• Macron promet l'aide de la France au Premier ministre libanais

    Emmanuel Macron a promis vendredi l'aide de la France au chef du gouvernement libanais Saad Hariri dans la mise en oeuvre de ses projets de réformes économiques.

    "La France est pleinement engagée pour la mise en oeuvre des décisions que nous avons prises lors de la conférence Cedre (Conférence économique pour le développement du Liban par les réformes et avec les entreprises, ndlr), à Paris en avril 2018", a déclaré le chef de l'Etat, qui recevait le Premier ministre à l'Elysée.

    "Il s'agit de donner au Liban les moyens de réformes ambitieuses pour qu'il rétablisse sa situation économique", a-t-il ajouté.

    Saad Hariri a quant à lui souhaité qu'une réunion du comité stratégique de la conférence Cedre ait lieu mi-novembre à Paris.

    REUTERS

    Qu'il s'occupe déjà des français et de la France qu'il est entrain de détruire !


    3 commentaires
  • Un avocat alerte Brigitte Macron du sort préoccupant des enfants français en Syrie

    Illustration

    Maître Nabil Boudi a envoyé une lettre alarmiste sur la situation des enfants français de jihadistes, détenus dans des camps en Syrie.

    Lassé de l’inaction de l’Etat français sur la situation préoccupante des enfants de djihadistes, détenus dans des camps en Syrie, Maître Nabil Boudi a adressé un courrier à Brigitte Macron. «La première Dame de France est extrêmement mobilisée sur la question de l’enfance. La situation en Syrie est donc parfaitement liée à son rôle», explique l’avocat.

    Maître Boudi est l’avocat d’Amine Elbahi. Sa nièce, âgée de trois ans, et son neveu, âgé de deux ans, sont retenus au camp d’Al-Hol, dans le nord-est de la Syrie. «La petite a subi une seconde opération, sa santé physique est très préoccupante. Là-bas, le moindre problème de santé peut se transformer en catastrophe», confie-t-il, précisant que «des enfants sont morts dans les camps, pas plus tard que la semaine dernière». «Il y a des épidémies, une forte chaleur, de gros problèmes d’alimentation. Et la situation ne fait que s’aggraver», alarme l’avocat.

    Dans son courrier, que Paris Match a obtenu, Maître Nabil Boudi demande à Brigitte Macron «d’intervenir auprès du Président de la République» afin de rapatrier les enfants français détenus dans les camps en Syrie. Une demande qu’il juge «justifiée» d’autant que, depuis le 15 mars 2019, «des petits garçons et des filles âgées ont été rapatriés des camps syriens vers la France». «Pourquoi ceux-là sont rapatriés et pas les autres ?», s’interroge-t-il. «En France, on veut faire du cas par cas, ce qui signifie qu’on crée de la discrimination entre les enfants».

    Paris Match

    Je ne vois pas en quoi Brizitte pourrait intervenir. Elle ne fait pas partie du gouvernement. Elle n'a pas été élue par les français !

    Ces femmes n'avaient qu'à pas partir en Syrie avec leurs enfants et en faire d'autres là-bas !

    Il y a des enfants de cinq ans qui sont déjà capables de tuer !


    3 commentaires
  • “Vous vous foutez de moi?” : la grosse colère d'Emmanuel Macron après l'humiliation de Brigitte par ses conseillers

    “Vous vous foutez de moi?” : la grosse colère d'Emmanuel Macron après l'humiliation de Brigitte par ses conseillers

    En constatant qu'elle n'avait pas été intégrée à une plaquette de l'Elysée, Brigitte Macron a piqué une énorme colère contre les conseillers de son mari !

    Si elle préfère rester en retrait, Brigitte Macron a tout de même une place importante aux côtés d'Emmanuel Macron, actuel président de la République. Comme on l'apprend dans le documentaire Brigitte Macron, l'influente diffusé ce lundi 16 septembre sur BFMTV, à l'occasion des premières journées du patrimoine à l'Elysée, les conseillers d'Emmanuel Macron ont décidé de produire un petit livret de photos mais tout ne s'est pas passé comme prévu.

     

    Dans ce livret, des photos soignées du palais de l'Elysée, du président, de Nemo, le chien du couple mais aucune photo de Brigitte... Le livret est rapidement arrivé sur le bureau d'Emmanuel Macron qui a fait envoyer le petit stock imprimé à la poubelle. Avant cela, le mari de Brigitte Macron a piqué une grosse colère et a lancé : "Vous vous foutez de moi?" à ses conseillers, responsables de l'oubli. Ne pas intégrer pas la femme de sa vie dans ce mini livre a été vu comme une humiliation de cette dernière.

    Le livre Madame la présidente d’Ava Djamshidi et Nathalie Schuck consacré à Brigitte Macron et paru au début de l'année avait fait déjà révélé des échos de cette colère et avait décrit le sentiment de la mère de Tiphaine Auzière et constatant qu'elle n'était pas dans le livret. "En tournant les pages, elle voit défiler des clichés léchés du chef de l’Etat, du secrétaire général Alexis Kohler et même de Némo. Mais d’elle, point. Zappé de l’image, rayée de la carte. Niée symboliquement comme si son époux était veuf," relataient les auteures de l'ouvrage.

    GALA

    Mieux vaut en rire !

    L'oubli est peut-être volontaire vu sa tronche ! happy


    7 commentaires
  • Municipales à Paris: Emmanuel Macron a-t-il recadré Cédric Villani?

    La petite phrase du chef de l’État à l’égard de «ceux qui disent que les commissions d’investiture sont illégitimes» a été interprétée comme un message à destination du député et mathématicien, candidat dissident dans la capitale. L’Élysée assure que ces propos ne le visaient pas.

     

    L’allusion était claire. Lundi soir, devant les parlementaires de la majorité réunis dans le jardin de Marc Fesneau, ministre des Relations avec le Parlement, le président de la République a mis en garde contre le risque de la division, à l’approche des élections municipales. «Ce qui est attendu de nous collectivement, c’est de réussir à prendre des décisions et donc à investir, de passer outre les déceptions, de ne pas nous diviser et de toujours savoir d’où l’on vient. Quand certains disent que les commissions d’investiture sont illégitimes, ils oublient qu’ils en sont issus. Ce qui est mortel en politique, c’est la division», a déclaré Emmanuel Macron. En plus de s’être déclaré candidat à Paris malgré l’investiture officielle de Benjamin Griveaux, Cédric Villani avait dénoncé une procédure de désignation «viciée». Bref, la personne visée était toute trouvée, et l’équipe de l’ancien porte-parole du gouvernement n’a pas manqué de relayer cette lecture des propos du chef de l’État. «C’était un message clair à l’endroit de Cédric Villani, rappelé par le fondateur d’En marche lui-même», se félicite un soutien de Griveaux.

    Sauf que dès le soir-même, un conseiller d’Emmanuel Macron a contacté le mathématicien pour lui signifier l’exact inverse. «J’ai bien entendu les paroles du président Macron, et tout de suite j’ai vu l’océan médiatique se déchaîner, a réagi Cédric Villani, jeudi matin, au cours d’une conférence de presse. Je suis resté serein pendant la déclaration (...) En tout cas, pour ceux qui avaient un doute sur le sens des propos du président Macron, ils étaient faciles à dissiper. Le soir-même, je reçevais un coup de fil du conseiller en communication de l’Élysée, me faisant passer un message du chef de l’État: premièrement qu’il était heureux de m’avoir vu dans cette réunion et deuxièmement que les propos qu’ils avait énoncés ne s’adressaient pas à moi». «Cela ne visait pas Cédric Villani», confirme l’Élysée. Ou l’art du «en même temps», jusque dans la bataille pour la mairie de Paris... Est-ce à dire que le locataire de l’Élysée voit d’un bon oeil la démarche du scientifique rebelle? «Vous pouvez, si vous le souhaitez, romancer, mettre en scène, imaginer toutes sortes de scénarios à la Game of Thrones derrière les coulisses», a souri Villani.

    LE Figaro

    Macron a peur de perdre des soutiens !


    3 commentaires
  • Un vrai con et un faux cul, qui c'est ? C'est manu !!!

    Un vrai con et un faux cul, qui c'est ? C'est manu !!!

    Pris chez Stan, article : http://pauvrefrance.centerblog.net/


    5 commentaires
  • Brigitte Macron : cette photo d'Emmanuel Macron qui l'a beaucoup agacée

    Une femme plus influente et plus politique qu'on ne le croit. C'était la grande démonstration du documentaire Brigitte Macron, l'influente, diffusé ce 16 septembre, sur BFMTV. Riche en anecdotes et témoignages, le long format revient notamment sur un cliché d'Emmanuel Macron qui aurait beaucoup contrarié la Première dame...

    Décidément, Brigitte Macron a l'oeil. Bien avant celui de la parole, qu'elle prend de plus en plus, cette passionnée de théâtre a pris conscience du pouvoir de l'image. Le documentaire Brigitte Macron, l'influente, diffusé ce 16 septembre sur BFMTV, l'explique avec une anecdote méconnue. Si le long format revient sur sa grande vexation et la colère d'Emmanuel Macron après l'impression d'un album sans aucune photo de la Première dame, au début du quinquennat, il relate l'embarras provoqué par un autre cliché du président, il y aura bientôt un an.

    Samedi 29 septembre 2018. En visite officielle sur l'île de Saint-Martin, le président se fait rincer par une averse torrentielle. Chemise trempée, il trouve refuge dans un immeuble. L'irruption d'Emmanuel Macron ne tarde pas à faire sortir certains habitants de leur appartement. Une mère de famille pousse notamment son fils, sorti de prison après un braquage, et l'un de ses amis à discuter avec le chef de l'Etat. Celui-ci fait la morale au jeune repris de justice, aussi peu vêtu que son copain : "T'es costaud comme tout, il faut pas rester comme ça et refaire des bêtises. Les braquages, c'est fini. Il faut reconstruire." Mitraille des photographes. Choc des photos. Alors qu'Emmanuel Macron a pris la pose avec ses interlocuteurs, l'un d'entre eux brandit un doigt d'honneur, qui a échappé à l'entourage du président, sur un des clichés.

    Si la photo fait réagir la France entière, Brigitte Macron est la première affligée. Selon Nathalie Schuck, une des auteures de la biographie Madame la présidente interrogée par BFMTV, "ce déplacement a été une petite catastrophe; le président, à trop vouloir apparaître en apathie, est allé un peu trop loin."La journaliste affirme que "si elle avait été présente, la Première dame n'aurait jamais laissé faire cette photo." La crédibilité du président est attaquée.

    Un mal pour un bien, analysent les auteurs de Brigitte Macron, l'influente. Alors que les conseillers de son mari ont tenté de la tenir à l'écart, "Brigitte Macron reprend l'avantage."En février 2019, comme le souligne le documentaire, Ismaël Emelien, conseiller d'Emmanuel Macron et chef de fil des "Mormons" encerclant le président, démissionne en effet de son poste, en même temps que Sylvain Fort, directeur de la communication de l'Elysée. "Ce qui laisse tout l'espace à la Première dame", avance le documentaire de BFMTV en conclusion de ce fâcheux épisode aux Antilles.

    Gala

    Pauvre Brizitte, elle ne peut pas empêcher Manu d toucher des mecs, c'est ce qu'il préfère !!!


    6 commentaires
  • Ladifférence entre De Gaule et Macron

    Pris chez : PAPA FALCO Franco politico

    http://courtimpression.eklablog.com/la-francarabia-en-cours-a170279164


    5 commentaires
  • Brigitte Macron va enseigner aux "grands décrocheurs" scolaires de Seine-Saint-Denis

    Première rentrée en tant que Première dame pour Brigitte Macron. Le premier Institut des vocations pour l'emploi (Live), fondé à l'initiative de l'ex-enseignante, ouvre ses portes lundi 16 septembre à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.

    Destiné aux adultes sans emploi entre 25 et 48 ans et financée par LVMH, cette école particulière accueille pour sa première promotion 53 "grands décrocheurs", sortis des sentiers éducatifs classiques de l'Education nationale et de Pôle emploi.

    Un projet salué par les professionnels de l'éducation

    Ces étudiants auront droit à 35 heures de cours par semaine, et bénéficieront d'une enveloppe de 1000 euros - à condition d'être assidu. Des "masterclass" de la Première dame seront dispensées chaque mois !

