• C'est une "happy end" pour les dizaines d'orques et de bélugas capturés dans l'Extrême-Orient russe.

    Sous la pression internationale, et grâce aussi à l'intervention de Jean-Michel Cousteau, le fils du célèbre commandant Cousteau, la Russie annonce qu'elle va libérer les mammifères marins.

    Les animaux étaient entassés ici depuis l'été dernier.

     

    "On pourra regarder nos enfants dans les yeux et dire : grâce à vous, on a réussi ", a déclaré Jean-Michel Cousteau, qui milite pour la protection des océans.

     

    La diffusion de photos de leur captivité en février avait déclenché les protestations internationales, relayées par l'acteur Leonardo di Caprio, ou Pamela Anderson. Les animaux étaient destinés à être vendus à des delphinariums en Chine. La Russie dont la législation floue permet ces captures va cependant poursuivre les quatre compagnies qui les ont pêchés.

    Le Kremlin a promis aussi de créer un sanctuaire pour soigner les animaux les plus faibles.

    EURONEWS


    4 commentaires
  • Pas la peine de critiquer les musulmans avec leur mouton de l'Aïd el Kebir, les chrétiens avec leur agneau de Pâques et leur dinde de Noël, ce n'est pas mieux !


    2 commentaires
  • Oise : une enfant de trois ans blessée grièvement par un chien rottweiler

    Une enfant de trois ans est grièvement blessée et son pronostic vital est engagé après avoir été mordue au visage jeudi soir par un chien de race rottweiler, à son domicile à Esquennoy (Oise), a-t-on appris vendredi du parquet de Beauvais.

     

     

    Le drame s'est produit en début de soirée, "à l'intérieur du domicile, où l'enfant de trois ans et demi se trouvait avec sa mère" et les deux rottweilers de la famille, a indiqué le parquet.

    La mère blessée à la jambe

    "La mère a donné à manger aux chiens, puis s'est absentée un instant", pour une raison encore inconnue, laissant l'enfant en présence des molosses. "L'un des deux chiens a alors attaqué l'enfant, la mordant au visage", a-t-il expliqué.

    Transportée à l'hôpital d'Amiens, la petite fille est "toujours dans un état grave" et son pronostic vital est engagé, selon le parquet. Mordue à la jambe, la mère a également été prise en charge.

    Paris Match

    On ne laisse pas une enfant de 3 ans avec 2 rottweilers !

    Je pense que la fillette s'est approché d'une gamelle !

    Naturellement, on va tuer les chiens !


    5 commentaires
  • Loire: Un apprenti du lycée agricole de 19 ans a été tué par la charge d'un taureau

    que le taureau soit tué !

     

     Un apprenti de 19 ans a été percuté mortellement mercredi par un taureau sur une exploitation agricole située à Saint-Paul-en-Jarez (Loire)

     

    Il aura suffi de seulement cinq minutes, seul avec un taureau dans l’enclos, pour qu’un apprenti de 19 ans du lycée agricole Ressins de Nandax subisse un drame mortel, mercredi après-midi dans la Loire. Le jeune homme est en effet décédé, comme le révèle Le Progrès, après une charge du taureau, sur une exploitation agricole située aux limites de Saint-Paul-en-Jarez et La Terrasse-sur-Dorlay (Loire).

     

    Un autre apprenti a découvert ce fils d’agriculteur natif de Saint-Chamond, inanimé, avec une grosse blessure au torse et à la tête. Les pompiers et le Samu ont eu beau lui prodiguer des soins sur place, celui-ci n'a pas survécu. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour déterminer les conditions exactes de cet accident mortel du travail. « Le taureau va être tué, on ne garde pas un animal qui a blessé quelqu’un », a déjà annoncé l’exploitation agricole sous le choc.

    20 Minutes

    On devrait aussi tuer les toréadors qui tuent les taureaux !

     


    4 commentaires
  • La créativité au service du bien-être animal ! Une initiative insolite et technologique mise en place par le cirque Roncalli en Allemagne.

    Plus d'infos : http://bit.ly/2PaqnSX


    3 commentaires
  • N'oublions pas les animaux !

    Ce soir ce sont des centaines d’oiseaux, de chauves-souris et de petits animaux qui ont péri dans le brasier qui a détruit Notre Dame.

     

    800 ans d’histoire sont partis en fumée ainsi que les vies et le foyer de ces petits êtres.

    Témoignage sur place :

    « Les pigeons qui nichent sur Notredame sont desesperés et se brûlent, s'asphyxient pour essayer de sauver leurs nichées.C'est pathétique »

    Les abeilles qui avaient trouvé leur endroit au plus haut de la cathédrale avec ses 4 ruches qui abritaient entre 15000 et 80000 abeilles chacune ont été détruites ... 30 couples de faucons crécelles logeaient dans les combles et les éclosions étaient prévues vers le 22 avril ...

    Nous pleurons ensemble pour la perte d'un passé emblématique mais dans cet incendie nous avons aussi perdu quelque chose de précieux pour assurer notre futur !

    En effet, le mois d’avril c’est la période des naissances pour de nombreuses espèces et notamment pour les faucons crécelles...

    Une pensée pour ces oubliés 


    4 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONSOIR - 17 04 2019

     

    Passez une bonne soirée


    5 commentaires
  • Beaucoup de personnes affirment qu’elles mangent uniquement des animaux élevés et abattus « avec respect » et « sans cruauté » parce que ces animaux sont élevés dans une ferme familiale, chez un petit éleveur ... Et bien voici leur ferme familiale et leur abattage sans cruauté !


    3 commentaires
  • Le fils du commandant Cousteau a signé avec la Russie et des scientifiques du monde entier un accord pour libérer les cétacés emprisonnés depuis l'été 2018.

    Jean-Michel Cousteau et des scientifiques du monde entier ont obtenu ce lundi 8 avril la libération prochaine d’une centaine de cétacés en Russie, comme l’explique notre vidéo en tête d’article.

     

    Le fils du célèbre explorateur français Jacques-Yves Cousteau a entamé des discussions avec les autorités russes depuis le 4 avril pour obtenir la remise en liberté de ces animaux capturés à des fins commerciales. Après avoir rencontré le ministre de l’Écologie à Moscou, l’explorateur français a obtenu un accord avec les autorités russes.

    Le gouverneur de la région de Sakhaline, Oleg Kojemiako, a annoncé avoir “pris la décision de libérer les animaux dans la nature” après s’être entretenu avec Charles Vinick, un défenseur américain des animaux, et Jean-Michel Cousteau.

    Jean-Michel Cousteau, 80 ans, est le fondateur de l’association Ocean Futures Society, tandis que Charles Vinick dirige le Whale Sanctuary Project, dont l’objectif est de créer un sanctuaire pour les baleines et dauphins leur permettant d’échapper aux parcs aquatiques.“Notre objectif est de les libérer tous”, ont déclaré les trois hommes dans un communiqué commun. 

    Le combat de Cousteau... et de DiCaprio

    Les 11 orques et 87 bélugas ont été capturés l’été dernier dans l’Extrême-Orient russe et sont depuis entassés dans des bassins. Les vidéos des minuscules enclos avaient provoqué l’indignation d’organisations de défense de l’environnement. Plus de 1,4 million de personnes, dont l’acteur américain Leonardo DiCaprio, avaient signé une pétition sur le site change.org demandant la remise à la mer de ces mammifères marins, dont la situation a mis en lumière le commerce pour les parcs à thème aquatiques.

    “Les delphinariums et les parcs aquatiques devraient arrêter de faire se produire des mammifères marins et à la place utiliser les technologies modernes pour relier le public aux océans par le biais de projections en 3D” et l’encourager à observer les mammifères dans la nature, explique Jean-Michel Cousteau.

    La Russie est le seul pays où ces mammifères marins peuvent être capturés en plein océan à des fins “pédagogiques”, une faille juridique utilisée par les trafiquants pour vendre des animaux à l’étranger, en particulier en Chine.

    Une libération progressive durant l’été

    Jean-Michel Cousteau a assuré être persuadé que “beaucoup des animaux” seront libérés mais qu’il faudrait du temps pour trouver la bonne solution pour chaque animal: “Si certains sont malades, nous prendrons soin d’eux”.

    Les conditions de captivité des mammifères marins “ne sont pas favorables à leur santé sur le long terme”, a déclaré Charles Vinick. “Les bassins sont petits et encombrés, trop peu profonds”.

    Le ministre russe de l’Environnement Dmitri Kobylkine a affirmé que libérer les animaux au cours de l’hiver aurait été trop dangereux: “Maintenant que nous sommes en été, ce travail peut et doit être fait”. Mais le militant écologiste Dmitri Lissitsyne, dont le group “Sakhalin Watch” appelle depuis plusieurs mois à la libération des mammifères marins, assure que le gouvernement n’a même pas entamé les démarches ordonnant la saisie des animaux.

    “Un jugement légal serait un facteur décisif (pour leur libération) mais cela n’existe même pas”, a-t-il déclaré à l’AFP. “C’est une bataille. Il est possible que les forces qui soutiennent les entreprises (ayant capturé les animaux) cherchent simplement à gagner du temps”.

    HuffPost


    2 commentaires
  • Afrique du Sud : saisie record de 167 cornes de rhinocéros destinées aux marchés asiatiques

    La police sud-africaine a annoncé dimanche avoir saisi 167 cornes de rhinocéros, destinées aux marchés asiatiques, et arrêté deux personnes, dans la province du Nord-Ouest. Il s'agit d'une des plus importantes saisies jamais effectuées dans le pays, selon le porte-parole des Hawks (Faucons), l'unité d'élite de la police sud-africaine.

     

    Les deux suspects, âgés de 57 et 61 ans, ont été arrêtés samedi, à bord de leur véhicule, dans la région d'Hartbeespoort. "Nous les avons interpellés à la suite d'un renseignement. Ils étaient en possession de 167 cornes de rhinocéros", a expliqué à l'AFP Hangwani Mulaudzi. Ces cornes étaient destinées aux marchés asiatiques, selon lui.

     

    Médecine traditionnelle

    La demande de cornes de rhinocéros émane surtout de Chine et du Vietnam, où la médecine traditionnelle leur attribue toutes sortes de vertus, dont celles de guérir le cancer ou l'impuissance. Elles sont pourtant composées de kératine comme les ongles humains !

    Au marché noir, le kg de corne de rhinocéros se monnaie jusqu'à 55.000 euros en Asie !!!

    L'Afrique du Sud, pays frontalier du Zimbabwe qui abrite environ 80% de la population mondiale de rhinocéros, a perdu plus de 7.100 animaux lors des dix dernières années, dont 769 en 2018.

    Paris Match

    Comment les asiatiques peuvent-ils être aussi cons avec leurs stupides croyances !!!


    3 commentaires
  • Chine: un scientifique implante des gènes humains chez des singes et améliore leurs fonctions cognitives

    L'expérience réalisée par l’Institut zoologique de Kunming, dans le sud-ouest de la Chine, est une première. Elle a créé une vive polémique dans le monde scientifique. Comme le signale en effet CNN, un chercheur chinois a implanté des gènes humains dans le cerveau de singes afin de faire, selon lui, la lumière sur le processus évolutif qui mène à l’intelligence humaine.

     

    Les chercheurs ont implanté à 11 macaques rhésus des versions humaines du gène MCPH1, qui selon des estimations scientifiques jouent un rôle dans le développement du cerveau humain.

    Ils ont découvert que les cerveaux de ces singes, comme ceux des humains, avaient mis plus de temps à se développer et que les animaux obtenaient de meilleurs résultats aux tests sur la mémoire à court terme et le temps de réaction, en comparaison avec les singes vivant dans la nature.

    "Voie risquée"

    "La taille du cerveau et les compétences cognitives sont les traits les plus profondément modifiés chez l'homme au cours de l'évolution, et pourtant les mécanismes génétiques sous-jacents à ces changements spécifiques à l'homme restent flous", explique encore le rapport, que le média américain a pu consulter.

    Les singes ont été soumis à des tests de mémoire dans lesquels ils devaient se souvenir de couleurs et de formes sur un écran et à des IRM. Seuls cinq d'entre eux ont survécu jusqu'à la phase de tests ! 

    Selon les auteurs de l'étude, le macaque rhésus, bien que plus proche génétiquement des humains que les rongeurs, reste suffisamment éloigné de l'homme pour ne pas susciter de questionnement éthique mais cela n'a toutefois pas dissuadé les critiques.

    L'auteur des travaux se défend

    "Dans l'imaginaire populaire, on se retrouve tout simplement sur La Planète des Singes", a commenté Jacqueline Glover, une bioéthicienne de l'Univerisité du Colorado.

    "Les humaniser revient à faire quelque chose de mal. Où vivraient-ils et que feraient-ils? Il ne faut pas créer un être vivant qui ne peut pas avoir une vie significative dans un contexte quelconque", a-t-elle encore déclaré à la MIT Technology Review.

    Su Bing, en charge des travaux, assure qu’au contraire, à long terme, "ces recherches fondamentales fourniront également des informations précieuses pour l'analyse de l'étiologie (l'étude des causes des maladies, ndlr) et du traitement des maladies du cerveau humain, telles que l'autisme, causées par un développement cérébral anormal."

    Comme l’explique de nouveau CNN, cette expérience, malgré ses résultats, n’a que très modérément convaincu les scientifiques, dont certains assurent que le mélange de plusieurs êtres vivants est une "voie risquée."

    BFM.TV

    Encore des animaux maltraités qui servent de "jouets" à des scientifiques !

    Plusieurs en sont morts !


    3 commentaires
  •  

     

    Au Sénat, l’Office français de la biodiversité devient aussi celui de la chasse

    Le projet de loi créant l’Office français de la biodiversité a été profondément remanié sous l’influence du monde cynégétique, qui a obtenu l’ajout de la chasse à son intitulé.

     

    Les chasseurs, on le sait, ont l’oreille des sénateurs, qui se veulent les défenseurs de la ruralité. Une nouvelle preuve a été donnée, mercredi 10 et jeudi 11 avril, lors de l’examen du projet de loi visant à créer, au 1er janvier 2020, l’Office français de la biodiversité (OFB) : un établissement public unique de gestion et de protection de la nature, fusionnant les missions actuelles de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et de l’Agence française pour la biodiversité.

    Le 24 janvier, en première lecture, les députés avaient adopté ce texte à la quasi-unanimité. Il s’agissait, s’était alors félicité le ministre de la transition écologique et solidaire, François de Rugy, de donner naissance à « un grand opérateur de la biodiversité » pour « améliorer, partout dans nos territoires, la préservation des espèces (!!!) et des milieux naturels » !!!

    Or, au Sénat, le projet de loi a été profondément remanié, à l’avantage des chasseurs. On a entendu des élus défendre bec et ongles le monde cynégétique, se livrer à un vibrant plaidoyer en faveur d’une activité « populaire », ou encore se lever pour « la liberté de chasser ». Le texte a été adopté par 235 voix pour et 94 abstentions, celles-ci étant enregistrées principalement au sein du Groupe socialiste et républicain et du Groupe communiste, républicain, citoyen et écologiste.

    Le projet entérine l’extension de la saison de chasse des oies sauvages, qui fait pourtant l’objet d’une plainte contre la France.

    La décision la plus symbolique est le changement de dénomination de l’OFB, rebaptisé « Office français de la biodiversité et de la chasse ». Cela, contre l’avis d’Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, qui a vainement fait valoir que la chasse faisant « partie intégrante de la biodiversité », une appellation « inclusive » était préférable. Pour enfoncer le clou, les sénateurs ont ajouté aux missions du nouvel établissement la « contribution à l’exercice de la chasse et de la pêche en eau douce durables ».

    Ce n’est pas tout. La période de tir aux oiseaux migrateurs pourra être prolongée par dérogation au-delà de la période légale, à condition que soit assuré le « maintien dans un bon état de conservation des populations migratrices concernées ». Ce qui entérine, par exemple, l’extension de la saison de chasse des oies sauvages, qui fait pourtant l’objet d’une plainte déposée par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) contre la France, auprès de la Commission européenne.

    Les modes de chasse traditionnels considérés « patrimoine national »

    Pour faire bonne mesure, les modes de chasse dits traditionnels, tels que le piégeage des grives à la glu ou la capture d’oiseaux à l’aide de filets ou de collets, sont considérés comme faisant partie du « patrimoine cynégétique national ». A ce titre, ils sont « reconnus et protégés ». En outre, les fédérations de chasseurs pourront gérer elles-mêmes les réserves nationales de chasse et de faune sauvage, dont la vocation première est de protéger les espèces menacées et leurs habitats.

    Quant aux citoyens qui s’aviseraient d’« empêcher, entraver ou gêner l’acte de chasse ou le déroulement d’une action de chasse en cours », ils seront à l’avenir passible d’un an d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

    En retour, toutefois, les sénateurs ont voulu « renforcer la sécurité à la chasse », en élargissant les possibilités de retrait du permis en cas d’« incident matériel grave ayant pu mettre en danger la vie d’autrui ».

    « Cadeaux scandaleux faits au monde de la chasse »

    Le directeur général de la LPO, Yves Vérilhac, s’indigne de « cadeaux scandaleux faits au monde de la chasse ». Il s’indigne aussi de l’engagement de l’Etat, dans le projet de loi, à verser aux fédérations de chasseurs au moins dix euros par an et par permis de chasse, en complément des cinq euros qui seront acquittés par chaque chasseur, au profit d’un fonds consacré à la protection de la biodiversité. Ce qui revient en réalité, à ses yeux, à « faire payer chaque Français pour la chasse » !

    Des « cadeaux » qui s’ajoutent à celui déjà fait l’an passé par Emmanuel Macron aux porteurs de fusil – la division par deux, de 400 à 200 euros, du prix du permis national –, en contrepartie de leur ralliement à l’Office français de la biodiversité.

    La partie n’est toutefois pas terminée. Présenté en procédure accélérée, avec une seule lecture par chambre parlementaire, le projet de loi doit maintenant être examiné par une commission mixte paritaire de députés et de sénateurs. Si celle-ci ne parvient pas à trouver de compromis, le texte reviendra en lecture finale à l’Assemblée nationale, qui aura le dernier mot. Reste à savoir si, à la veille des élections européennes, la biodiversité l’emportera sur la chasse au sein de la majorité gouvernementale.

    Le Monde.fr

    Bande d'enfoirés !

    Chasser : une activité populaire ! C'est vrai qu'il y a de plus en plus de crimes dans notre société ! Après tout, l'humain est un animal à deux pattes !!!


    3 commentaires
  • Laval: Critiquée, la vente aux enchères de 250 chiens finalement annulée

    Illustration

    De nombreux chiens, issus d'un élevage placé en liquidation judiciaire, devaient être présentés aux enchères mardi en Mayenne

    Prévue mardi prochain à Laval, une vente aux enchères de 250 chiens et chiots, qui avait suscité de nombreuses critiques, n'aura finalement pas lieu. «La vente aux enchères publiques prévue le 9 avril est annulée», pouvait-on lire vendredi soir, au-dessus d'une photo de chiens, sur le site internet de l'hôtel des ventes de Laval, sans aucune autre précision. 

     

    Dans un communiqué, la fondation 30 millions d'amis, qui avait pris position contre cette vente, s'interroge sur les motivations qui ont pu entraîner son annulation: «soit les autorités ont fait droit aux demandes de la fondation 30 Millions d’amis et ce sont des critères de protection animale qui ont prévalu; (...) Soit le tribunal de grande instance de Laval a fait affaire et a transigé avec un seul acquéreur, privilégiant des intérêts marchands au détriment du bien-être de tous ces animaux».

    Pas forcément une bonne nouvelle, selon la fondation

    «Selon les informations actuellement en notre possession d’une source proche du dossier, il semblerait que ce soit très malheureusement la seconde option qui soit la cause de l’annulation des enchères», considère la fondation. «Ce serait très inquiétant pour le devenir de ces animaux, car cela suppose qu’il s’agit d’un professionnel qui a une très grosse capacité de détention puisqu’il récupèrerait» ces chiens «en plus de ceux qu’il a déjà, a souligné Reha Hutin, présidente de la Fondation, citée dans le communiqué.

    L'événement, qui devait se tenir à la suite de la liquidiation judiciaire d'un élevage, suscitait aussi l'indignation chez certains parlementaires. Une vingtaine de députés avaient signé un communiqué demandant son annulation. Une pétition en ligne avait également recueilli les signatures de plus de 40.000 internautes.

    «Cette vente est réalisée sur décision du tribunal de grande instance de Laval. Son exécution est obligatoire, précisait encore vendredi après-midi l'étude sur le site Internet présentant la vente. S’agissant de chiens, l’étude a intégré l’ensemble des dispositions réglementaires prévues au code rural, dans la préparation et la conduite de cette vente.» Une réunion avait eu lieu en préfecture pour évaluer les risques de troubles à l'ordre public.

    20 Minutes

    Que vont devenir ces pauvres chiens ?


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique