• Booba victime d’un cambriolage : l’incroyable butin volé dévoilé

    L’appartement de Booba avait été retourné sens dessus-dessous, dans la soirée de dimanche 9 décembre. Et selon les infos du 10 décembre de nos confrères de Closer, le butin a atteint une somme astronomique. Non Stop People vous en dit plus.

    C’est avec un gros coup de gueule que Booba annonçait à ses followers sur Instagram qu’il avait été victime d’un cambriolage. "Alors bande de petits fils de pu**, on me cambriole ? C’est pas bon ça", avait alors déclaré le rappeur en filmant les salles saccagées de son domicile. Le rival de Kaaris avait ensuite fait appel aux autorités, ce qu’il avait également documenté dans sa story Instagram du dimanche 9 décembre. Le cambriolage se serait déroulé alors que Booba était en pleine séance de dédicaces pour son premier livre, "Le Bitume avec une plume". Ouvrage publié le jour-même en librairies.

    Un butin de 450 000 euros

    D’après la police judiciaire des Hauts-de-Seine, le rappeur a bel et bien été victime d’un vol par effraction, puisque la porte de son domicile avait été forcée. Montres de luxe, matériel multimédia, lunettes de soleil de grandes marques, entre autres biens coûteux, le rappeur aurait perdu beaucoup. La preuve, au lendemain de ce cambriolage, lundi 10 décembre, nos confrères de Closer ont révélé que le montant du butin volé est estimé à 450 000 euros. Une somme astronomique qui pourrait porter préjudice à l’artiste de 42 ans, puisqu’il se remet peu à peu de sa bagarre avec Kaaris. Pour rappel, en août dernier, les amis devenus rivaux en venaient aux mains en plein aéroport d’Orly. Ils avaient été maintenus en détention provisoire avant d’être jugés pour violences volontaires mais aussi destruction et dégradation, avec les membres de leurs clans respectifs. Au final, ils avaient tous deux été condamnés à 18 mois de prison avec sursis… et à une amende très salée de 50 000 euros.

    Non Stop People

    ça rapporte le rap !


    4 commentaires
  • Hommage populaire à Johnny Hallyday : cette grosse facture laissée par Laeticia que l'Élysée refuse de régler

    Il y a bientôt un an, un hommage populaire était rendu à Johnny Hallyday à Paris. Une cérémonie grandiose organisée par la veuve du rocker, aidée par l'Élysée, qui a un coût très élevé que le palais ne compte pas assumer seul.

     

    « Johnny Hallyday est parti. J'écris ces mots sans y croire. Et pourtant c'est bien cela. Mon homme n'est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité », écrivait Laeticia Hallyday dans un communiqué révélé dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017. Après s'être battu contre un cancer du poumon pendant de longs mois, le rocker a été emporté par la maladie à l'âge de 74 ans. Anéantie par la disparition de son « lion », la veuve du Taulier se tournait vers une amie particulière : Brigitte Macron. « Entre Brigitte et moi, c'était une rencontre de femmes. De femmes qui ont des hommes avec des destins pas ordinaires. On a eu de très beaux échanges. On se disait beaucoup de choses. Quand mon mari est tombé malade, je lui ai dit », avait confié la maman de Jade et Joy. C'est donc tout naturellement qu'elle a appelé l'épouse du président de la République pour l'avertir la première du décès de son homme.

    Et alors que le clan Hallyday était déjà en train de se diviser, la première dame conviait les aînés du rocker à l'Élysée pour organiser ensemble un hommage populaire à Johnny Hallyday. Laura Smet et David Hallyday - qui ne voulaient pas assister à l'événement -, se laissaient convaincre mais n'acceptaient pas tout. C'est donc sur le parvis de l'église de La Madeleine qu'ils ont attendu leur belle-mère. Préférant la discrétion, ils n'ont pas souhaité participer au cortège au côté de la maman de leurs petites sœurs Jade et Joy. De son côté, Laeticia avait vu les choses en grand et désirait un événement à l'image de l'immense carrière de son mari. 

    Les choix de Laeticia Hallyday ont mis l'Élysée dans l'embarras

    Dans son ouvrage La ballade de Johnny & Laeticia, Benjamin Locoge révèle en effet que Laeticia Hallyday a voulu « une cérémonie grandiose, avec légion de bouquets blancs somptueux ». Des consignes validées et respectées par l'Élysée qui a reçu en retour un cadeau empoisonné. « Elle ne sait comment régler la facture, explique le journaliste. L'Elysée s'étonne de recevoir une facture et refuse de  l'honorer ». La maman de 43 ans ayant quitté la France, le palais se retrouve avec cette note salée entre les mains. Si les bons comptes font les bons amis, on espère que les deux parties réussiront à se mettre d'accord. 

    VOICI

    Je me marre, un tel hommage pour un mec alcoolique, drogué et qui s'était tiré aux USA !


    4 commentaires
  • Hier soir, en premier, j'ai regardé la Revue de Presse sur Paris premiere.

     

    Ensuite, à 23h20 : Les Magnifiques au début attablés dans un café (photo)

    L'histoire de cinq jeunes gens qui, à vingt ans, ont quitté leur Afrique du Nord natale pour tenter leur chance à Paris. En une dizaine d'années, ils parviennent à se faire une place dans le show-business français. A l'occasion des 80 ans du plus célèbre d'entre eux, Enrico Macias, ce documentaire revient également sur le parcours haut en couleur de Robert Castel, Régis Talar, Philippe Clair et Norbert Saada.

    Ensuite :

    Maritie et Gilbert Carpentier donnent carte blanche à Enrico Macias

    Top à Enrico Macias (18/03/1972) (Karim avait deux jours !)

    avec Enrico Macias, Sacha Distel, Claude François et ses Claudettes, Jacques Martin, Robert Castel et Lucette Sahuquet.

     

    J'ai passé une excellente soirée replongée dans le passé !

    C'était la belle époque de la télé avec les Carpentier !


    8 commentaires
  • La comédienne Maria Pacôme est morte à l'âge de 94 ans

    Paris - La comédienne Maria Pacôme, une des plus connues du théâtre de boulevard où elle excellait notamment dans les rôles de bourgeoises exubérantes, est morte samedi à l'âge de 94 ans, a annoncé son fils à l'AFP.

    "Ma mère est décédée ce samedi à 16H00, des suites d'une longue maladie", a déclaré François Pacôme qui ne savait pas encore où et quand auraient lieux ses obsèques.

     

    C'est en 1958 que Maria Pacôme, passée plus jeune par le cours Simon, a réellement débuté sa carrière théâtre dans "Oscar" aux côtés de Pierre Mondy et Jean-Paul Belmondo, qu'elle retrouvera en 1965 au cinéma dans "Les tribulations d'un Chinois en Chine" de Philippe de Broca. 

     
    Elle alternera avec succès dans les années 60 et 70 performances théâtrales et cinématographiques où dans les deux cas on lui confie le plus souvent des rôles de bourgeoises excentriques. 

    "N'écoutez pas, Mesdames" (1962), "Ta femme nous trompe" 1965-1967), "Les grosses têtes" (1969), "Le noir te va si bien" (1972), "Joyeuses Pâques" (1980) font sa réputation sur les planches.  

     

    Mais devant la caméra son visage est tout aussi familier et apprécié, là aussi le plus souvent dans des comédies comme "Tendre voyou" (Jean Becker, 1966), "Le distrait" (Pierre Richard, 1970) ou encore "Les sous-doués" (Claude Zidi, 1980) 

    En 1992, elle fait un retour remarqué au 7e art dans "La crise" de Coline Serreau, où, interprétant la mère de Vincent Lindon, elle brille dans une scène mémorable où elle s'énerve contre lui ("Tes problèmes je m'en fous").  

    Un dialogue devenu culte qui immortalise également une voix désormais reconnaissable entre mille. 

    Moins présente ces dernières années, elle avait publié en 2007 une autobiographie "Maria sans Pacôme".  

    L'Express


    4 commentaires
  • Bien d'accord avec lui dans cet interview !


    4 commentaires
  • Les actualités de 6h30 sur RTL (pour ce qui concerne ce cambriolage). Le reste est intéressant aussi !

    *********************

    Marnes-la-Coquette cambriolée par un proche ? Les terribles soupçons de Laeticia Hallyday

    La résidence de la Savannah, à Marnes-la-Coquettes est le lieu où s’est éteint Johnny Hallyday, le 5 décembre 2017. Atteint d’un cancer du poumon, le Taulier de la chanson française nous a quittés à l’âge de 74 ans, laissant derrière lui non seulement une immense carrière, mais aussi ce qui est devenu une terrible guerre d’héritage entre Laeticia d’une part, et Laura et David de l’autre. Mais près d’un an après la disparition du père de Jade et Joy, c’est à nouveau pour une bien triste nouvelle que la villa de 900m2 fait parler d’elle. Dans la nuit de ce lundi 19 à ce mardi 20 novembre, plusieurs hommes se sont en effet introduits dans la demeure du clan Hallyday pour y voler des biens précieux.

    Selon les informations de nos confrères de Public, deux hommes auraient pénétré les lieux, pendant qu’un troisième attendait dans une fourgonnette. Et ils seraient repartis avec un sacré butin ! Parmi les objets volés : des dizaines de montres et de bijoux de valeur, comme le révèlent nos confrères du Parisien. Et comme si le choc n’était pas suffisant pour Laeticia, qui craint dorénavant pour sa sécurité, il semblerait que ce soient des proches qui auraient commis le crime.

    Laeticia soupçonnerait des proches de s’être introduits à Marnes-la-Coquette

    Ce qui a mis la puce à l’oreille de la veuve de 43 ans, c’est tout simplement que les voleurs connaissaient parfaitement les lieux. Comme l’affirment nos confrères de Public, il s’agissait d’un « commando extrêmement bien renseigné », qui était à la recherche d’un butin bien spécial. L’objet de leur désir ? Des « documents confidentiels », dont la teneur n’a pour le moment pas été révélée. « Elle se demande qui a bien pu mandater ce commando et n'ose imaginer que cela puisse être l'acte d'un membre de son entourage », affirme un proche de Laeticia auprès de Public. Et pour cause, puisque les malfaiteurs savaient parfaitement où se trouvaient les deux coffre-forts de la maison, à savoir dans la penderie de l’immense dressing. Une information que seul le proche entourage de l’amie d’Hélène Darroze aurait pu détenir…

     VOICI 


    3 commentaires
  • Je connais bien Bernay dans l'Eure,  ma grand mère maternelle y avait une maison et avant un magasin de confection.

    Mon père connaissait de vue le père d'Edith qui faisait un numéro dans la rue : l'homme qui se dévissait la tête !

    C'est à Bernay que mes parents se sont rencontrés. Mon père qui travaillait chez un bijoutier comme horloger allait jouer au jeu de Dames chez le père à ma mère. Ils faisaient tous deux des championnats de jeux de Dames.


    5 commentaires
  • Le dernier clip de Johnny Hallyday, Pardonne-moi, n’est pas du goût de ses fans ! Laeticia en sait quelque chose… Depuis la sortie de cette vidéo, la veuve se fait lyncher sur les réseaux sociaux.

    Onze mois après sa mort,

    Johnny Hallyday continue de faire l’actualité. Alors qu’un hommage sera organisé le 5 décembre prochainpour le premier anniversaire de sa mort, c’est un tout nouveau clip, dévoilé ce mardi 20 novembre, qui fait parler de lui. Titre phare de l’album posthume du Taulier, Mon pays, c’est l’amour, Pardonne-moi est une déclaration d’amour à Laeticia Hallyday, la veuve du rocker. Un titre que la maman de Jade et Joy a tout de suite adoré, comme en témoignent ses déclarations dans le JT de TF1, le 19 octobre dernier.

    A la question « Pardonner à qui » ?

    La proche amie d’Hélène Darroze avait répondu les larmes aux yeux : « A ses parents… Je l'ai accompagné dans ce chemin. En 23 ans, j'ai essayé de comprendre ses blessures, ses démons, comprendre pourquoi il avait fuit l'amour, il n'arrivait pas à être heureux, l'amour lui faisait peur. Il s'est réparé au fil du temps. J'ai été heureuse d'apprivoiser ses démons pour l'aider ». Pourtant, cela n’a pas empêché les fans de Johnny Hallyday de monter au créneau, en découvrant que la veuve de 43 ans était la star de son clip Pardonne-moi. Car en plus d’y voir un plagiat évident de Ma dernière lettre, le dernier clip de David Hallyday réalisé par sa sœur Laura Smet, le public dénonce également une mise en scène injustifiée de la star du clan Boudou.

    Les fans de Johnny Hallyday détruisent Laeticia sur les réseaux sociaux

    Souvenez-vous, à son retour à Paris le 7 octobre dernier, Laeticia Hallyday avait suscité l’indignation de certains fans. Venue assurer la promotion de l’ultime album de son défunt mari auprès de TF1, RTL et Paris Match, la veuve ne se sentait pas en sécurité dans les rues de la capitale. Et à en croire les réactions des fans, la belle-mère de Laura et David est toujours persona non grata... Sur la Toile, ils ont en effet été nombreux à s’indigner de l’omniprésence de la belle blonde dans le clip de Pardonne-Moi. Coiffée d’un haut chignon, la fille d’André Boudou y apparaît toujours de dos, le regard pointé vers le ciel. Ce qui n’est manifestement pas du goût de tout le monde…

    « Comment Boudou a osé se mettre en scène dans le clip Pardonne-moi et a utilisé un loup pour copier le clip de David Hallyday. Ce clip avec Boudou est à vomir ! », s’est agacée une internaute en insistant sur le nom de jeune fille de la maman de 43 ans. « De pire en pire, Laeticia Hallyday joue l’actrice, mais elle va toutes nous les faire celle-là ! Jamais elle ne va arrêter ses co*******. Qu’elle se taise, elle me fatigue », a fustigé une autre. Et pourtant, il se trouve que contrairement aux apparences, la veuve la plus célèbre de France ne joue même pas son propre rôle ! Selon les affirmations de nos confrères de BFMTV, il s’agirait bel et bien d’un sosie. Un choix qui n’a fait que susciter davantage l’indignation des fans, qui ne comprennent pas la décision de celle qui, à défaut de poser pour le clip de son défunt mari, prendrait la peine de dicter des messages Instagram à sa fille Jade…

    VOICI


    5 commentaires
  • Brenda Blethyn : notre VERA !

     

    Quelle ne fut pas ma surprise hier soir de voir dans "New York, unité spéciale notre Vera !

    Je fais donc des recherches et je constate qu'en effet, Brenda Blethyn jouait dans la saison 10, épisode 8/22 "Vivons cachés" de New-York,unité spéciale !

    Elle a joué dans de nombreux films !

    Mais c'est dans "Les enquêtes de Vera" qu'elle a enfin le rôle principal (série passant sur France 3) !

     

    LIEN Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Brenda_Blethyn

     


    3 commentaires
  • Est-ce que France 3 a censuré une journaliste lors de la manifestation des gilets jaunes à Bordeaux ?

    Dans le journal télévisé de 12h de France 3 Aquitaine du dimanche 18 novembre, le duplex d'une journaliste sur le terrain avec les gilets jaunes se termine brusquement. Mais il ne s'agit pas de censure.

    Question posée par Antoine le 19/11/2018

    Bonjour,

    Vous nous avez abondamment interrogé sur cette séquence, qui circule en ligne depuis le dimanche 18 novembre à la mi-journée sur les réseaux sociaux (comme ici). Il s’agit d’un extrait du 12/13 de France 3 Aquitaine, dont on lit qu’il aurait été censuré - par la chaîne, la police ou même l’Elysée.

    Pour lancer le duplex d’une journaliste (un peu avant 19 minutes dans la vidéo ci-dessous) qui couvre les blocages des gilets jaunes près de Bordeaux, la présentatrice l’interroge : «Et avant de refermer ce journal, on retourne sur la rocade de Bordeaux, afin de faire un dernier point avec Laurianne de Casanove. Où est-ce qu’on en est, Laurianne ?»

    Réponse : «Alors ici sur la rocade de Bordeaux, quelques voitures ont pu passer sur le pont d’Aquitaine mais c’est vraiment très peu de véhicules, cela se fait au goutte-à-goutte. Et puis malheureusement la situation se tend. Cela ne vient pas des manifestants, qui sont toujours plutôt bon enfant mais des forces de l’ordre. Les policiers les ont menacés de relever leurs plaques d’immatriculation pour leur mettre des amendes. Et puis derrière moi les CRS sont arrivés avec leurs matraques […]»

    A ce moment-là, la présentatrice reprend la parole : «Merci beaucoup Laurianne, désolé on est obligé de couper ce direct au revoir, à ce soir. On reviendra bien sûr sur ces informations.» On entend à peine la journaliste conclure «et leurs boucliers, ils se sont mis en ligne et menacent maintenant de charger les gilets jaunes.»

    Les différentes personnes de France 3 interrogées par CheckNews reconnaissent volontiers que la coupure qui met fin à un duplex est «un peu sèche». Mais assurent qu’il n’est pas question de censure.

    Il s’agit d’un impératif technique : les rédactions régionales de France 3 ont environ vingt minutes pour développer leurs sujets dans le 12/13, et doivent ensuite rendre l’antenne à la rédaction nationale, où se poursuit le JT de la chaîne.

    «Tout le monde sait à quelle heure doit finir son JT», précise le service presse de France 3. Les responsables, présentateurs et présentatrices régionaux ont aussi un document (comme dans presque toutes les émissions d’informations radio et télé), appelé «conducteur», qui donne l’ordre de diffusion des sujets et le temps total du journal. «En temps normal, on ne coupe pas comme ça», reconnaît la chaîne à propos du JT aquitain.

    Alors que s’est-il passé ? «J’avais un temps imparti de 15 secondes, en fin de journal, et j’ai débordé», déplore la journaliste interrogée par Checknews. «Je n’entends pas tout de suite dans mon oreillette que je dois rendre l’antenne car il y a un temps de latence, alors je continue, ce qui force ma collègue [la présentatrice] à me couper la parole.» Et d’ajouter «Je n’ai pas été censurée. A France 3 on ne censure pas.»

    Et de rappeler que dans ce même JT, un duplex de 2 minutes dès le début du journal permet à cette même journaliste de prendre le temps d’expliquer l’état de la mobilisation.

    Libération


    5 commentaires
  • Laurent Ruquier : trop curieux il pousse un célèbre couple à la dispute conjugale

    Laurent Ruquier : trop curieux il pousse un célèbre couple à la dispute conjugale

    Grosse crise de couple hier soir dans On n’est pas couché, quand Laurent Ruquier a évoqué le passé amoureux de son invité, Roberto Alagna. Présent avec sa compagne, le ténor franco-italien a bien ramé alors que l’animateur enchaînait les indiscrétions concernant ses anciennes conquêtes.

    Hier soir dans On n’est pas couché, le ténor franco-italien Roberto Alagna se serait bien passé des questions concernant sa vie amoureuse… Invité aux côtés de son épouse, la cantatrice polonaise Aleksandra Kurzak, le célèbre chanteur lyrique a frôlé la crise de couple à cause d’un Laurent Ruquier un peu trop curieux. Le passé amoureux de son invité a fortement intrigué l’animateur, qui a mentionné maladroitement l’ex de Roberto Alagna, Angela Gheorghiu, une autre soprano. Mariés en 1996, les deux chanteurs ont vécu ensemble une longue histoire d’amour avant d’annoncer leur divorce en 2013.

    Roberto Alagna avait rencontré dans la foulée Aleksandra Kurzak, là même où il avait connu son autre épouse. C’est en voulant revenir sur cette drôle d’histoire que Laurent Ruquier a gaffé : « C’est à Londres d’ailleurs que vous vous êtes rencontrés l’un et l’autre… Faut qu’il arrête d’aller à Londres. À chaque fois qu’il va à Londres, il rencontre une… » Freiné par les grands gestes de Roberto Alagna, le présentateur de France 2 a compris qu’il ferait mieux de se taire. Il en a eu la confirmation quand Aleksandra Kurzak lui a répondu : « Ça c’était vraiment mal, mauvais. Pas de compliment monsieur… »

    Toujours aussi curieux, Laurent Ruquier a bien vite repris en s’adressant au ténor : « Parce que la précédente cantatrice, vous l’aviez rencontrée à Londres aussi ? » Mais en confirmant l’information par un « Aussi… dans le même théâtre », Roberto Alagna a fâché un peu plus sa compagne : « Je pense qu’il en a rencontré beaucoup d’autres, mais on laisse ce sujet ». La star d’opéra a alors tenté d’user de son charme pour calmer les choses : « Vous savez ce qui est bien avec une cantatrice ? C’est qu’on a mille femmes en une ! Un soir c’est Violetta, un soir c’est Tosca, ça c’est formidable ».

    La tentative de Roberto Alagna a été sabordée par Laurent Ruquier qui voulait toujours savoir pourquoi l’amour frappait toujours à Londres : « Je ne sais pas ce qu’ils mettent dans l’élixir, mais ça marche ». Alors, pour éviter de devoir encore changer de compagne, le ténor a trouvé une solution imparable, racontée par Aleksandra Kurzak : « Vous savez, on a eu ce magnifique directeur de casting. Il lui a dit : “Peter, s’il te plaît, ne prend pas une nouvelle soprano pour moi parce que cette fois, je ne veux pas changer de femme" ». Pas mécontent, Roberto Alagna a enfin pu se sortir de ce moment très gênant : « Ah oui, j’arrête là ça y est. Je commence à prendre de l’âge, je fatigue ».

    Voici


    4 commentaires
  • Le compositeur et musicien Francis Lai, récompensé par un Oscar en 1970, est mort à 86 ans

    Le compositeur et musicien Francis Lai est mort à 86 ans, ont appris mercredi 7 novembre France Bleu Azur et franceinfo auprès de la mairie de Nice, une information confirmée par le maire de Nice Christian Estrosi sur son compte Twitter.

    Connu notamment pour avoir créé de nombreuses musiques de films, Francis Lai avait reçu l’Oscar de la meilleure musique de film en 1970 pour Love Story.

     

    Musique de film et "La Bicyclette" de Montand

    Né à Nice en 1932, il était le compositeur régulier du réalisateur Claude Lelouch depuis leur rencontre sur Un homme et Une Femme, Palme d'or au festival de Cannes en 1966.

    Parmi ses succès, La Bicyclette, interprétée par Yves Montand. Il a également écrit pour Edith Piaf, l'Homme de Berlin, mais aussi Juliette Gréco ou encore Mouloudji. Claude Zidi lui a également commandé des musiques pour les films Les Ripoux (1984), Association de malfaiteurs (1987), Ripoux Contre Ripoux (1989) et Ripoux 3 (2003).

    franceinfo


    3 commentaires
  • Charles Aznavour et Johnny Hallyday des « fraudeurs fiscaux » ? La violente charge d’un célèbre dessinateur

    Charles Aznavour et Johnny Hallyday ont beau être adulés par des milliers de fans, ils ne font pas pour autant l’unanimité. Et ce n’est pas le dessinateur Philippe Geluck qui dira le contraire…

    Geluck pète les plombs, c’est le nom du dernier livre du célèbre dessinateur, mais aussi tout simplement… la vérité ! Alors qu’il s’était fait plutôt discret depuis la parution de son dernier ouvrage, Peut-on rire de tout ? en 2013, Philippe Geluck est de retour sur le devant de la scène, et bien décidé à faire éclater des vérités ! D’ailleurs, ses premières victimes ne sont autres que deux superstars récemment décédées, à savoir Charles Aznavour et Johnny Hallyday. Alors qu’ils ont tous deux fait l’objet d’hommages grandioses – le premier le 9 décembre 2017 et le second le 5 octobre dernier -, Philippe Geluck, lui, n’a manifestement pas participé aux festivités

    Charles Aznavour et Johnny Hallyday, des « fraudeurs fiscaux » selon Philippe Geluck

    Dans un long entretien accordé à nos confrères de BFM TV, le dessinateur de 64 ans s’est dit « un peu heurté » - « un petit peu étant un euphémisme », affirme-t-il -, que de tels hommages aient été rendus à deux stars qui, pour lui, se résument à des « fraudeurs fiscaux ». « Je trouve ça indécent de la part d’un pays qui devrait se battre contre l’évasion fiscale de déposer un drapeau tricolore sur le cercueil de gens qui ont volé le peuple français », a d’abord lancé le dessinateur, réputé pour son franc-parler. S’il concède que Johnny Hallyday et Charles Aznavour sont de « grands artistes », le créateur de la mythique BD Le chatne leur accorde pas pour autant le droit de « voler le contribuable ». « Si on arrivait à juguler la fraude fiscale en Europe, il n’y aurait plus de dette et tout le monde aurait un emploi, payé correctement.», a-t-il même conclu.

    Ces soupçons d’évasion fiscale, Charles Aznavour en a souffert toute sa carrière. Lui, qui avait payé 10 millions de francs au fisc pour « infraction à la législation sur les changes et infractions douanières » en décembre 1977, s’est toujours défendu d’être un exilé fiscal. « J’ai répété mille fois que je n’étais pas parti, on m’a poussé dehors. Tout cela pour une affaire qui s’est soldée par un non-lieu. On aurait dû me blanchir, on ne l’a pas fait, me montrant du doigt au contraire, à tel point que certains ne voulaient plus m’engager », fustigeait-il dans les colonnes de l’Obs, en 2011. De son côté, Johnny Hallyday a plus d’une fois fait l’objet de redressements fiscaux dont l’un des derniers, survenu en décembre 2011, l’avait condamné à verser au fisc la somme de 9 millions d’euros. Et pour Philippe Geluck, les deux chanteurs ont beau avoir fait rêver les Français pendant des années, cela n’excuse pas tout… 

    VOICI


    6 commentaires
  • Johnny Hallyday a été emporté par un cancer des poumons le 5 décembre 2017. Mais la voix si puissante du chanteur ne s’est pas tout à fait éteinte. Dans La France a un incroyable talent, Jean-Baptiste Guégan a fait entendre son timbre de voix, en tous points similaire à celui de l’idole des jeunes.

    De l’aveu même de Johnny Hallyday, c’est lui qui « est de loin le plus près ». Jean-Baptiste Guégan n’a jamais pu rencontrer son idole avant sa mort. Mais il sait que le Taulier avait été impressionné par sa voix en entendant des enregistrements. À 34 ans, le sosie vocal du rocker croule sous les demandes depuis la disparition de Johnny. Lui qui se fait appeler Johnny Junior a donc eu une année 2018 très chargée. Au mois de juin, il était par exemple à l’origine d’un hommage au chanteur sur l’île de Saint-Barthélemy. 

    Si son projet ne s’était pas tout à fait déroulé comme prévu, Jean-Baptiste Guégan n’en a pas fini avec les hommages à son idole. Mardi 30 octobre, c’est sur M6 que le chanteur va faire entendre son impressionnante voix. Le compte officiel de l’émission La France a un incroyable talent a publié sur Twitter un extrait du passage de Jean-Baptiste Guégan. Dès qu’il lance « bonsoir » et qu’il donne son prénom aux jurés de l’émission, c’est la stupeur sur le plateau.

    Jean-Baptiste Guégan ajoute : « J’ai une particularité, c’est d’avoir la même voix que l’idole que j’aime. Et il m’a beaucoup aidé et de lui rendre hommage, c’est vraiment un grand plaisir ». Vient ensuite le moment de donner de la voix sur le tube légendaire de l’idole des jeunes, L’envie. La prestation a littéralement subjuguée Hélène Ségara et Marianne James, cette dernière ne parvenant pas à retenir ses larmes. 

    Lorsque la musique s’arrête, c’est d’abord l’interprète de Elle tu l’aimes qui a salué la performance : « Je pense que pour lui rendre un tel hommage, tu devais l’adorer. Ce qui me bluffe, en dehors du fait que c’est troublant, c’est que tu chantes très, très juste, avec une puissance qui est remarquable et ce soir tu le rends éternel ». Très touchée, Marianne James a félicité celui qui n’est pas le sosie, mais « la réincarnation » de Johnny : « C’est une gifle de t’entendre. Pour me bluffer il faut se lever tôt. Ta voix est magnifique ».

    VOICI


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique