• 1 commentaire

  • 4 commentaires

  • 4 commentaires

  • 4 commentaires
  • On dit un ou une tique ?

     

    Tique est un nom féminin. Par conséquent on dira toujours UNE tique et non un tique.

     

    En savoir plus sur la tique : pour atteindre son hôte, la tique se poste en haut d'un brin d'herbe et s'accroche par la tête au corps qui passe à proximité.

     

    Tout Comment


    6 commentaires
  • Une Norvégienne meurt de la rage après avoir secouru un chiot aux Philippines

    Une Norvégienne de 24 ans est morte cette semaine de la rage, après avoir été mordue aux Philippines par un chiot qu’elle avait secouru, a annoncé sa famille. En vacances avec des amis en février aux Philippines, Birgitte Kallestad avait trouvé l’animal sur le bord de la route lors d’une balade en scooter.

     

    « Birgitte a mis le chiot dans un panier et l’a ramené à la maison. Elle l’a nettoyé, soigné et, pour sa plus grande joie, il a repris des couleurs. Ils jouaient avec le chiot dans le jardin », a expliqué la famille dans un communiqué envoyé jeudi soir.

    « Au bout d’un moment, le chiot a commencé à mordiller comme le font les chiots. Il attrapait les doigts quand ils jouaient », a-t-elle précisé. La jeune femme, elle-même employée dans un hôpital, s’est sentie mal après son retour en Norvège et a été placée en soins intensifs à l’hôpital de Førde, où elle est morte lundi soir.

    59 000 morts par an

    Selon l’Institut norvégien de santé publique, le dernier cas avéré de rage contracté par un humain sur le territoire métropolitain norvégien remonte à 1815 et à 1826 pour un animal. Selon la famille, personne dans le groupe d’amis n’avait été vacciné contre la rage.

    « Notre chère Birgitte adorait les animaux. Notre crainte, c’est que cela se reproduise, pour des personnes ayant un cœur aussi gros que le sien », ont souligné les proches. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au moins 59 000 personnes chaque année dans le monde meurent de cette maladie transmissible par des animaux. Plus de 99 % des victimes sont concentrées en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.

    Le Parisien


    4 commentaires

  • 8 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONJOUR - MARDI 07 05 2019

    Bonne journée


    4 commentaires
  • Un raton laveur sauvage décide d'élire domicile dans un zoo... qui n'a pas le droit de le relâcher

    Un règlement européen interdit de relâcher intentionnellement dans la nature le raton laveur, considéré comme une espèce exotique envahissante. Le squatteur pourra donc résider à vie dans ce zoo allemand.

     

    En Allemagne, un raton laveur a réussi à s'introduire dans le zoo de Heidelberg, dans le sud-ouest du pays, et devrait y rester à vie, rapporte vendredi le quotidien régional Rhein-Neckar-Zeitung.

    Le personnel de l'établissement ne sait pas comment l'animal, surnommé Fred, s'est retrouvé là, mais il semble très bien s'entendre avec ses sept congénères qui y résidaient déjà. 

    "Il s'est habitué aux gardiens du zoo et a adapté son rythme quotidien à celui de ses congénères", détaille Sandra Reichler, curatrice spécialiste des mammifères. 

    Aucune photographie du nouveau pensionnaire n'a été diffusée par le zoo, mais une vidéo de l'enclos des ratons laveurs avait été publiée sur Facebook il y a deux ans. 

     

    Une espèce exotique envahissante

    Si Fred a gagné une pension complète à vie au sein du zoo de Heidelberg, c'est parce que le raton laveur fait partie de la liste des 37 espèces exotiques envahissantes contre lesquelles les pays membres de l'Union européenne doivent agir. Un règlement européen entré en vigueur en 2015 interdit ainsi de les libérer "de façon intentionnelle" dans l'environnement. 

    Seul bémol pour Fred, il ne pourra pas avoir de petits. Le règlement européen interdit que les espèces exotiques envahissantes soient "mises en situation de se reproduire". Un mal pour un bien...? 

    BFM.TV


    3 commentaires
  • Deux chevaux d’un cirque tués par un essaim d’abeilles près de Lyon

    Deux chevaux appartenant au cirque Zavatta sont morts ce week-end après avoir été victimes d’abeilles, à Colombier-Saugnieu, dans le Rhône. Plusieurs essaims d’abeilles sont venus attaquer vendredi trois équidés, un cheval mâle, une jument et un poney, alors qu’ils se trouvaient dans un pré, rapporte Le Progrès

     

    Le cheval est mort sur le coup, malgré l’intervention d’un vétérinaire et des pompiers, prévenus par un promeneur voyant les animaux "dans des nuées d’insectes". De l’insecticide a alors été utilisé pour neutraliser les abeilles. Le poney, qui se trouvait dans un état désespéré, est lui décédé des suites de ses blessures dans le week-end.

    Attirées par leur odeur ?

    Les circonstances de cette attaque sont pour l’heure encore inexpliquées. Mais les abeilles, qui provenaient de ruches déclarées installées à proximité du pré, pourraient avoir été affolées par l’odeur des chevaux et le vent qui soufflait fort le jour de cette attaque rarissime. D’autres animaux qui se trouvaient dans le pré, comme un dromadaire, n’ont eux pas été piqués.

    Europe 1


    4 commentaires
  • "Des yeux de la taille d'un ballon de football " : Voici le crabe le plus étrange jamais découvert

    C'est un crabe surprenant dont les scientifiques ont retrouvé le fossile. Si étrange qu'ils l'ont même qualifié d'ornithorynque du monde des crabes. Rien que ça.

     

    Il a un nom tout aussi poétique qu'il est bizarre : Callichimaera perplexa qui signifie "Belle chimère déconcertante", on sent que les scientifiques eux aussi étaient un peu perdus. 

    Drôle de créature 

    Oui, c'est une bestiole très étrange, ce n'est pas pour rien qu'elle est nommée d'après les chimères de la mythologie grecque, qui ont une tête de lion, un corps de chèvre et une queue de serpent. Mais contrairement aux chimères, cette créature un peu cheloue, elle, existe et accrochez-vous elle a : la bouche d'une crevette, des pinces de ranine dentée, la coquille d'un homard et des parties qui ressemblent à celle d'un scorpion de mer, rien que ça.

    Mais le plus étonnant dans tout cela ? Les yeux du Callichimaera perplexa, qui ramené à la taille taille d'un humain aurait la taille d'un ballon de football explique Javier Luque, chercheur postdoctoral à l'université de Yale. L'animal aquatique se servait de ses grands yeux et de ses puissantes pinces pour chasser des petits crustacés comme la crevette grise.  

    Une surprenante découverte 

    Le chercheur a découvert Callichimaera perplexa lors d'une chasse aux fossiles en 2005 dans une ville de la Cordillère des Andes. "Cela ressemblait à un crabe, mais j'ai d'abord pensé que c'était une araignée" explique Javier Luque dans un article publié Science Advances.

    Après de nombreuses recherche, le scientifique a en fait découvert qu'il s'agissait d'un petit crabe, vivant il y a 90 à 95 millions d'années. Des fossiles similaires ont été découverts dans l'État du Wyoming (États-Unis) et au Maroc.  "Je l'appelle mon beau cauchemar, car c'était à la fois très beau et frustrant à étudier" explique Javier Luque. En tout cas, cette créature semble tout droit sortie d'un mauvais rêve. 

    GENT SIDE


    5 commentaires
  • Pas-de-Calais: Mort du dernier des 30 requins-marteaux élevés à Nausicaá, de quoi se poser des questions

    Après la mort du dernier requin-marteau au Centre de la mer Nausicaá, le président de la communauté d’agglo de Boulogne-sur-Mer demande une réunion d’experts.

     

    Sur les 30 requins-marteaux élevés dans l’aquarium de Nausicaá, aucun n’a survécu. Victime d’une infection, le dernier vient de mourir, a annoncé, jeudi, sur son profil Facebook, le centre de la mer de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais. Les requins-marteaux devaient être l’attraction du nouvel aquarium géant, inauguré en mai 2018.

    Etat des lieux des connaissance

    « Malgré les efforts et le dévouement de l’équipe aquariologique, l’état du requin-marteau ne s’est pas amélioré. Cet événement est particulièrement triste pour Nausicaá », est-il écrit sur la page Facebook. Voilà trois semaines que l’animal ne se nourrissait plus.

    Cette disparition a fait réagir le président de la Communauté d’agglomération du Boulonnais, Frédéric Cuvillier. Dans un communiqué repris par La Voix du Nord, il demande qu’« une rencontre des spécialistes, experts, aquariologistes mondiaux puisse avoir lieu afin de procéder à un état des lieux des connaissances, et constituer un comité scientifique et éthique qui permettra la mise en place d’un plan d’action d’ampleur pour la sauvegarde de l’espèce ».

    20 Minutes


    3 commentaires
  • Les primatologues dénoncent des images qui encouragent le trafic illégal.

    Mignon ? Pas tant que ça. Cette semaine, de nombreux internautes s’extasient sur cette vidéo d’un chimpanzé, postée par sur Instagram le 21 avril par un influenceur américain, Mike Holtson, qui se présente comme un défenseur des animaux. Comme vous pouvez le voir ci-dessus, le singe fait défiler les photos sur le célèbre réseau social, clique, revient en arrière.

    Rien que sur Twitter, où elle a également été postée, la vidéo a été vue plus de 4 millions de fois. Normal : les animaux qui adoptent des attitudes jugées « humaines » affolent les internautes, comme en témoigne le buzz récent autour d’un selfie avec des gorilles « posant » comme des hommes.

    Ces images témoignent-elles d’une aptitude naturelle du chimpanzé à utiliser Instagram ? Pas vraiment. Selon une spécialiste interrogée par VICE News, la dextérité du primate à utiliser le téléphone semble suggérer que ce n’est pas la première fois qu’il tient un smartphone. « Ce chimpanzé n’a certainement pas pris le téléphone quelques secondes avant [le début de la vidéo, NDLR]. […] Il a été entraîné pour prendre ce téléphone et scroller », a expliqué Adriana Lowe, primatologue de l’université du Kent.

    L’alerte des primatologues

    De l’avis de plusieurs primatologues, dont la très renommée docteur Jane Goodall, ces images sont dangereuses. La scientifique a publié sur le site de sa fondation un communiqué dans lequel elle explique que ces images véhiculent l’idée que les chimpanzés feraient de bons animaux de compagnie et alimentent ainsi le trafic illégal de singes.

    « Je suis très déçue de voir cette représentation inappropriée d’un jeune chimpanzé dans cette vidéo. Les chimpanzés sont des animaux très sociables, très intelligents, avec des émotions complexes comme les humains. […] Leurs interactions avec les humains telles que montrées dans cette vidéo sont très dangereuses et nuisent à leur bien-être », écrit Jane Goodall.

    De plus, d’après la fondation du docteur Goodall, le chimpanzé en question serait pensionnaire du « Myrtle Beach Safari », un établissement de Caroline du Sud déjà épinglé par des associations pour des traitements inappropriés envers les animaux. Une information que nous ne sommes pas en mesure de confirmer. Toutefois, l’influenceur Mike Holtson a déjà posté plusieurs vidéos de lui dans l’établissement, qui semblent indiquer qu’il en connaît les responsables.

    L'OBS


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique