• Convention de la droite : Zemmour, condamné à 10 000 euros d’amende, envisage de faire appel

    Le journaliste Eric Zemmour a été condamné, ce vendredi 25 septembre, à 10 000 euros d’amende pour injure publique et provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence en raison d’une religion. 
     
    Cette condamnation vient sanctionner les propos qu’il avait tenus le 28 septembre 2019 lors de son discours d’ouverture de la Convention de la droite, une réunion organisée par des proches de Marion Maréchal.
     
    Son discours avait, à l’époque, fait polémique. Ses propos anti-islam et anti-immigration avaient donné lieu à de nombreuses réactions. La dernière en date est donc celle du tribunal de Paris. Comme le souligne Le Figaro, ce dernier a estimé « qu'en distinguant parmi les Français l'ensemble des musulmans opposés aux '"Français de souche'' et en les désignant, ainsi que les immigrés musulmans vivant en France, non seulement comme des criminels auteurs des attentats de 2015 mais comme d'anciens colonisés devenus colonisateurs », les propos « constituent une exhortation, tantôt implicite tantôt explicite, à la discrimination et à la haine à l'égard de la communauté musulmane et à sa religion ». 
     
    Tout en reconnaissant que « les opinions, même choquantes, doivent pouvoir s'exprimer » la présidente de la 17ème chambre correctionnelle a estimé que « les faits reprochés vont plus loin et outrepassent les limites de la liberté d'expression puisqu'il s'agit de propos injurieux envers une communauté et sa religion ».
     
    Estimant que « que le tribunal n'a pas fait une application juste de la loi»  l’avocat d’Eric Zemmour, annoncé que son client envisageait de faire appel. 

    Valeurs Actuelles

    Zemmour n'avait pourtant dit que la vérité ! On le constate chaque jour en France !

    Autre article :

    https://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2019/09/30/les-journalistes-du-figaro-interpellent-leur-direction-sur-le-cas-eric-zemmour_6013680_3236.html


    2 commentaires
  • Eric Zemmour mis en examen après ses propos contre Hapsatou Sy

    En septembre 2018, Eric Zemmour avait fait éclater une virulente polémique après ses propos envers Hapsatou Sy. Le polémiste est désormais mis en examen. Non Stop People vous en dit plus.

    Les passages devant la justice s’enchaînent pour Eric Zemmour. Que ce soit en tant que victime après la condamnation de son agresseur qui l'avait poursuivi dans les rues de Paris, ou en tant qu'accusé. Cette fois-ci, c'est la polémique qu'il avait déclenché en septembre 2018 dans Terriens du dimanche en qualifiant le prénom d'Hapsatou Sy comme "une insulte à la France", qui le poursuit devant les juges. Sur Twitter, le journaliste de Loopsider David Perrotin, a rapporté ce jeudi 17 septembre qu'Eric Zemmour a été mis en examen pour injure à caractère racial. 

    Hapsatou Sy avait décidé de porter plainte

    "Après les propos tenus par Éric Zemmour contre la chroniqueuse Hapsatou Sy qui aurait dû s'appeler 'Corinne', une plainte a été déposée. Zemmour a été convoqué par le juge cet été et a été mis en examen cette semaine pour injure à caractère racial. C'est Éric Dupond-Moretti qui représentait Hapsatou Sy. Étant devenu ministre, c'est Antoine Vey (son associé) qui défend l'animatrice", a indiqué le journaliste. Suite aux propos polémiques du polémiste envers son identité, Hapsatou Sy avait décidé de porter plainte près d'un mois après les faits. Après cette altercation, la chroniqueuse avait été victime de messages d’insultes et de haines. Mais Hapsatou Sy ne s'est jamais laissée faire, quitte à tacler Eric Zemmour après son agression en avril dernier. "Ce qui me choque et m’indigne, c’est cette indignation sélective qui consisterait à dire que l’agression d’Éric Zemmour est plus grave que celles des autres (…) Éric Zemmour est pour moi quelqu’un qui incite à la haine. Là, il a pour moi la définition et les conséquences de ce que c’est que l’incitation à la haine", avait-elle dénoncé en story sur Instagram. 

    David Perrotin
     @davidperrotin
     
    1/2 Après les propos tenus par Éric Zemmour contre la chroniqueuse @HapsatouSy qui aurait dû s'appeler "Corine", une plainte a été déposée. Zemmour a été convoqué par le juge cet été et a été mis en examen cette semaine pour injure à caractère racial.
     
    Non Stop People

    3 commentaires

  • 6 commentaires
  • Eric Zemmour : trois mois de prison avec sursis pour l’homme qui l'avait filmé et injurié dans la rue  Télé7Jours Il y a 3 heures

    Les menaces et insultes proférées par l'homme, qui avait lui-même partagé les vidéos sur les réseaux sociaux, lui ont valu trois mois de prison avec sursis.

    Le jeudi 30 avril dernier, un homme s'était fièrement filmer en train de suivre Eric Zemmour dans la rue pendant une vingtaine de secondes, tout en lui lançant des grossièretés. Quelques heures plus tard, il postait une nouvelle vidéo dans laquelle il affirmait avoir craché sur le chroniqueur controversé de CNews, en pleine période de confinement, mais était ensuite revenu sur ses déclarations face au tollé : "En le voyant, je me suis laissé emporter. Je n’avais ni l’intention, ni l’envie de l’agresser physiquement (…). Je ne lui ai pas craché dessus. On peut voir dans une vidéo publiée par la suite me vanter de lui avoir craché dessus, mais c’est complètement faux".

    Copieusement insulté et menacé en pleine rue par ce passant, Eric Zemmour avait obtenu de très nombreux soutiens de la part de personnalités médiatiques, avant que le parquet de Paris n'annonce deux jours plus tard l'ouverture d'une enquête pour "violences" et "menaces" menée par la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). 

    Ce mercredi 9 septembre, l'auteur des vidéos s'est expliqué devant le tribunal. Originaire d'Orléans, il a 28 ans et travaille dans une association d’aide aux enfants en difficulté : "Je n’avais ni l’intention de nuire à son intégrité physique ni lui faire peur. Je ne pense pas lui avoir fait peur.  Je n’avais pas envisagé que la vidéo soit autant relayée. (...) Je ne cache pas m’être fait remonter les bretelles par toute la direction de l’association. Je n’ai pas montré le bon exemple". Jugé pour "menace réitérée de crime", le prévenu a été condamné à trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris, a interdiction d'être en contact avec Eric Zemmour et suivra un stage de citoyenneté pour "apprendre à réfléchir un peu sur ce qu'est la loi".

    Télé 7 jours


    4 commentaires

  • 2 commentaires
  • Eric Zemmour s’empare de la polémique Danièle Obono lors d’un débat houleux

    Dans Face à l'info, ce lundi 31 août, Eric Zemmour s'est longuement exprimé sur la polémique Danièle Obono. La députée est représentée en esclave dans le dernier numéro de Valeurs Actuelles et le polémiste estime qu'il n'y a rien de préjudiciable.

    Ce jeudi 27 août, le magazine Valeurs Actuelles publiait une fiction consacrée à la députée de Paris, Danièle Obono. La politique était parachutée au XVIIIe siècle et expérimentait "la responsabilité des Africains dans les horreurs de l'esclavage". Cette publication a beaucoup choqué, d'autant plus que Danièle Obono y est représentée en esclave avec un collier en fer autour de son cou. L'annonce de l'ouverture d'une enquête pour "injures à caractère raciste" ce lundi 31 août par le parquet de Paris a été saluée par beaucoup mais est dénoncée par Eric Zemmour.

    Ce même jour, le polémiste a dit tout ce qu'il pensait de cette affaire dans Face à l'info, l'émission présentée par Christine Kelly sur CNews. "Est-ce Voltaire exagérait quand il se moquait d'un philosophe allemand ? Molière exagérait-il quand il se moquait des médecins ? Ce sont les mêmes discussions," a assuré Eric Zemmour. Et de dénoncer : "Madame Obono n’est pas Louis XIV. On a le droit de se moquer de tout le monde en France, et même de Louis XIV. On a le droit de se moquer de Madame Obono."

    L'ancien acolyte d'Eric Naulleau a également expliqué que Danièle Obono, qui avait déjà été au centre de diverses polémiques, venait "pleurer parce qu’on se moque d’elle dans un journal" ou du moins "dans une fiction".

    Gala

    Video complète :

    https://www.cnews.fr/emission/2020-08-31/face-linfo-du-31082020-993683

     

     


    2 commentaires

  • 4 commentaires

  • 2 commentaires

  • 5 commentaires
  • A écouter jusqu'au bout !


    1 commentaire
  • Surprise de la connerie de Bayrou !

     


    3 commentaires

  • 3 commentaires
  • Vive Zemmour,  à bas BHL, il en dit des conneries ! !


    5 commentaires

  • 3 commentaires
  • Le chroniqueur Eric Zemmour est particulièrement frappé de voir avec quelle facilité les Français se sont soumis aux mesures de confinement, et surtout le rôle que jouent les médias, qualifiés pour l'occasion de "pousse-au-crime" contre les libertés.

    D'accord, je suis un peu en retard   happy


    3 commentaires

  • 2 commentaires
  • Je viens de tout écouter  entièrement, un peu long mais très intéressant, c'est vous qui voyez !


    2 commentaires
  • Vive Zemmour, vive Raoult !


    2 commentaires
  • Éric Zemmour s’attaque à Laurent Ruquier qu’il juge "sectaire"

    Pour ce second numéro post-confinement, Jacques Sanchez reçoit en exclusivité dans "Face aux médias" sur Non Stop People ce mercredi 27 mai Éric Zemmour. Le journaliste politique n’a notamment pas mâché ses mots à l’encontre de Laurent Ruquier.

     

    De 2006 à 2011, Éric Zemmour a fait les beaux jours de l’émission "On n’est pas couché" présentée sur France 2 par Laurent Ruquier. Le polémiste et son acolyte – devenu depuis un de ses plus grands amis – Éric Naulleau décryptaient et critiquaient l’actualité politique et culturelle chaque samedi soir. Invité de "Face aux médias", le chroniqueur qui officie maintenant sur Cnews revient sur cette époque. "J’ai appris en marchant (…) J’ai accepté très vite, ça m’amusait, ça m’intéressait, je sentais chez Laurent Ruquier et Catherine Barma à l’époque, depuis ça a changé, une grande liberté", explique-t-il. "Ils étaient ouverts, ils n’étaient pas devenus sectaires, ils le sont devenus après", continue Éric Zemmour, qui s'est fait récemment agressé. Si à l’époque, l’heure était à l’entente, la relation entre Laurent Ruquier et l’écrivain est loin d’être au beau fixe aujourd’hui.

    "Il n’a pas tenu sa parole"

    "Laurent Ruquier, je ne suis plus en contact avec lui, depuis longtemps", avoue Éric Zemmour. "Je n’ai pas du tout apprécié ce qu’il m’a fait pour la sortie de mon dernier livre où il m’avait promis de m’inviter et où il n’a pas tenu sa parole", explique le chroniqueur de Christine Kelly. "Je trouve cela assez médiocre de sa part surtout que je crois avoir contribué un petit peu au succès de cette émission qui a duré 15 ans. (…) Je crois que j’y suis un peu pour quelque chose", indique encore le journaliste politique sur Non Stop People. "Enfin bon, je ne compte pas sur la reconnaissance des gens donc l’ingratitude humaine fait partie de mon logiciel, je le sais", conclut Éric Zemmour sur le volet Laurent Ruquier. Il a été annoncé ily  a quelques semaines qu’"On ‘est pas couché" ne reviendrait pas sur France 2 à la rentrée prochaine.

    Non Stop Oeople


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique