• Un espoir pour la préservation du rhinocéros de Sumatra ?

    Le 25 novembre dernier, un des derniers rhinocéros de Sumatra s'est fait capturé par une équipe de biologistes à Bornéo. Rassurez-vous l'animal est entre de bonnes mains, personne ne lui veut aucun mal.

     

    Les biologistes de l'organisation de protection de la nature Sumatran Rhino Rescue espèrent pouvoir sauver l'espèce de Sumatra qui est en voie d'extinction.

    Une espèce en train de disparaître

    À l'état sauvage, on ne compte plus que 80 rhinocéros de Sumatra alors grâce à Pahu (rhinocéros capturée) l'espoir de préserver l'espèce se fait forte. Ce chiffre est alarmant et chaque animal devient très important. Le rhinocéros de Sumatra est l'un des mammifères les plus distincts au monde niveau évolution.

    L'équipe de biologistes a réussi à capturer Pahu et cela représente une étape cruciale pour la préservation de l'espèce. En effet, la femme a été emmenée dans un centre de reproduction pour qu'elle puisse donner naissance à une future relève.

    Capturer un rhinocéros est sportif !

    Pour capturer l'animal, l'équipe de Sumatran Rhino Rescue a dû agir délicatement et intelligemment. Le piège a été installé dans une concession minière au milieu de la forêt tropicale.

    Tout d'abord, un sédatif a été administré à Pahu pour qu'elle puisse être guidée vers une caisse. Sur place, des vétérinaires venant d'Indonésie, de Malaisie et d'Australie pour veiller à la sécurité et au confort de l'animal pendant toute la durée de l'opération. Après avoir parcouru 150 kilomètres, Pahu arrive au centre de reproduction de Kelian. Pris en charge par l'équipe vétérinaire, elle se porte très bien, est heureuse et mange bien. Pahu est peut être l'espoir pour la préservation de son espèce.

    Un long combat

    Vous ne le croirez peut-être pas, mais le WWF-Indonésie et son équipe d'ONG locales essayaient de capturer Pahu depuis avril 2018. L'animal n'est pas facile à piéger puisqu'il est très méfiant.

    Les défenseurs de l'espèce veulent capturer les individus appartenant aux populations fragmentées restantes pour les rapprocher des autres espèces. À Sumatra, il resterait environ 75 rhinocéros à l'état sauvage, mais ils appartiendraient à 10 sous-populations différentes. À Bornéo les rhinocéros seraient moins de 10.

    Afin de déterminer si Pahu est apte à la reproduction, les vétérinaires doivent d'abord habituer le rhinocéros à leur présence. Un bon examen dentaire de l'animal suffirait à fournir des informations importantes sur son âge.

    À présent il faut patienter pour que Pahu s'habitue à la présence des vétérinaires. L'équipe doit faire des examens pour savoir si elle est en âge de se reproduire.

    Easy Voyage


    3 commentaires
  • Grande America : piégés par le fioul, «des milliers d’oiseaux ne pourront pas être sauvés»

    Les services de l’État ont confirmé, ce samedi, que les deux oiseaux retrouvés mazoutés sur les plages françaises ont bien été souillés par le fioul du navire « Grande America », qui a coulé, le 12 mars, à 330 km des côtes, au large de La Rochelle. Allain Bougrain-Dubourg, le président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), était vendredi avec le ministre de l’Environnement, pour préparer un plan afin de secourir mouettes, macareux et autre guillemots mazoutés.

     

     

    Que sait-on des premiers oiseaux pollués ?

    ALLAIN BOUGRAIN-DUBOURG. On a retrouvé un fou de Bassan mort sur la plage d’Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) mardi. Un grand labbe a été récupéré, vivant lui, mercredi, sur une plage de Messange (Landes), mais il n’a pas survécu. Nos homologues espagnols ont déjà retrouvé mouettes, goélands et fous de Bassan souillés par des hydrocarbures.

     

    A-t-on une idée des dégâts que va causer le naufrage du « Grande America » sur les oiseaux marins ?

    Beaucoup de guillemots, de petits pingouins comme des macareux moines sont exposés. Très honnêtement, j’ai peur que l’essentiel des morts soit invisible. On sait d’expérience que la moitié des oiseaux tombent en mer et que l’on ne retrouve jamais les corps à terre. Pour ceux qui vont arriver sur les plages, nous sommes très inquiets. Ils auront passé beaucoup de temps en mer, ils seront terriblement déshydratés et probablement à l’agonie. Ce sont des milliers d’oiseaux que nous ne pourrons pas sauver. N’oublions pas que le « Grande America » a répandu 2 200 tonnes de fioul lourd.

     

    Les volatiles n’évitent donc pas les eaux polluées ?

    Non, c’est le contraire. Les oiseaux ont tendance à confondre les nappes de fioul qui bougent moins que les flots avec des îlots et vont s’y engluer. Nous sommes par ailleurs en période de reproduction. Or, dans les réserves voisines, l’arrivée de boulettes d’hydrocarbure pourrait être catastrophique.

     

    Quels conseils donner à ceux qui voudraient vous aider ?

    La LPO a besoin de récupérer les oiseaux vivants comme les cadavres pour comprendre ce qui frappe ces espèces. Le premier conseil, si l’on trouve un individu vivant, est de ne pas le toucher sans gants parce qu’il peut être recouvert de produits toxiques.

     

    D’autres espèces sont-elles menacées ?

    Oui. Nous l’avons vu au centre Pélagis de La Rochelle qui observe les mammifères marins. Si les dauphins et les marsouins évitent généralement les nappes, les phoques et les tortues foncent droit dedans.

    Le Parisien


    3 commentaires
  • Rhône: Un crâne, contenu dans un sac plastique, découvert sur les berges près de Lyon

    Ils s’affairaient au bord du fleuve lorsque la macabre découverte a eu lieu. Samedi matin, un crâne et des petits ossements ont été retrouvés sur les berges du Rhône, à Loire-sur-Rhône au sud de Lyon, lors d’une opération de nettoyage de printemps.

     

    L’une des bénévoles, à la recherche de déchets abandonnés dans la nature, est tombée sur un vieux sac plastique, contenant un morceau de crâne humain. Des ossements et une veste très abîmée ont également été découverts une dizaine de mètres plus loin, selon Le Progrès.

    Un crâne d’adulte selon les premières constatations

    La gendarmerie d’Ampuis s’est rendue sur place, aidée par les hommes de la brigade de recherches de Givors. Des techniciens en identification criminelle de Lyon ont également été mobilisés une grande partie de la journée pour procéder à différents relevés sur la zone où les ossements ont été retrouvés.

    Une analyse ADN doit être réalisée dans les prochains jours pour tenter d’en savoir plus sur la victime. Une seule certitude, à ce jour : la taille du crâne correspond à celui d’un adulte.

    20 Minutes


    3 commentaires
  • Lunéville : un enfant de 2 ans décède après avoir été renversé par un véhicule

    Lunéville : un enfant de 2 ans décède après avoir été renversé par un véhicule

    L'accident mortel s'est déroulé rue d’Alsace à Lunéville, près de Nancy. Peu après 11 heures ce samedi 23 mars, alors qu'il se trouve avec sa grand-mère chez le coiffeur, un enfant âgé de deux ans aurait échappé à sa vigilance. La porte est ouverte, il se précipite vers la rue. Il se serait faufilé entre deux voitures avant de trébucher sur la chaussée. La camionnette l'aurait alors heurté selon les information recueillies par notre journaliste, présente sur les lieux du drame.



    Rapidement sur place, les pompiers portent assitance à l'enfant qui est en arrêt cardio-respiratoire. Malgré un long massage cardiaque, à 11h54, le décès du petit garcon est constaté.

    De source proche de l'enquête, le véhicule est toujours en fuite. L'auteur est activement recherché. Des caméras de vidéoprotection, présentes dans la rue, pourraient éclairer les enquêteurs sur les circonstances exactes du drame. "L'enquête en vue d'identifier et entendre  l'auteur de cet accident mortel de la circulation commence. Ainsi, la vidéo surveillance de la ville est en train d'être exploitée" confirme François Pérain, le Procureur de la République.

    Un rassemblement pour rendre hommage à l'enfant se déroule sur les lieux de l'accident depuis 18h. Plusieurs dizaines de personnes sont présentes. Parmi elles, le maire LR de Lunéville, Jacques Gamblin : "C'est un rassemblement spontané ! On a tous été accablé en apprenant la nouvelle. Il y a une immense peine mais aussi une colère... L'auteur de l'accident ne s'est pas arrêté".

    franceinfo .3

    Quand on a la garde d'un enfant de 2 ans, on ne va pas chez le coiffeur ! L'enfant ne pouvant pas être surveillé, la preuve, il est sorti tout seul.


    4 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONJOUR - DIMANCHE 24 03 2019


    4 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONSOIR - 23 03 2019

     

    Je vous souhaite une bonne soirée


    8 commentaires
  • Eure: Un homme accusé d’avoir violé sa belle-sœur handicapée et de l’avoir frappée pour provoquer une fausse couche

    L'homme en question, 45 ans, a déjà fait de la prison, à Caen

     

    Il avait déjà un casier judiciaire bien rempli mais un homme de 45 ans intéresse une nouvelle fois la police de l’Eure. Il est en effet soupçonné d’avoir violé sa belle-sœur, une femme handicapée. Cette dernière est tombée enceinte à la suite de ce viol et le même homme l’aurait frappé pour tenter de provoquer une fausse couche.

    Wilfried, comme l’appelle le quotidien régional Paris Normandie, est mis en examen pour « viol sur personne particulièrement vulnérable » et « violences volontaires ». Les faits datent de décembre 2016. Wilfried a d’abord nié avoir eu une quelconque relation sexuelle avec sa belle-sœur, Rebecca. Mais les analyses ADN ont prouvé qu’il était bien le géniteur. Il a alors changé de version pour dire que la relation était consentie.

    « Déficience mentale profonde de la victime »

    « Les conclusions des experts sont claires, précise l’avocat général Patrice Lemonnier à Paris Normandie. Les experts font état d’une déficience mentale profonde de la victime. Elle ne pouvait pas consentir à un rapport sexuel ! » Le journal précise que Wilfried a de nombreux antécédents alcooliques.

    Deux mois plus tard, on découvre des ecchymoses sur le ventre de Rebecca. Les enquêteurs pensent que Wilfried a voulu provoquer une fausse couche chez sa belle-sœur. Camille, la propre sœur de Rebecca et compagne de Wilfried, pourrait aussi être liée à cette affaire. C’est chez elle, en décembre 2016, qu’aurait eu lieu le viol. Les deux se rejettent la responsabilité.

    Wilfried va être renvoyé devant la cour d’assises de l’Eure. Il risque vingt ans de prison. Camille aussi doit y comparaître mais un doute subsiste : comparaîtra-t-elle pour non-dénonciation de crime ou pour violence volontaire. Rebecca elle, est toujours un centre spécialisé, et elle a avorté.

    20 Minutes


    4 commentaires
  • Discours de Martial Bild, Directeur des programmes de TV Libertés, sur le traitement médiatique des Gilets Jaunes, aux assises des Gilets Jaunes.
    A Rungis, le dimanche 17 mars 2019.

    Bravo Monsieur


    5 commentaires

  • 5 commentaires
  • Mieux vaut en rire, pleurer ne servirait à rien !


    4 commentaires
  • Lallement, le nouveau préfet qui fait flipper les flics

    A Paris, après le limogeage de Michel Delpuech, jugé trop laxiste, son successeur est entré en fonction jeudi. Qualifié de «fou furieux» par certains collègues, il devrait appliquer une stratégie de fermeté lors de l’«acte XIX» des gilets jaunes.

    Des cris de joie déchirent les couloirs feutrés de la préfecture de Bordeaux. Lundi, deux jours après le saccage des Champs-Elysées par les gilets jaunes, les fonctionnaires girondins sont heureux. Ils viennent de l’apprendre, leur patron depuis 2015, Didier Lallement, est nommé à la tête de la préfecture de police de Paris, en remplacement de Michel Delpuech, limogé par l’exécutif car jugé trop laxiste. Ses collaborateurs bordelais en sont convaincus: si la ville a besoin d’un homme de fer, avec lui, elle sera servie. Agé de 62 ans, l’homme traîne en effet une réputation de préfet impitoyable. Le mot pourrait être fort s’il n’avait pas été prononcé spontanément par plusieurs de nos sources ayant croisé sa route par le passé. «Il est très cassant avec les gens, très blessant. On n’avait jamais vu ça, raconte une ex-collègue. Il est froid dans son management, mais assume totalement. Avec lui, c’est la politique de la terreur. Il ne respecte que ceux qui, de temps à autre, osent lui tenir tête.» «Didier Lallement? Il est fou comme un lapin, abonde un préfet actuellement en poste. C’est la rigidité faite homme. Il peut ne jamais vous dire bonjour, ça ne le dérange pas. De ce fait, il me semble très éloigné des caractéristiques que l’on exige d’un préfet, à savoir d’être rond. Si le gouvernement l’a choisi, c’est clairement pour une reprise en main musclée de la préfecture de police.»

    «La main de Clemenceau»

    Avec Didier Lallement, le gouvernement poursuit deux objectifs. Un de très court terme: rétablir l’ordre dans la capitale dès ce samedi, pour l’«acte XIX» des gilets jaunes. Par la suite, il s’agira de réformer l’institution créée en 1800 par Napoléon, qualifiée «d’Etat dans l’Etat» pour ses pouvoirs et son autonomie gargantuesques. En effet, la préfecture de Paris possède sa propre police judiciaire, le prestigieux «36», son service de renseignement (DRPP), chargé au même titre que la DGSI de la lutte antiterroriste, ainsi qu’une compétence sur la lutte contre l’immigration illégale. Un train de vie jugé luxueux en ces temps de rigueur budgétaire. Jeudi, lors de l’intronisation du nouveau préfet sur l’île de la Cité, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, n’y est pas allé de main morte au moment de dresser la feuille de route du nouveau maître des lieux: «Didier Lallement, votre modèle est Georges Clemenceau. La main de Clemenceau n’a jamais tremblé quand il s’agissait de se battre pour la France, la vôtre ne devra pas trembler non plus devant les réformes que vous devrez mener.»

    Pour ce qui concerne le maintien de l’ordre, la place Beauvau entend renforcer une doctrine d’ultrafermeté. Christophe Castaner, ainsi que son secrétaire d’Etat, Laurent Nuñez, n’ont en effet que très modérément goûté une note émanant du directeur de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), Frédéric Dupuch, appelant à un usage modéré des lanceurs de balles de défense (LBD 40). Les deux ministres attendent donc de Didier Lallement qu’il applique fermement la stratégie «de mobilité et d’interpellations», élaborée après les heurts très violents du 1er décembre. Le risque? Générer un nombre très important de blessures voire de mutilations chez les manifestants, via un recours débridé aux armes les plus controversées du maintien de l’ordre, comme les LBD 40 bien sûr, mais aussi les différents types de grenades (celles désencerclement ou les GLI-F4 composées de TNT). A Bordeaux, les affrontements entre les forces de l’ordre et les gilets jaunes ont d’ailleurs été très violents ces derniers mois. Deux personnes ont eu la main arrachée et plusieurs autres ont été sérieusement blessées par des tirs de LBD 40. Le 2 mars, c’est le député LFI Loïc Prud’homme qui a dénoncé les coups de matraque dont il a été victime en quittant pacifiquement un cortège des gilets jaunes. Une pétition a été lancée pour réclamer la tête du préfet. Lundi, Prud’homme a accueilli ainsi l’arrivée de Lallement à la tête de la préfecture de police de Paris: «Une prime au violent qui a échoué en Gironde!»

    «Le graal»

    C’est là l’immense paradoxe de cette nomination. Bien que très expérimenté, –il a été préfet de l’Aisne, de la Saône-et-Loire et du Calvados–, Lallement n’a rien d’un spécialiste de l’ordre public. «C’est un préfet fou furieux, hoquette un ancien directeur central de la sécurité publique. Il a les dents qui rayent le parquet depuis toujours. En 2012, il voulait déjà avoir la mainmise sur la police et la gendarmerie à l’époque où il était secrétaire général du ministère de l’Intérieur [Valls, ndlr].Il a toujours voulu faire de la police opérationnelle, jusque-là il était tenu à l’écart avec une perche.» Prendre la tête de la préfecture de police de Paris, Didier Lallement y pensait donc depuis longtemps. «C’était son rêve absolu, il vient de toucher le graal», confie un proche. Didier Leschi, aujourd’hui directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration tempère le portrait apocalyptique fait de son compère issu, comme lui, du «chevènementisme»: «C’est un excellent technicien, à la grande rigueur intellectuelle. Au plan administratif, il est plutôt réformateur. Son passage à la tête de l’administration pénitentiaire [où il fut le créateur des équipes régionales d’intervention et de sécurité –unité d’élite] a été salué par les syndicats, ce qui est suffisamment rare pour être souligné.» Le sénateur PS Jean-Pierre Sueur, qui a travaillé avec Lallement il y a bientôt trente ans au secrétariat d’Etat aux collectivités locales, confirme la grande valeur de ce haut-fonctionnaire, au parcours iconoclaste: «Lallement ne vient pas du sérail, il n’a pas fait l’ENA. Il est très sérieux, rigoureux et travailleur. Mais c’est vrai que dans l’exercice de l’autorité, il est très cash.» L’ex-préfet de la Nouvelle-Aquitaine laisse par exemple un souvenir âcre aux élus locaux du bassin d’Arcachon, à qui il a contesté sans merci le plan de l’urbanisme. «C’est le seul mec qui a eu les couilles de se prendre les lobbys de l’immobilier en frontal pour les obliger à respecter l’environnement et le domaine public maritime», rapporte un journaliste. Revanchard, l’un des maires contrariés a adressé un courrier au lance-flammes à Macron, accusant ni plus ni moins le haut fonctionnaire «d’abus de pouvoir». Mais Didier Lallement ne craint rien ni personne. Le jour de son arrivée en Gironde, il avait baptisé ainsi son nouveau personnel: «Vous pensez connaître ma réputation? Elle est en deçà de la réalité.»

    Libération


    4 commentaires
  • Insolite : une Américaine accouche de sextuplés... en 9 minutes

    1 minute 30 par enfant

    9 minutes. C’est le temps recors dont a eu besoin Thelma Chiaka pour accoucher de ses sextuplés. Cela équivaut à mettre au monde un enfant toutes les 1 minute et 30 secondes.

     

    Les bébés, quatre garçons et deux filles, ont été accueillis à l’Hôpital des femmes du Texas, à Houston aux Etats-Unis. Ils sont arrivés au monde dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 mars entre 4h50 et 4h59, relate un communiqué de l’hôpital publié le 15 mars.

    À la naissance, les nourrissons pesaient entre 790 g et 1,2 kg. Malgré leur état stable, ils ont dû rester à l’hôpital pour recevoir des soins dans l’unité de soins intensifs néonatals avancés. Seuls les prénoms des petites filles ont été dévoilés : elles s'appellent Zina et Zuriel.

    L’hôpital a également donné des nouvelles de la jeune maman qui “se porte à merveille”. Une photo a même été postée sur le groupe Facebook de l’établissement.

     

    Une chance sur 4.7 milliards

    Réussir à accoucher de sextuplés représente une chance sur 4,7 milliards, ce qui est très extrêmement rare. Et le réaliser en moins de 10 minutes n’a jamais été estimé puisque c’est un véritable exploit !

    En France, les seuls sextuplés sont nés en 1989 à la maternité de Port-Royal à Paris. Ils fêtent cette année leur 30 ans.

    Femme Actuelle


    5 commentaires
  • Nancy-Maxéville : le détenu élevait des poissons rouges dans sa cellule

    Des portables, des stupéfiants, de l’alcool, des armes… c’est en général ce que le personnel pénitentiaire découvre au gré des fouilles de cellules aléatoires.

    Le bac à légumes transformé en aquarium

    Les surveillants du centre de détention de Nancy Maxéville ont, eux, eu la surprise de découvrir trois poissons rouges ce mardi, lors d’une fouille effectuée dans une cellule occupée par deux détenus. Les animaux se trouvaient dans un bac à légumes du réfrigérateur transformé en aquarium. « Ça peut prêter à sourire, hein ? Des poissons rouges, c’est sympa comme animaux de compagnie, c’est inoffensif et ça ne fait pas de bruit. Mais c’est quand même bien la preuve que l’on peut faire entrer n’importe quoi en prison ! Tout simplement parce qu’on ne fouille pas les familles lors des visites », explique Fadila Doukhi déléguée FO. « Ceux qui ont rendu visite à ce détenu auraient très bien pu faire passer des couteaux en céramique », précise la syndicaliste faisant allusion à l’agression de deux surveillants à Condé-sur-Sarthe il y a quinze jours. Et où le directeur vient d’autoriser « la fouille par palpation des visiteurs ».

    Lors de la fouille effectuée à Nancy, les surveillants ont également mis la main sur une petite quantité de résine de cannabis. « Ça, c’est habituel. Mais ces derniers mois on a trouvé des chichas et même un service à raclette ! »

    L'Est Républicain

     

    4 commentaires
  • Nancy : il mord les testicules du contrôleur dans le tram

    Contrôlé sans titre de transport, le voyageur s'est énervé, ce jeudi soir, près de l'arrêt d'Artem.

    Le contrôle s'est très mal passé jeudi soir vers 19 h, sur la ligne 1 du tram, à l'arrêt Blandan-Artem. Un voyageur dépourvu de titre de transport a mordu le contrôleur à deux reprises, au bras et... aux testicules ! 

    Expertise psychiatrique

    Cet homme de 25 ans, qui a visiblement une dent très dure contre la compagnie de transports, a été interpellé et placé en garde à vue. Il devrait être déferré ce samedi. Le parquet a demandé une expertise psychiatrique pour décider de la suite à donner. "Une hospitalisation sous contrainte n'est pas à exclure",  précisait le procureur François Pérain ce vendredi soir.

    Le contrôleur n'a pas été transporté à l'hôpital. Il a été invité toutefois à consulter un médecin. 

    L'Est Républicain


    5 commentaires
  • Suisse Bâle : un enfant meurt poignardé par une septuagénaire

    Un enfant de 7 ans a été poignardé en pleine rue, ce jeudi à Bâle en Suisse, rapportent les Dernières Nouvelles d'Alsace. Il est mort peu après son admission à l’hôpital. Une femme de 75 ans s’est rendue à la police et a avoué avoir agressé le garçon.

     

    L’enfant a été attaqué vers 12 h 45 sur le chemin qui le menait de l’école à la maison, a indiqué le ministère public de Bâle-Ville. Le garçon, grièvement blessé au cou, a été découvert par une enseignante. Les services de secours ont été immédiatement alertés. Un médecin a tenté de réanimer l’enfant qui a finalement été transporté à l’hôpital pour y être opéré. Il est mort peu de temps après.

    A la recherche de témoins

    La police a lancé une opération de recherche. Une vieille dame a été aperçue qui s’éloignait du lieu de l’agression. Peu de temps après, cette femme âgée de 75 ans s’est présentée à la police et a déclaré avoir agressé l’enfant. Elle a été arrêtée. L’enquête n’a pas encore permis de déterminer pourquoi cette septuagénaire a poignardé le garçon. La police cherche d’éventuels témoins.

    Le Dauphiné.com

    A enfermer jusqu'à la fin de ses jours !


    4 commentaires