    Pour préparer la rentrée, Brigitte Macron a effectué une dizaine de visites dans la ville de Seine-Saint-Denis. Elle a également élaboré le programme avec l'ensemble de l'équipe éducative, qui compte notamment Thierry Marx, indique Le Parisien.

    Le projet, salué par les professionnels de l'éducation, pourrait devenir une "politique publique", a suggéré Muriel Pénicaud, ministre du Travail, selon le quotidien.

    franceinfo

    Cela a dû coûter un max de pognon pour protéger la cougar pendant sa dizaine de visites en Seine-St-Denis !


    4 commentaires
  • Un ambassadeur du tourisme brésilien menace de « tordre » le « cou de poulette » de Macron

    La légende du MMA et du Jiu-Jitsu brésilien Renzo Gracie s’en est aussi violemment pris à Brigitte Macron.

    Quelques jours après les moqueries et insultes de Jair Bolsonaro à l’encontre d’Emmanuel et Brigitte Macron, le clan du président brésilien ne semble pas avoir l’intention d’apaiser les tensions diplomatiques. Récemment nommé « ambassadeur du tourisme », Renzo Gracie, s’en est violemment pris au président français dans une vidéo.

    « Macron, pardon, Micron… Mec, tu parles mal de mon pays ? ! assène l’homme dans cette vidéo face caméra avec un sourire moqueur. Le seul feu qui brûle actuellement est celui dans le cœur des Brésiliens et de notre président, espèce de clown. Viens ici et on te tordra le cou, ton cou de poulette. Tu ne me fais pas peur, non. Ici, nous sommes chauds. »

    Star du Jiu-Jitsu brésilien et légende du MMA au Brésil, Renzo Gracie termine sa tirade en mimant un uppercut vers la caméra. La vidéo a été relayée sur Twitter le 31 août par le journaliste Adriano Wilkson. Dans un article publié sur le média UOL. com, il a interrogé Renzo Gracie sur ses propos.

    Renzo Gracie explique qu’il a enregistré la vidéo après une rencontre avec du personnel d’American Airlines. Il aurait alors appris que beaucoup de passagers se rendant au Brésil avaient annulé leur voyage « à cause de ce faux incendie », en référence aux feux de l’Amazonie, sur lesquels Emmanuel Macron s’est régulièrement exprimé. Des feux qui, selon lui, sont tout à fait normaux.

    « Le fait qu’il couche avec un dragon ne fait pas de lui un spécialiste des incendies »

    Renzo Gracie assume ses propos et en profite même pour renchérir : « Ces clowns n’ouvrent la bouche que pour dire du mal de notre pays », estime-t-il, avant de lancer une provocation homophobe : « Bien sûr, beaucoup vont être étonnés et penser que je l’ai traité de poulette parce que sa virilité est douteuse, mais non. J’ai rencontré beaucoup d’hommes gays plus masculins que cet imbécile. »

    L’homme se lance ensuite dans de nouvelles attaques sexistes contre Brigitte Macron, dont il confie se moquer avec ses amis : « Je vais te poser une question : sa femme, elle est belle ou moche ? Vous coucheriez avec elle ? […] Le fait qu’il couche avec un dragon [un terme d’argot brésilien désignant une femme laide, NDLR] ne fait pas de lui un spécialiste en incendie. Elle est moche, mec. »

    Ce n’est pas la première fois que le couple présidentiel français est la cible d’attaques, tant politiques que personnelles, de la part de l’entourage de Jair Bolsonaro. Le G7 a récemment été le théâtre d’une passe d’armes à distance entre Emmanuel Macron et son homologue brésilien au sujet des incendies en Amazonie.

    Le 25 août dernier, la Première dame avait également fait l’objet de moqueries misogynes de la part d’un proche de Bolsanoro sur Facebook, remarques que le président brésilien avait approuvées dans un commentaire retiré après le début d’une polémique. Avec la campagne #DisculpaBrigitte, de nombreux usagers brésiliens de Twitter avaient pris la défense de Brigitte Macron, ce à quoi elle avait répondu un « muito obrigada [merci beaucoup] ».

    L'OBS


    4 commentaires
  • Présents à Lille où ils tenaient un stand lors de la traditionnelle Braderie de Lille, des militants de la République en Marche ont été la cible de projectiles et d'invectives. Selon des responsables du mouvement, un membre du parti a été blessé.

    Le 31 août, en fin d'après-midi, le stand de la République en marche (LREM) à la Braderie de Lille a été la cible de violences. Un militant du parti a été blessé, selon des responsables du mouvement. D’après la La Voix du Nord, «la tension est montée à l’arrivée de la candidate investie par LREM, Violette Spillebout, en compagnie du délégué général du parti, Stanislas Guérini. Tous deux ont été apostrophés par un comité d’accueil hostile. Et les coups ont rapidement succédé aux mots». Leurs auteurs ont par la suite pris la fuite à l'arrivée des renforts de police, selon la même source. 

    «Une quinzaine de personnes, alcoolisées et agressives, ont jeté des projectiles et de la bière sur le stand», a affirmé à l'AFP l'équipe de la candidate. «Nous avons appelé la police et nous ne sommes pas restés sur place», a-t-elle ajouté. La même source a en outre affirmé que les violences «visaient le mouvement dans son ensemble plus que la candidate car le groupe avait déjà commencé à chahuter le stand dès le matin aux cris de "Macron démission"». 

    «Indignée par les attaques gratuites et violentes qui ont écourté notre visite avec Stanislas Guérini sur les stands de la République en Marche et des autres formations politiques Porte de Paris», a tweeté Violette Spillebout. «Tout mon soutien et mes pensées pour les marcheurs agressés et merci aux forces de l'ordre.»

    La maire socialiste de la ville, Martine Aubry, a également condamné les violences contre le stand représentant la majorité présidentielle.

    «Nous prendrons toutes les dispositions demain [le 31 août], si En Marche le souhaite, pour que leur présence puisse être assurée dans les meilleures conditions», a-t-elle ajouté dans un second tweet.

    Au cours de ces dernières semaines, des permanences de députés LREM ainsi que des locaux du parti ont été vandalisés ou dégradés par des actions diverses. Ces actes avaient alors été vivement condamnés par la classe politique.

    RT France


    3 commentaires
  • À Sciences Po Paris, un nouveau cours appelé "Macron"

    C'est un sujet d'étude pour le moins spécial !!!

    Il n'est pas consacré à un personnage historique ou à un ancien dirigeant politique. Non, il concerne une personnalité politique actuellement au pouvoir : Emmanuel Macron. Comme le précise Sciences Po Paris [en anglais] sur son site Internet, et comme l'a repéré Le Point, le chef de l'État sera l'objet d'un séminaire pour les étudiants de cette école parisienne, à partir du printemps 2020.

    "Ce cours examine la vie d'Emmanuel Macron depuis ses premières années de formation, tente d'analyser son parcours personnel et professionnel, cherche à comprendre son ascension politique, à analyser ses performances et les défis auxquels il est confronté", indique Sciences Po dans sa présentation.

    Prévu pour une durée totale de 24 heures, ce séminaire "hautement interactif" baptisé "Macron" sera dispensé en anglais, même si les étudiants doivent aussi "être capables de lire couramment le français".

    Un "phénomène intriguant et insuffisamment exploré" !!!

    La maîtrise de la langue française s'explique d'autant plus que les étudiants sont invités à lire le livre-programme Révolution publié par Emmanuel Macron lorsqu'il était candidat à la présidentielle, ou encore Macron, un président philosophe, de Brice Couturier.

    Selon Sciences Po, Emmanuel Macron est un "phénomène intriguant" et "insuffisamment exploré". C'est aussi un dirigeant régulièrement attaqué par ses opposants politiques. Sur Twitter, plusieurs personnalités ont critiqué l'annonce de ce futur cours, comme le député de la France insoumise Bastien Lachaud.

    L'ancienne directrice du Média, Aude Lancelin, a elle aussi ironisé sur le réseau social.

    On ne sait pour le moment pas qui viendra dispenser les cours. On imagine toutefois que le professeur devrait rappeler que le chef de l'État est lui-même diplômé de Sciences Po Paris et est issu de la promotion 2001.

    L'Express

    Mais on a déjà l'avis d'un psychiatre :

    Le professeur Adriano Segatori est un psychiatre et psychothérapeute italien. Son analyse du profil d’Emmanuel Macron, basée notamment sur sa biographie et ses images de campagne, le pousse à conclure, de manière très argumentée : « Macron est un psychopathe qui travaille uniquement pour lui-même. »

     

    Je serai curieuse de savoir ce qu'ils vont dire, la vérité ou lui cirer les bottes !


    4 commentaires

  • 3 commentaires
  • Début 2017


    3 commentaires
  • Une "arrogance présidentielle" qui "ne se traduit pas dans les actes" : les réactions sceptiques au discours d'Emmanuel Macron en ouverture du G7

    Le climat sera l'un des thèmes abordés par les sept dirigeants des pays qui participent à partir de samedi 24 août au sommet du G7 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). En ouverture de ces trois jours de discussions, Emmanuel Macron a déroulé l'ordre du jour. Lors d'une allocution téléviée, il a promis des mesures pour le climat, notamment une réduction de la vitesse du transport maritime et des efforts à exiger du secteur du textile. 

    Des actions "bien en-deçà de ce qu'il faudrait faire"

    Selon Cécile Duflot, directrice générale d'Oxfam France, ces annonces sont insuffisantes. "Si l'on ne réinvente pas un système économique différent, c'est très contradictoire de dire qu'on va rendre la planète plus vivable", a estimé sur franceinfo l'ancienne coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale.

    Emmanuel Macron s'est positionné comme une sorte de champion de la diplomatie climatique

    Cécile Duflot à franceinfo

    Selon Cécile Duflot, le positionnement du président pose deux problèmes. "Le premier c'est que c'est beaucoup dans le discours, et le deuxième, c'est que cela ne se traduit pas dans les actes, en particulier en France", a déploré l'ex-ministre et ex-secrétaire nationale du parti Europe Ecologie-Les Verts, qui évoque un bilan présidentiel "bien en-deçà de ce qu'il faudrait faire" en matière d'écologie.

    Impulser une dynamique des États membres 

    Damien Abad, député Les Républicains de l’Ain, a de son côté dénoncé "l'arrogance présidentielle" d'Emmanuel Macron "qui fait cavalier seul, qui veut imposer les sujets et les conclusions". "C'est un catalogue de bonnes intentions tout à fait louable. (...) Je souhaite que la France réussisse et je souhaite que le G7 soit un succès, mais j'ai un doute", a-t-il dit sur franceinfo.

    On ne veut pas un G7 fait de communication, de coups de menton et de petites phrases

    Damien Abad à franceinfo

    Lucile Dufour, responsable des politiques internationales pour le Réseau action climat s'inquiète de voir"s'affaiblir la partie d'engagement des États". Lors de ce sommet du G7,"on attend de la France qu'elle rallie les pays autour d'engagements politiques forts. Or, là, on se repose sur les entreprises. Mais c'est la régulation des États qui va pouvoir orienter l'action des entreprises", estime la militante qui rappelle que "les pays du G7 sont responsables de 20% des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial". "On attend qu'ils prennent des engagements de politique publique", conclut Lucile Dufour.


    3 commentaires
  • Arrêté anti-pesticides : Macron "soutient" le maire breton "dans ses intentions" et rn même temps la préfète !

    Le maire de Langouët a pris un arrêté interdisant l'utilisation de produits phytopharmaceutiques à moins de 150 mètres des habitations. Mais la préfète a déposé un recours devant le tribunal administratif.

     

    Il soutient l'édile et en même temps la préfète.

    Par l'intermédiaire de Konbini, Emmanuel Macron a été interrogé par le maire de Langouët (Ille-et-Vilaine). Daniel Cueff a pris un arrêté municipal interdisant l'utilisation de produits phytopharmaceutiques à moins de 150 mètres des habitations. Mais la préfète a saisi le tribunal administratif pour obtenir la suspension de l'arrêté. "Trouvez-vous cela normal", a demandé l'élu breton au chef de l'Etat, qui lui a répondu.

    Il y a des lois, [la préfète] doit les faire respecter, donc je serai toujours derrière les préfets qui font respecter les lois", a d'abord plaidé Emmanuel Macron.

    Pour le président, "la solution n'est pas de prendre un arrêté qui n'est pas conforme à la loi" mais plutôt "de mobiliser pour changer la loi". Le locataire de l'Elysée souhaite ainsi "aller vers un encadrement des zones d'épandage de pesticides", en pointant "les conséquences sur la santé publique".

    "Donc Monsieur le maire, il a raison sur ses motivations", a tranché Emmanuel Macron. "Je le soutiens dans ses intentions", a-t-il insisté. "Mais je ne peux pas être d'accord quand on ne respecte pas la loi, c'est normal, et ça, on va le changer vite", a-t-il poursuivi.

     

    "J'ai changé"

    "J'avais des convictions, j'ai changé d'ailleurs ces derniers mois, très profondément", a martelé le chef de l'Etat. "J'ai aussi beaucoup lu, beaucoup appris. Les scientifiques se sont également beaucoup mobilisés et je pense qu'on a tous à apporter une part de réponse", a-t-il insisté, assurant que les manifestations de jeunes pour le climat l'avaient "fait réfléchir".

    franceinfo

    En résumé, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !

    Du macron tout craché !


    3 commentaires
  • Emmanuel Macron a, entre autres, appelé à un rapprochement entre l'Union européenne et la Russie, appelant à retrouver la "confiance".

    Le rendez-vous était extrêmement attendu, en marge du G7 organisé à Biarritz d'où la Russie est mise au ban depuis 2014. Ce lundi en fin de journée, Emmanuel Macron a reçu au Fort de Brégançon son homologue et homme fort du Kremlin Vladimir Poutine, où ont été multipliés les signes de bonne volonté pour détendre les relations entre la Russie et l'Europe, notamment sur l'Ukraine.

    C'est d'ailleurs le thème ukrainien, à l'origine du divorce de 2014, qui a été abordé en premier lieu. "Les choix du président (ukrainien Volodymyr) Zelensky sont un vrai changement pour la situation" et "nous aurons à considérer l'opportunité, ce qui est mon souhait, d'un nouveau sommet en format Normandie (Russie, Ukraine, Allemagne, France, ndlr) dans les prochaines semaines", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse commune.

    Vladimir Poutine, qui avait battu froid au nouveau président ukrainien après son élection en avril dernier, a fait part d'un "optimisme prudent" sur ce dossier et de sa disponibilité à en discuter. 

    "Je vais parler (avec Emmanuel Macron) de mes contacts avec le nouveau président ukrainien. Il y a des choses qui sont dignes de discussions et qui provoquent un optimisme prudent", a-t-il répondu.

    "Je suis reconnaissant"

    Le président français a plaidé pour un rapprochement entre l'Union européenne et la Russie, dont les relations sont compliquées, appelant à retrouver la "confiance" dans un ordre international en "recomposition".

    Malgré "les malentendus des dernières décennies, les débats sur la relation avec l'Occident", la Russie "est européenne" et "nous avons à réinventer une architecture de sécurité et de confiance entre l'Union européenne et la Russie", a-t-il insisté, évoquant une Europe "de Lisbonne à Vladivostok".

    Geste symbolique, Emmanuel Macron a aussi annoncé qu'il se rendrait à Moscou en mai 2020 pour assister aux célébrations du 75e anniversaire de la victoire sur l'Allemagne nazie

    "Je suis reconnaissant" à Emmanuel Macron d'avoir accepté cette invitation, a répondu Vladimir Poutine. Les Russes accordant la plus haute importance à ces commémorations qui ont été boudées par les Occidentaux depuis l'annexion de la Crimée par la Russie.

    Points de désaccord

    Interrogé sur la répression de manifestations pro-démocratie ces dernières semaines en Russie, le maître du Kremlin a riposté en renvoyant aux violences qui ont émaillé le mouvement de protestation des "gilets jaunes" en France à la fin d'année dernière et au printemps.

    "Nous ne voulons pas d'une situation similaire" à celle qui a récemment prévalu à Paris, a-t-il lancé, dans une de ces piques dont il est coutumier dans l'adversité, assurant que les autorités russes agiraient pour que les manifestations d'opposants à Moscou restent dans le "cadre de la loi".

    BFM.TV


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique