• Adorable


    4 commentaires
  • Un chien policier toulousain permet une importante saisie de drogue à Albi

    À Albi, un réseau de trafic de cannabis et de cocaïne a été démantelé cette semaine. L'opération a été menée par les policiers tarnais en collaboration avec leurs collègues toulousains. L'intervention d'un chien spécialisé dans la recherche de stupéfiants s'est révélée déterminante.

     

    Quatre Albigeois soupçonnés d'être impliqués dans un vaste trafic de drogue ont été placés mardi en garde à vue, après une opération de police qui a permis la saisie de centaines de doses de cocaïne et de quatre kilos de cannabis. Les policiers ont trouvé lors des perquisitions plusieurs dizaines de milliers d'euros en liquide et deux véhicules de luxe.  

    15.000 euros cash et 400 grammes de coke dans le Tarn

    Pour la deuxième fois en quelques jours, les enquêteurs albigeois avaient sollicité l'intervention d'une brigade canine des voisins haut-garonnais. Lara, une femelle berger belge malinois âgée de trois ans spécialisée dans la recherche de stupéfiants et de billets de banque avait déjà bien oeuvré dans la région :  5,4 kilos d'héroïne et 39 kilos de résine de cannabis saisis grâce à elle.

    Dans le Tarn, Lara a donné un sacré coup de patte aux policiers  : un kilo de résine la semaine dernière et surtout cette semaine, son flair a débusqué plus de 15.000 euros en liquide, 409 grammes de cocaïne, 2,7 kilos d'herbe de cannabis et 4,2 kilos de résine.

    France Bleu


    4 commentaires
  • Compilation des tentatives d'attaques des animaux dans les Zoo sur les humains (Lion, Ours, singe...)


    3 commentaires
  • Venir au bureau avec son toutou ? C'est un rêve pour certains, une réalité pour d'autres ! 30millionsdamis.fr est allé à la rencontre de 3 entreprises qui acceptent les chiens.


    5 commentaires
  • En voilà une idée qu'elle est bonne !


    2 commentaires
  • J'ai crié quand j'ai vu les petits sauter, surtout quand un s'est cogné sur les roches !

    J'espère qu'ils sont tous encore vivants !


    4 commentaires
  • Un ourson a bien du mal à rejoindre sa maman au sommet d'une montagne enneigée près de Magadan, en Russie. En effet, il glisse à plusieurs reprises sur la neige et dévale ainsi la pente sur le ventre en parcourant plusieurs dizaines de mètres. Après une ultime et longue glissade qui se termine sur des rochers, le petit ourson réussit courageusement son ascension et peut enfin retrouver sa maman.


    5 commentaires
  • Dommage que l'on ne voit pas la maman et son bébé après !


    7 commentaires
  • Il faut arrêter d'employer le mot "bête" pour qualifier un idiot, un abruti d'humain !


    12 commentaires
  • A partir d'une minute 07 à moins que vous parliez l'anglais !


    4 commentaires
  • Primates, carnivores, herbivores, oiseaux, reptiles, insectes… 1000 animaux sur 80 hectares.

    En mode Safari voiture ou à pied, le Safari de Peaugres invite les explorateurs de tout âge à découvrir toutes les richesses d’une faune parfois en grand danger de disparition, à travers de vastes enclos aménagés au plus proche de l’environnement naturel des espèces.

    Loin du parc « spectacle », le plus grand parc animalier d’Auvergne Rhône-Alpes préfère être un lieu de sensibilisation au monde vivant.

    Educatif et ludique, il multiplie les structures pour inciter les visiteurs à observer, comprendre, s’enthousiasmer, s’émerveiller…

     

     

     

    Les caméras de France 2 se sont rendues au Safari de Peaugres, en Ardèche, à la rencontre, entre autres, de rhinocéros et de guépards. Nous avons suivi les soigneurs dans leur mission de préservation des espèces en voie d'extinction.

     

    Près de 80 hectares au nord de l'Ardèche, dont la moitié se visite en voiture, et l'autre à pied. À la découverte d'un millier d'animaux parfois très grands, et parfois des nouveau-nés. Le dernier arrivé de l'année 2018 est un fourmilier, une espèce menacée de disparition par la déforestation en Amérique du Sud. On y croise aussi ce jeune rhinocéros blanc, prénommé Malabar, espèce également en voie d'extinction. Il est né en captivité. Autant les lions, grâce à une libido débordante, se reproduisent rapidement, autant chez les rhinocéros, les chaleurs des femelles sont très surveillées. Leur période de fécondité est très courte, à peine 24 heures, et les partenaires se choisissent mutuellement.

    Favoriser les naissances des animaux, mais maintenir leur état sauvage

    La reproduction dans un but de sauvegarde est un atout économique qui joue aussi sur le nombre de visiteurs. Comme Malabar, deux oursons nés cette année font sensation. L'objectif du parc est de favoriser les naissances tout en respectant les espaces disponibles et le côté sauvage des animaux. Les guépards sont une autre espèce fascinante et délicate quand il s'agit de reproduction. En cas de portée avec un seul bébé, qui a peu de chances de survivre dans la nature, la mère peut choisir de le sacrifier pour ne pas se fatiguer. Zoé, par exemple, a été abandonnée en 2006 et adoptée, grâce à une ruse, par une autre guéparde déjà mère de deux petits. Une première à l'époque dans les zoos européens, depuis encouragée comme les échanges entre parcs. Bientôt, un de ces bongos mâles, sorte d'antilope, partira ainsi à destination d'Anvers, en Belgique.

    franceinfo


    7 commentaires

  • 4 commentaires
  • Heureusement, cela finit bien !


    6 commentaires
  • Trop bien, admirable !

    Acrobaties différentes sur la seconde vidéo


    4 commentaires