• Royan : il se masturbe dans l'eau, devant des adolescents !

    Un exhibitionniste de 72 ans a été arrêté lundi à Royan. Il se masturbait dans l'eau. Juste à côté, un groupe d'adolescents.

     

    Il faisait très chaud lundi... Un homme de 72 ans est parti se baigner à Royan, sur la plage de Pontaillac. Et il a décidé d'enlever son maillot dans l'eau, et même pire, il a commencé à se masturber. A quelques mètres de là, un groupe d'adolescents.

    La police a rapidement été prévenue. L'exhibitionniste a été placé en garde à vue. Il a été relâché, mais devra se soumettre à une expertise psychiatrique.

    France BLEU


    5 commentaires
  • Haute-Garonne: Un automobiliste de 70 ans contrôlé avec 3,87 g d'alcool

    Je suis sûre qu'"eux", auraient trouvé mieux que "sortir d'un repas arrosé" ! (rire)

     

    Un automobiliste âgé de 70 ans a été interpellé samedi en Haute-Garonne alors qu’il conduisait avec… 3,87 grammes d’alcool par litre de sang, rapporte France Bleu Occitanie.

    Alertée par d’autres usagers de la route, la gendarmerie de Montgiscard (Haute-Garonne) l’a interpellé vers 16 heures sur la Départementale 813.

    Rétention immédiate du permis

    Au cours du contrôle, le conducteur a déclaré sortir d’un repas « arrosé ». Il a été incapable de souffler dans l’éthylotest afin de vérifier son taux d’alcoolémie. Après une prise de sang effectuée par un médecin, les analyses ont révélé le taux de 3,87 grammes par litre de sang.

    Son permis de conduire a fait l’objet d’une rétention immédiate dans l’attente d’une décision administrative et judiciaire.

    La gendarmerie de Haute-Garonne a remercié« l’intervention citoyenne et courageuse de plusieurs usagers de la route » qui a « certainement évité un drame ».

    20 Minutes

    Heureusement que des personnes ont averti la gendarmerie !

    Il était vraiment dangereux !

    Comment personne ne l'a empêché de prendre son véhicule ???


    5 commentaires
  • 14 Juillet : un mort dans l’Aude lors d’une bagarre

    Un homme de 54 ans est mort après une bagarre survenue dans la nuit de samedi à ce dimanche, à Bram, dans l’Aude. Le drame s’est produit à l’occasion des festivités du 14 Juillet.

    A 3h20, «une bagarre a éclaté entre deux individus», dans cette petite ville située à une vingtaine de kilomètres de Carcassonne, ont indiqué les gendarmes. «L'un a porté un coup de poing à la mâchoire de l'autre qui a chuté», ont-ils ajouté.

    «En arrêt cardio-vasculaire», la victime, habitant de Bram, «est décédée malgré les efforts des pompiers», ont précisé les militaires. L'auteur du coup mortel n'a pas été identifié. Une enquête menée par les gendarmes de Castelnaudary est en cours.

    Le Parisien

    C'est bien, pas de couteau, à la loyale !!!

    Pas de témoins ?

    Bon, triste pour la famille du défunt.


    4 commentaires
  • Survivre sept jours après une chute de 70 mètres grâce au radiateur de sa voiture

    Au volant de sa Jeep Patriot, Angela Hernandez longe le Pacifique sur la Highway 1. C’est un long périple qui attend la jeune femme de 23 ans, partie de Portland pour rejoindre, quelque 1 500 kilomètres plus loin, sa famille dans le Sud californien, à Lancaster.

    A 10 heures du soir, le jeudi 5 juillet, cette native de l’Oregon envoie un message à ses proches disant qu’elle est fatiguée, et qu’elle va faire une pause juste après San Francisco, à hauteur de la petite station balnéaire d’Half Moon Bay, un bijou de côte sauvage bien connu des surfeurs. A 8 heures le lendemain matin, la jeune femme signale reprendre la route. Puis, plus rien. Immanquablement, les coups de fils échouent sur sa messagerie.

    Ses proches donnent l’alerte. Mobilisée, la police commence à enquêter sur cette disparition. La vidéo de surveillance d’une station essence montre le véhicule d’Angela Hernandez sur les routes du comté de Monterey à 9 heures 30. Mais un épais brouillard qui s’accroche à la côte empêche de mener des recherches approfondies. Les hélicoptères sont cloués au sol, les médias locaux s’alertent, le hashtag #findAngelaHernandez est en tendance sur Twitter, et une prime de 10 000 dollars est promise à qui aidera à retrouver la jeune femme.

    Ce n’est qu’en début de soirée vendredi 13 juillet que la police reçoit un appel. Au pied des falaises de grès sombre, un couple de randonneurs entend des appels à l’aide. Quelques minutes plus tard, ils aperçoivent un véhicule blanc à moitié immergé, puis, trente minutes plus tard, tombent nez-à-nez avec la jeune fille disparue. Les secours se précipitent sur la crique rocailleuse où la miraculée patiente depuis sept longues journées.

    Angela Hernandez est consciente, miraculeusement blessée seulement à l’épaule. Elle souffre aussi d’un léger traumatisme crânien. La jeune femme raconte avoir perdu le contrôle de sa voiture en voulant éviter un animal. Un geste qui l’a fait chuter de plus de 70 mètres, dans les flots furieux du Pacifique.

    Durant sept jours, elle a survécu sans nourriture, accédant à de l’eau qu’en « démontant une partie du radiateur de sa voiture pour l’utiliser comme siphon », a expliqué la police lors d’une conférence de presse, samedi 14 juillet. « C’est d’habitude la chute du véhicule qui est mortelle, ou bien une mort par noyade une fois le véhicule tombé dans l’océan. C’est un miracle qu’elle ait survécu aux deux ».

    Publicité

    La jeune femme a finalement été évacuée par les airs jusqu’au Twin Cities Community Hospital de Templeton.

    Le Monde.fr

    Si elle n'est pas décédée, c'est parce qu'elle a chuté pour éviter un animal (sourire)


    4 commentaires
  •  

    Tirs mortels à Montgeron : le tapage dans la cité se termine en bain de sang

    Le tireur, qui était retranché chez lui dans l’appartement éclairé du 2e étage, s’est rendu avant l’assaut du Raid qui bouclait le quartier.

    Un silence glaçant succède au ballet des sirènes des pompiers, du Samu et des véhicules de police. Seuls les gyrophares troublent la quiétude de la nuit. Une cinquantaine de proches des victimes patientent nerveusement dehors, sur le parvis, derrière le cordon de sécurité, sans même se parler.

    A l’intérieur de la tour G de la place du Soleil à Montgeron (Essonne), il est 2h30, et les secours ont compris qu’ils ne sauveraient pas Ahmed, 31 ans. Son corps sans vie est transporté au commissariat voisin. Un autre homme est pris en charge dans un état critique, orienté vers un hôpital de la petite couronne parisienne. Une troisième victime est, elle, seulement touchée au bras.

    Un arsenal chez le tireur

    Une heure plus tôt, dans le quartier sensible de la Prairie de l’Oly, Hakim, 25 ans, a tiré avec un pistolet sur un groupe de jeunes montés au 2e étage pour frapper à sa porte. Il s’est ensuite retranché chez lui.

    Le Raid, troupe d’élite de la police, s’est rapidement déployé autour de son appartement pour le forcer à se rendre peu avant 6 heures du matin. Lors de la perquisition, les enquêteurs de la police judiciaire ont retrouvé une dizaine d’armes, dont plusieurs fusils-mitrailleurs.

    A l’origine de ce drame : un tapage nocturne. Un petit groupe parle en bas de l’immeuble. Hakim, dont les fenêtres donnent sur la place, interpelle les mineurs et les menace verbalement, tout en exhibant une arme.

    Le petit groupe se disperse et part chercher les « grands frères » de la cité. Ces derniers décident d’aller remettre en place le voisin en colère. Ils montent les escaliers et sont accueillis par plusieurs coups de feu. Deux victimes tombent au sol. Deux autres parviennent à fuir et crient. Des témoins appellent les secours. « Celui qui a tiré, c’est un mec qui vit là depuis peu, il s’est installé chez sa tante », indique un habitant sous le choc.

    «Un petit groupe pourrit la vie de tous les habitants»

    Quarante-huit heures plus tôt, dans la cité voisine de Montgeron, au centre commercial de La Forêt, deux hommes ont été blessés par balle dans un règlement de comptes devant un café. Les deux affaires ne sont pas liées, mais Sylvie Carillon, la maire (LR) de la commune, a tiré la sonnette d’alarme.

    « C’est une situation triste et malheureuse, soupire l’édile de Montgeron. Mais elle était prévisible. Nous souffrons d’une baisse d’effectifs dans la police nationale inacceptable sur notre secteur. ».

    Sylvie Carillon ajoute qu’elle a déjà alerté le préfet et le ministre à de multiples reprises, mais en vain. « Nous avons 12 policiers municipaux qui ne peuvent pas absorber tout le travail de la police nationale, reprend-elle. Un petit groupe de jeunes pourrit la vie de tous les habitants de nos quartiers sensibles. Et après on se retrouve avec des gens qui se font justice eux-mêmes. »

    Un policier pour 900 habitants

    La maire a relancé le ministre de l’Intérieur ce vendredi par courrier et formulé une demande expresse pour doter le commissariat de Montgeron (qui gère aussi les villes de Yerres et Crosne, notamment) de renforts. Une requête appuyée aussi par Nicolas Dupont-Aignan, député (DLF) du secteur.

    « Il y a un policier pour 900 habitants sur cette circonscription, détaille le syndicat de police Alliance 91. A Evry, l’un des endroits les mieux dotés de l’Essonne, c’est 1 pour 580 habitants, et quand on sait qu’à Paris on tourne aux alentours d’un policier pour 250 habitants… A cause de ce sous-effectif, nous ne pouvons agir en sécurité et répondre aux attentes de la population. » Selon ce syndicaliste, ce qui se passe à l’Oly peut se dérouler ailleurs. « On nous demande de mettre en place la police de proximité, mais sans nous donner les moyens », déplore-t-il.

    Le Parisien

    Donc, si j'ai bien compris, c'est Hakim qui a tué Ahmed !!!


    5 commentaires
  • Deux morts dans la chute d'un hélicoptère léger à Saint-Raphaël

    Cet appareil de type autogyre s’est écrasé vers 9h30 vendredi dans la quartier d'Agay, au bord de la mer.

    Deux personnes sont mortes vendredi matin dans la chute d'un hélicoptère léger à Saint-Raphaël, dans le Var, a indiqué le procureur de la République de Draguignan. L'accident a eu lieu vers 9h30 vendredi dans le quartier d'Agay, un secteur côtier de Saint-Raphaël.

    Un début d'incendie vite maîtrisé. L'appareil qui s'est écrasé est un hélicoptère de type autogyre, selon la préfecture du Var. La brigade de gendarmerie des transports aériens a été saisie de l'enquête. Selon la préfecture, "le feu naissant autour du site de l'accident a été rapidement maîtrisé par les sapeurs-pompiers"

    .Europe 1

    En voilà deux qui ne verront pas le 14 juillet ni la finale de la Coupe du monde !


    4 commentaires
  • Val-d'Oise : des adolescents trouvent plus de 4 000 euros en petites coupures dans le RER A

    Des adolescents trouvent plus de 4 000 euros en petites coupures dans le RER A et remettent l'argent à la police

    Des adolescents ont trouvé plus de 4 000 euros en petites coupures jeudi 12 juillet dans le RER A et ont remis l'argent à la police, a appris franceinfo auprès de la police municipale de Cergy (Val-d'Oise), confirmant une information d'Europe 1.

    Un comportement civique exemplaire

    Les sept jeunes ont trouvé deux sacs en plastique sous leurs sièges. L'un contenait précisément 4 180 euros, en billets de 10, 20 et 50 euros, et l'autre des tickets de paiement par carte bancaire.

    Ils n'ont pas gardé leur trouvaille, et sont allés remettre les sacs à une patrouille de policiers municipaux de Cergy. Le directeur de la police municipale salue le "civisme" de ces adolescents.

    C'est le commissariat de police de la ville qui va enquêter pour tenter de retrouver le propriétaire, inconnu, de l'argent.

    France info

    Et si on ne retrouve pas le propriétaire, va t-on leur donner un peu d'argent ?


    3 commentaires
  • Bordeaux: Deux squats évacués par les forces de l'ordre

    Quelque 46 personnes d'origine Sahraouis occupaient deux maisons à Bordeaux...

    Quelque 46 personnes d'origine Sahraoui, et qui occupaient « illégalement » deux maisons rue Nérigean à Bordeaux, ont été expulsées ce jeudi matin par les forces de l'ordre, indique la préfecture de la Gironde, qui assure que « cette opération s’est déroulée sans incident ».

    Les demandeurs d’asiles « se sont vus proposer une solution d’hébergement dans l’un des centres d’accueil et d’orientation de Nouvelle-Aquitaine. » Seize d’entre eux l’ont acceptée. Les autres pourront avoir recours aux dispositifs d’hébergement proposés par l’État avec le 115.

    Trois d'entre eux visés par une procédure pour escroquerie aux allocations !

    Trois personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre d’une procédure pour escroquerie aux allocations pour demandeur d’asile. Deux autres qui n’étaient pas en capacité de justifier de la régularité de leur séjour, ont été conduites au commissariat central de Bordeaux pour une vérification de leur situation administrative.

    Publicité

    « Le préfet réaffirme sa détermination à traiter les squats, à la demande des propriétaires, dans l’ensemble de la métropole bordelaise parce que d’une part, la précarité des conditions de vie dans ces squats constitue un risque grave pour les occupants, et d’autre part parce que les squats favorisent le développement d’activités illicites constitutives de nombreux troubles à l’ordre public. »

    20 Minutes

    Que du beau monde !


    5 commentaires
  • Démantèlement d'un réseau de prostitution bulgare à Strasbourg et Annecy

    Des proxénètes ont été interpellés en France, en Allemagne et en Bulgarie...

    C’est une opération européenne contre le trafic d’être humains. Dix proxénètes ont été interpellés en Bulgarie, en Allemagne et en France début juillet dans le démantèlement d’un réseau de prostitution à Strasbourg et Annecy de « plusieurs dizaines » de femmes bulgares depuis 2015, a indiqué mercredi la Juridiction interrégionale (Jirs) de Nancy.

    Cinq proxénètes ont été interpellés en Bulgarie et trois en Allemagne sur mandat d’arrêt européen. Ils devraient être remis prochainement à la France pour être présentés à un juge d’instruction de la Jirs de Nancy. Deux proxénètes, arrêtés près d’Annecy (Haute-Savoie), ont été mis en examen pour « proxénétisme aggravé, traite des êtres humains, blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs » et incarcérés. Ils encourent vingt ans de réclusion criminelle.

    « Les jeunes femmes originaires de Bulgarie, à qui était promis un emploi en France, étaient logées en Allemagne et devaient se prostituer à Strasbourg » ou près d’Annecy, a relaté la Jirs dans un communiqué. « Les femmes se voyaient attribuer des emplacements déterminés à l’avance et reversaient l’essentiel de leurs gains aux proxénètes, restés en Bulgarie, mais n’hésitant pas à se rendre en France ou en Allemagne pour surveiller leurs victimes », est-il raconté.

     

    Trois ans d’enquête

    L’enquête a débuté en 2015 à Strasbourg à partir d’informations fournies par le service de sécurité intérieure de l’ambassade de France en Bulgarie. L’Office central pour la répression de la traite des êtres humains s’est associé aux investigations, confiées ensuite à la Jirs de Nancy « compte tenu de l’ampleur du réseau ».

    « Une équipe commune d’enquête entre la Jirs de Nancy, le procureur général de Bulgarie et le parquet bulgare d’Oryahovo », ainsi que le parquet allemand, avec le « soutien logistique et financier d’Eurojust », a été mise en place.

    « Plus de vingt perquisitions (ont été) effectuées simultanément en Bulgarie, à Sofia, Pleven et Bourgas, en Allemagne, à Kehl et Offenburg, et dans les environs d’Annecy », début juillet, a précisé la Jirs. Les jeunes femmes, qui ont relaté « des pressions ou menaces sur leur entourage », ont été prises en charge par des associations d’aide à la réinsertion des prostituées. « Les investigations se poursuivent pour identifier et interpeller les complices », a souligné la Jirs.

    20 Minutes


    5 commentaires
  • Aubervilliers: un commerçant tué par des faux policiers

    Les malfaiteurs auraient réussi à s'emparer d'une mallette contenant 100 000 euros lors d'un braquage sur l'A86.

    Leur mise en scène semblait tout droit sortie d'un film. Un groupe de malfaiteurs a mené une attaque à main armée lundi soir sur l'autoroute au niveau d'Aubervilliers, déguisés en faux policiers, en plein milieu de la circulation. Le commerçant attaqué a été tué alors que les braqueurs sont repartis avec un butin estimé à 100 000 euros.

    Gyrophare et pare-balles siglés "police"

    Circulant dans une voiture avec un gyrophare de police, le groupe de malfaiteurs a d'abord obligé une camionnette à s'arrêter à la sortie de l'A86, vers 20h15. A son bord, un commerçant qui tenait un stand d'art et d'artisanat au Japan Expo, qui s'est tenu jusqu'à dimanche au Parc des expositions à Villepinte.

    Cinq hommes cagoulés et vêtus de gilets pare-balles siglés "police" sont alors descendus et ont braqué les deux hommes, également mis en joue par deux autres hommes à scooter. La victime "a résisté et un projectile lui a sectionné l'artère fémorale", selon une source policière. Âgé d'une quarantaine d'années, l'homme est décédé au cours de la nuit dans un hôpital parisien.

    "Ils ont cru à un contrôle de police"

    Les malfaiteurs, décrits comme "chevronnés", ont ensuite pris la fuite après avoir dérobé une mallette qui contenait environ 100.000 euros, fruit des ventes réalisées lors du salon. "L'attaque était audacieuse car à l'endroit où elle a eu lieu, au rond-point sous le pont autoroutier qui est souvent encombré, il y avait beaucoup de témoins mais ils ont cru à un contrôle de police comme on en voit dans les films", a expliqué l'une de ces sources.

    La Brigade de répression du banditisme est chargée de l'enquête.

    L'Express


    4 commentaires
  • La Rochelle : trois corps ont été retrouvés sur un bateau du Vieux Port

    Trois corps ont été retrouvés, mardi 10 juillet dans la soirée, sur un bateau du Vieux Port de La Rochelle (Charente-Maritime), a appris France Bleu La Rochelle auprès de la procureure de La Rochelle.

    Des coups de feu entendus dans la soirée

    Les victimes sont deux hommes âgés d'une trentaine et d'une soixantaine d'années et une femme dont on ignore pour le moment l'âge. Tous les trois ont été retrouvés morts sur un bateau dans le Vieux Port, situé dans le centre de la ville. Plus tôt dans la soirée, des coups de feu avaient été entendus.

    D'après une source policière interrogée par France Bleu, c'est un témoin qui aurait assisté à la scène qui a prévenu les forces de l'ordre. Une enquête est en cours. La police judiciaire a été saisie.

    France info


    5 commentaires
  •  

    L'heure est enfin au soulagement. Les enfants qui étaient toujours prisonniers de la grotte inondée de Tham Luang, en Thaïlande, ont été évacués avec leur entraîneur de foot le 10 juillet.

    Le temps pressait car la pluie menaçait d'élever encore le niveau d'eau dans la grotte inondée, et que l'oxygène commençait à manquer. L'équipe de footballeurs était entrée dans la grotte il y a 17 jours, et était restée disparue pendant 9 jours avant d'être retrouvée par des plongeurs britanniques.

     

    L'entraîneur de foot devrait être puni d'avoir emmené ces enfants dans cette grotte !

    Un homme est tout de même mort !


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique