c’est une chienne super gentille » ajoute-t-elle. 

    Besoin d’affection

    Daisy est actuellement sous traitement médical et subira dans quelques jours une opération pour faire retirer sa masse dans le cou. Elle pourra ensuite rejoindre le refuge des Amis des Bêtes du Soissonnais (02) où elle bénéficiera de toute l’affection dont elle a tant besoin pour se rétablir.

    30 Millions d'amis


    2 commentaires
  • Un chasseur meurt écrasé par un éléphant qui vient d'être abattu

    Un organisateur de chasse aux animaux sauvages est mort vendredi au Zimbabwe, pays d'Afrique australe, écrasé par un éléphant. 

    Theunis Botha, un Sud-Africain âgé de 51 ans, accompagnait un groupe de clients dans une réserve lorsqu'ils se sont accidentellement retrouvés au milieu d'un troupeau de reproduction, indique The Telegraph.

    Trois pachydermes ont alors chargé les chasseurs. Theunis Botha, armé d'un fusil, a fait feu. Mais il n'a pas vu qu'un quatrième éléphant arrivait par le côté pour l'attaquer. Alors que l'animal soulevait le quinquagénaire avec sa trompe, l'un des chasseurs a tiré et a mortellement touché l'éléphant, qui s'est effondré sur lui.

    Spécialiste de la chasse au léopard et au lion !

    L'homme était bien connu du milieu de la chasse aux animaux sauvages pour organiser des traques au gros gibier avec sa meute de chien. Il était même spécialiste de la chasse au léopard et au lion. Il avait fondé sa propre société dans les années 80 et emmenait dans ses chasses de riches étrangers.

     

    De nombreux chasseurs ont adressé leurs condoléances et salué "une légende", "un chasseur de classe mondiale". Mais sur les réseaux sociaux, les internautes ne se sont pas montrés tendres, s'indignant que de telles chasses aient toujours lieu. "Un mauvais karma", pour les uns, "une honte" pour les autres, estimant qu'ôter la vie à un animal sauvage ne devrait jamais être fait pour le simple plaisir de tuer.

     

    Des restes humains dans des crocodiles

    Au mois d'avril, c'était un ami et collègue de chasse de Theunis Botha qui était tué par un crocodile. Scott van Zyl, un chasseur professionnel de 44 ans et organisateur de safaris de chasse au Zimbabwe, avait disparu. Des recherches avaient été lancées, une récompense de 5000 dollars avait même été promise après que ses chiens étaient revenus seuls au campement.

    Des traces de pas ainsi que son sac à dos avaient été retrouvés sur les bords du fleuve Limpopo, où se trouvaient trois crocodiles du Nil. Ils avaient été abattus et des restes humains avaient été découverts dans les estomacs de deux d'entre eux, rapportait The Independent. Des tests ADN avaient confirmé qu'il s'agissait bien du chasseur.

    BFM.TV

    Saloperies de chasseurs. Contente que ce chasseur ait été tué.

    Ecoeurant d'avoir tué l'éléphant.

    Bravo les crocodiles, ils sont chez eux, foutons leur la paix !


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique