• Un grand bravo aux chiens


    2 commentaires
  • Vendée: deux wallabies perturbent le trafic SNCF avant de prendre la fuite

    Illustration

    Deux marsupiaux qui se promenaient le long des voies ferrées ce lundi matin ont ralenti le trafic SNCF vendéen. Les animaux sont toujours introuvables.

    Deux wallabies ont été aperçus ce lundi matin vers 8h30 près de voies de chemin de fer entre Nantes et La Roche-sur-Yon, rapportent ce jour nos confrères de France 3 Pays-de-la-Loire, ce qui a contraint la SNCF à ralentir le trafic par précaution.

     

    "Un particulier à Belleville a signalé que deux wallabys s'étaient échappés de sa propriété", a indiqué à l'AFP la communication régionale de la SNCF. "Par précaution, il y a eu des limitations (de vitesse) sur la zone", selon la même source.

    Il s'agit d'un marsupial mâle âgé de trois ans et d'une femelle de deux ans et demi, a fait savoir leur propriétaire. Les deux animaux, repérés au niveau de la commune de Bellevigny en Vendée, ont ensuite pris la fuite et étaient toujours introuvables lundi après-midi, ont indiqué à France 3 la SNCF et les pompiers qui ont cherché dans un périmètre de 2 km.

    "Cela ralentit nos trains sur l'axe​​​​​​"

    Sur son compte Twitter, la SNCF s'est amusée de la situation en indiquant que "deux wallabies sont en vadrouille dans la région de Belleville. Bien que leur choix de visiter la Vendée soit une belle idée, cela ralentit néanmoins nos trains sur l'axe​​​​​​".

    Un automobiliste avait déjà aperçu un wallaby le 29 mai dernier au niveau de la forêt du Gâvre, en Loire-Atlantique. Le marsupial avait été capturé une semaine plus tard puis transféré dans un parc animalier proche de Nantes.

    BFM.TV


    2 commentaires
  • Un alpaga a fait irruption sur un terrain de football à Carlton, près de Leeds (Angleterre), alors qu’une équipe locale était en train de jouer. L’animal peu farouche a couru près des joueurs pendant une vingtaine de minutes avant qu’il ne quitte les lieux.

    Un alpaga a surgi sur un terrain de football en plein match, samedi 19 septembre à Carlton, en Grande-Bretagne. Alors qu’une équipe amateur s’affrontait, l’animal, loin d’être apeuré, s’est mis à courir auprès des joueurs, relate le Huffington Post.

    « Cela nous a pris 20 minutes » pour que celui-ci parte du complexe sportif, a expliqué le président du club. Le match, interrompu pendant ce laps de temps, a ensuite pu reprendre son cours.

    Le Huffington Post précise que près de 60 000 alpagas se trouvent au Royaume-Uni.

    Le média en ligne relate également que le club local a gagné son match contre l’équipe adverse après cet événement, et qu’il pourrait passer en semi-professionnel dès la saison prochaine.

    Ouest-France


    2 commentaires
  • Il y a quelques années, des photos d'une meute de chiens errants ont fait le tour du monde en quelques jours et beaucoup d'internautes se sont alors demandé : « Que s'est-il passé pour que des chiens se comportent de cette façon avec un objet inanimé » ... Mais lorsqu'ils ont découvert la raison de ce comportement de la meute, ils n'ont pas pu rester indifférents et ont applaudi à tout rompre...


    3 commentaires
  • Un chat errant a traversé la piste au moment de l’arrivée des coureurs, lors d’une course de 100 mètres qui se déroulait samedi 12 septembre à Istanbul, comme vous pouvez le voir ci-dessous :

    Ce champion inattendu a légèrement perturbé certains coureurs en fin de course, déboulant quasiment dans leurs pieds au moment où ils franchissaient la ligne d’arrivée. Il s’agit très probablement d’un des nombreux chats errants que compte la mégalopole turque.

    Il s’agissait du championnat d’athlétisme des moins de 20 ans dans les Balkans. Remportée par le Turc Umut Uysal, la course a été déclarée valide.

    L'OBS


    2 commentaires
  • Les habitants de Lopburi, en Thaïlande, ont assisté à une scène surréaliste le 11 mars dernier. Des centaines de singes ont envahi le centre-ville et se sont battus au milieu de la rue.

    Un remix de "La Planète des singes"

    Plusieurs vidéos et photos ont été partagées sur les réseaux sociaux et sont rapidement devenues virales. Un certain Sasaluk Rattanachai en a partagé plusieurs sur son compte Facebook.

     

    Comme vous pouvez le voir sur ces deux vidéos, les singes ont tout bonnement envahi le centre-ville de Lopburi. Certains habitants choqués ont fui la place. D'autres, comme Sasaluk Rattanachai, ont semblé amusés par cette reprise de "La Planète des singes".

    Des singes affamés à cause du coronavirus ?

    Lopburi attire les touristes car elle concentre plusieurs groupes de milliers singes dans ses environs. Certains expliquent même qu'ils sont partagés en plusieurs "gangs rivaux" : celui des singes du temple et celui des singes de la ville.

    Pour de nombreux habitants de Lopburi, si les singes se sont ainsi réunis et battus en centre-ville, ce serait à cause du coronavirus. Ils expliquent qu'à cause de la pandémie actuelle, il y a de moins en moins de touristes qui viennent.

    Or, les touristes nourrissaient constamment les singes. Sans cet apport de nourriture, les singes, affamés, ont donc fait un tour en ville pour se procureur de quoi manger. Ce qui aurait donné lieu à ces impressionnants affrontements.

    Une théorie plausible bien qu'il soit difficile de comprendre exactement ce qui a provoqué ces scènes de chaos. D'autres estiment que c'est à cause de la chaleur insoutenable qui les rend coléreux.

    Gent Side


    5 commentaires

  • 4 commentaires
  • Afrique du Sud. Un éleveur de lions tué par un de ses félins

    Un homme de 68 ans est décédé mercredi après avoir été attaqué par l’une de ses lionnes blanches qu’il promenait dans l’enceinte de son lodge, en Afrique du Sud.

    Un éleveur de lions sud-africain a été tué par une des lionnes dont il s’occupait, a annoncé jeudi sa famille. West Mathewson, 69 ans, promenait deux lionnes blanches mercredi quand l’une d’entre elles l’a soudainement attaqué et tué, dans l’enceinte du Lion Tree Top Lodge, une propriété familiale, dans la province du Limpopo, au nord-est l’Afrique du Sud.

    Surnommé « Oncle West », il élevait les félins depuis leur plus jeune âge et avait l’habitude de communiquer avec eux. Sa femme Gill, 65 ans, était en voiture derrière lui lors de l’attaque mais n’a pu intervenir, selon un communiqué de l’avocat de la famille, Marina Botha.

    Les lions ont été provisoirement transférés dans un autre établissement en attendant qu’une décision soit prise sur leur sort mais la famille a assuré qu’ils seraient « relâchés dans le meilleur environnement disponible pour les accueillir ».

    L’Afrique du Sud compte quelque 8 000 lions élevés en enclos pour la chasse, le commerce des os, le tourisme et la recherche universitaire, selon des estimations de groupes de défense de la faune sauvage. Le pays ne compte en revanche que 3 000 bêtes à l’état sauvage, vivant dans les parcs nationaux où la chasse est interdite.

    Ouest-France

    Une petite vengeance de lions élevés pour la chasse et le commerce des os !


    3 commentaires
  • Le gars jetait la viande à une louve piégée. 5 ans plus tard, ils se sont rencontrés dans les bois.


    2 commentaires

  • 5 commentaires

  • 5 commentaires
  • Un couple de russes bat le record de l'adoption la plus insolite. Svetlana et Yuri Panteleenko vivent depuis 23 ans avec Stepan, un ours qu’ils ont recueilli et adopté.


    5 commentaires
  • Les gens aiment se considérer comme des êtres fidèles et dévoués, mais une étude détaillée révèle que de nombreux animaux montrent beaucoup plus de dévouement et de capacité à maintenir des relations.

    D'après un com : un Pygargue est de l'espèce des aigles et non des faucons.

     


    2 commentaires
  • Le serval recherché dans le sud de l’Oise a été retrouvé mort

    Les forces de l'ordre étaient à sa recherche depuis la mi-juillet, après qu'un Creillois qui avait pris la bête pour un guépard ait prévenu la police. Le serval signalé à plusieurs reprises dans le sud de l'Oise a été retrouvé mort par les gendarmes de Chantilly, dans la nuit de jeudi à vendredi, aux abords du viaduc de la commune.

     

    L'animal aurait vraisemblablement été percuté par un train. « Au vu de l'état du corps, plutôt désarticulé, c'est l'hypothèse la plus probable, détaille le Capitaine Christophe Jacques, commandant de la brigade de Chantilly. Mais c'est bien la même bête, elle portait le collier avec laquelle nous l'avions vue en début de semaine. »

    Sa capture par les gendarmes avait échoué

    Car, ce lundi, les gendarmes et les pompiers étaient à deux doigts de mettre la main sur le serval repéré à Gouvieux. « Nous étions une dizaine sur place pour le surveiller en attendant le tireur. Nous avons d'abord essayé au lasso mais il s'est caché », expliquait le capitaine, ce jeudi dans nos colonnes. Après un premier tir raté, le second réussissait. Mais le produit mettant cinq à dix minutes à agir, le serval en avait profité pour s'échapper.

    Si la mort du félin signe l'arrêt du dossier pour la gendarmerie, c'est le bureau départemental de l'Office national de la biodiversité (OFB) qui va reprendre l'affaire. « Ce sont eux qui ont récupéré le corps afin de voir s'il était pucé et de retrouver de potentiels propriétaires », confirme le capitaine.

    Déjà, ce jeudi, le chef-adjoint de l'OFB dans l'Oise émettait des doutes quant au sérieux des détenteurs du serval qui n'avait fait aucun signalement sur sa disparition aux autorités. « Si on est dans les clous, on appelle la police, sinon c'est que ce n'est pas clean, suspectait Sylvain Cretel. Posséder ce type de félin n'est pas illégal, encore faut-il avoir la formation et les autorisations nécessaires. »

    Le Parisien


    3 commentaires

  • 4 commentaires
  • Un écureuil assoiffé réclame à boire à un homme qui tient une petite bouteille d'eau dans un parc. Il se dresse en faisant des signes avec ses pattes avant afin de faire comprendre sa demande. Une personne prend alors la bouteille et la tend au petit rongeur qui s'empresse de boire en mettant sa gueule dans le goulot.


    3 commentaires

  • 3 commentaires

  • 3 commentaires

  • 4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique