• La situation dans les hôpitaux de la capitale britannique est d’autant plus tendue qu’une grande partie du personnel soignant est également malade.

    « Une sorte de tsunami continu ». L’image employée sur BBC Radio 4 par Chris Hopson, un responsable du système public de santé britannique, pour décrire la situation dans les hôpitaux londoniens est frappante.

    Après avoir « massivement » augmenté la capacité d’accueil en soins intensifs ces dernières semaines, les hôpitaux de la capitale britannique doivent faire face à « une explosion » du nombre de « patients gravement malades » du coronavirus.

    Cette tension est accentuée par le fait que la proportion de personnels soignants absents pour maladie est de « 30 %, 40 % et à certains endroits même 50 % », a poursuivi Chris Hopson, qui parle d’un taux d’absence « sans précédent ».

    Selon le dernier bilan publié mercredi, 463 personnes sont mortes du nouveau coronavirus au Royaume-Uni et 9 529 ont été officiellement contaminées.

    Jugé dans un premier temps laxiste, le gouvernement britannique a renforcé les mesures pour lutter contre l’épidémie.

    Face à l’aggravation des derniers jours, le gouvernement a finalement décrété un confinement général de la population et annoncé l’ouverture la semaine prochaine d’un hôpital de campagne temporaire de 4 000 lits dans un centre de conférence de Londres.

    Le prince Charles, héritier de la couronne, a été testé positif au Covid-19, ont annoncé mercredi ses services. Âgé de 71 ans, il présente de « légers symptômes ».

    Le Parisien


    3 commentaires
  • Un trentenaire a été verbalisé pas moins de huit fois pour le non-respect des règles du confinement lié à la pandémie de coronavirus. Il a finalement été condamné à 4 mois de prison ferme, et se trouve actuellement derrière les barreaux.

    Visiblement peu réceptif aux avertissements et aux sanctions pécuniaires, un homme de 35 ans qui avait été verbalisé à huit reprises dans la Loire a été écroué, ce mardi, rapporte Ouest-France.

    Un casier judiciaire bien fourni

    Le prévenu, domicilié au Chambon-Feugerolles, n’était pas inconnu de la justice. Il était d’ailleurs en liberté conditionnelle. C’est ainsi qu’il est retourné derrière les barreaux au centre de détention de La Talaudière, sur décision du tribunal correctionnel de Saint-Etienne, qui l’a déclaré coupable de « mise en danger de la vie d’autrui ».

    Une 17ème condamnation qui vient s’ajouter à son casier judiciaire déjà bien fourni, notamment pour : usage de stupéfiants, voyages sans titre de transport, vol, recel et outrage à personne dépositaire de l’autorité publique.

    Un autre habitant de la Loire a été verbalisé 10 fois

    L’affaire concernant ce trentenaire n’est pas l’unique cas recensé dans le département. Un jeune homme de 19 ans, domicilié à Saint-Chamond, a fait l’objet d’une comparution immédiate pour les mêmes faits.

    Défavorablement connu de la justice, il avait été verbalisé à dix reprises pour le non-respect du confinement. Le jeune homme a écopé de quatre mois de prison avec un sursis probatoire pendant deux ans.

    À Albertville (Savoie), un jeune homme de 26 ans a été placé en détention provisoire, mardi, après cinq verbalisations pour ces mêmes faits. Il doit comparaître devant la justice en fin de semaine, selon la presse régionale.

    Des peines alourdies en cas de non-respect du confinement

    En cas de non-respect des mesures de confinement, la contravention est de 135 euros. Mais en cas de récidive dans les 15 jours, l’amende passera de 135 euros à 1 500 euros et pourra aller jusqu’à 3 000 euros.

    En outre, si plus de trois violations dans les 30 jours sont relevées, l’infraction deviendra un délit et sera punie de six mois d’emprisonnement et de 3 750 euros d’amende ainsi que d’une peine complémentaire de travail d’intérêt général (TIG).

    Pour éviter de se faire sanctionner, une seule solution : respecter les règles de confinement et remplir le formulaire d’attestation de sortie dérogatoire en cas d’absolue nécessité.

    ACTU 17

    Je croyais que Belloubet avait fait sortir des milliers de prisonniers avant la fin de leur peine et avait dit de ne pas mettre de gens en prison actuellement. C'est toujours le en même temps de macron !

    Quant aux amendes, elles ne sont pas prêtes d'être payées !


    4 commentaires
  • Coronavirus : Le prince Charles testé positif au Covid-19

    Le prince Charles, 71 ans, a été testé positif au coronavirus annonce la Clarence House à Londres dans un communiqué ce mercredi matin.

    Le prince de Galles aurait des « symptômes bénins » et « reste en bonne santé » précise le communiqué.

    « La duchesse de Cornouailles [Camilla Shand] a également été testée mais n’a pas le virus. Conformément aux conseils du gouvernement et des médecins, le prince et la duchesse s’isolent désormais chez eux en Écosse », peut-on lire.

    Le dernier bilan du coronavirus au Royaume-Uni est de 422 morts et 8077 cas confirmés.

    ACTU 17


    3 commentaires
  • Jeudi soir, juste avant que la France ferme les salles de 100 places et plus et que la Suisse ferme à peu près tout, j'étais en show à Toulouse. Mes prochaines dates sont reportées et je sais pas quand je remonte sur scène, mais je vous mets quasi une demi-heure de show, si ça peut aider à rendre les mesures de confinement et le télétravail moins solitaires et anxiogènes. On a parlé coronavirus évidemment, mais aussi TFC, trains old schools et schtroumpfs. Beaucoup de secteurs sont très affectés par les restrictions, et évidemment le spectacle vivant n'est pas épargné. Les gens sur scène et ceux qui bossent autour sont dans l'incertitude, mais on se réjouit de remonter sur scène et de rire de tout ça. En attendant, hésitez pas à regarder des vidéos, vous abonner, et laisser des commentaires d'encouragements aux artistes que vous aimez, et essayons de faire preuve d'un maximum d'humanité pendant cette période difficile. Prenez soin de vous.

    Thomas Wiesel


    4 commentaires
  • Pas étonnant que le coronavirus vienne de Chine !!!


    5 commentaires

  • 5 commentaires

  • 4 commentaires
  • 25 mn32, je l'ai regardé en entier, de bons passages, j'ai passé un  excellent moment !


    3 commentaires
  • La réalisatrice franco-américaine Tonie Marshall est décédée

    La réalisatrice franco-américaine Tonie Marshall, seule femme à avoir remporté le César de la meilleure réalisation pour "Vénus beauté (institut)" en 2000, est décédée jeudi à l'âge de 68 ans, des suites d'une longue maladie, a annoncé son agente Elisabeth Tanner jeudi à l'AFP.

    "Vénus beauté (institut)", son film le plus connu

    Fille de l'actrice française Micheline Presle et de l'acteur, réalisateur et producteur américain William Marshall, Tonie Marshall avait débuté au cinéma comme actrice en 1972 dans "L'Evénement le plus important depuis que l'homme a marché sur la lune" de Jacques Demy. Elle était passée à la réalisation en 1990 avec "Pentimento", avant une dizaine de longs métrages, dont "Vénus beauté (institut)" avec Nathalie Baye et Audrey Tautou, son film le plus connu, qui lui vaudra plusieurs César dont celui de la meilleure réalisation et celui du meilleur film.

    Viendront ensuite "Au plus près du paradis" avec Catherine Deneuve et William Hurt, "France Boutique" avec Karin Viard et François Cluzet ou "Numéro une" avec Emmanuelle Devos en 2017, son dernier film, sur la bataille d'une ingénieure pour prendre la tête d'une entreprise du CAC 40.

    Paris Match


    4 commentaires
  • -


    4 commentaires
  • David K., officier de l’armée de l’air affecté à la base de Bricy (Loiret), a été mis en examen pour abus de faiblesse à l’encontre d’un retraité de banque fortuné. L’officier, qui nie toute manipulation, est soupçonné de lui avoir soutiré 400 000 euros.

    LIEN de l'article :

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/faits-divers/abus-de-faiblesse-loctog%c3%a9naire-ob%c3%a9issait-au-capitaine/ar-BB111yWd?li=AAaCKnE


    4 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONSOIR - 09 03 2020


    7 commentaires
  • Coronavirus en Italie : Des mutineries dans plusieurs prisons, 6 morts et une cinquantaine de détenus évadés

    Une annonce faite par le gouvernement italien a semé un vent de révolte dans plusieurs prisons du pays depuis dimanche. La mesure porte sur le report jusqu’au 3 avril de toutes les visites aux détenus par les familles, pour ne pas propager le coronavirus à l’intérieur des prisons.

     

    LIEN de l'article :

    https://actu17.fr/coronavirus-en-italie-des-mutineries-dans-plusieurs-prisons-6-morts-et-une-cinquantaine-de-detenus-evades/ 


    3 commentaires
  • Les châteaux de sable, nous en avons tous construit au moins un quand nous étions petits. Nous avons élevé des forteresses, creusé des douves que nous avons remplis d’eau, nous avons construit des tours dont chaque détail paraissait bien plus grand qu’une simple structure de sable. Après tout, ces châteaux représentaient un véritable portail vers un monde fantastique et de jeux excitants inaccessibles aux adultes. Or, de nos jours, les sculptures de sable ne sont plus un jeu d’enfants et des artistes des quatre coins du monde, tous aussi talentueux les uns que les autres, utilisent le sable pour créer leurs chefs-d’œuvre. Vous allez bientôt en découvrir quelques-uns !


    4 commentaires

  • 5 commentaires
  • Un homme a été roué de coups en pleine rue dans le centre-ville de Valence (Drôme) dans la nuit de vendredi à samedi. La victime venait de refuser de donner une cigarette alors qu’elle n’en avait aucune sur elle.

     

    C’est une scène de violences « gratuites » qui s’est déroulée à Valence. Un couple se trouvait dans sa voiture en stationnement lorsqu’il a été abordé par un jeune homme qui lui a réclamé une cigarette raconte Le Dauphiné.

    Le couple qui n’en avait aucune n’a donc pu accepter la demande de cet homme qui s’est éloigné. Ce dernier est finalement revenu quelques minutes plus tard. Cette fois, il a ouvert la porte de la voiture et a traîné le conducteur par terre avant de le rouer de coups. Il a ensuite pris la fuite.

    L’agresseur présumé déjà connu des services de police

    La compagne de la victime a fait appel aux forces de l’ordre qui se sont rapidement déplacées, parvenant à interpeller l’agresseur présumé. Le mis en cause qui est âgé de 25 ans était en état d’ivresse et a été placé en garde à vue différée.

    Bien connu des services de police pour de multiples faits, il doit être jugé en comparution immédiate ce lundi au tribunal correctionnel de Valence. Quant à la victime, elle a été conduite à l’hôpital et s’est vu attribuer 15 jours d’Incapacité totale de travail (ITT).

    ACTU 17

    Moralité : ayez toujours des cigarettes sur vous !


    4 commentaires
  • Bourges : Une gourde chinoise du XVIIIe vendue plus de 4 millions d’euros aux enchères

    Une gourde en porcelaine, ayant appartenu à l’empereur chinois du XVIIIe siècle Qianlong, a été adjugée pour 4,1 millions d’euros lors d’une vente aux enchères à Bourges. Avec les frais, la vente à un acheteur chinois par téléphone, s’élève à près de 4,94 millions d’euros, selon le commissaire-priseur Olivier Clair, qui a parlé d’une « très belle vente ».

     

    La gourde, en camaïeu bleu de cobalt sur fond blanc, dite « Bianhu », a été cuite dans les fours de l’empereur Qianlong dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, a précisé Me Olivier Clair. Elle représente un dragon impérial à cinq griffes, à la recherche de la perle sacrée. « Il y en a eu un certain nombre, mais ça reste très rare. La plupart de ces objets ont été pillés lors du sac du Palais d’été » par un corps expéditionnaire franco-anglais en 1860, a détaillé Me Olivier Clair.

    Parcours peu clair

    « La gourde était destinée aux pèlerins chinois. Petit à petit, elle est devenue un symbole décoratif à l’image d’une épée de sacre. C’est un objet qui intéresse les Chinois car c’est leur patrimoine », a-t-il ajouté. Les pièces impériales de la période Qianlong sont particulièrement recherchées. Un bol en porcelaine de la famille rose s’était ainsi vendu 30,4 millions de dollars en avril 2018 chez Sotheby’s à Hong Kong.

    Au mois de juin 2018 un vase chinois en porcelaine créé pour l’empereur Qianlong a atteint 16,2 millions d’euros chez Sotheby’s à Paris et une gourde de la même époque 5,089 millions d’euros lors d’une vente près de Tours par l’étude Rouillac. « On ne sait pas comment l’objet est arrivé en France, on ne connaît son histoire que depuis trois générations. Il appartenait à une vieille famille de l’industrie du papier qui avait des liens avec la sphère politique du XIXe siècle, sans doute des proches de Mac Mahon et Napoléon III », a expliqué le commissaire-priseur.

    20 Minutes


    3 commentaires