• Sri Lanka : un jeune journaliste britannique tué par un crocodile

    La police sri-lankaise a découvert, ce vendredi, le corps du journaliste Paul McClean du quotidien britannique Financial Times. En vacances avec des amis, le jeune homme de 24 ans a probablement été tué par un crocodile.

    Des plongeurs ont découvert la dépouille du journaliste dans la tourbe d'un lagon du village côtier de Panama dans le sud-est de l'île de l'océan Indien.

    Sri Lanka : un jeune journaliste britannique tué par un crocodile

    Selon la presse britannique, le jeune homme se trouvait sur la plage pour faire du surf lorsqu'il s'en est éloigné pour trouver des toilettes. Il est tombé dans une zone réputée pour être infestée de crocodiles.

    Les attaques de crocodiles sont rares dans cette région. Mais cette année avec la mousson, les autorités ont averti les habitants de zones inondées du risque posé par ces reptiles.

    «Les crocodiles au Sri Lanka ne vivent que dans les eaux douces et fraîches de la jungle. Il est exceptionnel qu'ils se rapprochent de la plage. L'eau salée les rend réellement aveugles», ont expliqué les autorités locales. 

    Un pêcheur qui était de l'autre côté d'une rivière a assisté à la scène. Il a raconté que le crocodile s'est précipité sur le journaliste avant de le traîner dans une rivière éloignée de 800 mètres de la plage d'Elephant Rock. 

    La police a été immédiatement alertée avant de prévenir l'armée et les secours. Le corps du journaliste a été découvert ce vendredi. «Il avait six ou sept blessures sur sa jambe droite», a déclaré un responsable de la police et d'ajouter: «le corps était coincé dans la boue à peu près au dernier endroit où il avait été aperçu pour la dernière fois par ceux qui étaient avec lui.»

    Publicité

    Une autopsie devrait être pratiquée pour déterminer avec certitude les circonstances de son décès.

    Le Parisien


    4 commentaires
  • Un homme suspecté d'avoir mis le feu à sa compagne enceinte car il ne "voulait pas de cet enfant"

    "C'est un lâche. Ce n'est pas un homme. Partez, si vous ne voulez pas avoir de responsabilités. Partez." Arthur Grinage est bouleversé. Sa fille, Andrea, est hospitalisée depuis vendredi dernier. Le petit ami de cette dernière est suspecté d'avoir mis le feu à sa compagne, alors enceinte, de 30 ans. Il ne voulait pas être père, a affirmé Arthur Grinage pour expliquer l'acte criminel de l'individu. 

    Gravement brûlée, Andrea Grinage a donné naissance à une petite fille prématurée de sept semaines, rapporte la chaîne NBC Washington. Si l'enfant se porte bien, la mère est toujours dans un état critique. "Nous attendons qu'elle récupère des forces avant de l'emmener en chirurgie", indique Arthur Grinage au Washington Post, ce lundi.

    "Elle a été très courageuse"

    Les secours ont été appelés vendredi après-midi pour un incendie dans un appartement à Capitol Heights (Maryland). Sur place, les autorités ont découvert la jeune femme sévèrement brûlée. La victime leur a alors expliqué que son compagnon l'avait aspergée d'un liquide inflammable avant de lui mettre le feu. Elle a ajouté que l'homme s'apprêtait à attaquer ses proches.

    Les policiers ont interpellé l'individu devant chez lui. Âgé de 34 ans, le suspect est accusé de tentative de meurtre, d'incendie criminel et d'agression. Andrea Grinage "a été très courageuse", a salué Jennifer Donelan, porte-parole de la police du comté de Prince George.

    "Alors qu'elle était gravement brûlée, elle s'est inquiétée pour son enfant à naître et a pu partager avec nous des informations qui nous ont permis d'avancer dans notre enquête et de localiser cette personne."

    Une cagnotte sur Internet

    Les enquêteurs n'ont pas encore déterminé le motif de l'acte criminel et poursuivent leurs investigations, note le Washington Post. Mais selon le père d'Andrea, les relations entre sa fille et le suspect étaient tendues. "Il ne voulait pas de ce bébé", affirme-t-il.

    Publicité

    Déjà mère de deux enfants, Andrea s'était réjouie de sa troisième grossesse. "Elle a toujours voulu une fille", confie Arthur Grinage au quotidien américain. Le père de la victime a lancé une cagnotte sur Internet. "Elle a tout perdu dans l'incendie [...]. Le chemin vers son rétablissement est long et les dépenses médicales inconnues", écrit-il. Près de 19.000 euros ont été récoltés.

    BFM.TV


    3 commentaires
  • Italie : un couple et leur fils meurent en tombant dans un cratère

    Selon la presse italienne, l'enfant aurait franchi en premier les barrières de sécurité et serait tombé. Le père, puis la mère, auraient ensuite tenté d'aller lui porter secours.

    Le fils cadet, âgé de 7 ans, resté derrière les barrières, est indemne mais sous le choc.

    Un couple de touristes italiens et leur fils de 11 ans sont morts mardi en tombant dans le cratère d'un volcan près de Naples. La famille se promenait à la Solfatara (soufrière), l'un des principaux cratères des Champs Phlégréens, dans le nord-ouest de la baie de Naples.

    «On est encore en train d'essayer de comprendre ce qui s'est passé», confie une responsable du parc qui gère les visites. «Ils ont franchi les barrières de sécurité et sont tombés dans un trou», ajoute-t-elle.

     

    La piste de l'asphyxie

    Selon la presse italienne, l'enfant aurait franchi en premier les barrières et serait tombé. Le père, puis la mère, auraient ensuite tenté d'aller lui porter secours. Le trou était peu profond et il est possible qu'ils aient tous trois été asphyxiés par des émanations de gaz.
     

    Le Parisien

    Ces barrières ne sont vraiment pas efficaces !

    Pauvre orphelin de 7 ans qui est marqué à vie


    3 commentaires
  • Une femme enceinte retrouvée morte, ligotée et les yeux bandés

     Pyrénées-Atlantiques.

    C’est son conjoint qui a fait la terrible découverte. Mercredi soir, à Ustaritz, commune d’un peu plus de 6 500 habitants, proche de Bayonne dans les Pyrénées-Atlantiques, une femme enceinte a été retrouvée morte. La victime était «enceinte à un stade avancé», a indiqué une source proche de l’enquête à l’AFP. « La jeune femme avait le visage tuméfié, les pieds et les poings liés, les yeux bandés», a-t-elle ajouté, confirmant une information parue sur le site internet du quotidien «Sud-Ouest».

    «Aucune piste n'est privilégiée», à ce stade de l'enquête, a-t-on ajouté de même source.

    L'époux a fait l'objet de prélèvements toxicologiques

    Selon le journal, la jeune femme serait âgée de 22 ans. Le mari, choqué, a été pris en charge par le Samu et a notamment fait l'objet de prélèvements toxicologiques.

    Publicité

    L'enquête a été confiée à la Section de recherches (SR) de la gendarmerie à Pau.

    Paris Match


    3 commentaires
  • Elle se fait dépasser par sa Porsche Macan... volée la veille

    Se faire voler sa voiture est loin d'être une partie de plaisir. Mais parfois, les malfrats se font piéger d'une manière particulièrement ironique, comme ce fut le cas fin août 2017 dans l'Ain.

     

    La gendarmerie n'a pas manqué de signaler sur sa pager Facebook cette histoire insolite qui, comme toujours, a particulièrement été appréciée par les internautes. Un simple fait divers sans aucune conséquence pour la victime. Les voleurs, eux, risquent d'apprécier moyennement le juge auquel ils ont été présentés.

     

    Une Porsche Macan volée au domicile de la victime

    Tout a commencé le mercredi 23 août 2017, relate la page Facebook officielle de la gendarmerie de l'Ain : une voiture a été volée au domicile d'une femme. Un fait qui ne relève absolument pas de l'exceptionnel : la voiture, un SUV Porsche Macan, est un véhicule de luxe, donc particulièrement appréciée par les voleurs.

    Ces derniers ont, semble-t-il, décidé de faire un tour avec, le lendemain dans la matinée. Quelles étaient les probabilités que sur la même autoroute, la A40, se trouvait la victime du vol ? Et quelles étaient les probabilités que les voleurs dépassent, avec la voiture volée, cette même automobiliste ? Et quelles étaient les probabilités que cette dernière reconnaisse, lors du dépassement, sa voiture alors que les Porsche Macan noires sont malgré tout courantes sur les routes de France ?

     

    Les gendarmes interpellent les auteurs du vol

    Les chances qu'une telle situation se produise sont probablement inférieures aux chances que l'on a de gagner au Loto et pourtant... c'est ce qui est arrivé. Vers 9 heures, l'automobiliste appelle les gendarmes et leur dit avoir reconnu sa voiture volée. Les gendarmes s'activent rapidement : 45 minutes plus tard, le véhicule est arrêté et les trois personnes à bord interpellées.

     

    Il s'agit de deux personnes majeures et d'un mineur. Le conducteur a été soumis à des tests d'alcoolémie et de dépistage de drogues : tous ont été positifs. Des traces de cannabis, opiacées et cocaïne ont été relevées ainsi qu'un taux d'alcool supérieur à la limite légale. Les trois auteurs du vol ont été emmenés à la gendarmerie d'Annecy en charge de l'enquête.

    Turbo.fr


    3 commentaires
  • Alcoolisé, un policier chargé de surveiller l’Elysée sort son arme en plein Beauvais

    Un policier stagiaire, membre de la compagnie de la garde de l'Elysée, a été interpellé dimanche dernier à Beauvais, dans l'Oise, après avoir sorti son arme sur une artère fréquentée. Il a été interpellé et mis en garde à vue, a rapporté mardi Le Parisien.

     

    Une bagarre.

    Dimanche, vers minuit trente, une bagarre a éclaté dans le centre-ville de Beauvais. Le policier stagiaire s'en est mêlé afin de calmer la situation. Mais n'y parvenant pas, il sort alors sa matraque télescopique ainsi que son arme. 

    Il avait bu.

    Les témoins appellent à l'aide la police municipale mais cette dernière ne parvient pas à calmer l'homme. C'est finalement la police nationale qui finit par l'interpeller avant de le mettre en garde à vue. Alcoolisé, le policier stagiaire avait bu plusieurs bières et présentait un taux d'alcoolémie de 0,7 gramme. 

    Publicité

    Enquête.

    Une enquête administrative devrait être ouverte par la Préfecture de police de Paris contre le jeune homme, précise Le Parisien.

    Europe 1


    3 commentaires
  • Vosges : une jeune femme de 18 ans tuée par balle

    Le compagnon de la victime a été interpellé. Il aurait expliqué que la balle avait ricoché par accident.

    Laura avait tout juste 18 ans et venait d’avoir son bac. Samedi soir, la jeune femme a été tuée par balle, à Rambervillers, dans les Vosges, au nord-est d'Épinal, rapporte France Bleu.

    Les circonstances du drame n’ont pas encore été établies. Celui-ci s’est produit vers 20h, dans une maison située en centre-ville. Interpellé sur les lieux samedi soir, un suspect de 28 ans, compagnon de la victime, a reconnu être l’auteur du coup de feu mais a d’abord affirmé que la balle avait ricoché par accident avant de toucher mortellement la jeune femme.

    Fortement alcoolisé et sous l’emprise de stupéfiants, il a été placé en garde à vue et n’a été entendu que ce dimanche matin. Avant l’arrivée des secours, il avait pris le temps de jeter son arme dans une rivière, la Mortagne, traversant le village.

    Le Parisien


    3 commentaires
  • Paris : le vendeur de cigarettes indésirable se venge à coups de cocktails Molotov à Barbès

    Omar, vendeur à la sauvette, 36 ans, originaire de Mons-en-Baroeul (Nord), est monté vendredi soir à la capitale pour vendre à Barbès, dans le XVIIIe arrondissement, ses cigarettes de contrefaçon. Ce samedi, Omar est en garde à vue dans les locaux du commissariat du XVIIIe.

    Sa virée s’est soldée par une belle frayeur dans le quartier. En cause ? Une embrouille commerciale avec ses «collègues», «vendeurs du cru», agglomérés autour de la station de métro Barbes, qui n’ont pas vu d’un très bon oeil cette «concurrence déloyale». Et l’ont délogé sans grâce. Le Ch’ti est alors revenu pour se venger non sans s’être équipé d’arguments brûlants. Grimpé à la station Barbes, il a lancé d’en haut plusieurs cocktails Molotov, visant le trottoir du boulevard de la Chapelle et plus particulièrement les stands de fortune des vendeurs de tabac.

    Publicité

    Les policiers du XVIIIe arrondissement, prévenus, sont venus l’interpeller. Le vendeur nordiste était encore sur les quais, allumant avec un briquet une de ses bouteilles d’essence coiffées d’un chiffon, et la jetant en feu sur les rails à l’arrivée des policiers. Ces derniers l’ont mis en joue et plaqué au sol. Une trentaine d’hommes, principalement les autres vendeurs à la sauvette, sont alors montés dans la station, ont entouré de manière menaçante lees représentants de l’ordre, insultant et rouant de coups le vendeur nordiste à terre. Omar a été ramené au commissariat à 20 h 15, dans des conditions difficiles, entourés d’une foule hostile. Les policiers, pris à partie, ont dû user de gaz et d’une grenade lacrymogène pour pouvoir se frayer un chemin.

    Le Parisien


    3 commentaires
  • Elle le réveille pendant la sieste, il la tue : la tragédie de la petite Luna, 5 ans

    Un homme a été condamné à la prison à vie mercredi aux Etats-Unis pour le meurtre de sa belle-fille de 5 ans. Lors de ses aveux, il avait expliqué qu’elle l’avait réveillé pendant sa sieste. 

    Mercredi, Thomas McClellan, habitant dans le Michigan, a été condamné à la prison à vie pour le meurtre de la petite Luna, âgée de 5 ans. CBS rapporte qu’il avait été déclaré coupable en juillet dernier de meurtre, abus sur mineur et incendie volontaire.

    C’est le 1er novembre que les faits se sont produits. Ce jour-là, l’homme se trouve seul dans l’appartement familial avec sa belle-fille. Mais alors qu’il fait la sieste, l’enfant le réveille pour lui demander qu’il lui prépare quelque chose à manger pendant que sa mère est au travail. «Je lui ai dit que ce n’était pas l'heure du dîner», a expliqué l’homme après son arrestation.

    A plusieurs reprises, le beau-père exige à l’enfant qu’elle quitte sa chambre, mais en vain. «Elle s’est assise par terre, cela m’a rendu encore plus en colère. Elle m’a poussé à bout», a-t-il avoué lors d’une confession filmée par les autorités. C’est à ce moment qu’il s’est emparé d’une arme pour poignarder la petite Luna. Puis, il a enveloppé le corps dans des couvertures et des serviettes en papier, l’a arrosé de vodka et a tenté de lui mettre le feu dans l’espoir de faire disparaitre les preuves du crime.

    Publicité

     

    "Je te pardonne"

    Mercredi, la juge a dit au public présent lors du procès de ne pas chercher à comprendre les raisons de ce drame parce que cela n’apporterait que du chagrin. L’avocat de l’accusé a reconnu qu’il s’agissait d’un acte terrible mais que son client n’était pas un homme mauvais. «Tom, je te pardonne et prie pour toi. Je ne souhaite que la paix», a déclaré un porte-parole de la mère à l’énoncé du verdict. 

    Paris Match

    Comment une mère peut pardonner un tel acte ?


    3 commentaires
  •  

    Yvelines - Les Clayes-sous-Bois : le couple maltraitait enfants et animaux

    Dérive sociale et maltraitance. Les quatre enfants, ainsi que les six chiens et deux chats d’un couple ont été placés, mercredi, dans des structures d’accueil après une intervention de la police en pleine nuit à leur domicile, aux Clayes-sous-Bois.

    Vers 5 heures du matin, les forces de l’ordre interviennent place du chemin de ronde pour une bagarre entre concubins. « C’est un endroit où les policiers interviennent sans cesse depuis des mois », précise une source proche de l’affaire. À l’arrivée des fonctionnaires sur place, quatre enfants, âgés de 5, 6, 12 et 15 ans, sont réveillés. L’aînée indique que son beau-père lui a donné un coup sur la main. Au passage, les policiers relèvent l’état d’insalubrité de l’appartement : le sol est jonché d’excréments d’animaux et de cafards. L’homme accusé de violence accepte de quitter les lieux mais ni la fille, ni sa compagne ne souhaitent déposer plainte contre lui. Une heure plus tard, la mère de famille rappelle pourtant la police car les choses ont encore une fois dégénéré. Cette fois, le suspect, ivre, est interpellé et placé en garde à vue commissariat de Plaisir.

    Publicité

    Quelques heures plus tard, les fonctionnaires reviennent dans l’appartement pour chercher la mère et la fille afin de les entendre. Et faire des découvertes inquiétantes. « Les enfants présentent des carences éducatives et semblent ne pas manger à leur faim », rapporte une source proche de l’affaire. Les six chiens et les deux chats sont d’une maigreur plus qu’avancée pour certains. « Les animaux étaient privés d’eau et de nourriture », relève une autre source. Un des chiens était même enfermé dans une chambre et se montrait désespérément agressif.

    Des animaux d’une extrême maigreur

    Les animaux étaient privés d’eau et de nourriture, les enfants et les animaux ont été placés. « La famille était suivie par un juge pour enfants de Versailles et les services sociaux, ajoute une autre source. Une mesure de placement était envisagée. Cet événement aura accéléré la procédure ».

    L’homme a reconnu les violences sur sa belle-fille et sa compagne, qu’il justifie en expliquant qu’il ne supporte plus la présence de tous ces animaux chez lui. Il a été remis en liberté. Le commissariat de Plaisir a ouvert une enquête pour mauvais traitements infligés à des animaux domestiques.

    Le Parisien


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique