• Bravo Nicolas


    3 commentaires
  •  BRAVO NICOLAS 


    3 commentaires
  • Dupont-Aignan, "seul" capable d'empêcher un duel Macron-Le Pen?

    "Aux Français qui ne veulent pas revoir ce duel Macron-Le Pen: je suis le seul qui peut l'éviter", assure le souverainiste.

     

    Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a assuré dimanche qu'il était "le seul" capable d'empêcher un duel Macron-Le Pen au deuxième tour de la présidentielle de 2022. Il encourage donc les Français à voter pour lui aux européennes en mai pour construire "une alternative sérieuse".

     

    "Mon boulot, c'est de donner la parole aux millions de Français qui ne veulent pas qu'il (Emmanuel Macron) soit réélu et qui veulent une alternative sérieuse. Vous savez ce qu'il nous prépare Macron? Il nous prépare un duel Macron-Le Pen en 2022. Eh bien moi je dis à tous les Français qui ne veulent pas revoir ce duel Macron-Le Pen, que je suis le seul qui peut l'éviter", a souligné M. Dupont-Aignan dans l'émission Questions politiques de France Inter, France Télévisions et Le Monde

    6 % dans les sondages

    "En votant pour ma liste aux européennes, ils l'éviteront. Parce que plus on sera grand, plus il y aura une alternative qui nous permettra de battre Macron", a ajouté le patron de DLF, soutien de la première heure des "gilets jaunes"

    Crédité de 6% dans deux sondages publiés cette semaine, Nicolas Dupont-Aignan a choisi de faire cavalier seul aux européennes et de ne pas s'unir au Rassemblement national de Marine Le Pen comme lors de la dernière présidentielle.

    "On a payé à l'élection présidentielle un programme qui n'a pas été jugé assez crédible et assez sérieux par les Français" et Marine Le Pen "n'a pas retravaillé son programme", a estimé celui qui était destiné à devenir Premier ministre en cas de victoire de Mme Le Pen en 2017.

    l'Express


    4 commentaires
  • Loi Pacte: une députée MoDem porte plainte contre Dupont-Aignan pour "menace de mort"

    Le président de Debout la France a appelé à "ne pas laisser repartir vivants" les députés qui voteraient la loi Pacte. L'intéressé a assuré, de son côté, qu'il faisait de l'humour.

     

    Après l'indignation suscitée par les propos tenus samedi à Orly par Nicolas Dupont-Aignan, ce dernier risque-t-il de devoir en répondre devant la justice? Ce lundi, la députée MoDem du Val-de-Marne Maud Petit a annoncé sur notre antenne qu'elle avait porté plainte contre le président de Debout la France, qui a appelé "à ne pas laisser repartir vivants" les parlementaires qui voteraient la loi Pacte.

    Ce texte, qui doit entrer en deuxième lecture à l'Assemblée nationale, prévoit entre autres la privatisation des aéroports d'Orly. Samedi, plusieurs centaines de personnes ont répondu à l'appel au rassemblement du collectif Drapo, qui entend protéger les 1,9 million d'habitants du sud francilien contre les nuisances sonores et la pollution causées par les avions.

    "Situation délétère"

    C'est à cette occasion que Nicolas Dupont-Aignan a prononcé sa saillie contre la majorité. Une "menace de mort" selon Maud Petit, qui est allée porter plainte "au commissariat de Chennevières", commune de sa circonscription.

    "Je pense que dans le climat actuel, vu que la situation est plutôt délétère, il ne vaut mieux pas avoir ce type de propos", a déclaré l'élue centriste.

    Gérard Bouthier, président du réseau Drapo cité plus haut, a quant à lui qualifié de "dérapage verbal" la sortie de Nicolas Dupont-Aignan. 

    "Une blague" selon Dupont-Aignan

    Face aux nombreuses critiques visant le patron de DLF, provenant aussi bien de La République en marche que des Républicains et du Parti socialiste, l'intéressé a cherché à minimiser la portée de ses propos.

    "J’ai tout de suite précisé qu’il s’agissait d’une blague, d’ailleurs tout le monde a compris", a assuré le député auprès du Parisien dimanche, précisant qu'il parlait uniquement de la survie politique de ses adversaires et en rien de leur vie en tant que telle.

    "C’est une expression populaire, il n’y avait aucune intention malveillante", a-t-il ajouté, pointant du doigt le communiqué publié par le député LaREM Laurent Saint-Martin.

    "Il sait ce qu'il dit"

    "Nicolas Dupont-Aignan est un vieux routard de la vie politique, il sait parfaitement ce qu'il dit", lui a répondu ce lundi Maud Petit.

    "Il ne faut pas oublier que, depuis quelques mois, les députés de la majorité (...) sont sujets à des menaces", a-t-elle tenu à rappeler.

    D'après Maud Petit, la France traverse une période "où il faut éviter de pousser à la haine, de pousser à la violence".

    BFM.TV

     Quelle andouille cette député Modem, Maud Petit !

    Une menace de mort, puis quoi encore, c'est petit !!!


    4 commentaires
  • Ces journalistes sont fatigants !


    4 commentaires
  • Nicolas Dupont-Aignan raille la liste "gilets jaunes" aux européennes : "Commencer sur les ronds-points et finir chez Bernard Tapie, ça fait un sacré quart de tour !"

    Nicolas Dupont-Aignan raille la liste "gilets jaunes" aux européennes : "Commencer sur les ronds-points et finir chez Bernard Tapie, ça fait un sacré quart de tour !"

    Au micro d'Audrey Crespo-Mara, Nicolas Dupont-Aignan appelle les "gilets jaunes" qui veulent se présenter aux européennes à clarifier leur initiative.

     

    Soutien des "gilets jaunes" depuis le début du mouvement, Nicolas Dupont-Aignan pourrait bien avoir à les affronter dans les urnes. Des "gilets jaunes" ont en effet annoncé la constitution d'une liste aux élections européennes, emmenée par Ingrid Levavasseur, une aide-soignante de l'Eure. "S'ils ont envie de faire une liste, qu'il fasse une liste !", a déclaré jeudi le fondateur de Debout la France, au micro d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1, et lui-même à la tête de la liste de son parti.

     

    La mainmise de Bernard Tapie ?

    Le 5 janvier, des "gilets jaunes" ont pu se réunir sur invitation de Bernard Tapie dans les locaux de La Provence, dont il est le principal actionnaire, afin de mettre en forme en vue des européennes une coordination nationale baptisée "Gilets Jaunes – le Mouvement". "Commencer chez les 'gilets jaunes' et finir chez Bernard Tapie, ça fait un sacré quart de tour !", raille Nicolas Dupont-Aignan. "Je demande que ce mouvement, que je soutiens parce qu'il est populaire et divers, reste pur", enjoint le député de l'Essonne qui dénonce un rapprochement avec l'homme d'affaire.

    Un seul mouvement et des "couleurs politiques différentes". 

    "Je crois que la démocratie c'est la clarté, ce qui était intéressant dans le mouvement des 'gilets jaunes', c'est le fait que des Français de couleurs politiques différentes se mobilisaient pour dire des vérités sur le pouvoir d'achat des retraités, les bas salaires, le besoin de démocratie", estime-t-il.

    "Si c'est pour commencer sur les ronds-points, défendre les petits […] et finir dans les locaux de Tapie, excusez-moi, mais ça fait un sacré choc", répète l'élu. "Si ces 'gilets jaunes' font une offre claire aux Français tant mieux, c'est la concurrence. Si certains 'gilets jaunes' instrumentalisent le gilet jaune pour faire un coup politique avec Tapie, c'est pas la même chose." Et de conclure : "La seule chose que je demande à ceux qui vont faire une liste, c'est de clarifier pour que les Français puissent juger".

    Europe 1


    3 commentaires
  • Nicolas Dupont-Aignan appelle les "gilets jaunes" à "garder la pression"

    À la veille d'une nouvelle journée de mobilisation des "gilets jaunes", le leader de Debout la France appelle les manifestants "à garder la pression".

     

    la veille d'une nouvelle journée de mobilisation des "gilets jaunes", Nicolas Dupont-Aignan, le leader de Debout la France, appelle les manifestants "à garder la pression". "Emmanuel Macron est un président dangereux pour la France, et je pense que s'il n'y a pas le réveil du peuple, le maintien de la pression par les 'gilets jaunes', les Français vont passer un sale quart d'heure en 2019", a-t-il déclaré vendredi sur RMC-BFMTV.

    Comme lui, une majorité de Français (55%, +1) souhaite que le mouvement des "gilets jaunes" se poursuive, selon un sondage Odoxa Dentsu consulting publié jeudi.

     

    Face aux vœux du président, Nicolas Dupont-Aignan s'est dit "consterné, inquiet, de voir qu'il n'avait rien compris, rien appris et pire, qu'il était dans la provocation, le passage en force, l'inconscience."

    L'ancien candidat à la présidentielle "maintien(t) que la pression populaire est indispensable", "mais une pression populaire pacifique, calme, déclarée", a-t-il précisé, indiquant par ailleurs ne pas être opposé à l'utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD) en fonction de "l'utilisation qui est faite".

     

    Macron "croit qu'en faisant arrêter les gens dans la rue comme ça, il va arrêter les choses"

    Réagissant à l'interpellation mercredi du "gilet jaune" Éric Drouet, sorti de garde à vue le lendemain, le président de Debout la France assure qu'il ne se laissera pas "instrumentaliser par une espèce de jeu entre Drouet et Emmanuel Macron pour discréditer un mouvement des 'gilets jaunes' qui est un mouvement populaire".

    "Le président croit qu'en faisant arrêter les gens dans la rue comme ça, il va arrêter les choses", dénonce-t-il.

    Nicolas Dupont-Aignan a également exprimé son scepticisme sur le "grand débat" voulu par le président de la République. "Il aurait une utilité si on avait un homme et un gouvernement qui ne nous répètent pas à longueur de journée : "Circulez y a rien à voir'". "Je ne suis pas sûr qu'ils (les citoyens) s'en emparent (du grand débat) vu la manière dont on les traite", a-t-il ajouté

    Paris Match


    3 commentaires
  • Bonjour à tous,
    A partir de 21h15, Nicolas Dupont-Aignan sera l'invité de l’emission spéciale gilets jaunes au micro de Léa Salamé et Thomas Sotto. 
    Merci de votre fidélité et à bientôt. 
    Amicalement,
    L’équipe digitale de Nicolas Dupont-Aignan 

    Bonjour


    4 commentaires
  • Bonsoir à tous, 
    Ce soir à 20h45 retrouvez NDA sur BFM TV au micro de Nathalie Lévy. 
    Merci de votre fidélité et à bientôt. 
    Amicalement, 
    L’équipe digitale de DLF. 


    3 commentaires
  • Quel crétin ce Bourdin, bravo Nicolas !


    3 commentaires
  • "J'aimerais que l'automobile, la sécurité routière ou l'économie d'énergie ne soient pas des prétextes pour accabler ceux qui travaillent."

    Émission du lundi 12 novembre


    2 commentaires
  • Bonjour à tous,
     
    Ce mardi soir, retrouvez Nicolas Dupont-Aignan sur BFMTV à 18:50 au micro d’Olivier Truchot.
    Réagissez avec le hashtag #BFMStory
     
    Ce mercredi 17 octobre à 7h50, NDA sera l’invité de la matinale de RFI animée par Jérôme Rivière.
    Réagissez avec le hashtag #RFIMatin
     
    Merci de votre fidélité.
     
    Amicalement, 
     
    L'équipe digitale de DLF

    3 commentaires
  • Bonjour à tous, 
     
    Ce mercredi soir retrouvez : 
     
    - Nicolas Dupont-Aignan sur France Info TV à 21h 
    - Damien Lempereur sur Cnews à 21h15 
     
     
    Merci de votre fidélité et à bientôt. 
     
    Amicalement, 
     
    L'équipe digitale de DLF

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique