• Vous ne voulez pas subir E. Macron jusqu’en 2027 ?


    3 commentaires

  • 2 commentaires
  • Savez-vous qu’il y a 150.000 à 400.000 clandestins rien qu’en Seine-St-Denis ? Et ça va empirer puisque la fausse fermeté de Macron avec l'évacuation d’un camp de 1500 migrants ce matin va faire appel d'air : ils seront relogés aux frais du contribuable ! Avec Debout La France, nous proposons des mesures concrètes et rapides pour mettre fin à la submersion migratoire !


    3 commentaires
  • Je soutiens le projet de Référendum d’Initiative Partagée pour améliorer le bien-être animal dans notre pays, proposé par plusieurs associations.

    Alors que je me bats depuis toujours pour le bien-être et la dignité des animaux, je suis fier que mon action lorsque j’étais Maire de Yerres (Essonne) ait été récompensée par le prix « 30 millions d’amis ». Car pour défendre nos amis les bêtes, il y a ceux qui parlent et ceux agissent : hélas, les gouvernements successifs ont souvent beaucoup promis, mais bien peu agi. C’est pourquoi j’ai toujours veillé à ce que la cause animale reste au cœur du projet et de l’action de Debout La France. Ce combat est notamment porté au sein de notre mouvement par notre Vice Présidente et déléguée nationale en charge de la dignité animale, Anne-Sophie Frigout.

    Je salue la proposition de Référendum d’Initiative Partagée pour améliorer le bien-être animal en France, car une mobilisation massive des Françaises et des Français offrirait l’opportunité de pouvoir enfin faire avancer cette cause qui nous tient à cœur ! J’apporte mon sincère soutien à cette démarche démocratique et à son projet qui ferait progresser notre société.

    Ainsi, je ne peux qu’espérer que les Français aient à se prononcer sur divers enjeux tels que ceux avancés par les associations à l’origine de ce Référendum d’Initiative Partagée.

    Comme 91% de nos concitoyens, je suis par exemple fermement opposé au maintien de l’élevage à fourrure dans notre pays. Il faudra en effet d’ici 2025 mettre fin à cette filière comme d’autres pays européens l’ont fait, compte tenu que les entreprises du textile ont trouvé des alternatives à la fourrure animale et que plus rien ne justifie que des visons soient élevés en cage dans des conditions épouvantables.   

    De même, j’estime que l’État ne soutient pas suffisamment les scientifiques qui essaient de trouver des méthodes substitutives à l’expérimentation animale et espère de tout cœur des avancées rapides. Alors qu’en Allemagne et au Royaume-Uni, de nombreux projets scientifiques sont subventionnés, en France, il n’y en a eu aucun. Il ne s’agit en aucun cas de freiner la recherche scientifique, qui est essentielle et la crise sanitaire nous l’a démontré, mais de faciliter les démarches des scientifiques qui voudraient être accompagnés par l’État pour mener à bien leur projet sans expérimentation animale.

    Ce référendum propose également de mettre un terme à certaines pratiques d’élevage intensif qui non seulement sont cruelles envers les animaux mais sont également une souffrance pour les éleveurs qui aiment leurs bêtes. Il ne s’agit en aucun cas d’accuser ou de pénaliser les éleveurs mais au contraire, d’améliorer leurs conditions de travail, le bien-être des animaux et donc, les revenus de la ferme. Car la force de ces propositions est de poser des délais raisonnables qui permettront d’accompagner la modernisation des exploitations.

    A Debout La France nous défendons un modèle d’élevage de taille humaine et familiale, le développement des circuits-courts et l’abattage sur site, autant de pratiques qui permettent de prendre soin des animaux et de réduire les cadences quasi-industrielles imposées par le nombre de bêtes dans certaines exploitations à l’image de la « ferme des 1000 vaches » inhumaine.

    J’aurais souhaité que les Français puissent aussi se prononcer par référendum sur d’autres propositions concrètes en faveur de la dignité animale. Par exemple :

    • - Toutes les mesures sur l’élevage n’ont de sens que si nous interdisons l’importation de produits agricoles et de viandes qui ne respectent pas nos normes et nos valeurs !
    • - L’urgence de mettre fin à l’égorgement sans étourdissement autorisé dans le cadre de l’abattage rituel. Ce n’est pas acceptable et il faut mettre en place des négociations apaisées avec les cultes pour trouver une solution alternative. Dans l’attente, j’ai déposé une proposition de loi à l’Assemblée nationale pour imposer un étiquetage sur la traçabilité de la viande, afin que les consommateurs connaissent les conditions d’élevage, de transports et d’abattage. Je regrette que les députés n’aient pas jugé ma proposition de loi suffisamment importante pour la soumettre au vote.
    • - Il faudrait renforcer les sanctions contre l’abandon des animaux et interdire à vie de détenir un animal en cas d’abandon. Il faut également soutenir les refuges souvent saturés, et les bénévoles qui ne comptent pas leurs heures pour prendre soin des animaux qui n’ont pas eu de chance.

     

    Les Français attendent des politiques qu’ils répondent à leurs aspirations. Nul doute que le bien-être animal est un sujet qui concentre beaucoup de leurs attentes, je les partage. Soyons à la hauteur, pour que la France devienne le fer de lance du bien-être animal, en Europe et dans le monde.

    Nicolas Dupont-Aignan, Président de Debout La FranceDéputé de l’Essonne.


    3 commentaires
  • La Commission européenne a signé  un contrat de 63 millions€ avec Gilead pour traiter 30.000 patients Covid19 au Remdesivir ! Quid du protocole du Professeur Raoult à base de chloroquine ? A Bruxelles, les lobbies américains sont préférés aux éminents chercheurs français...


    2 commentaires
  • "Des personnes âgées ont été écartées des hôpitaux" : voilà le titre d'un article du Monde aujourd'hui ! Quand j'ai osé dénoncer cette indignité, j'ai été accusé de "fake news" par les médias et le Gouvernement. Emmanuel Macron et les Ministres devront répondre devant l'histoire pour avoir abandonné nos aînés !


    4 commentaires
  • "On a 3 actes anti-chrétiens par jour dans notre pays, et ce pays le nie, le cache !"


    2 commentaires
  • "Déclaration ahurissante d’Assa Traoré estimant, dans une dépêche AFP, que ses quatre frères incarcérés pour des délits, ont été des prisonniers politiques ! Comment peut-on, au nom de l’anti-racisme, accepter une telle dérive ?"

    Cette meuf se dit malienne et non française, alors qu'elle retourne au Mali avec tous les siens !

    J'ai été écoeurée que samedi les écologistes se soient mis avec le mouvement traoré ! Honte aux verts !


    5 commentaires
  • Maintenant, je voterai Dupont-Aignan !


    2 commentaires

  • 2 commentaires
  • Il a entièrement raison


    3 commentaires
  •  

    Quelle conne cette ministre, elle ne peut pas répondre tout de suite !


    3 commentaires
  • "Lors de la séance des questions à l'Assemblée, le Gouvernement, champion des Fake News, a été embarrassé par l'interpellation d'une députée concernant le "Ministère de la vérité" qu'il vient de mettre en place pour trier les informations ! Si le ridicule tuait, il n'y aurait plus de gouvernement depuis longtemps...."


    3 commentaires

  • 4 commentaires
  • "Les légumes d’été bio cultivés en France sont désormais interdits de vente en hiver... mais pas ceux venant de l'étranger ! Un peu de bon sens, arrêtons de favoriser les importations au détriment de nos producteurs locaux ! Contrôlons nos frontières."

     OK Nicolas mais il faudrait sortir aussi de l'UE et ça vous ne le voulez pas !


    3 commentaires
  • Leur arrogance est sans limite ! En ce 1er janvier, J-F. Cirelli patron de Black Rock France (fond de pension américain, 1er bénéficiaire de la réforme des retraites) est élevé officier de la Légion d’honneur. Pour le plus grand malheur des Français, ce pouvoir est corrompu !


    3 commentaires
  • Suite à un nouveau clash, le leader de Debout La France a dû quitter le plateau.

    Afin de défendre son programme en vue des élections européennes, le leader de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, était l'invité de l'émission C à vous sur France 5.

    Son passage aura toutefois été de courte durée, car, au bout de quelques minutes, l'homme politique s'est vu intimer l'ordre de quitter le plateau.

    Ce sont ses propos envers les journalistes qui ont braqué ces derniers, alors que Dupont-Aignan leur reprochait d'être "à la solde du pouvoir", et qualifiait même Patrick Cohen de "cireur de pompes du pouvoir [...] et qui est payé pour ça".

    Si, dans un premier temps, la présentatrice Anne-Elisabeth Lemoine a calmement demandé à l'homme de s'excuser pour ses insinuations, ce dernier a refusé de revenir sur ses paroles, s'en prenant systématiquement aux journalistes.

    Accusé de vouloir faire le buzz pour faire parler de son parti, l'homme a dû quitter le plateau au bout de quelques minutes de ce dialogue de sourds. 

    Le Parisien

    C'est un peu ancien mais cela ne fait rien !

    Bravo Nicolas !


    6 commentaires

  • 3 commentaires
  • Entièrement d'accord avec lui ! Nous ne sommes plus en démocratie mais en dictature !

    Merci de l'écouter entièrement !


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique