• Sugar-dating, la prostitution étudiante que la France a du mal à pénaliser

    En 2017, le site RichMeetBeautiful avait suscité l'indignation avec une campagne publicitaire incitant à la prostitution des jeunes étudiantes, en France et en Belgique. Une action condamnée ce mercredi par le tribunal correctionnel de Bruxelles tandis qu'à Paris, l'enquête est toujours en cours.

     

    "Hey les étudiantes, améliorez votre style de vie, sortez avec un sugar daddy!"

    La campagne publicitaire du site Internet RichMeetBeautiful avait suscité l’indignation dans la capitale belge en 2017. Sur une camionnette, la photo d’une poitrine féminine à peine cachée par un soutien-gorge et flanquée de ce slogan racoleur avait circulé dans les rues de Bruxelles, aux abords de l’Université. Le but? Proposer à de jeunes étudiantes de se faire entretenir par des hommes plus âgés et aisés.

    Une campagne qui vaut à Sigvurd Vedal, l’exploitant norvégien du site, de comparaître devant la justice belge pour "incitation à la débauche et à la prostitution". Ce mercredi, le tribunal correctionnel de Bruxelles a décidé de le condamner à six mois de prison avec sursis.

    Enquête pour "proxénétisme aggravé"

    Une décision attendue qui nourrit les espoirs des Equipes d’actions contre le proxénétisme (EACP) en France.

    "On espère que le verdict de Bruxelles poussera le parquet de Paris à trouver des solutions pour faire évoluer la situation en France", réagit auprès de BFMTV.com l’avocat pénaliste et membre de l’EACP, Philippe Meilhac.

    Car en 2017, la campagne publicitaire de RichMeetBeautiful s’était aussi exportée en France pour attirer dans ses filets les étudiants de la capitale. Le Norvégien s’était alors heurté à une réponse immédiate et ferme de la part des pouvoirs publics. Le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour "proxénétisme aggravé" toujours en cours à ce jour, précise Philippe Meilhac.

    Flou juridique

    La qualification pénale choisie est suffisamment large pour couvrir de multiples situations où une personne "aide, assiste ou encourage la prostitution", souligne l’avocat. La dimension du proxénétisme pourrait s’appliquer aux sites Internet comme RichMeetBeautiful, mais "quand on parle de proxénétisme, on imagine encore les hôtels de passe, on a moins en tête une plateforme informatique", souligne-t-il. La règle pénale est d’application stricte et dans cette situation cela entretient un flou juridique qui joue en faveur de ces sites de rencontres.

    Car les conversations d’ordre sexuel et financier sont implicites, ce qui permet à ces sites de rester dans la légalité. "Votre compréhension, votre temps, votre énergie, vos efforts et votre affection ont un prix", peut-on lire sur RichMeetBeautiful qui parle implicitement d'"affection".

    "On a mené l’enquête en se créant des faux comptes sur ce genre de sites de rencontres. On s’est fait passer pour des étudiantes et dès les premiers échanges avec les ‘sugar daddies’ sur la plateforme, la conversation tourne autour des relations sexuelles que l’on est prêt à offrir contre de l’argent", raconte à BFMTV.com Laurine Herivan, la coordinatrice des Equipes d’actions contre le proxénétisme.

    Pour l’association, pas de doute: "Le sugar-dating, c’est de la prostitution déguisée. Il s’agit de mettre en relation des jeunes filles ou garçons – les ‘sugar babies’ – avec des hommes – les ‘sugar daddies’ – d’un âge avancé et avec un gros compte en banque. Ensemble, ils ont des relations sexuelles en échange de cadeaux ou d’argent. Ce n’est évidemment pas présenté comme tel sur les sites comme RichMeetBeautiful, Sugarddady.com ou Seekingarrangement.com mais c’est ce qui se passe quasi-systématiquement. Le problème c’est qu’ils jouent sur les difficultés économiques des jeunes pour rembourser un prêt étudiant, par exemple", affirme l’association qui dénombre une dizaine de sites de rencontres de cette nature.

    Responsabiliser les hébergeurs

    En 2014, l’EACP avait déjà déposé une plainte – restée sans suite – contre le site Sugardaddy.com mais les circonstances étaient un peu différentes: le site n’avait pas osé l’affichage public aux abords des universités. Selon Philippe Meilhac, c’est la campagne publicitaire qui a été "choquante" et "déterminante" pour entamer des poursuites en France.

    "On peut imaginer que tant que ces sites de rencontres ne font pas une telle publicité, ils ont encore de beaux jours devant eux en France grâce à la complexité de pénaliser le sugar-dating", commente l’avocat qui relativise toutefois: "Le fait que l’enquête ouverte en 2017 soit toujours en cours montre qu’il y a eu une évolution par rapport à 2014".

    Le jugement rendu ce mercredi en Belgique pourrait donc servir de détonateur et permettre de légiférer sur le sugar-dating, selon l’avocat de l’EACP qui attend par ailleurs que l’hébergeur de ces sites soient responsabilisés. "Il est nécessaire de mettre en place une obligation de surveillance à la charge des hébergeurs pour mieux encadrer les contenus", conclut-il.

    BFM.TV


    4 commentaires
  • Paris: De Roissy à la capitale, des taxis évitent-ils la Chapelle pour ne pas «choquer» les touristes?

    En arrivant de l’aéroport de Roissy, certains chauffeurs racontent prendre un itinéraire bis pour ne pas montrer aux touristes «l’état du secteur» de la Porte de la Chapelle. D’autres optent pour la pédagogie

    « La première image que les touristes ont, en arrivant à Paris, plus belle ville du monde, ce sont les tentes, les réfugiés, les toxicos… Quand je peux, j’évite au maximum de passer par la Porte de la Chapelle », affirme Mordi, 53 ans, chauffeur de taxi entre l’aéroport Roissy Charles de Gaulle et la capitale, depuis plus de 20 ans.

    « Depuis un an, je privilégie la porte de Clichy ou la porte d’Asnières, surtout le soir et la nuit », poursuit-il, avant de préciser auprès de 20 Minutes : « Quand je n’ai vraiment pas le choix, je passe par la porte de la Chapelle, mais je vois que les touristes ne sont pas rassurés, qu’ils ont peur. Moi aussi finalement. Il y a une certaine agressivité des gens à la rue. Ce n’est agréable pour personne », déplore-t-il. Un cas isolé ?

    « Ne pas montrer au monde entier l’état du secteur »

    Fin avril, à la suite de nouvelles évacuations de campements dans le nord-est de la capitale, Anne Hidalgo et douze autres maires ont lancé, lors d’une conférence de presse, un appel à l’État pour dénoncer la « situation indigne » des migrants à Paris et en France. « La situation n’est plus acceptable et n’est plus vivable. On ne peut pas faire comme si la situation n’existait pas. […] On est au bout du rouleau de ce qu’on pouvait supporter », indiquait la maire de Paris.

    Dans l’assemblée, Jean-Michel Métayer, riverain et fondateur du collectif de locataires « Vivre au 93 Chapelle », qui vit depuis 30 ans au 93 rue de la Chapelle (18e arrondissement) décrit alors son quotidien dans le quartier. Il rapporte des histoires de riverains excédés par les campements, la misère, la violence et la toxicomanie de la colline du crack, voisine. Il révèle aussi ces témoignages de chauffeurs qui éviteraient la porte de la Chapelle pour ne pas « choquer » les touristes, arrivés à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, quelques heures plus tôt. Sur Twitter, certains relate ces faits.

    « J’ai rencontré un taxi qui m’a dit que certains chauffeurs au départ de Roissy ne rentrent pas à Paris par la porte de la Chapelle, pour ne pas montrer au monde entier l’état du secteur », note Jean-Michel Métayer. « Ils prennent d’autres itinéraires pour ne pas passer à la Chapelle. Ils passent par la Porte Maillot, la Porte de Champerret, pour éviter que les touristes en arrivant de l’autoroute A1 ne voient ça », explique-t-il à 20 Minutes. « Ici, on vit avec tout ça depuis sept ans, mais en ce moment nous avons atteint un stade impossible », reprend-il. Si tous les chauffeurs de taxi ou de VTC contactés par 20 Minutes ne confirment pas emprunter un itinéraire bis, certains sont catégoriques. D’autres plus pédagogues.

    « La pauvreté y est flippante, triste, mais je continue d’y passer »

    « C’est véridique », s’exclame Djamel, 40 ans. Lui, est chauffeur de nuit, depuis 11 ans et dit ne plus rentrer à Paris, par la Chapelle, depuis plus d’un an. « Quand je viens de Roissy, je passe par la porte de Clichy ou Maillot. A la Chapelle, des gens tentent d’ouvrir la portière, de casser la vitre. Ce n’est pas vendeur pour nos clients, surtout des touristes qui découvrent Paris. Avant, la situation faisait mauvais genre, maintenant c’est dangereux », s’agace-t-il. Olivier, 37 ans, chauffeur depuis six ans dans la capitale, a lui, une approche différente.

    « Oui, la sortie à la Chapelle craint. Oui, la pauvreté y est flippante, triste, et elle s’aggrave, mais je continue d’y passer et j’explique aux touristes la situation, le contexte », dit-il. « Globalement, les Européens sont conscients et les Américains ne comprennent pas qu’on puisse laisser faire ça. Mais ça ne les indigne pas plus que ça. Il peut y avoir une peur, mais je tente de les rassurer », rembobine-t-il.

    Les élus montent au créneau

    Pierre Liscia, chroniqueur et élu (LR) du 18e arrondissement, déplore cette situation dans le secteur qui s’est « aggravée et étendue », depuis la fermeture du centre d’accueil humanitaire et « l’exposition de la présence de toxicomanes » notamment depuis l’évacuation de la Colline qui n’a fait « que disperser le problème », détaille-t-il. « Cette zone est délaissée par la mairie, les pouvoirs publics sont dans le déni. Cela fait cinq ans que c’est compliqué, deux ans que c’est dramatique », commente-t-il.

    Pour faire face, la mairie de Paris prévoit l’ouverture d’un centre d’accueil et de repos pour les toxicomanes. Ce lieu devrait voir le jour dans le secteur, probablement avant l’été. Enfin, concernant la crise migratoire, Anne Hidalgo et ses équipes continuent de mettre la pression sur l’État et de se rendre sur place une fois par semaine. « La France connaît une crise de l’accueil des réfugiés, qui s’illustre notamment à Paris dans les situations que connaissent le Nord-Est. Seule une réponse nationale est pertinente pour améliorer rapidement les conditions inhumaines connues par les migrants », a tweeté ce mardi le premier adjoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire.

    20 MINUTES


    4 commentaires
  • BON ANNIVERSAIRE RAKIA

    BON ANNIVERSAIRE RAKIA

     


    10 commentaires
  • Retour de Pierre : trublion

     

    Voilà le commentaire que Pierre m'a laissé ce matin sous mon article du 10 avril 2019

     

    "Merci  à  tous, résultat des courses  me voilà  avec  un  pace  maker , et  je ne dois rien  faire   pendant au  minimum  un  mois,  afin  que  les  fils  implantés  dans mon coeur ne  s' arrachent pas !

    Je ne peux   rien  faire au jardin"

     

    Je lui souhaite que tout se passe bien et qu'il aille de mieux en mieux.

    J'imagine sa tristesse de ne plus pouvoir s'occuper de son jardin pendant au moins un mois.


    4 commentaires
  • Une pensée pour mon ami PIERRE : trublion

    Copié sur son blog :

    Ne vous étonnez pas de mon absence pendant quelques jours

    Mais après   être  passé  chez le cardiologue suite  à de nombreux  malaises et quelques  syncopes , je dois passer  quelques  temps   à  l' hôpital   pour examens divers !

     Je vous dis  donc  à  un de ces  jours !

    ***

    Je lui souhaite un bon séjour à l'hôpital et qu'on ne lui trouve rien de grave.

    A bientôt Pierre


    6 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONJOUR - DIMANCHE 31 03 2019

     

    Je vous souhaite un bon dimanche


    5 commentaires
  • Une Japonaise confirmée doyenne de l'humanité par le Guinness des Records

    Une Japonaise âgée de 116 ans a été confirmée comme la personne la plus âgée vivant dans le monde, a annoncé ce samedi le Guinness des Records. Kane Tanaka est née le 2 janvier 1903, l'année même où les frères Orville et Wilbur Wright ont réussi le premier vol motorisé de l'histoire, acte de naissance de l'aviation moderne.

    Son intronisation officielle comme doyenne de l'humanité a été célébrée dans la maison de retraite où elle réside, à Fukuoka, dans l'ouest du Japon, lors d'une cérémonie en présence du maire de la ville, Soichiro Takashima.

    Elle succède à Chiyo Miyako, morte le 22 juillet à l’âge de 117 ans au Japon. Née le 2 mai 1901, elle avait hérité de ce titre en avril passé, à la suite de la disparition de Nabi Tajima au même âge.

    Fan de maths et de calligraphie

    Quand on lui a demandé quel avait été le moment le plus heureux de sa vie, elle a répondu: "Maintenant".

    Mariée en 1922 à Hideo Tanaka, elle a eu quatre enfants et en a adopté un cinquième. Le matin, elle se réveille le plus souvent à 6 heures. L'après-midi, elle étudie les mathématiques et pratique la calligraphie.

    "L'un de ses passe-temps favori est le jeu Othello, elle est devenue experte dans ce classique des jeux de sociétés et parvient souvent à battre le personnel de la maison", ajoute le Guinness des Records.

    Jeanne Calment détient toujours le record

    Le Japon, connu pour la longue espérance de vie de ses habitants, peut se prévaloir d'avoir été la patrie de plusieurs doyens, dont Jiroemon Kimura, mort en juin 2013 à 116 ans et qui détient le record de longévité masculine, et Masazo Nonaka, mort en janvier à l'âge de 113 ans alors qu'il était l'homme le plus âgé du monde.

    Selon le Guinness, le record de longévité pouvant être prouvé officiellement, tous sexes confondus, reste détenu par la Française Jeanne Calment, décédée en 1997 à l'âge de 122 ans et 164 jours. Des chercheurs russes l'ont mis en doute récemment, sans convaincre un collège d'experts français qui ont examiné en janvier leurs arguments.

    BFM.TV


    4 commentaires
  • Avertissement pour entrer dans boîte mail

     

     

    Bonjour,

     

    Vous avez (03) notes vocales en attente du 0625080341

    Date: 04/02/2019 

    Heure: 19: 20

    Retrouvez tous vos messages vocaux sur:  Consulter

     

    Bien cordialement

     

     

     

    Je viens d'aller sur ma boîte mail, j'ai eu deux fois ce message.

    Bien sûr, je n'ai pas cliquer sur consulter, c'est pour entrer dans ma boîte mail. Je m'étais fait avoir une fois !

    Je vous mets ça pour vous !

     

     


    8 commentaires
  • Mettre en plein écran


    6 commentaires
  • J'ai fini pa trouver la video de Pierre mais en plus long !


    4 commentaires
  • Le bébé le plus chevelu de la planète devient égérie Pantene (et c'est adorable)

    Généralement, quand on choisit une égérie beauté, c’est surtout pour sa notoriété. Mais cette fois-ci, Pantene a complètement bousculé les codes en offrant ce rôle à un bébé d’à peine 1 an. Il faut dire que la fillette en question est née avec une chevelure spectaculaire. De mémoire de journaliste, on n’a jamais vu de campagne beauté plus adorable.

     

    Ce bébé, on l'avait vu, on avait ri, trouvé ça trop mignon et puis... on l'avait complètement oublié. C'était il y a 1 an, quand Baby Chanco a débarqué sur la Toile avec une chevelure qu'on avait encore jamais observée sur un nouveau-né !

    Et si les différences physiques peuvent malheureusement amener les internautes à êtres cruels, dans ce cas précis, c'est tout le contraire. Une fois la stupéfaction passée, tout le monde s'est accordé à dire que c'était juste adorable. Le buzz a si bien fonctionné qu'à l'époque, l'un des lecteurs du site People (qui avait mis Baby Chanco en avant dans un article) avait commenté l'air de rien : "Il faut mettre ce bébé dans une pub pour Pantene".

    Il faut croire que la marque est tombée dessus et a trouvé l'idée bonne, puisque la petite a bel et bien été engagée par l'enseigne pour son tout dernier spot publicitaire au Japon. Elle et une autre égérie aux cheveux blancs apparents, qui nous a aussi donné quelques raisons de se réjouir.

    Mais comme vous vous en doutez, le public n'a d'yeux que pour la trognonne Baby Chanco, qui a même eu droit à la création d'un véritable conte retraçant son histoire capillaire insolite.

    Interviewée par le site People, la maman de cette petite fille, qui a fêté son premier anniversaire le 23 décembre dernier, ne cache pas son étonnement :

    "Je suis vraiment surprise par les réactions, mais en même temps fière de ces éloges qui viennent de plusieurs pays".

    Suivi par plus de 330 000 followers sur Instagram, son bébé est devenu en un rien de temps une véritable star sur le net. On comprend donc bien l'engouement de P&G Japan Hair Care et de l'assistant directeur de la marque Pantene, Yoshiaki Okura, qui a déclaré : "Nous sommes directement allés vers la maman car la personnalité de Chanco et son caractère spécial correspond à l'image des femmes que nous voulons soutenir".

    Difficile de s'identifier selon nous, mais on parie que le potentiel "mignonneté" de Baby Chanco devrait sans mal booster les ventes de la marque au Japon, où la campagne s'affiche partout.

    puretrend.com        


    4 commentaires
  • Polémique sur le record de Jeanne Calment : va-t-il falloir exhumer le corps ?

    Les généalogistes russes qui contestent le record de la doyenne de l’humanité ne sont plus seuls. Des démographes français et belges prennent le relais

    Officiellement, Jeanne Calment est décédée à l’âge de 122 ans et 164 jours, en 1997. Aucun être humain n’a vécu plus longtemps qu’elle. Pour des chercheurs russes, ce record est une anomalie, voire une supercherie. Jeanne Calment aurait, selon eux, été remplacée par sa fille, Yvonne, pour éviter de payer des droits de succession.

    Après la mort de Jeanne Calment, des scientifiques avaient déjà regretté qu’aucune autopsie ne soit menée pour expliquer la longévité exceptionnelle de celle qui, centenaire, se laissait aller à ses penchants pour le chocolat et le porto et se permettait une cigarette de temps en temps, avant que son état de santé ne se dégrade. 

     

    Le mathématicien russe Nikolaï Zak, membre de la Société des Naturalistes (MOIP) de l’Université de Moscou, a pendant des mois analysé biographies, interviews, photos, ainsi que les archives d’Arles, la ville du sud de la France où elle avait vécu, et des témoignages de ceux qui l’avaient connue. Le résultat de ses recherches ne laisserait pas de place au doute : "L’analyse de tous ces documents m’a amené à la conclusion que la fille de Jeanne Calment, Yvonne, a pris l’identité de sa mère", a-t-il confié à l’AFP.

     

    Comme son compatriote, le gérontologue Valeri Novosselov a fait part de son scepticisme de médecin. "L’état de ses muscles était différent de celui des autres doyens. Elle se tenait assise sans aucun soutien. Elle n’avait aucun signe de démence".

    "La probabilité d’un âge erroné"

    Plutôt que de crier au complot de la Russie pour déboulonner le mythe français qu’est devenue Jeanne Calment, plusieurs scientifiques francophones jugent crédible la théorie. L’étude pourrait n’être pas totalement "à charge" et mériterait approfondissement.

    C’est le cas de Nicolas Brouard, directeur de recherche à l’institut national d’études démographiques (INED). "L’idée d’usurpation d’identité (de Jeanne Calment par sa fille) avait déjà été envisagée par les valideurs et j’invitais régulièrement les démographes à conserver cette hypothèse".

    "C’est bien que Nikolaï Zak ait mené une recherche indépendante et sur le même terrain d’investigation. C’est un très bon travail et un argument en faveur de l’exhumation des corps de Jeanne et Yvonne Calment". Nicolas Brouard

    Faire "parler" l’ADN de la mère et de sa fille pourrait permettre de mettre fin à cette incroyable polémique. A condition que la justice française se penche sur cette affaire. Le démographe belge Michel Poulain, professeur de l’Université de Louvain, valide en tout cas les investigations, soulignant la nécessité de "réinvestir scientifiquement pour valider l’âge exceptionnel de ces supercentenaires" (110 ans et plus). "La probabilité d’un âge erroné augmente de façon exponentielle avec l’âge présumé". 

    Le ministère des Finances a-t-il fermé les yeux ?

    En 1997, année de la mort de Jeanne Calment, un livre, "L’assurance et ses secrets", avait déjà émis des réserves sur l’âge réel de la doyenne de l’humanité. Son auteur, Jean-Pierre Daniel, y raconte qu’un contrôleur des sociétés d’assurance, se penchant sur le viager signé par la centenaire, avait déjà conclu à une fraude.

    "Mais à l’époque Jeanne Calment était déjà considérée comme une idole nationale. Ce fonctionnaire a interrogé son administration, qui a répondu qu’il fallait continuer à payer la rente. Il n’était pas question de faire un scandale avec la doyenne des Français". Jean-Pierre Daniel

    Le Parisien a retrouvé ce commissaire contrôleur au ministère des Finances. "L’assurance nous a fait part de ses doutes sur la véracité de l’histoire de Jeanne Calment. Mais, dans mes souvenirs, elle n’avait pas monté un énorme dossier la concernant. Disons qu’on a vu passer le dossier et qu’on a fermé les yeux. Je n’ai pas le souvenir d’ordre particulier, mais ni nous, ni l’assurance n’avons donné suite à cette histoire. Elle a donc continué de payer sans faire d’histoire." L’Etat français, de par sa légèreté, aurait ainsi sa part de responsabilité dans cette affaire rocambolesque.

    Le viager

    L’acheteur en viager de la maison de Jeanne Calment serait quant à lui la première victime collatérale de la supercherie, si supercherie il y a bien eu lieu. Ce notaire de profession avait commencé, en 1965, à verser à Jeanne Calment une rente viagère de 2 500 francs (482 euros) par mois pour l’appartement de la doyenne de l’humanité. Le malheureux homme est mort le jour de Noël 1995 à Arles à l’âge de 77 ans. Jeanne Calment s’est éteinte quant à elle deux ans plus tard.

    Si le record de Jeanne Calment devait être annulé, c’est l’Américaine Sarah Knauss, décédée à 119 ans en 1999, qui deviendrait doyenne de l’humanité.

    Sud-Ouest


    3 commentaires
  • Un décret publié dimanche au Journal officiel détaille les sanctions liées au contrôle des chômeurs. Certaines sont plus dures que ce qu'avaient annoncé le gouvernement lors du vote de la loi "avenir professionnel" cet été.

     

    On en sait plus sur le volet "contrôle des chômeurs" de la réforme "avenir professionnel" adopté dans son principe cet été par le Parlement. Le décret publié dimanche au journal officiel détaille les sanctions prévues à l'encontre des chômeurs en cas de manquement à leurs obligations. Et certaines sont plus dures que ce qu'avait initialement annoncé le gouvernement.

        

    Le fait de ne pas se rendre à un rendez-vous avec un conseiller, par exemple, sera sanctionné d'un mois de radiation selon le texte du décret, deux mois au bout de deux manquements et quatre mois au "troisième manquement" constaté. Il devait être sanctionné de 15 jours de radiation des listes au lieu des deux mois actuellement en vigueur. 

    Par ailleurs, s'agissant des sanctions concernant l'insuffisance de recherche d'emploi (refus à deux reprises de deux offres raisonnables d'emploi par exemple), d'après le décret, l'allocation est "supprimée" dès le premier manquement et non "suspendue" ce qui permettait de conserver ses droits. Le gouvernement avait évoqué auparavant des sanctions graduelles: suspension de l'allocation d'un mois la première fois, de deux mois la deuxième fois et quatre mois la troisième fois. Il avait alors précisé que l'allocation serait amputée à partir de la deuxième fois.

    Un journal de bord numérique comme preuve 

    Le contrôle doit se faire via un "journal de bord" numérique, où les demandeurs d'emploi renseigneront tous les mois leurs actes de recherche d'emploi. A partir de mi-2019, ce dispositif sera expérimenté pendant un an dans deux ou trois régions.

    Selon une étude mise en ligne cet été par Pôle emploi, 12% des demandeurs d'emploi ne cherchent pas activement un emploi, mais ce taux chute à 8% chez les bénéficiaires de l'assurance chômage. 

    Ce dispositif est présenté comme la contrepartie d'une ouverture plus grande du régime d'assurance-chômage à des démissionnaires ayant un projet professionnel. Néanmoins, cette ouverture ne concernera potentiellement que 20.000 à 30.000 démissionnaires supplémentaires, selon les calculs de l'exécutif, au regard des 70.000 déjà indemnisés chaque année. 

    BFM.TV


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique