• En Corse, à la recherche d’un pilote américain porté disparu depuis 1944

    C’est une opération exceptionnelle que mène, au large de la Corse, une agence du département américain de la Défense, pour rapatrier les restes d’un pilote tombé aux commandes de son chasseur P47 durant la Seconde Guerre mondiale.

    Le mérou avance timidement dans le cockpit, inspecte le tableau de bord incrusté de coquillages. Dix-huit mètres sous les flots, ce corpulent poisson a élu domicile à l’intérieur de l’épave d’un avion de chasse de la Seconde Guerre mondiale, posée dans le calme mystérieux des profondeurs.

    Depuis le 26 juin, une étrange activité intrigue l’hôte de ces lieux. De longues heures durant, des plongeurs démineurs de la marine française explorent soigneusement la carlingue du P47 et ses environs, remuent le sable et la vase en quête d’indices, un étonnant aspirateur sous-marin à la main. Leur mission : rechercher les restes du pilote américain qui s’est crashé au large d’Anghione, en Corse, en 1944, à bord de son aéronef.

    Une manœuvre inédite impulsée par la DPAA, l’agence américaine chargée de ramener aux États-Unis les soldats disparus. « C’est une question d’honneur pour les forces armées américaines, explique Simon Hankinson, consul général des États-Unis à Marseille. On n’abandonne jamais un soldat tombé sur le champ de bataille. On vient le chercher et on le ramène. » Malgré le temps, malgré les ravages de l’érosion. « Notre objectif est de l’identifier et de rendre sa dépouille à sa famille », ajoute Daniel Friedman, lieutenant de l’US Navy dépêché en Corse pour superviser cette mission.

    Les restes du cockpit. LP/Philippe de Poulpiquet

    Plus de 50 000 « boys » ont stationné là pendant la Seconde Guerre mondiale. Au point que leurs gradés ont donné un nom de code à l’île de Beauté : USS Corsica. USS, « United States ship », comme pour un de leurs navires de guerre. Ces pilotes, très jeunes pour la plupart, ont joué un rôle crucial dans la campagne d’Italie et le débarquement de Provence. Ils sont ainsi 27 500 Américains à reposer dans les abîmes de la Méditerranée.

    L’avion pulvérisé en deux morceaux

    C’est l’épave d’un de ces avions de combat qui a été découverte à 1 200 m des côtes de Castellare-di-Casinca, dans les années 1980. Pulvérisé en deux morceaux, qui témoignent de la violence de l’impact. Il faudra attendre 2014 et le cliché d’un passionné de plongée pour mettre au jour le numéro de l’appareil.

    Les chercheurs de la DPAA se saisissent alors du dossier. En septembre dernier, ils sollicitent les plongeurs démineurs de la marine nationale pour les aider à enquêter. « Un chantier extraordinaire et hautement symbolique », s’enorgueillit le capitaine Benjamin, commandant du « Pluton », le bâtiment français déployé sur place.

    Sur le « Pluton », le 2 juillet à Anghione. LP/Philippe de Poulpiquet

    À bord, ils sont 35. L’équipage du navire, cinq binômes de plongeurs démineurs français et l’équipe de la DPAA. À l’arrière du navire, sur un tableau, les zones de fouilles ont été dessinées au feutre vert par les archéologues américains, sorte de plan de bataille des opérations.

    Dès l’aube, les plongeurs se relayent pour aspirer les fonds, en suivant à la lettre le quadrillage indiqué. Lorsqu’ils découvrent un morceau de l’avion ou encore un os humain, ils le placent précautionneusement dans un seau équipé d’un parachute marin qui le remonte vers la surface.

    Des plongeurs démineurs effectuent le renflouage de la zone à l’aide d’une pompe. LP/Philippe de Poulpiquet

    Le reste est aspiré jusqu’à un grand panier métallique qui tangue sur l’eau. Une fois remonté à bord du « Pluton », à l’aide d’une grue, le contenu est réparti dans des dizaines de seaux. À la chaîne, Français et Américains les hissent sur un pont plus élevé. Là, ces sédiments sont déversés sur des tamis (6 mm de maillage) arrosés d’eau pour faciliter le tri.

    Une dent humaine retrouvée

    Concentrés, quatre chercheurs scrutent ce curieux butin. Coquillages et cailloux sont immédiatement rejetés à la mer. Ce sont des « signes de vie » que les experts traquent sur leur tamis. Et parfois, un « indice » surgit. Comme cette dent humaine parfaitement conservée que découvre soudain Greg Stratton. Cet archéologue américain en a les larmes aux yeux. « Il y a même la racine ! Cela va faciliter les recherches ADN », s’emballe-t-il avant de protéger cette « preuve » dans un sachet, immédiatement consignée et placée sous scellé.

    Les sédiments sont déversés sur des tamis. LP/Philippe de Poulpiquet

    « On travaille à la manière de la police scientifique. Comme sur un cold case », explique ce natif du Texas. Son fils, 27 ans, pilote d’hélicoptère, sera bientôt envoyé en opération en Irak… L’armée, une affaire de famille, d’amour de la patrie. Le quinquagénaire dit sa « fierté » d’y prendre part. Il est d’ailleurs bénévole sur cette mission.

    Opération de recherche d’un pilote américain de la Seconde Guerre mondiale au large de la Corse

    En dix jours de chantier subaquatique, près de cinquante mètres carrés de fonds seront passés dans les filets des experts américains, soit des centaines de kilos de dépôts sondés dans leurs tamis. Que d’histoire remontée à la surface… Quelques restes d’effets personnels, grignotés par le sel, usés par le temps.

    Un cadran de montre, la plume d’un stylo, des semelles de chaussures en caoutchouc, la plaque portant le prénom du jeune lieutenant. Son arme, elle, n’a pas été retrouvée, sans doute dérobée par un collectionneur. « Certains plongeurs oublient que ces épaves sont des tombeaux », soupire l’archéologue.

    Les reliques remontées des eaux. LP/Philippe de Poulpiquet

    Ils ignorent sans doute aussi que ces reliques seront rendues à la famille, une fois que les chercheurs auront formellement identifié le soldat. Les chercheurs de la DPAA ont déjà une idée de son patronyme, quelques éléments de son parcours, des circonstances du crash, un accident, vraisemblablement. Mais ils attendront que les analyses ADN rendent leur verdict, dans l’un de leurs laboratoires, à Honolulu, sur l’île d’Hawaï ou dans le Nebraska, au cœur de l’Amérique.

    À l’issue de ce long processus, les restes du mystérieux disparu seront remis à ses descendants, lors d’une cérémonie très officielle, au cimetière d’Arlington, en Virginie. Les honneurs militaires, enfin, pour ce soldat resté si longtemps inconnu au milieu des flots.

    Des plongeurs démineurs effectuent le renflouage de la zone à l’aide d’une pompe. LP/Philippe de Poulpiquet

    Les démineurs plongeurs

    • Ils sont l’élite des grands fonds de la marine nationale. En France, il existe trois groupes de plongeurs-démineurs basés à Cherbourg, Brest et Toulon. Ces derniers ont opéré au sud de Bastia pour épauler les équipes de la DPAA afin de retrouver les restes d’un pilote américain. En temps normal, la mission de ces spécialistes de la plongée sous-marine consiste à déminer des bombes larguées dans les abîmes, en particulier lors de la Seconde Guerre mondiale. Car malgré le temps, les explosifs de ces engins restent extrêmement dangereux et actifs.

    L’agence américaine DPAA

    • Son siège : sur la base aérienne Hickman, à Hawaï. Fondée en 2015, la DPAA (Défense POW/MIA Accounting Agency) dépend du département de la Défense.
    • Son rôle : retrouver les corps des militaires américains prisonniers ou disparus depuis la Seconde Guerre mondiale. Selon les estimations de cette structure, dotée d’un budget de 150 millions de dollars par an, les corps d’environ 83 000 soldats américains n’ont pas été rendus à leur famille depuis lors. Beaucoup sont localisés dans la zone Asie Pacifique. 27 500 reposent en Méditerranée.
    • Son objectif : récupérer les restes de 200 soldats par an. Un objectif atteint l’année dernière.
    • Le Parisien
    • 1944, une année que je n'oublierai jamais !
    • Beaucoup de soldats américains sont morts pour nous aider. ne l'oubliez pas !

    4 commentaires
  • Toutes mes condoléances à Jeandunord

    J'ai reçu ce message de notre ami Jeandunord :

    Mon Papa a quitté ceux qu'il aimait ...

    Pour retrouver ceux qu'il a aimés.

    (12-12-1921  21-05-2018) 


    6 commentaires
  • Avec un jour de retard, je suis confuse !

    BON ANNIVERSAIRE FRANCOISE

    BON ANNIVERSAIRE FRANCOISE

     


    10 commentaires
  •  

    Les enquêtes de Miss Malard

    Je m'amuse ! (rire)

    *********************************

     

    Il y a un chalet Le Malard !!!

    Lien : https://www.pinterest.fr/pin/744571750865051634/

    **********************************

    Melvine MALARD

    Les enquêtes de Miss Malard

    Née le 28 juin 2000
    Saint-Denis de La Réunion

    Attaquante
    Olympique Lyonnais

    Il y a même des Malard à la Réunion ! 

     


    10 commentaires
  • Carte de Malard (Tehrān, Iran)

    Notre guide urbain pour Malard propose des informations essentielles pour les visiteurs aventureux. Une carte simple ainsi qu'une carte topographique détaillée sont fournies, cette dernière vous montre les endroits les pus proches pour le surf, le ski ou l'escalade (si ces endroits sont proches). Certains de ces endroits seront loin de Malard et sont montrés dans la liste des 'endroits proches. Si vous voyagez vers d'autres villes près de Malard, vous trouverez aussi ci-dessous des prévisions météo pour des villes environnantes.


    5 commentaires
  •  La baronne Arielle de Rothschild (Arielle Malard de Rothschild présidente de CARE France et directrice générale Rothschild & Co) et Jean-Pascal Tranié (fondateur et dirigeant d'Aloe Private Equity) - Dîner de gala du 70ème anniversaire des amis de CARE à l"espace Cambon à Paris, France, le 21 novembre 2016. © Olivier Borde/Bestimage


    6 commentaires

  • 9 commentaires
  • Un convoi transportant 1,5 tonne de cannabis intercepté dans la nuit de vendredi à samedi près de Châteauroux

    Les deux chauffeurs, portugais, ont été placés en garde à vue, et pourraient y rester quatre jours.

    Après la saisie de 2,2 tonnes de cannabis dans la nuit du 12 au 13 avril en Seine-et-Marne, la brigade des stupéfiants de la PJ de Versailles a intercepté samedi 28 avril dans la nuit, au-dessus de Châteauroux, un nouveau convoi, avec 1,5 tonne de cannabis à bord, a appris franceinfo de sources policières.

     

    La drogue était cachée sous une cargaison de bois

    Le convoi était composé d'une voiture ouvreuse et d'un camion. Les deux chauffeurs, portugais, ont été placés en garde à vue, et pourraient y rester quatre jours. Le conducteur de la voiture ouvreuse devra également répondre de violence volontaires car il a percuté volontairement la voiture des policiers qui tentaient de l'interpeller sur l'autoroute. Dans le camion, les policiers ont découvert 1,5 tonnes de cannabis cachés sous une cargaison de bois. Les deux individus n'étaient pas armés, et il n'y a eu aucun blessé.

    Lors de la précédente opération dans la nuit du 12 au 13 avril, deux personnes de nationalité roumaine avaient été interpellées alors que le convoi remontait de l’Espagne à la région parisienne. Là aussi il s’agissait du chauffeur du camion et du chauffeur du véhicule "ouvreur". La PJ de Versailles enquêtait depuis plusieurs mois sur une société roumaine qui organisait des transports entre le Maroc et la France via l'Espagne.

    Franceinfo

    Hélas, il y en a d'autre !


    4 commentaires
  • Festival de Cannes : découvrez les dix-huit films en compétition pour la Palme d'or

    Quatre réalisateurs français seront en lice dans la sélection officielle.

    Le délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux, a dévoilé, jeudi 12 avril, les dix-huit films retenus en sélection officielle. Quatre réalisateurs français, dont une femme, seront en lice pour la Palme d'or. Le jury sera présidé cette année par l'actrice australienne Cate Blanchett, figure de proue de la lutte contre le harcèlement sexuel, six mois après le scandale Weinstein qui a fortement secoué le monde du cinéma. Elle sera la douzième femme à se voir confier ce rôle depuis la création du festival.

    Franceinfo vous propose de découvrir la liste complète de la compétition :

    Everybody Knows, d'Asghar Farhadi

    En guerre, de Stéphane Brizé

    Dogman, de Matteo Garrone

    • Le Livre d'image, de Jean-Luc Godard

    Netemo Sametemo, de Ryusuke Hamaguchi

    Plaire, aimer et courir vite, de Christophe Honoré

    Les Filles du soleil, d'Eva Husson

    Ash is Purest White, de Jia Zhang-ke

    Shoplifters, de Hirokazu Kore-eda

    Capharnaüm, de Nadine Labaki

    Buh-ning, de Lee Chang-dong

    • BlacKkKlansman, de Spike Lee

    • Under The Silver Lake, de David Robert Mitchell

    • Three Faces, de Jafar Panahi

    Zimna Wojna, de Pawel Pawlikowski

    • Lazzaro Felice, d'Alice Rohrwacher

    Yomeddine, d'A.B. Shawky

    • L'Eto, de Kirill Serebrennikov

    Sur Twitter, les journalistes cinéma font aussi la liste des grands absents du prochain Festival de Cannes : notamment Jacques Audiard, Xavier Dolan, Claire Denis, Lars Von Trier, Brian de Palma ou encore Terry Gilliam..

    Franceinfo

    Ils auraient pu mettre les pays d'où ils venaient !

    Il y a un chinois (rire)

     


    3 commentaires
  •  

    L'Inde «manque» de 63 millions de femmes

    Le pays, qui compte 1,3 milliard d'habitants, connaît un déséquilibre considérable du ratio hommes-femmes, révèle un rapport présenté lundi.

     

    L'Inde accuse un déficit de 63 millions de femmes, révèle un rapport concernant la situation économique du pays pour l'année 2017-2018 présenté lundi devant le Parlement: c'est l'équivalent de la population britannique. Le chapitre consacré à ce problème, intitulé «Genre et métapréférence pour le fils: le développement est-il un antidote en soi?», met en avant un déséquilibre colossal du ratio hommes-femmes.

     

    Ainsi, bien qu'il ne soit pas autorisé, en Inde, de révéler le sexe du futur bébé, il est courant qu'il soit annoncé lors de l'échographie, et qu'un avortement illégal le suive, quand il s'agit d'une fille. Selon l'Institut américain Guttmacher, 15,6 millions d'avortements auraient eu lieu en 2015 dans le pays. De même, nombre de familles décident de ne plus avoir d'enfants après la naissance d'un garçon.

    Des données présentées dans ce document, il ressort par ailleurs que 21 millions de filles, sur une tranche d'âge de 0 à 25 ans, ne sont pas désirées par leurs parents, qui auraient préféré un garçon. Pour faire cette estimation, la différence a été calculée entre le sexe-ratio de référence et le sexe-ratio actuel des familles continuant à avoir des enfants.

    Les filles bénéficient aussi de moins de soins et d'attention en matière de santé, d'alimentation et d'éducation, ce qui nuit à leur espérance de vie. Elles sont traditionnellement considérées comme un poids financier important, du fait de la dot dont les parents doivent s'acquitter lors du mariage. La préférence allant au fils est encore largement répandue dans le pays, se retrouve jusque dans les familles de la diaspora au Canada par exemple.

    Alors que la croissance économique, évaluée à 7%, apporte une amélioration constante des conditions de vie des Indiens, la population féminine n'en bénéficie que partiellement. Bien que de nombreux points ont été améliorés, comme le recul de l'âge au premier enfant, l'écart se creuse quand il est question de l'accès à l'emploi.

     

    Un combat inégal entre développement et tradition

    Le rapport, supervisé par Arvind Subramanian, conseiller économique du gouvernement, préconise que «sur la question du genre, la société dans son ensemble - société civile, communautés, cadre familial - et non pas seulement le gouvernement, se reflète dans une préférence sociétale, voire une métapréférence pour les garçons, inhérente à la croissance». Le rapport évoque «un combat inégal entre les forces irrésistibles du développement, et les objets immuables que sont les normes culturelles», et prône de se préoccuper autant de la croissance économique que des résultats liés à l'égalité entre les genres.

    Il s'achève en insistant sur le fait que l'Inde devrait laisser ces pratiques qui appartiennent au passé dans le passé, et mettre un terme au mauvais traitement des filles non désirées.

    L'Inde est par ailleurs le théâtre de graves violences exercées contre les femmes. Depuis le viol collectif d'une jeune fille de 23 ans dans un bus de New Delhi en 2012, morte de ses blessures quelques jours plus tard, le pays fait régulièrement la une à cause des violences pérennes envers les femmes. Dimanche, le viol d'une petite fille de huit mois par son cousin de 28 ans a déclenché l'ire des défenseurs des droits des femmes, appelant à la fin de la culture du viol. Lundi, la présentation de l'enquête entendait soutenir «le mouvement grandissant contribuant à éradiquer la violence envers les femmes, qui s'étend sur tous les continents».

    Le Figaro

    Inde, Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Inde


    6 commentaires
  • La maison la plus chère du monde est en France (et on connaît son propriétaire)

    Située à Louveciennes, cette demeure allie "les fastes de Versailles sous la révolution high tech".

     

    C'est une enquête du "New York Times" publiée ce week-end qui le dévoile : Mohammed ben Salmane, nouvel homme fort d'Arabie saoudite qui se veut le chantre de l'anticorruption, est le mystérieux acquéreur du "Château Louis XIV", près de Paris, demeure privée la plus chère au monde cédée pour 275 millions d'euros. La luxueuse propriété a été vendue en septembre 2015 par la société française spécialisée dans l'immobilier de luxe Daniel Féau, membre du réseau Christie's. Rien n'avait à l'époque filtré sur le nom du nouveau propriétaire, si ce n'est qu'il était "du Moyen-Orient".

     

    La propriété, construite en 2011 sur la commune de Louveciennes à l'ouest de Paris, a été baptisée "Château Louis XIV" en référence au flamboyant "roi Soleil" qui a régné sur la France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Se voulant une mini-réplique du fabuleux château de Versailles tout proche, elle allie architecture du XVIIe et technologie moderne, avec des fontaines contrôlables par iPhone, une salle de cinéma, un aquarium géant...

     

    5.000 m2 à deux pas de Paris

    D'une surface habitable de 5.000 m2, elle promet "les fastes de Versailles sous la révolution high tech", selon le site internet de son promoteur Cogemad. Le "New York Times" affirme que le propriétaire actuel est "MBS", le jeune prince héritier Mohammed ben Salmane qui, pourtant, se fait fort de lutter contre la corruption tout en prônant l'austérité. Le site français d'information "Mediapart" avait dès juillet révélé le prince comme l'acquéreur.

     

    Selon le NYT, les sociétés françaises détenant "Château Louis XIV" sont gérées par une firme luxembourgeoise, Prestigestate SARL, à son tour contrôlée par "Eight Investment". Thamer Nassief, qui se présente sur le site LinkedIn comme "président des affaires privées du prince héritier", est un des directeurs à la fois d'Eight Investment et de Prestigestate, ajoute le NYT sur son site internet. Selon des documents consultés par le journal, "Eight Investment" est "la propriété de membres de la famille royale saoudienne". Eight Investment est également derrière le rachat d'un yacht d'une valeur de 500 millions de dollars en 2015, ainsi que le tableau de Léonard de Vinci, "Salvator mundi" (Sauveur du monde), récemment vendu aux enchères pour 450 millions de dollars, rappelle le NYT.

     

    "MBS" mène depuis moins de deux ans une politique de réformes drastiques sur le plan économique, social et sociétal qui bouleverse les habitudes du royaume saoudien ultra-conservateur et vise notamment à le rendre moins dépendant de la manne du pétrole. Plus de 200 personnalités influentes ont été arrêtées dans le cadre d'une opération anticorruption, dont des ministres et ex-ministres. La plupart ont été remis en liberté en échange du remboursement des sommes considérées comme mal acquises.

    L'OBS


    3 commentaires
  • Recrutements exceptionnels en 2018, + 8 000 postes !

     

    Si vous voulez postuler :

    LIEN : https://www.lapolicenationalerecrute.fr/Pub/Nov2017

     

    Trouvé sur Actu Animaux quand je suis allée faire mes clics !


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique