• 3 commentaires
  • La dure vie d'une zigounette (pour adultes) !!!

    Les pieds regardent vers le haut et voient le pénis qui les regarde.
    Les pieds lui disent : Salut ! Ça marche pour toi !
    Bof... répond le pénis.
    Toujours pendu, la tête en bas !
    Et vous, vous êtes bien traités ?


    Super ! Répondent les pieds.
    Dés le matin, pour que nous n'ayons pas froid, il nous enfile des chaussons.
    Lorsqu'il se douche, il prend soin de bien nettoyer entre nos orteils.
    Il nous sèche soigneusement et nous talque.
    Puis il nous protège tous les jours avec des chaussettes qui sentent bon le propre et nous range dans de belles chaussures en cuir.
    Bref, nous vivons dans le luxe !
    Le soir quand nous sommes fatigués et endoloris, il nous baigne dans de l'eau bien chaude puis nous masse longuement avec de la crème apaisante puis il nous laisse reposer toute la nuit.
    Enfin comme tu le vois, pour nous c'est le pied !
    Et toi, comment te traite-t-il ?


    Il vous fait tout ça à vous ??
    Non, parce qu'avec moi c'est un vrai salopard !!!
    A peine réveillé, il me tripote et me secoue dans tous les sens.
    Puis il m'enferme dans un caleçon étroit, un coup à droite, un coup à gauche, un coup la tête en l'air, un autre la tête en bas !!!
    Enfin, ça me fiche un de ces mal de crâne que je ne vous raconte pas !!!
    Par contre, le soir, il exige que je sois impeccable, bien au garde à vous, bien droit !
    Imaginez-vous, deux heures comme ça, raide comme un piquet alors que vous avez été si mal traité toute la journée : il ne le mérite pas !!!
    Et puis le pire, c'est son indécision lorsqu'on va à la grotte...


    Son indécision ? Demandent les pieds.


    Oui, son indécision ! Répond le pénis.
    Il me fait rentrer de force dans une grotte sombre dans laquelle j'ai à peine de place pour moi !
    Et, c'est là que ça commence : il rentre, il sort, il rerentre, il ressort...


    Et alors ? disent les pieds horrifiés.


    Et alors ??? Et bien au bout d'un moment, j'en attrape mal au coeur...
    .. Je vomis et je tombe dans les pommes... !!! 


    4 commentaires

  • Les Guignols, l'intégrale du 07/06 -  par lesguignols


    4 commentaires
  • Un petit moment de rigolade


    3 commentaires
  • Macron se voit déjà Président

    Les humoristes se déchainent !


    4 commentaires
  • Pauvre Hollande !


    3 commentaires
  • Un peu d'humour pour commencer la journée


    4 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : Un peu d'humour à confesse

    L'aumônier d'un pensionnat de jeunes filles reçoit en confession une nouvelle pensionnaire.
    - Dites-moi, mon enfant, êtes-vous parfois troublée par des pensées impures ?
    - Oh non, mon père !
    - Vous arrive-t-il, le soir, de promener vos mains sur votre corps ?
    - Oh non, mon père ?
    - Manquez-vous, parfois, la messe du dimanche ?
    - Non, mon père, jamais !
    - Alors, ma fille, vous vivez en sainte.
     
    - Oui, mon père, de quatre mois !


    5 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : Quand le chat se réveille


    Quand le chat est reveillé - Vidéo insolite

    Que fait le chat quand il est réveillé et que son maître dort ? L'animation Simon's Cat 'Cat Man Do' a été réalisée par Simon Tofield


    5 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : Un petit garçon paysan et son père visitaient un centre commercial.

    Ils étaient abasourdis par presque tout ce qu’ils voyaient, et plus particulièrement par deux murs brillants de couleur argent qui pouvaient s’ouvrir en deux et se refermer. Le petit garçon demanda: « C’est quoi, Père? »


    Le père, n’ayant jamais vu un ascenseur auparavant, répondit: « Fils, je n’ai jamais rien vu de tel dans ma vie. Je ne sais pas ce que c’est. »


    Alors que le petit garçon et son père regardaient avec admiration, une vieille femme dans un fauteuil roulant qui avança jusqu’aux murs et appuya sur le bouton. Les murs s’ouvrirent et la dame roula jusque dans la petite salle.


    Les murs se fermèrent et le petit garçon et son père regardèrent les chiffres défiler séquentiellement sur un cadran au-dessus des murs.

    Ils continuèrent de regarder jusqu’à ce que les chiffres se mirent à défiler dans l’ordre inverse.

    Les murs s’ouvrirent à nouveau et une très belle jeune femme de 24 ans sortit.
     

    Le père, ne pouvant pas lever les yeux de la jeune femme, murmura à son fils: « Va chercher ta mère. »

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique