• 5 commentaires
  • L'actrice Bibi Andersson, muse d'Ingmar Bergman, est morte à l'âge de 83 ans

    Elle était l'une des muses du réalisateur Ingmar Bergman. L'actrice suédoise Bibi Andersson est morte dimanche à l'âge de 83 ans.

    Née le 11 novembre 1935, elle est encouragée par sa soeur Gerd Andersson à se lancer dans une carrière artistique.  Elle fait ses débuts en 1953 dans le film Dum-Bom, où elle joue face au réalisateur Nils Poppe.

    Alors qu'elle étudie dans une école d'art dramatique, elle rencontre Ingmar Bergman et le suit au théâtre Malmö, où il était réalisateur. C'est le début d'une longue collaboration, faite de treize films, allant de Sourires d'une nuit d'été (1955) à Scènes de la vie conjugale (1973).  

    À partir des années 60, Bibi Andersson tourne dans des films étrangers, comme Jamais je ne t'ai promis un jardin de roses d'Anthony Page, L'amour en question d'André Cayatte avec Annie Girardot et Michel Galabru ou Un homme, deux femmes de George Sluizer avec Anthony Perkins et Sandrine Dumas. En 1972, elle est membre du jury du festival de Cannes. 

    Sa dernière apparition remonte à 2010, où elle joue dans la mini-série Arn avec Stellan Skarsgard. 

    Télé 7 jours


    3 commentaires
  • En 2010


    3 commentaires
  • Nicolas Canteloup : l’incroyable salaire de l’humoriste sur Europe 1

    Les salariés d’Europe 1 sont en colère. C’est la précarité pour beaucoup d’entre eux alors que certaines têtes d’affiche de la radio sont payées grassement, comme Nicolas Canteloup.

    Ça passe mal. Médiapart vient de sortir une enquête au sujet des conditions salariales chez Europe 1. Une situation visiblement difficile pour les employés touchés par la crise et la précarité. Seulement voilà, le site a pointé du doigt « les salaires en or » des stars de la radio. Et celui de Nicolas Canteloup fait vraiment tourner la tête. Chaque matin, l’humoriste présente sa « Revue de presque » où il revoit l’actualité en imitant la voix des politiques et des célébrités. Une petite chronique qui lui permet de remporter le gros lot puisque, selon les informations de Médiapart, l’acolyte de Nikos Aliagas sur Europe 1 touche 150 755 euros par mois, soit 7500 euros par émission.

     

    Nicolas Canteloup vaut de l’or sur Europe 1

    Un contrat impressionnant signé par Nicolas Canteloup en 2016 et que son producteur, Jean-Marc Dumontet, a justifié très peu modestement dans les colonnes de Médiapart : « Nicolas est une mégastar, On ne traite pas Nicolas comme les autres, et je le dis sans arrogance, c'est normal. Il fait 5 à 6 millions tous les soirs sur TF1, le matin c'est une valeur sûre d’Europe 1, surtout à un moment où la station est en perte de vitesse », a-t-il révélé et d’ajouter : « On était en position de force, on aurait pu exiger encore plus, mais on n'a jamais mené ce combat-là. On a décidé de persévérer sur Europe 1. »

    Ce serait donc le cœur sur la main que l’humoriste a accepté ce salaire. De quoi faire grincer des dents Anne Roumanoff qui, en 2016, ne touchait que 30 000 euros. Un écart salarial à faire frémir. Comme le rappelle Le Point, Nicolas Canteloup ne profite cependant pas seulement de son coquet salaire sur Europe 1. Le média cite ainsi une ancienne enquête de Capital révélant qu’il comptait également les billets par milliers grâce à ses prestations sur TF1 dans C’est Canteloup, sans compter les spectacles ou encore les droits d’auteur. L’humoriste de 55 ans a d’ailleurs vu son salaire à la radio augmenter constamment au fil des années. En pleine grogne des employés de la station, difficile pour la direction d’argumenter.

    Voici


    3 commentaires
  • Thylane Blondeau, la « fille de » qui a détrôné ses célèbres parents

    Thylane Blondeau, la « fille de » qui a détrôné ses célèbres parents

       18 ans


    2 commentaires
  • Corinne Masiero : sa répartie sur Emmanuel Macron révolte un proche du président

    Après avoir refusé d’évoquer Emmanuel Macron au micro de "Quotidien" ce 8 avril, Corinne Masiero a réveillé l’indignation de Jean-Marc Dumontet ce 9 avril sur Twitter. Non Stop People vous en dit plus.

    Ce lundi 8 avril, Corinne Masiero a accordé une interview à nos confrères de "Quotidien", diffusé sur TMC. Avec son franc-parler, l’actrice de 55 ans que l’on a récemment pu voir dans le film "Les invisibles" aux côtés de Noémie Lvovsky et Audrey Lamy, s’est attiré les foudres du producteur Jean-Marc Dumontet avec sa réponse froide. Le journaliste de l’émission présentée par Yann Barthès ne s’attendait sûrement pas à une telle réponse non plus. Ce dernier s’est adressé, micro en main à Corinne Masiero et lui demande alors si selon elle "Les Macron regardent ‘Capitaine Marleau’", la série télévisée dont elle est la star et dans laquelle elle donne la réplique notamment à Yolande Moreau et à Kad Merad. Visiblement indignée par la question, la comédienne n’est pas passée par quatre chemins et a répondu du tac au tac : "J’en sais rien. Macron, c’est un pote à toi ? Parce que si c’est un pote à toi, tu peux t’en aller. Aller salut".

    "En démocratie, on peut exprimer son opposition"

    La répartie de Corinne Masiero a semblé quelque peu embarrasser Josée Dayan, la réalisatrice de "Capitaine Marleau" diffusé sur France 3, qui était présente sur le plateau de "Quotidien", mais pas seulement. Sur son compte Twitter, Jean-Marc Dumontet a publié le 9 avril la vidéo et écrit en légende : "On a le droit d’être en désaccord avec Emmanuel Macron. On a aussi le devoir de la courtoisie. En démocratie, on peut exprimer son opposition. La civilité fait toujours du bien". Ce dernier, qui possède plusieurs salles de spectacle, notamment Le Point-Virgule, Le Grand Point-Virgule et Bobino, est surtout connu pour être un proche du couple présidentiel. De son côté, Corinne Masiero n’a jamais caché son avis concernant Emmanuel Macron, ni non plus son soutien aux Gilets jaunes.

    Non Stop People

    Encore un lèche luc du président !


    4 commentaires
  • Pierre Palmade en garde à vue dans une affaire de viol présumé

    L’humoriste a été placé en garde à vue ce jeudi en milieu de matinée à Paris.

    L’humoriste Pierre Palmade, 51 ans, a été placé en garde à vue ce jeudi matin peu avant 10 heures dans les locaux d’un commissariat parisien.

    Selon nos informations, il est mis en cause dans une affaire de viol présumé, ainsi que pour usage de produits stupéfiants.

    Si l’usage de drogue ne semble guère faire de doutes, l’incrimination de viol paraît plus complexe. La star serait mise en cause par un jeune homme.

    Selon nos informations, l’enquête a été reprise par le premier district de la Police judiciaire.

    Le Parisien

    Pierre Palmade est libre, l'homme l'accusant de viol aurait menti.


    7 commentaires
  • L'humoriste Blanche Gardin refuse d'être nommée à l'ordre des Arts et des Lettres et critique le gouvernement

    Dans un texte adressé à Emmanuel Macron, elle reproche au gouvernement plusieurs décisions qu'elle juge défavorables aux sans-abri.

    Cette proposition ne l'a visiblement pas fait rire. L'humoriste et actrice Blanche Gardin a annoncé, mercredi 3 avril, qu'elle refusait sa nomination à l'ordre des Arts et des Lettres, que lui avait proposée le ministère de la Culture. Sur Facebook, elle a expliqué sa décision par une raison politique : "Je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en œuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue."

    S'adressant à Emmanuel Macron, Blanche Gardin lui rappelle qu'en 2017, il avait déclaré qu'il ne "[voulait] plus, d'ici la fin de l'année, avoir des hommes et des femmes dans la rue, dans les bois ou perdus". Elle lui reproche la baisse des APL, la réduction des moyens alloués au logement social et aux centres d'hébergement, l'absence d'encadrement des loyers et la réforme de l'ISF, qui a entraîné une chute des dons aux associations.

    L'humoriste explique que les bénéfices d'une représentation de son spectacle au Zénith de Paris, le 31 mars dernier, avaient été reversé à deux associations venant en aide aux personnes sans domicile fixe, Les Enfants du canal et la Fondation Abbé Pierre.

    Actrice à la télévision, au cinéma et au théâtre, Blanche Gardin a notamment été récompensée du Molière de l'humour, en 2018, pour son spectacle Je parle toute seule !

    franceinfo


    4 commentaires
  • Morbihan : un comédien meurt pendant un spectacle devant 200 enfants

    Un comédien quadragénaire d'une troupe bretonne est mort alors qu'il participait à un spectacle pour enfants à Ploéren, dans le Morbihan, devant 200 enfants.

     

    Il est mort sur scène, devant 200 enfants. Un comédien s'est éteint mardi lors d'un spectacle qu'il donnait devant des élèves de maternelle et de CP d'une école de Ploéren, dans le Morbihan, selon des informations du Télégramme.

    Membre de la compagnie Troubab'ouh.

    Jean-Marie Chesné, dit "Pom", 41 ans, était membre de la compagnie Troubab'ouh, une troupe qui a l'habitude de se produire dans la région. Il a été pris d'un malaise cardiaque alors qu'il jouait Nekolo, une pièce proposée par la compagnie depuis 2010, indique France 3 Bretagne.

    "Son coeur n’a pas supporté un rire supplémentaire". 

    Selon un témoin cité par Le Télégramme, les élèves évacués rapidement de la salle après l'incident "n’ont pas vraiment eu conscience de ce qui s’est passé". "Alors que Jean-Marie Chesne dit 'Pom' nous a fait rire, nous a apporté des moments inoubliables, son coeur n’a pas supporté un rire supplémentaire", a indiqué le festival maritime de Douarnenez sur Facebook. "Pour tous les sourires qu’il a fait naître en nous, nous souhaitons lui rendre hommage et espérons qu’il ne perdra pas son sens de l’humour là où il est parti."

    Europe 1


    5 commentaires
  • Mort du coiffeur "visionnaire" Jean-Louis David à l'âge de 85 ans

    Jean-Louis David s’est éteint mercredi 3 avril à l’âge de 85 ans. Inventeur notamment du dégradé, il a aussi révolutionné le modèle du salon de coiffure franchisé.

     

    Il était une véritable légende de la coiffure à la française. Jean-Louis David est décédé mercredi 3 avril à l’âge de 85 ans, a annoncé le groupe Provalliance, qui possède sa marque. Invité à réagir dans la foulée, le coiffeur Franck Provost a salué la mémoire d’"un homme visionnaire, avant-gardiste, créateur et businessman hors-norme qui a marqué la coiffure". Parmi ses principaux faits d’armes, on retiendra notamment le dégradé, qu’il invente en 1970 ainsi que la "résille", une décoloration légère allant de la racine jusqu'aux pointes. 

     

    Il fait ses premières armes à Paris dans les années 50 aux côtés du gratin mondain. C’est là qu’il ouvre son salon en 1961 avant de collaborer avec plusieurs photographes réputés tel que Helmut Newton. Il décide ensuite de révolutionner le métier de coiffeur en sortant des sentiers battus. "Il a imposé des coiffures structurées et naturelles, faciles à refaire, des volumes qu'on ébouriffe et qui se remettent en place. On est passé de la  mise en plis-crêpage à la coupe-brushing. C'était précurseur", expliquait en 2011 Franck Provost. 

    LCI


    3 commentaires
  • Arielle Dombasle ridiculisée par un homme politique, après son appel à sauver la planète

    L'enfer est pavé de bonnes intentions. Alors qu'elle venait de poster sur Twitter une vidéo d'elle enjoignant ses followers à respecter davantage l'environnement, Arielle Dombasle s'est vue reprocher son mode de vie consumériste par un élu parisien. De quoi voir rouge, après avoir voulu voir la vie en vert...

    Elle n'ignore pourtant pas ce dont elle parle. Née aux Etats-Unis, mais élevée au Mexique, Arielle Dombasle garde un souvenir ému de ses jeux dans la jungle, avec son frère aîné Gilbert. Aujourd'hui, l'inoxydable diva, incarnation humaine du développement durable, sillonne la planète, de Paris à Tanger, en passant par New York. Jamais à court d'une extase sur la beauté du monde. Pas de pitié pour les âmes innocentes : un homme politique lui reproche justement son bilan carbone.

    Le 26 mars, sans doute inspirée par le printemps, la dévouée épouse du philosophe Bernard-Henri Lévy a en effet posté une vidéo d'elle, assez psychédélique. Sur fond de musique new-age, Arielle met en scène son décollage et son arrivée dans le Jardin Botanique de Barcelone. Déambulant dans le poumon vert de la ville espagnole, jouant avec les feuillages exotiques du jardin,la blonde longiligne et polyglotte s'enthousiasme pour "la naturaleza" (la nature), s'exclame "save our plants, save our green" (sauvons nos plantes, sauvons notre végétation) et propose à ses admirateurs "let's have a green" (mettons nous au vert).

    Ce 31 mars, soit cinq jours après la parution de cette vidéo, Ian Brossat, élu communiste de Paris et chargé de l'habitat durable dans la capitale, n'a pas manqué de lui rappeler qu'elle se déplaçait en jet privé. Cruel, il précise : "Pour rappel : l’aller/retour Paris-New York d’un passager représente autant d’émission de CO2 qu’un an de chauffage d’un Français." Ça calme...

    Gala


    4 commentaires
  • Tennis – ATP – Miami : Federer surclasse Isner et remporte son 101eme titre

    Expéditif contre le tenant du titre John Isner (6-1, 6-4), dimanche en finale du tournoi de Miami, Roger Federer a enlevé le 101eme titre de sa carrière, et le 28eme en Masters 1000. Le Suisse qui avait buté sur la dernière marche à Indian Wells il y a deux semaines se rapproche ainsi encore un peu plus des 109 trophées de Jimmy Connors alors que se profile la saison sur terre battue.

     

    Entre Roger Federer et Jimmy Connors, l'écart est de plus en plus mince. Le champion suisse s'est encore rapproché un peu plus du non moins légendaire Américain en remportant dimanche à Miami le 101eme titre de sa carrière, un peu moins d'un mois après avoir atteint la marque symbolique des cent trophées en s'imposant à Dubaï. Federer avait déjà eu l'opportunité de revenir à huit longueurs de « Jimbo », il y a quinze jours à Indian Wells, mais il s'était cassé les dents en finale sur Dominic Thiem. Cette fois, le Bâlois ne s'est pas fait surprendre par son adversaire sur la dernière marche John Isner. Il n'y a même pas eu de match entre « RF » et le tenant du titre en Floride tant l'ancien numéro 1 mondial qui retrouvera la quatrième place de la hiérarchie lundi aux dépens de... Thiem a survolé les débats (6-1, 6-4). Face à un serveur aussi redoutable que ne l'est le géant américain, rien de tel que de lui couper les jambes d'entrée, et Federer l'avait bien compris en s'emparant tout de suite du service du numéro 9 au classement ATP et en confirmant derrière sur son propre engagement pour donner le ton de cette rencontre.

     

    On dit Isner inbreakable, Federer prend quatre fois son service !

     Le pire était même à venir pour un Isner méconnaissable par rapport à ses dernières sorties. Vingt-cinq minutes suffisaient en effet à « Monsieur vingt sacres en Grand Chelem » pour boucler la première manche après avoir aligné quatre jeux de suite et breaké trois fois celui qui l'on dit très souvent inbreakable. Après avoir stoppé l'hémorragie en égalisant à 1-1 dans le second set, le roi du tie-break lors de cette quinzaine à Miami (neuf jeux décisifs disputés et tous gagnés en dix sets remportés avant de défier Federer) affichait d'ailleurs de nouveau toute sa solidité dans ce domaine en se montrant intraitable jusqu'à 5-4 pour Federer. Comme il sait si bien le faire, le vétéran de 37 ans et nouveau leader à la Race (devant Novak Djokovic) décidait alors de mettre sous pression le joueur d'en face, qui craquait alors que la pluie menaçait et que l'Américain avait demandé un temps mort médical pour soigner une douleur à sa jambe gauche qui s'était réveillée au changement de côté précédent. Une finale aux allures de formalité pour le Suisse, expéditif (1h02) et qui va maintenant pouvoir se plonger en toute sérénité sur la saison de terre battue, lui qui avait fait l'impasse sur la surface ocre ces deux dernières années. Avec toujours en ligne de mire cette fameuse barre des 109 trophées. Une barre de moins en moins effrayante pour celui qui affiche désormais 28 Masters 1000 à son palmarès après avoir triomphé pour la quatrième fois de sa vie à Miami.


    4 commentaires
  • Pédopornographie: comment les enquêteurs sont-ils remontés jusqu'à Christian Quesada?

    Arrêté mercredi pour "corruption de mineur" et "détention et diffusion d'images pédopornographiques", Christian Quesada était dans le giron des enquêteurs depuis plusieurs mois, après l'accusation d'une jeune fille mineure.

    L'ancien candidat de jeux télévisés Christian Quesada, grand gagnant des 12 coups de midi sur TF1, a été mis en examen et écroué mercredi pour "corruption de mineur" et "détention et diffusion d'images pédopornographiques". Il a pu être arrêté après de longues semaines d'enquête.

    Tout part de l'accusation de corruption de mineure d'une jeune fille, il y a plusieurs mois, après un chat sur Internet. "Il lui demandait de se dévêtir, de lui envoyer des photos dénudées et lui a fait des propositions ouvertement sexuelles", indique le procureur de la République de Bourg-en-Bresse Christophe Rode.

    Des images pédopornographiques "par centaines"

    S'en est suivie une perquisition au domicile de Christian Quesada où ses trois ordinateurs sont saisis ainsi que plusieurs clés USB. Elles contenaient des images pédopornographiques "par centaines", selon une source proche du dossier.

    "Des centaines d'images et vidéos compromettantes de mineurs et d'enfants subissant des viols et agressions sexuelles, qu'il échangeait avec d'autres internautes, ont été retrouvées sur ses ordinateurs", indique le procureur de la République de Bourg-en-Bresse Christophe Rode.

    Et tous les disques durs n'ont pas encore été exploités, a fait savoir le procureur à BFMTV. Les investigations devront déterminer s'il fait partie d'un réseau de pédophiles, dont les membres auraient pu s'échanger des fichiers entre eux.

    Placé en détention provisoire

    En garde à vue, l'homme a reconnu la détention d'images et la corruption de mineur, mais il assure n'être jamais passé à l'acte et n'avoir jamais commis d'agression. Il a été placé en détention provisoire à l'issue de sa mise en examen.

    Au RSA avant sa participation aux 12 coups de midi, la vie de ce père célibataire de deux enfants, avait radicalement changé après ses nombreuses victoires. Surnommé "le professeur" dans l'émission de TF1, il avait publié son autobiographie en 2017, qui devait être prochainement adaptée sur grand écran, selon plusieurs interviews données par l'intéressé à la presse.

    Placé en détention provisoire

    En garde à vue, l'homme a reconnu la détention d'images et la corruption de mineur, mais il assure n'être jamais passé à l'acte et n'avoir jamais commis d'agression. Il a été placé en détention provisoire à l'issue de sa mise en examen.

    Au RSA avant sa participation aux 12 coups de midi, la vie de ce père célibataire de deux enfants, avait radicalement changé après ses nombreuses victoires. Surnommé "le professeur" dans l'émission de TF1, il avait publié son autobiographie en 2017, qui devait être prochainement adaptée sur grand écran, selon plusieurs interviews données par l'intéressé à la presse.

    BFM.TV


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique