• Des sénateurs LR s'opposent à l'extension de la PMA

    Une vingtaine de sénateurs se disent "opposer à la marchandisation du corps humain", dans une tribune mise en ligne par Valeurs actuelles. 

    Une vingtaine de sénateurs LR s'opposent, dans une tribune à l'initiative d'Henri Leroy et Sébastien Meurant, à l'extension de la PMA (procréation médicale assistée) "aux couples de même sexe".

    "Parlementaires d'une droite marchant sur ses deux jambes d'attachement aux libertés et d'attachement à nos racines, nous pensons qu'il faut résolument s'opposer à la marchandisation et à l'instrumentalisation du corps humain que ne pourra manquer d'entraîner la 'PMA sans père'", écrivent-ils dans une tribune mise en ligne jeudi par Valeurs actuelles.

    "Indispensable de réécrire la loi Taubira". "Et nous pensons même indispensable de réécrire sur ce point la loi Taubira qui ne peut manquer d'entraîner la légalisation, à court terme, des mères porteuses", ajoutent-ils. "Quelques uns de nos collègues parlementaires ont récemment signé une tribune en faveur de la 'PMA sans père', refusant, disent-ils, d''être enfermés dans une posture hostile au progrès'", rappellent-ils.

    Cinq députés LR se sont dit favorables à la PMA pour toutes les femmes, dans une tribune publiée fin octobre sur le site du Monde. A contrario, le président des Républicains, Laurent Wauquiez, a publié la semaine dernière dans Le Figaro une tribune titrée "Pourquoi Les Républicains s'opposeront à la PMA sans père", également signée par Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat.

    Europe 1

    Pour faire un enfant, il faut un homme et une femme !

    Les paires d'hommes ou de femmes n'ont qu'à supporter les conséquences de leur choix de vie !

    On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre !


    5 commentaires

  • 3 commentaires
  • Tariq Ramadan remis en liberté : Henda Ayari "davantage harcelée, insultée, menacée"

    Un des avocats d'Henda Ayari, qui accuse Tariq Ramadan de viols, affirme que sa cliente fait l'objet davantage d'insultes et de menaces depuis la remise en liberté sous conditions de l'islamologue. 

    Henda Ayari, une des trois femmes qui accusent Tariq Ramadan de viols, "est davantage harcelée, insultée, menacée" depuis la remise en liberté de l’islamologue suisse décidée par la justice jeudi soir, a rapporté vendredi l’un de ses avocats. "Notre crainte la plus sombre se réalise déjà, puisque Madame Ayari est depuis lors, encore davantage harcelée, insultée, menacée, dans le réel et le virtuel", affirme dans un communiqué Me Grégoire Leclerc.

    Son avocat lance un appel au calme.

    Sur son compte Twitter, Henda Ayari a énuméré vendredi ce "nouveau déchaînement de violences". "Appels anonymes, pressions psy(chologiques), agressions, harcèlement, crachats, menaces de représailles, appels au viol, au meurtre, insultes, diffamation… C'est ce que je traverse depuis un an. Je ne sais pas qui est le plus dangereux, #Ramadan ou ses soutiens ?". "Les soutiens de #Ramadan sont forts pour mettre la pression et détruire quelqu'un psychologiquement", écrit-elle dans un autre tweet du jour. 

    "Nous demandons à Monsieur Ramadan, ses proches et son conseil d’appeler leurs soutiens à de la mesure, au respect des lois de la République et donc au respect le plus strict de la personne de Madame Ayari, de ses proches et de son intégrité", exhorte en réaction Me Grégoire Leclerc.

    Ce "n’est pas un jugement innocentant Monsieur Ramadan".

    Me Grégoire Leclerc rappelle en outre que Tariq Ramadan, remis en liberté vendredi soir, reste mis en examen pour viols dans cette affaire, la Cour ne s’étant prononcée que sur l’intérêt de son maintien en détention, et non sur le fond du dossier. "La remise en liberté décidée (jeudi) n'est pas un jugement innocentant Monsieur Ramadan, alors qu'en revanche le montant de la caution et les modalités strictes du contrôle judiciaire démontrent qu'il existe des indices graves et concordants, que Monsieur Ramadan qui ment au point de se mentir à lui-même, ne bénéficie que d'une liberté encadrée et toute relative", souligne ainsi l’avocat.

    Un strict contrôle judiciaire.

    Tariq Ramadan a pu quitter vendredi soir la prison de Fresnes, dans laquelle il était incarcéré depuis sa mise en examen pour des viols qu’il conteste en février dernier, après versement d’une caution de 300.000 euros. Il a en outre obligation de rester en France, de ne pas entrer en contact avec les plaignantes et certains témoins, et de pointer une fois par semaine au commissariat.

    Europe 1

    Les soutiens de Ramadan doivent être des intégristes musulmans !


    2 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONJOUR - SAMEDI 17 11 2018

     

    Je vous souhaite une bonne journée et un bon week-end


    8 commentaires
  • Dîtes le autour de vous


    3 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONSOIR - 16 11 2018

     

    Passez une bonne soirée


    8 commentaires

  • 4 commentaires
  • Une toile de Hockney vendue 80 millions d'euros, un record

    Record battu, et de loin. Une toile du peintre britannique David Hockney a été vendue jeudi pour 90,3 millions de dollars (environ 80 millions d'euros) lors d'enchères chez Christie's, à New York, soit bien plus cher que le précédent record pour un artiste vivant, établi en 2013. Portrait of an Artist (Pool with two figures) a ainsi détrôné Balloon Dog (Orange) de Jeff Koons, vendu à l'époque 58,4 millions de dollars chez Christie's également.

     

    Les enchères ont démarré à 18 millions de dollars et la barre des 50 millions de dollars a été franchie en 30 secondes seulement. La toile a finalement été adjugée 80 millions de dollars au bout d'un peu plus de neuf minutes, prix porté à 90,3 millions en ajoutant frais et commissions, lors de cette vente qui était la dernière des grandes ventes d'automne à New York.

     

    Vendue 20 000 dollars par l'artiste

    "Je pense que c'est un record qui va tenir longtemps", a réagi Loïc Gouzer, co-président de l'Après-guerre et de l'art contemporain chez Christie's qui, avec cette vente, a dépassé le milliard de dollars sur la semaine. Le tableau a aussi pulvérisé le record pour une oeuvre du peintre britannique, aujourd'hui âgé de 81 ans, jusqu'ici détenu par le Pacific Coast Highway and Santa Monica, acquis en mai dernier pour 28,4 millions de dollars lors d'une vente organisée par Sotheby's.

    Rien de cette somme n'ira au peintre lui-même, qui a vendu le tableau en 1972 pour environ 20 000 dollars. "J'espère qu'il est heureux", a commenté Alex Rotter, co-président de l'Après-guerre et de l'art contemporain chez Christie's. "J'espère qu'il n'est pas fâché que nous l'ayons vendu pour autant d'argent."

     

    Une oeuvre culte

    "Nous pouvons rarement dire: c'est l'occasion d'acheter le meilleur tableau de l'artiste. (...) Cette fois, c'est le cas", avait estimé Ana Maria Celis, vice-présidente du département Après-guerre et art contemporain chez Christie's, lors de la présentation de la toile. Au-delà, l'oeuvre est considérée comme "l'une des plus grandes oeuvres d'art de l'ère moderne", avait fait valoir Alex Rotter, co-président de l'Art contemporain et de l'après-guerre chez Christie's.

    Sur cette toile de grand format (2,13 m sur 3,05 m) un homme élégant, debout au bord de la piscine, regarde pensivement un autre nager sous l'eau dans sa direction, avec pour toile de fond un paysage idyllique d'arbres et de montagnes. Elle est devenue une des oeuvres culte de David Hockney, figurant en couverture de nombreux livres sur l'artiste. Elle était aussi l'une des attractions de la rétrospective qui lui a été consacrée en 2017, pour son 80e anniversaire.

    L'Express

    "Une œuvre culte" ? Je ne vois pas ce que ce tableau a d'extraordinaire !


    4 commentaires
  •  «Complexé», il cache une caméra dans les toilettes des hommes

    Un habitant de Caen a été condamné à six mois de prison avec sursis après avoir dissimulé une caméra dans les toilettes pour hommes d’un supermarché. Il a expliqué vouloir vérifier qu’il est bien «normalement constitué».

    Un homme de 26 ans était jugé jeudi à Caen pour avoir filmé, à leur insu, les clients d’un supermarché alors qu’ils étaient aux toilettes. L’homme, qui a écopé de six mois de prison avec sursis, voulait vérifier qu’il est bel et bien « normalement constitué ».

    Responsable d’un magasin spécialisé dans les véhicules agricoles, il avait caché sa caméra dans le faux plafond des toilettes pour hommes du magasin Leclerc, à Vire (Calvados). « Je voulais me comparer avec d’autres hommes », a péniblement murmuré l’intéressé, qui était jusque-là inconnu de la justice.

    Il a filmé les usagers des lieux à quatre reprises, entre mai 2017 et juin dernier. C’est le responsable de la sécurité du magasin qui a découvert l’appareil, il y a trois mois. L’exploitation des vidéos a ensuite permis d’identifier ce vidéaste un peu particulier. Complexé mais surtout pas très adroit, le voyeur s’était lui-même filmé en installant la caméra et avait également enregistré des images de l’intérieur de sa voiture.

    Déjà entendu pour des faits similaires

    Surtout, le Virois avait déjà été entendu par la police, il y a un an, pour des faits similaires. La perquisition effectuée à son domicile avait permis de mettre la main sur des vidéos d’hommes aux toilettes. « Je passais par une mauvaise période », a-t-il expliqué.

    A cette époque, l’homme n’avait plus aucune relation sexuelle avec sa compagne. « Je voulais me rassurer », s’est défendu l’intéressé, qui était alors convaincu de souffrir d’impuissance. « Il est plus facile d’aller sur Internet. On y trouve tout ce qu’il faut pour se rassurer », a tranché le magistrat, pas très convaincu par la défense du prévenu.

    Le Parisien


    4 commentaires
  • Un chien policier toulousain permet une importante saisie de drogue à Albi

    À Albi, un réseau de trafic de cannabis et de cocaïne a été démantelé cette semaine. L'opération a été menée par les policiers tarnais en collaboration avec leurs collègues toulousains. L'intervention d'un chien spécialisé dans la recherche de stupéfiants s'est révélée déterminante.

     

    Quatre Albigeois soupçonnés d'être impliqués dans un vaste trafic de drogue ont été placés mardi en garde à vue, après une opération de police qui a permis la saisie de centaines de doses de cocaïne et de quatre kilos de cannabis. Les policiers ont trouvé lors des perquisitions plusieurs dizaines de milliers d'euros en liquide et deux véhicules de luxe.  

    15.000 euros cash et 400 grammes de coke dans le Tarn

    Pour la deuxième fois en quelques jours, les enquêteurs albigeois avaient sollicité l'intervention d'une brigade canine des voisins haut-garonnais. Lara, une femelle berger belge malinois âgée de trois ans spécialisée dans la recherche de stupéfiants et de billets de banque avait déjà bien oeuvré dans la région :  5,4 kilos d'héroïne et 39 kilos de résine de cannabis saisis grâce à elle.

    Dans le Tarn, Lara a donné un sacré coup de patte aux policiers  : un kilo de résine la semaine dernière et surtout cette semaine, son flair a débusqué plus de 15.000 euros en liquide, 409 grammes de cocaïne, 2,7 kilos d'herbe de cannabis et 4,2 kilos de résine.

    France Bleu


    4 commentaires
  •  

    Première attaque en Espagne d'une ourse lâchée en France

    Illustration

    L'une des deux ourses lâchées en octobre dans les Pyrénées-Atlantiques en France a attaqué pour la première fois une brebis en Espagne, en Navarre, a-t-on appris jeudi auprès du gouvernement de cette région du nord du pays.

    "Prouvée"

    "Le 12 novembre, un éleveur, propriétaire d'un élevage à Uztarroz" non loin de la frontière française, a "informé (les autorités) d'une probable attaque d'une bête de son troupeau par un ours", a indiqué le gouvernement de Navarre dans un communiqué.

    Après des analyses effectuées par les gardes forestiers, "la première attaque d'une des ourses lâchées en France" a été considérée comme "prouvée", a-t-il poursuivi en précisant que la préfecture de Pau (Pyrénées-Atlantiques) en avait été informée.

    Les autorités de Navarre indiquent par ailleurs qu'elles vont annoncer une série de mesures la semaine prochaine visant à éviter les attaques et épauler les éleveurs.

    Opposition des éleveurs

    Deux ourses slovènes, Claverina et Sorita, ont été réintroduites dans les Pyrénées-Atlantiques les 4 et 5 octobre malgré l'opposition des éleveurs locaux qui ont mené des battues pour tenter de les faire fuir, de préférence vers l'Espagne voisine.

    L'arrivée de ces ourses avait été promise par le précédent ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, alors que l'Union européenne avait mis en demeure fin 2012 la France pour avoir manqué à ses obligations de protection de cette espèce.

    BFM.TV

    J'espère que l'on ne va pas faire du mal à ces ourses !


    5 commentaires
  • Dembélé poursuivi pour avoir laissé sa maison à Dortmund dans un sale état?

    D'après les informations du quotidien allemand Bild, l'ancien propriétaire d'Ousmane Dembélé à Dortmund a déposé une plainte à l'encontre de l'attaquant français. Il l'accuse d'avoir laissé la propriété qu'il louait dans un "état déplorable".

     

    Ousmane Dembélé traverse assurément une période compliquée. Non retenu pour le dernier match du Barça contre le Betis Séville, recadré publiquement par certains de ses coéquipiers en club comme Gerard Piqué et une nouvelle fois mis en garde par Didier Deschamps cette semaine, l’attaquant français de 21 ans est sur une pente glissante. Ce jeudi, c’est son passé en Allemagne qui le rattrape. D’après les informations de Bild, son ancien propriétaire à Dortmund a déposé une plainte contre lui pour avoir laissé la propriété qu’il louait "dans un état déplorable".

    "De la nourriture pourrie dans le réfrigérateur"

    Photos à l’appui, l’ex-propriétaire, Gerd Weissenberg, affirme avoir retrouvé "de la nourriture pourrie dans le réfrigérateur" et "entre les placards", mais également "plein de vieux sacs en plastique" empilés jusqu’au plafond, des détritus sur le sol et des factures impayées laissées derrière la porte d’entrée. Le propriétaire, qui assure que les clés de la maison ne lui ont pas été rendues et que le contrat de location n’a pas été résilié à temps, réclamerait près de 20.000 euros à Dembélé pour le préjudice subi. Selon lui, le champion du monde a causé "des dommages considérables".

    Selon le quotidien Bild, il aurait donc déposé plainte contre Dembélé devant le tribunal de première instance de Dortmund. Arrivé au Borussia en 2016 en provenance du Stade Rennais, il n’est resté qu’une saison en Allemagne, avant de filer au Barça à l’été 2017.

    RMC Sports


    5 commentaires
  • Montélimar : un enseignant agressé par un lycéen de 18 ans

    Il a suffi d'une remarque pour qu'un professeur soit roué de coups par l'un de ses élèves mardi dernier, dans une classe du lycée polyvalent des Catalins, situé à Montélimar dans la Drôme. L'enseignant a été frappé au visage et au thorax, selon des informations rapportées par France 3 Régions Auvergne-Rhône-Alpes et confirmées par la direction académique du département. Accompagné du chef d'établissement, il a déposé une plainte mercredi auprès du commissariat de Montélimar, qui était ce jeudi dans l'incapacité de donner plus de précisions sur cette procédure.

     

    Le lycéen de 18 ans a fait preuve d'agressivité alors qu'il assistait à un cours dans un atelier de l'établissement comprenant une branche technique et professionnelle, a précisé Le Dauphiné. Il s'est vu imposer une mesure conservatoire. Comme l'indique l'article D511-33 du Code de l'éducation, «en cas de nécessité, le chef d'établissement peut, à titre conservatoire, interdire l'accès de l'établissement à un élève en attendant la comparution de celui-ci devant le conseil de discipline». Un conseil qui devrait se réunir dans les prochains jours.

    «Cette mesure ne présente pas le caractère de sanction», selon l'article. La punition du jeune homme sera déterminée lors de la réunion du chef d'établissement, de son adjoint et d'autres membres du personnel du lycée. Durant cet échange, l'élève et ses parents auront le droit d'être représentés. D'après l'article R511-13 du Code de l'éducation, l'auteur des violences pourrait recevoir un avertissement, un blâme, une mesure de responsabilisation et être exclu temporairement ou définitivement du lycée.

     

    Des circonstances aggravantes

    Une source proche de l'enquête a précisé au Figaro que les faits commis par le lycéen étaient considérés comme un délit et que sa majorité constitue «un élément aggravant pour lui». À l'origine de l'incapacité totale de travail (ITT) de huit jours de son enseignant, le jeune homme risque jusqu'à 1500 euros d'amende. Une peine qui pourrait devenir plus importante, comme l'explique l'article 222-13 du Code pénal: «Les violences ayant entraîné une incapacité inférieure ou égale à huit jours (…) sont punies de trois d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende lorsqu'elles sont commises sur un enseignant ou tout membre des personnels travaillant dans les établissements d'enseignement scolaire.»

    Selon cette même source, ce type d'agression correspondrait à un cas isolé au sein de la commune de Montélimar. Mais, elle intervient trois semaines après l'agression d'une professeure dans le lycée Édouard-Branly de Créteil, mise en lumière à travers une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Vendredi dernier, un jeune de 16 ans a aussi frappé et étranglé son professeur de mathématiques à Bezons, dans le Val-d'Oise. Il a été mis en examen dimanche pour «violences aggravées».

    Le Figaro.fr


    4 commentaires