• Malte: une célèbre journaliste d'investigation assassinée

    © DARRIN ZAMMIT LUPI/REUTERS

    La journaliste, à l'origine de graves accusations de corruption contre le gouvernement de son pays dans le cadre des Panama Papers, est morte dans l'explosion de sa voiture.

     

    La journaliste d'investigation et blogueuse maltaise Daphne Caruana Galizia, a été tuée, ce lundi, par une bombe placée sous sa voiture. En début d'après-midi, la puissante explosion a détruit la voiture dans laquelle elle circulait, alors qu'elle venait de quitter son domicile de Bidnija, dans le nord de l'île. La carcasse déchiquetée et calcinée du véhicule a été retrouvée dans un champ voisin. Âgée de 53 ans et mère de trois enfants, Daphne Caruana Galizia a été à l'origine de graves accusations de corruption contre le gouvernement de son pays, qui avaient provoqué des élections anticipées en juin.

    Lors d'un point presse, le Premier ministre maltais Joseph Muscat (centre-gauche), dont l'entourage proche avait été la cible de violentes attaques de Daphne Caruana Galizia, a dénoncé un acte «barbare» et ordonné aux forces de l'ordre de concentrer toutes leurs ressources pour que ses auteurs soient traduits en justice. «Ce qui s'est passé aujourd'hui est inacceptable à de nombreux niveaux. Aujourd'hui est une journée noire pour notre démocratie et notre liberté d'expression», a-t-il déclaré. «Je n'aurai de cesse que justice soit faite», a-t-il promis, appelant l'île à l'union.

     

     

    «Un Wikileaks à elle seule»

     

    Début juin, Joseph Muscat avait remporté une large victoire lors d'élections législatives anticipées en forme de vote de confiance, convoquées à la suite d'une série de scandales impliquant plusieurs de ses proches, et dans la révélation desquels Daphne Caruana Galizia avait joué un rôle central. Michelle Muscat, l'épouse du Premier ministre, est ainsi accusée d'avoir ouvert un compte au Panama pour y abriter, entre autres, des pots-de-vin versés par l'Azerbaïdjan en échange de l'autorisation donnée à une banque azérie de travailler à Malte. Le couple Muscat avait entamé une procédure contre Daphne Caruana Galizia pour diffamation. «Le plus gros mensonge de l'histoire politique maltaise», avait réagi le Premier ministre, tout en promettant de démissionner si les faits étaient avérés à la suite d'une enquête qu'il a lui-même réclamée.

    Mais Joseph Muscat n'a pas appliqué ce principe à son ministre de l'Énergie, Konrad Mizz, ni à son chef de cabinet, Keith Schembri, toujours en poste alors qu'ils détenaient des comptes secrets au Panama. Cet ancien journaliste de 43 ans est arrivé au pouvoir en 2013 sur un programme de centre-gauche, mettant fin à quinze ans de règne du Parti conservateur. À son actif, une économie en plein boom qui, d'après les observateurs, lui a valu sa réélection.

    Publicité

    Dans son dernier texte de blog, publié une heure avant sa mort, Daphne Caruana Galizia avait répété ses accusations contre Keith Schembri, le qualifiant d'«escroc» qui use de son influence au gouvernement pour s'enrichir. Elle s'en était également pris à des responsables de l'opposition. «Il y a des escrocs partout où l'on regarde. La situation est désespérée», écrivait-elle dans son dernier billet. Au printemps, le magazine américain Politico avait classé Daphné Caruana Galizia parmi les «28 personnalités qui font bouger l'Europe», la décrivant comme «un WikiLeaks entier en une seule femme, en croisade contre le manque de transparence et la corruption à Malte».

    Le Figaro

    Dénoncer la corruption est dangereux, voire mortel !

     


    votre commentaire
  • Une enseignante giflée par un élève après avoir confisqué son téléphone portable

    La professeure avait fait tomber le téléphone portable de l'élève, après lui avoir confisqué. La gifle a été filmée par un autre élève et diffusée sur les réseaux sociaux.

     

    L'incident a eu lieu le 4 octobre dernier au lycée professionnel Jean-Baptiste Clément de Gagny, en Seine-Saint-Denis. Un élève de 16 ans a giflé sa professeure, qui avait fait tomber le téléphone portable qu'elle venait de lui confisquer, selon un témoin cité par l'AFP.

    Une vidéo que le rectorat veut faire disparaître des réseaux

    Un autre élève, âgé de 18 ans, a filmé la scène et diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux, selon cette même source. "On a vu la vidéo apparaître sur les réseaux sociaux en milieu, fin de semaine dernière", a confirmé le rectorat de Créteil, précisant que "tout a été fait pour qu'elle soit retirée."

    "J'ai vu tout cela et j'en ai été profondément scandalisé", a déclaré ce lundi, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer sur BFMTV. Après avoir parlé à l'enseignante au téléphone, il a rendu hommage à sa "dignité" et estimé "qu'elle avait eu la réaction la plus remarquable qui soit." Il a appelé à "l'intransigeance" pour les auteurs des faits.

    Les deux élèves déjà exclus et bientôt jugés

    Les deux élèves ont été interpellés vendredi. Le mineur a été convoqué pour le 30 novembre devant le juge des enfants, et le majeur pour le 6 février 2018, devant le tribunal correctionnel. Ils ont tous deux été exclus de l'établissement temporairement, dans l'attente de leur passage en conseil de discipline, a précisé le rectorat.

    Publicité

    En 2009, ce lycée de Gagny avait été le théâtre de l'intrusion d'une vingtaine de jeunes, qui avait fait douze blessés.

    L'Express


    votre commentaire
  • Prison de Meaux : trois surveillants en garde à vue après la suspicion de viol d'un détenu

    Un détenu affirme que trois surveillants du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne) l’auraient violé avec une matraque.

     

    Trois surveillants, accusés de viol par un détenu du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne), ont été placés en garde à vue lundi. Une enquête avait été ouverte après une plainte du détenu, qui les accuse de l'avoir violé avec une matraque.

    Ces trois surveillants, dont un gradé, nient les faits qui leur sont reprochés, avaient indiqué la semaine dernière une source proche du dossier. Le parquet de Meaux et la Direction de l'administration pénitentiaire n'ont pas souhaité s'exprimer ce lundi sur l'affaire.

    L'administration pénitentiaire avait déclaré le 11 octobre qu'une «demande d'explication» avait «été adressée aux agents concernés afin de prendre les mesures adaptées». «N'ayant pas accès au dossier médical, nous ne pouvons pas donner d'indications sur l'état de santé de la personne détenue», avait-elle ajouté.

    Publicité

    Selon M6, qui a révélé d'affaire, «après une tentative de rébellion», le détenu «aurait été immobilisé par trois surveillants» et «l'un des surveillants l'aurait alors violé à l'aide d'une matraque». Selon une source proche du dossier, l'objet incriminé serait en fait une barre de sondage, servant à tester l'intégrité des barreaux. «Ces allégations sont infondées et impossibles», avait réagi auprès de l'AFP un représentant syndical requérant l'anonymat.

    Le Parisien

    Cela me rappelle le pourri qui prétendait avoir été sodomisé par des flics et que MOI JE avait été voir à l'hôpital !


    4 commentaires
  • Une Vietnamienne donne naissance à un bébé de plus de 7 kilos

    Une Vietnamienne a eu le choc de sa vie lorsque la balance qui pesait le bébé qu'elle venait tout juste de mettre au monde a indiqué 7,1 kg.

    "Quand le médecin m'a dit que mon enfant pesait 7,1 kilos, nous étions totalement incrédules," a raconté à l'AFP Tran Van Quan, le père du bébé qui est né par césarienne samedi dans la province septentrionale de Vinh Phuc.

    D'autant qu'avant la naissance, les médecins avaient prédit à sa mère, Nguyen Kim Lien, que son fils pèserait environ 5 kg.

    Le choc est donc arrivé lorsque le nouveau-né a été pesé dans la chambre de sa mère. "Il pesait 7,2 kg avec quelques vêtements sur lui, soit un peu plus que son poids lorsque sa mère l'a mis au monde", a raconté Tran Van Quan, selon lequel la mère et l'enfant se portent bien.

    Une Vietnamienne donne naissance à un bébé de plus de 7 kilos

    Bébé du haut

    Le personnel de l'hôpital a confirmé à l'AFP le poids du petit Tran Tien Quoc, mais s'est refusé à tout autre commentaire.

    Le dernier bébé à avoir fait la "Une" au Vietnam en raison de son poids inhabituellement élevé est une petite fille née en 2008 et qui pesait près de 7 kilos.

    Publicité

    Mais le record du monde, dûment certifié par le livre Guinness des records, tient depuis 1955: une Italienne d'Aversa, près de Naples, avait donné naissance à un bébé de 10,2 kilos.

    AFP


    3 commentaires
  •  

    Belgique : une étudiante française tuée par un violeur sous bracelet électronique

    Louise Lavergne a été étranglée et poignardée par son voisin, connu de la justice belge pour des affaires de viols. 

     

    Elle a été étranglée et poignardée au thorax. Louise Lavergne, une jeune étudiante en médecine de 24 ans, a été retrouvée sans vie dans son appartement de Liège. Originaire du Mans, la jeune femme était installée en Belgique depuis quatre ans. C'est une amie qui suit le même cursus scolaire qui a donné l'alerte après plusieurs jours sans l'avoir vue sur les bancs de l'université. Un de ses proches s'est donc rendu chez l'étudiante et a découvert son cadavre. 

     

    Son voisin, un violeur sous bracelet électronique.

    Les forces de l'ordre se sont alors tournées vers son voisin, Patrick Vanderlinden. Libéré il y a deux ans sous conditions, avec notamment un bracelet électronique, il était connu pour des affaires de viols. Selon le quotidien, La Dernière Heure, l'homme a d'abord nié les faits, mais devant la découverte de multiples tâches de sang chez lui, notamment sur une chaussette dans un sac poubelle, il est passé aux aveux.

     

    Signalement au commissariat.

    Dès février 2015, l'homme de 54 ans avait glissé sous la porte de l'étudiante une lettre dans laquelle il lui déclarait sa flamme, en terme crus précise le journal belge Le Soir. Au lieu de lire le mot, Louise avait ouvert la porte et était tombée devant son voisin de palier, nu, devant sa porte. Elle avait alors signalé le comportement malsain de l'homme à la police sans pour autant porter plainte, ignorant totalement le passé judiciaire de son voisin.

     

    Publicité
     

    Pas de procès verbal.

    Si une fiche a bien été établie par les forces de l'ordre à la suite de ce signalement, aucun procès verbal n'a été rédigé, et aucune enquête n'a donc été menée sur le profil de Patrick Vanderlinden. Sur cet état de fait, le parquet de Liège refuse de mettre en cause le commissariat, mais assure toutefois que des "vérifications" seront effectuées pour savoir ce que contenait la fameuse fiche. 

    Europe 1

    Il semble qu'il y a eu négligence de la part de la police !


    3 commentaires
  • Retrouvé mort dans le Morbihan, l'étudiant de Rennes avait 3,7 gr d’alcool

    Le corps du jeune homme de 19 ans avait été retrouvé dans un camping à Pénestin.

     

    Le mystère se lève sur la découverte du cadavre d'un étudiant de 19 ans, dimanche 1er octobre, en marge d'un week-end d'intégration à Pénestin (Morbihan). Selon Ouest-France, l'autopsie réalisée a révélé que le jeune homme présentait un taux d’alcoolémie de 3,7 grammes, responsable de son décès.


    «L'autopsie a établi que ce décès était consécutif à un arrêt cardiaque dû à un syndrome asphyxique en lien avec une détresse respiratoire d'origine neurologique provoquée par une alcoolisation massive», a indiqué dans un communiqué le procureur de la République de Vannes, François Touron.


    Il écarte par ailleurs toute responsabilité des organisateurs du week-end. «L'enquête de gendarmerie a établi que le décès résultait d'un comportement isolé et ne s'inscrivait pas dans un contexte d'incitation à la consommation excessive d'alcool»
    Le cadavre avait été découvert sous un chapiteau dans l’enceinte d’un camping où étaient rassemblées plus de 300 personnes, dans cette petite commune du littoral de Bretagne sud. Le jeune homme décédé poursuivait des études de chirurgie dentaire à Rennes (Ille-et-Vilaine).

    Divers sites


    3 commentaires
  • Sherin, 3 ans, a mystérieusement disparu après une punition de ses parents

    Voilà six jours que la petite Sherin a disparu de chez elle alors qu’elle avait été punie par ses parents pour n’avoir pas voulu boire son lait. Les autorités ont indiqué jeudi que le couple refusait de coopérer avec elles. Voilà six jours que la petite Sherin a disparu de chez elle alors qu’elle avait été punie par ses parents pour n’avoir pas voulu boire son lait. Les autorités ont indiqué jeudi que le couple refusait de coopérer avec elles. 

    Tout ça parce qu’elle ne voulait pas boire son lait. La petite Sherin, âgée de 3 ans, est portée disparue depuis six jours au Texas et ses parents refusent de collaborer avec la police, ont fait savoir les autorités jeudi, citées par CBS. La fillette a disparu samedi dernier, après avoir été punie par ses parents, à 3 heures du matin. Parce qu’elle avait refusé de boire son lait, ses derniers l’ont forcée à aller dehors et à se tenir debout près d’un arbre, dans une allée située derrière chez eux.

    Le père a expliqué aux enquêteurs être revenu 15 minutes plus tard pour voir si elle avait compris la leçon, mais Sherin n’était plus là. Wesley Mathews a ensuite attendu cinq heures pour donner l’alerte. Cinq longues heures qui poussent aujourd’hui la police à se poser des questions sur les circonstances de la disparition de Sherin. D’autant que la petite fille souffre d’un retard de développement et ne semblait pas apte à se défendre. «Attendre 5 heures, cela ne semble pas être la réaction normale d’une personne dont l’enfant a disparu», a commenté l’agent Kevin Perlich. Wesley Mathews a été rapidement arrêté pour abandon et mise en danger de la vie d’un enfant, avant d’être relâché sous caution dimanche. Il a obligation de porter un bracelet électronique. Si l’homme ne coopère pas, la mère non plus n’aide pas l’enquête. Selon l’avocat de cette dernière est simplement en état de «détresse». «Elle ne sait pas quoi faire, elle veut juste que sa fille revienne», a-t-il déclaré à CBS. Elle n’est pas poursuivie.

     

    Attaquée par des coyotes? 

    Selon le récit du père, des coyotes auraient été vus dans l’allée où se trouvait la petite fille. Mais les enquêteurs ont affirmé qu’il n’y avait aucune piste prouvant qu’elle ait pu être attaquée par ces animaux. Des voitures, téléphones, ordinateurs ont été saisis par la police afin de tenter enfin d’avancer sur cette affaire. Des images de vidéosurveillance sont également à l’étude. Le FBI a été appelé en renfort. 

    Publicité
     

    Les services sociaux sont également intervenus lundi, retirant un enfant de 4 ans aux parents qui étaient par ailleurs connus de leurs services. L’agent Perlich a précisé que la petite Sherin avait été adoptée par le couple en Inde et souffrait à ce moment-là de malnutrition. Wesley Mathews a expliqué aux enquêteurs qu’il n’était pas rare de faire lever la petite fille la nuit afin de la faire manger et prendre du poids, ce qui expliquerait pourquoi les faits se sont déroulés à 3 heures du matin. «Elle avait un trouble de l’alimentation», a rappelé l’avocat des parents. 

    Paris Match

    Je crains que les parents l'aient tué !


    3 commentaires
  • Affaire Richard Ferrand : le parquet classe sans suite l'enquête pour "prise illégale d'intérêts, abus de confiance et escroquerie"

    L'ancien ministre était l'objet d'une enquête préliminaire sur un éventuel "manquements au devoir de probité et aux règles spécifiques du code de la mutualité".

     

    Richard Ferrand est tiré d'affaire.

    Le parquet de Brest a annoncé, vendredi 13 octobre, le classement sans suite de l'enquête préliminaire ouverte contre l'ancien ministre de la Cohésion des territoires après les révélations du Canard Enchaîné, en invoquant notamment la prescription de l'action publique pour le chef de "prise illégale d'intérêts"."Les infractions d'abus de confiance et d'escroquerie ne sont pas constituées, faute d'un préjudice avéré", a précisé le procureur de Brest, Jean-Philippe Récappé, dans un communiqué de presse.

    Richard Ferrand, compagnon de la première heure d'Emmanuel Macron, éphémère ministre de la Cohésion des territoires devenu président du groupe République en marche (REM) à l'Assemblée, avait été mis en cause le 24 mai dernier par Le Canard Enchaîné. Selon l'hebdomadaire, les Mutuelles de Bretagne, dont il était le directeur général, avaient souhaité en 2011 louer des locaux commerciaux à Brest pour ouvrir un centre de soins et avaient choisi l'offre d'une société immobilière appartenant à la compagne de ce dernier, parmi trois propositions.

    Après une plainte de l'association anticorruption Anticor, le parquet de Brest avait ouvert début juin une enquête préliminaire sur cette affaire. Au début du mois de juillet, Richard Ferrand avait été entendu à Rennes par la police judiciaire, une audition qui s'était déroulée dans la plus grande discrétion. L'élu finistérien a toujours vigoureusement démenti toute irrégularité.

    Franceinfo

     

    Pas surprenant, ce fut pareil pour les millions disparus de macaron !

    Sacrée justice en France !


    3 commentaires
  • Magnifiques ou curieux ! Dommage qu'il n'y ait pas de noms et de lieux !


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires