• Un chasseur meurt écrasé par un éléphant qui vient d'être abattu

    Un organisateur de chasse aux animaux sauvages est mort vendredi au Zimbabwe, pays d'Afrique australe, écrasé par un éléphant. 

    Theunis Botha, un Sud-Africain âgé de 51 ans, accompagnait un groupe de clients dans une réserve lorsqu'ils se sont accidentellement retrouvés au milieu d'un troupeau de reproduction, indique The Telegraph.

    Trois pachydermes ont alors chargé les chasseurs. Theunis Botha, armé d'un fusil, a fait feu. Mais il n'a pas vu qu'un quatrième éléphant arrivait par le côté pour l'attaquer. Alors que l'animal soulevait le quinquagénaire avec sa trompe, l'un des chasseurs a tiré et a mortellement touché l'éléphant, qui s'est effondré sur lui.

    Spécialiste de la chasse au léopard et au lion !

    L'homme était bien connu du milieu de la chasse aux animaux sauvages pour organiser des traques au gros gibier avec sa meute de chien. Il était même spécialiste de la chasse au léopard et au lion. Il avait fondé sa propre société dans les années 80 et emmenait dans ses chasses de riches étrangers.

     

    De nombreux chasseurs ont adressé leurs condoléances et salué "une légende", "un chasseur de classe mondiale". Mais sur les réseaux sociaux, les internautes ne se sont pas montrés tendres, s'indignant que de telles chasses aient toujours lieu. "Un mauvais karma", pour les uns, "une honte" pour les autres, estimant qu'ôter la vie à un animal sauvage ne devrait jamais être fait pour le simple plaisir de tuer.

     

    Des restes humains dans des crocodiles

    Au mois d'avril, c'était un ami et collègue de chasse de Theunis Botha qui était tué par un crocodile. Scott van Zyl, un chasseur professionnel de 44 ans et organisateur de safaris de chasse au Zimbabwe, avait disparu. Des recherches avaient été lancées, une récompense de 5000 dollars avait même été promise après que ses chiens étaient revenus seuls au campement.

    Des traces de pas ainsi que son sac à dos avaient été retrouvés sur les bords du fleuve Limpopo, où se trouvaient trois crocodiles du Nil. Ils avaient été abattus et des restes humains avaient été découverts dans les estomacs de deux d'entre eux, rapportait The Independent. Des tests ADN avaient confirmé qu'il s'agissait bien du chasseur.

    BFM.TV

    Saloperies de chasseurs. Contente que ce chasseur ait été tué.

    Ecoeurant d'avoir tué l'éléphant.

    Bravo les crocodiles, ils sont chez eux, foutons leur la paix !


    1 commentaire
  • Made by Claus Jørgensen in Thailand  - Ayutthaya Elephant palace & Royal Kraal


    1 commentaire
  • Ce chien refusait de quitter son maître blessé

    ARGENTINE

    Des photos montrant un toutou collé à son propriétaire après que celui-ci eut chuté d'un arbre ont ému les internautes. Les ambulanciers ont eu du mal à convaincre l'animal de lâcher prise

    Jesus Haiche, un Argentin de 28 ans, était en train d'élaguer un arbre devant sa maison lorsqu'il a glissé et fait une chute de 2 mètres, atterrissant sur la tête. Le jeune homme, domicilié à Bahia Blanca (centre-est), a momentanément perdu connaissance. Quand il est revenu à lui, l'Argentin a retrouvé son chien Tony couché sur lui, en train de frotter son torse. 

    Ce chien refusait de quitter son maître blessé

    En attendant l'arrivée des secouristes alertés par des voisins, l'animal n'a pas quitté le chevet de son propriétaire, raconte «The Independent». Une fois les ambulanciers arrivés près du jeune homme, Tony a refusé de le laisser. Le chien s'est mis à aboyer et à montrer les dents, avant de comprendre que les personnes qui voulaient emmener son maître étaient là pour l'aider.

    Des photos prises par les ambulanciers montrent l'animal blotti contre son ami. Plus tard, Tony a même tenté de monter dans l'ambulance avec lui. Ces images, publiées sur le Net, ont touché de nombreux internautes. Sorti de l'hôpital sans blessure grave, Jesus Haiche a expliqué à la presse locale que son chien, qu'il a recueilli dans la rue, était comme un fils pour lui. «Un jour nous l'avons vu, lui avons donné de l'amour, de la nourriture, et maintenant il fait partie de la famille», a-t-il confié à la radio La Brujula 24

    20 Minutes.ch


    3 commentaires
  • Une pub sur mon blog Center !!!

     

    ça m'a fait peur (rire). Je crois que c'est une pub pour l'Iran. Bizarre qu'ils fassent de la pub en arabe sur des blogs français. C'est vrai qu'il y a beaucoup de gentils arabes en France !


    2 commentaires
  • 01:57 - Politique / Macron : une popularité toute médiatique
    06:00 - Immigration / “Defend Europe” : les identitaires contre l’immigration
    09:21- Économie / Nouvelle crise en vue aux Etats-Unis ?
    11:38 - Média / Droits de diffusion : la guerre des chaînes
    14:15 - L’actualité en bref
    19:47 - La France de Campagnol

    15h36 - Agressions à répétition Paris ...

    Le mieux, c'est de tout regarder !  yes  cool


    2 commentaires
  • Choléra au Yémen : près de 250 morts et 23 500 cas déclarés en trois semaines

    L'épidémie de choléra, qui sévit au Yémen depuis fin avril, a fait 242 morts et 23 425 cas suspects dans ce pays en guerre, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS), vendredi 19 mai. Près de 250 000 cas ont été déclarés d'ici six mois. "La vitesse de recrudescence de cette épidémie de choléra est sans précédent", a déclaré le représentant de l'OMS au Yémen, Nevio Zagaria.

     

    Etat d'urgence dans la capitale

    Lundi, l'état d'urgence a été décrété à Sanaa, la capitale contrôlée par les milices chiites houthies. Le ministère yéménite de la Santé a lancé un appel aux organisations humanitaires et aux associations caritatives afin de l'aider à éviter "une catastrophe sans précédent". Le conflit entre les milices chiites houthies, proches de l'Iran, et les forces loyalistes soutenues par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite a fait plus de 10 000 morts.

    Les cas aigus de choléra peuvent tuer en quelques heures s'ils ne sont pas traités à l'aide de fluides intraveineux et d'antibiotiques. Nombre d'infrastructures, comme les stations de pompage d'eau, ont été détruites au Yémen en deux ans de conflit. Seules quelques antennes médicales sont encore opérationnelles et les deux tiers de la population n'ont plus accès à l'eau potable, estiment les Nations unies.

    Franceinfo

    Encore des guerres entre musulmans !


    3 commentaires
  • Monsieur le Président, il n'appartient pas à l'Elysée de choisir les journalistes

    Une vingtaine de sociétés des journalistes de médias nationaux, dont celle de «Libé», et des directeurs de rédactions s'inquiètent de l'organisation de la communication présidentielle, à l'occasion du déplacement d'Emmanuel Macron au Mali.

     

    Monsieur le Président,

    Vous effectuez demain votre premier déplacement de chef d’Etat au Mali. Avant votre décollage, nous souhaitons vous transmettre nos inquiétudes quant à l’organisation de la communication présidentielle qui est en train de se mettre en place depuis votre entrée en fonction.

    Pour des raisons de place ou de sécurité, nous comprenons la nécessité de constituer des pools de journalistes – parfois, et à condition que toutes les rédactions y aient accès selon un roulement établi. En revanche, il n’appartient en AUCUN CAS à l’Elysée de choisir ceux d’entre nous qui ont le droit ou non de couvrir un déplacement, quel qu’en soit le thème (défense, diplomatie, économie, éducation, social...). Ce n’est pas au président de la République, ou à ses services, de décider du fonctionnement interne des rédactions, du choix de leurs traitements et de leurs regards. Ce choix relève des directions des rédactions et des journalistes qui les composent, qu’ils soient permanents ou pigistes, JRI ou reporters, photographes ou dessinateurs.

    Aucun de vos prédécesseurs ne s’est prêté à ce genre de système, au nom du respect de la liberté de la presse. Alors que la défiance pèse de plus en plus sur l’information, choisir celui ou celle qui rendra compte de vos déplacements ajoute à la confusion entre communication et journalisme, et nuit à la démocratie.

    Premiers signataires :

    Les sociétés des journalistes de l’AFP, BFM TV, Les Echos, Europe 1, Le Figaro, France 2, Rédaction nationale de France 3, France 24, France Culture, France Info, France Inter, Libération, les JT de M6, Mediapart, Le MondeLe Parisien, Le Point, RFI, RMC, RTL, Télérama, TF1, La Vie (soit 23 SDJ)

    Le collectif Informer n'est pas un délit

    Jean-Philippe Baille, directeur de la rédaction de RTL

    Frédéric Barreyre, directeur de la rédaction de France Culture

    Luc Bronner, directeur de la rédaction du Monde

    Matthieu Croissandeau, directeur de la rédaction de l'Obs

    Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières

    Guillaume Dubois, directeur de L’Express

    Nassira El Moaddem, directrice du Bondy Blog

    Michel Field, directeur de l'information de France Télévisions

    Jean-Marc Four, directeur de la rédaction de France Inter

    Johan Hufnagel, directeur des éditions de Libération

    Laurent Joffrin, directeur de la publication de Libération

    Eric Kervellec, directeur de la rédaction de France Info

    Edwy Plenel, directeur de Mediapart


    3 commentaires
  • La secrétaire d'Etat Marlène Schiappa épinglée pour un livre sur les femmes rondes

    La secrétaire d'Etat Marlène Schiappa épinglée pour un livre sur les femmes rondes

    Elle fait partie des fameux membres de la société civile que veut mettre en avant Emmanuel Macron. «Maman travaille» et a écrit plusieurs livres. Parmi eux, un ouvrage de 2010 dont les extraits remontent à la surface depuis son arrivée au sein du gouvernement.

    Intitulé «Osez l’amour des rondes» et édité par La Musardine, le livre est écrit sur un ton assez badin. Il se veut une plaidoirie en faveur des femmes rondes mais avait été pointé du doigt quelques mois après sa sortie. Dans une tribune publiée en février 2011, la blogueuse Daria Marx soulignait ce passage de l'introduction du livre : «Une seule idée reçue sur les rondes est avérée ? Elles sont sexy, elles sont sensuelles, elles attirent le mâle en rut et quand on y a goûté, on ne peut plus s’en passer ! ».

     

    «Partagez vos Twix avec votre voisin dans l’avion»

    Le livre évoque ainsi de nombreuses pratiques sexuelles dans des passages également dénoncés par plusieurs critiques, notamment celui intitulé « La fellation : la spécialité des rondes ». La nouvelle secrétaire d'Etat délivre également des conseils de bonne conduite : «ne pas prendre de dessert si personne d’autre n’en prend à votre table», «partagez vos Twix avec votre voisin dans l’avion» ou simplement bien se laver pour apparaître sous son meilleur jour..

    Des propos dénoncés comme «grossophobes» dès la sortie de l'ouvrage. Interrogée par «20 Minutes», Daria Marx estime qu'il s'agit de «sexisme car au final, Marlène Schiappa ne cesse de définir la femme grosse qu’à travers le prisme du plaisir qu’elle est censée offrir à l’homme». 

    Le Parisien

     

     

     


    3 commentaires
  • Création de mon ami Stan : http://pauvrefrance.centerblog.net/


    4 commentaires
  • Canada : deux polygames, dont l'un revendique 24 femmes et 146 enfants, devant les juges

    © Capture d'écran YouTube Winston Blackmore, membre de l'Église mormone, est marié à 24 femmes et aurait 146 enfants selon l'acte d'accusation.

    Depuis deux décennies, deux membres d'une secte mormone radicale échappent à la loi interdisant la polygamie au Canada.

    Le procès de deux membres d'une secte mormone radicale qui cautionne la polygamie s'est ouvert mardi, à Cranbrook, en Colombie-Britannique, une province de la côte ouest du Canada. Un des deux membres de cette secte revendique, selon l'acte d'accusation, un nombre incroyable de 24 femmes et 146 enfants... 127 ans après l'interdiction de la polygamie au Canada.  

    Winston Blackmore et James Marion Oler, qui ont respectivement 24 et 4 épouses, selon l'acte d'accusation, ont plaidé non coupables à l'ouverture d'un procès prévu sur deux semaines. En réalité, Winston Blackmore serait marié à 27 femmes depuis juillet 2016 ! Les deux hommes, habitués des prétoires, dirigent des branches dissidentes de l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des derniers jours, autre nom de l'Église mormone et dont le siège est à Salt Lake City (Utah). 

    La bataille judiciaire dure depuis deux décennies

    Les deux hommes suivent à la lettre les enseignements de Joseph Smith, le fondateur du mormonisme, selon lesquels la polygamie est assimilée au «principe de mariage céleste». La secte est installée depuis près de 60 ans dans le village de Bountiful, à 700 km à l'est de Vancouver (ouest) et à 20 km au nord de la frontière avec les Etats-Unis.

    Plusieurs experts sont attendus au tribunal afin de statuer sur des documents comme des certificats de mariage récupérés dans un coffre-fort lors d'un raid de la police américaine en 2008 dans un ranch du Texas. Au cours des deux dernières décennies, trois procureurs ont été en charge de cette affaire sans poursuivre les deux hommes au motif que la loi interdisant la polygamie enfreignait le droit constitutionnel des Canadiens à la liberté de religion. La Cour suprême de la Colombie-Britannique avait finalement statué en 2014 que cette interdiction de la polygamie était constitutionnelle, précise le site de Radio-Canada.

    Le Parisien


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires