• Tous ces chiens abandonnés, blessés, ça donne envie de pleurer

    Merci à ceux qui les sauvent


    1 commentaire
  • Nantes : elle place son bébé dans un bain brûlant et lui cause des séquelles à vie

    Un garçon de 16 mois a été hospitalisé à Nantes (Loire-Atlantique), gravement brûlé. Sa mère est soupçonnée de l'avoir placé intentionnellement dans un bain d'eau brûlante. Elle a été mise en examen.

    Le bébé est toujours au service des réanimations du CHU de Nantes (Loire-Atlantique). Une femme a été mise en examen vendredi, soupçonnée de mauvais traitements sur son bébé de seize mois, révèle Ouest-France.

    Elle assure avoir voulu donner le bain

    Âgé de 16 mois, celui-ci a été hospitalisé à Nantes, fin février, gravement brûlé sur le bas du corps, des fesses jusqu'au bas des jambes. La mère aurait alors expliqué avoir voulu donner un simple bain au garçon, sans s'apercevoir de la température élevée de l'eau.

    Les brûlures subies par l'enfant correspondraient à 18 mois d'incapacité totale de travail, avec des séquelles à vie, ajoute Ouest-France. Les deux aînés ont été pris en charge par l'aide sociale à l'enfance.

    Le Parisien


    1 commentaire
  • Marseille : un détenu des Baumettes tue un codétenu de 64 ans

    Un détenu a été tué par son codétenu samedi à la prison des Beaumettes de Marseille, a priori par strangulation.

     

    Un détenu de la prison des Baumettes à Marseille a tué, a priori en l'étranglant, un autre prisonnier, âgé de 64 ans, a appris l'AFP samedi de sources concordantes. Le détenu qui est décédé purgeait une peine de 30 ans de prison pour un "homicide aggravé", a précisé le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux.

    Des différents internes. Selon les premiers éléments de l'enquête, il aurait été tué "par strangulation", a-t-il ajouté. L'homicide ne semble "pas lié à des affaires externes à la prison", mais à des différents internes, a précisé une source proche du dossier.

    Europe 1

    Une bonne chose !


    1 commentaire
  • Une belle video en noir et blanc.


    2 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : MACRON, FILLON, HAMON n'aiment pas les animaux !

    Emmanuel Macron a « beaucoup d’autres choses à faire » que d'écouter les 80% de Français qui jugent la cause animale importante

    Macron ne souhaite pas non plus "rouvrir le sujet" du bien-être animal, pas plus que celui des chasses traditionnelles. "Il faut laisser respirer les gens, arrêter d’emmerder les Français. Vu l’état du pays, j’ai beaucoup d’autres choses à faire.
    (propos tenus par Emmanuel Macron devant l'Assemblée générale de la Fédération nationale des chasseurs, extraits de l'article de Sophie Brunn, France Télévisions)
    Selon une enquête d'opinion de mars 2017, 80% de Français inscrits sur les listes électorales jugent la cause animale importante, dont 38% "très importante".

     

    Emmanuel Macron se déclare favorable à la réouverture des chasses présidentielles

    Emmanuel Macron, candidat d'En Marche! à l'élection présidentielle, s'est déclaré ce mardi 14 mars "favorable à la réouverture des chasses présidentielles" qui représentent "la culture française", lors de l'Assemblée générale de la Fédération nationale des chasseurs à Paris.
    (extrait de l'article France 3 Centre -Val de Loire)

     

    François Fillon s'engage à maintenir et développer les interventions des chasseurs dans les écoles

    En liaison avec les régions mettre en place une filière d’apprentissage chasse-pêche et maintenir aux fédérations des chasseurs et des pêcheurs leur agrément d’éducation à l’environnement dans les établissements scolaires.
    (extrait du programme de François Fillon)

     

    Emmanuel Macron et François Fillon viennent courtiser les chasseurs à l'occasion de l'Assemblée générale de la FNC

    A l’occasion de son assemblée générale, la Fédération nationale des chasseurs (FNC) accueille François Fillon et Emmanuel Macron venus défendre leurs propositions sur la chasse, la ruralité et la protection de la faune et la flore. Une étape à ne pas négliger tant le poids du vote chasseur peut être déterminant lors d’un scrutin. Selon la FNC, il y a plus d'1,1 million de chasseurs dans l’Hexagone.
    (extrait de l'article de David Douïeb, LCI)

     

    Le Président de CPNT devient le "référent national Chasse" de la campagne de François Fillon

    Le Mouvement CPNT a adressé ses premières propositions chasse pour le programme présidentiel du candidat François Fillon (lire le document). Eddie Puyjalon, Président de CPNT, qui a intégré l’équipe de campagne en tant que référent national Chasse, continuera d’apporter des éléments programmatiques attendus depuis longtemps par les chasseurs de France.
    (extrait de l'article de CPNT)

     

    Emmanuel Macron souhaite développer le "tourisme cynégétique"

    [Les chasses présidentielles], ça représente la culture française, c'est un point d'ancrage", a-t-il insisté, en plaidant pour "inscrire davantage la chasse dans l'économie", via le "tourisme cynégétique".
    (extrait de l'article France 3 Centre -Val de Loire)

     

    Benoît Hamon approuve la nomination d'un défenseur de la chasse à la glu, du gavage et de la corrida à la présidence de l'AFB

    Philippe Martin est d’abord un excellent connaisseur des enjeux environnementaux et de la biodiversité, il fut ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, mais c’est aussi un élu local qui sait l’importance de la chasse. L’Agence Française pour la biodiversité est un organisme récent qui a vocation à prendre une plus grande importance dans l’avenir à condition qu’on lui en donne les moyens.
    (extrait de l'interview donnée à chassons.com)

     

    Benoît Hamon flatte les chasseurs en interview

    La chasse a un ancrage traditionnel fort dans nos campagnes. Elle a des impacts sur le plan économique, social et environnemental.
    Ceci dit je suis convaincu que la grande majorité des chasseurs ont aujourd’hui conscience de leur responsabilité vis-à-vis de la biodiversité et de la préservation de la faune sauvage.
    Je suis persuadé que l’écrasante majorité des chasseurs sont des citoyens qui œuvrent sur le terrain à la protection des équilibres biologiques et de la nature.
    (extraits de l'interview donnée à chassons.com)

     

    François Fillon souhaite prolonger la chasse des oies et remet en question la directive oiseaux

    Mettre en place un système dérogatoire en laissant aux Etats-Nations la compétence pour les questions subsidiaires (notamment les oies) et les chasses traditionnelles. Renégocier la directive « oiseaux » et refuser toute sur-transposition.
    (extrait du programme de François Fillon)
    Il me paraît donc justifié, et cela sans faire passer nos chasseurs pour des braconniers, d’avoir en France un plan de tir raisonnable, mesuré et vérifiable, de quelques milliers d’oies pendant les deux premières décades de février, adaptable selon les circonstances naturelles.
    (extrait du discours à l’assemblée générale de la Fédération Nationale des Chasseurs)

     

    François Fillon défend les chasses dites "traditionnelles" et la poursuite de la chasse des ortolans

    Aucun mode de chasse traditionnel ne doit disparaître. Ces chasses, dites traditionnelles, très réglementées, font partie de notre patrimoine culturel et social. L’ortolan doit pouvoir continuer à être chassé en quantités maîtrisées.
    (extrait du discours à l’assemblée générale de la Fédération Nationale des Chasseurs)
    Mettre en place un système dérogatoire en laissant aux Etats-Nations la compétence pour les questions subsidiaires (notamment les oies) et les chasses traditionnelles. (...) gestion des populations fauniques en connaissances de l’état des populations, des traditions et contraintes naturelles régionales.
    (extrait du programme de François Fillon)

     

    François Fillon veut simplifier le permis de chasse et la pratique de la chasse et du piégeage

    Simplifier et lever les contraintes administratives en réformant le régime des multiples autorisations et comptes-rendus auxquels sont confrontés les chasseurs. (ex : simplification du permis de chasser, des procédures d'établissement des listes de nuisibles et la pratique du piégeage).
    (extrait du programme de François Fillon)

     

    Emmanuel Macron remet en cause son engagement sur la fin de l'élevage en cage des poules pondeuses d'ici 2022

    Je ne la réitérerai pas. C'est entre nous. Je pense que c'est l'objectif pour l'industrie. Je ne vais pas en faire un objectif de campagne ou de gouvernement parce que c'est vécu comme stigmatisant par ceux qui ont déjà investi. Donc on va la fermer là-dessus. Je n'en fais pas un objectif politique, pas de stigmatisation. Donc je ne la répéterai pas.
    (extrait des propos d'Emmanuel Macron avec Philippe Juven, président du Comité national de promotion de l'œuf et des représentants de la filière œuf)

    Pris sur POLITIQUE - ANIMAUX

    Faîtes-y un saut de temps en temps. Liens sur mes blogs !

    Dans cet article, vous pouvez cliquer sur les titres et lire les articles !


    3 commentaires
  • Beauvais: une petite fille de 4 ans appelle les gendarmes car elle est toute seule

    Une petite fille de quatre ans a composé le 17 pour tromper son ennui pendant que sa mère était partie faire des courses.

     

    Il y a des urgences plus sympathiques que d'autres. Vendredi dernier à 17h30, le Centre d'opérations et de renseignement de la gendarmerie de Beauvais a reçu un curieux appel, relaté ici par France 3 Picardie. Une petite fille de quatre ans a décidé de passer un coup de fil à la maréchaussée. Pourquoi? Parce qu'elle n'a personne pour jouer et s'ennuie. Résultat, l'envie lui est venue de parler avec quelqu'un. Ses parents lui ont appris à composer le numéro en cas de problème ou d'urgence. 

    Un coup de fil de 45 minutes

    Le gendarme qui a décroché le combiné s'assure tout d'abord qu'elle est en sécurité. Un autre autre se met en quête des parents. La mère, bientôt contactée, explique qu'elle s'est simplement absentée le temps d'une course et s'apprête à rentrer chez elle. Le gendarme reste 45 minutes à discuter avec la fillette. "Elle avait beaucoup de conversation et posait beaucoup de questions", a-t-il expliqué depuis. 

    Quand elle revient chez elle, la mère découvre d'ailleurs que sa fille est toujours au téléphone avec la gendarmerie. L'enfant a beaucoup aimé la discussion, à tel point qu'elle souhaite offrir son doudou à son interlocuteur et qu'il vienne à son anniversaire. Sa mère gardera sans doute un souvenir moins agréable de cet épisode. Elle a tout d'abord été sermonnée pour avoir laissé un enfant aussi jeune seul et une patrouille est même passée voir si tout allait bien. 

    BFM.TV

    Quelle insouciance de la part de la mère !


    2 commentaires
  • Les repas vegans vont devenir obligatoires dans les cantines portugaises

    Le Portugal a voté une loi contraignant les cantines notamment scolaires à proposer systématiquement un menu végétalien. Cette avancée avait été réclamée par plus de 15 000 signataires d'une pétition.

    Au Portugal, la loi accompagne les évolutions des mentalités. Un texte voté le 3 mars prévoit l'obligation pour les cantines des écoles, des universités, des hôpitaux, des prisons, de préparer et proposer des repas végétaliens, à savoir sans produits d'origine animale. Les structures concernées ont environ 3 mois pour s'adapter à cette nouvelle législation, raconte le site britannique Metro.

    Cette petite révolution est partie de la mobilisation des militants. Une pétition lancée par l'Association végétarienne portugaise a récolté plus de 15 000 signatures, et poussé le parlement à se saisir du sujet début 2016. Metro rappelle qu'une pétition similaire circule actuellement au Royaume-Uni, et pourrait être débattue au parlement si elle rassemble 100 000 signatures d'ici le 3 avril. Le texte en a recueilli pour l'instant environ 16 000.

    Un progrès majeur pour les associations

    L'Association végétarienne portugaise a salué le progrès instauré par la loi. "Nous voyons cela comme un progrès majeur au Portugal car c'est la première fois qu'une loi mentionne spécifiquement le végétarisme", se réjouit dans Metro Nuno Alvim, porte-parole du collectif.

    "Cela va promouvoir la diversité des habitudes alimentaires et encourager plus de gens à choisir l'option végane, comme elle devient de plus en plus disponible", prévoit-il avant de vanter "l'impact signifiant sur la santé de la population mais également sur celle des animaux et de l'environnement à long terme".

    L'EXPRESS

    En voilà une idée qu'elle est bonne !!!  

    Les repas vegans vont devenir obligatoires dans les cantines portugaises


    3 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : Dinan: un homme chute d'une Grande Roue

    Un homme de 31 ans s'est blessé grièvement en chutant samedi soir de la Grande Roue de la fête foraine de Dinan, après s'être levé de sa nacelle, a-t-on appris lundi matin auprès du parquet de Saint-Malo.     

    Les faits se sont produits samedi soir vers 23 heures alors que la Grande Roue était en mouvement. L'homme, qui avait consommé de l'alcool et était accompagné de trois amis, a voulu plaisanter en "se mettant debout sur le siège de la nacelle, se mettant lui-même en danger", a expliqué le parquet à l'AFP.

    Pas de défaillance technique du manège

    Ses amis l'avaient mis en garde, mais en vain. L'homme, dont la nacelle n'était pas à ce moment-là au sommet de l'attraction, a chuté d'une hauteur de 8 mètres, face contre sol.     

    Victime de multiples fractures, il a été transporté au centre hospitalier de Pontchaillou à Rennes, où son état est stationnaire. Son pronostic vital n'est pas engagé.     

    Dès le début de l'enquête, le parquet a écarté "toute défaillance technique du manège", assurant que c'est le "comportement" de la victime et le non-respect des consignes de sécurité qui étaient à l'origine de cet accident.

    BFM.TV

    L'alcool est mauvais conseiller !


    3 commentaires

  • 3 commentaires
  • Affaire Merah : "Mon petit-fils Gabriel avait la tétine à la bouche quand il s'est fait assassiner"

    La France a rendu hommage, dimanche, aux sept victimes de Mohamed Merah assassinées il y a cinq ans. Interrogé par franceinfo, Samuel Sandler, qui a perdu son fils et deux petits-fils, souligne l'importance de ces commémorations.

    Un moment de recueillement dans les jardins de l'école juive Ozar Hatorah, à Toulouse. Puis une cérémonie du souvenir près du Capitole, en présence de François Hollande. Ce dimanche 19 mars a marqué une nouvelle journée de commémorations en l'honneur des sept victimes de Mohamed Merah. Il y a cinq ans, le "tueur au scooter" assassinait Jonathan Sandler, ses deux fils Arieh et Gabriel, âgés respectivement de 5 et 3 ans, ainsi que Myriam Monsonego, 7 ans. Il avait déjà tué trois militaires les jours précédents.

    Samuel Sandler, le père de Jonathan Sandler et grand-père d'Arieh et Gabriel, a tenu à participer aux commémorations. Il souhaite que la France se souvienne des noms des victimes.

    franceinfo : En quoi ces commémorations sont-elles importantes à vos yeux ?

    Samuel Sandler : C'est avant tout un devoir de mémoire. À travers les cérémonies se manifestent le souvenir de mon fils et de mes deux petits-fils, le souvenir de la petite Myriam et des soldats. Il faut perpétuer cette mémoire.

    Malheureusement, on se souvient toujours du nom de l'assassin, en particulier de celui-là, dont le nom est récurrent. Mais on se souvient très peu des noms des victimes. Par facilité, on parle de la mort d'un professeur et de trois élèves. Mais mon petit-fils Gabriel avait 3 ans et la tétine à la bouche quand il s'est fait assassiner. On ne peut pas simplement le qualifier d'élève.

    "Jonathan, Arieh et Gabriel étaient un père et ses deux enfants qui attendaient la navette du jardin d'enfant avec la petite Myriam." - Samuel Sandler à franceinfo

    Comment vous sentez-vous cinq ans après ?

    Je suis à la retraite depuis seulement quatre mois. Ma vie professionnelle m'a aidé à tenir, ainsi que mon activité dans différentes associations. Ce sont des distractions, elles m'ont évité de penser.

    Comment avez-vous vécu les attentats qui ont suivi, à Paris et à Nice ?

    C'est toujours très difficile, parce que chaque attentat efface le souvenir du précédent. J'ai beaucoup pensé aux familles. Les attentats de Toulouse et de Montauban ont beaucoup marqué. Mais après l'attentat de Nice ou les attaques du 13-Novembre à Paris, de nombreuses victimes restent malheureusement anonymes. Pour les familles, je crois que l'anonymat rajoute encore à la souffrance.

    L'un des frères de Mohamed Merah, Abdelghani Merah, termine ce dimanche à Paris une marche contre l'intégrisme. Que pensez-vous de son initiative ?

    Je suis choqué. Non pas par son initiative, mais par la date qu'il a choisie. Arriver un 19 mars à Paris... Cet homme va encore mettre en exergue le nom de son frère au détriment de ceux des victimes. Choisir cette date, c'est un acte indécent et obscène.

    Avec Latifa Ibn-Ziaten, la mère d'un des militaires tué par Mohamed Merah, vous vous rendez régulièrement dans les écoles d'Ile-de-France. Que dites-vous aux élèves ?

    Il faut leur rappeler la guerre. Je parle aussi de la déportation de mon cousin. Il avait 8 ans quand il a été arrêté au Havre, en même temps que ma grand-mère. C'est de la haine gratuite que l'on retrouve encore et encore.

    "Pendant longtemps, j'ai pensé qu'on ne tuerait plus jamais d'enfants parce qu'ils étaient juifs. Mais ça s'est reproduit à Toulouse." - Samuel Sandler à franceinfo

    Il y a trop souvent de l'ignorance. Aujourd'hui encore, beaucoup de personnes ont des idées reçues. Ils ne savent ce qu'est le judaïsme, il n'ont jamais vraiment rencontré de personnes juives. Mais ça ne les empêche pas de manifester une violence et une haine incommensurables.

    Face à cela, la solution c'est l'éducation, même s'il y a parfois des échecs. En juillet 2015, un jeune, islamiste potentiel, a été arrêté tout près de chez moi, au Chesnay (Yvelines). Cela m'a étonné car il a certainement fréquenté les écoles qu'ont fréquentées mes enfants. L'éducation est sûrement une méthode insuffisante, mais je n'en vois pas d'autre.

    Franceinfo

    Je comprends la douleur de ce père et grand père mais je ne trouve pas obscène ce qu'a fait le frère, il a choisi de finir son tour de France exprès le 19 mars.


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires