•  


    1 commentaire
  • Nicolas Sarkozy fera sa rentrée au Medef avec les patrons

    Pour sa rentrée, Nicolas Sarkozy continue la tournée de promotion de son dernier libre. Il se rendra jeudi aux universités d'été du Medef, qui ont été rebaptisées "La Rencontre des entrepreneurs de France".

    L'ancien chef de l'Etat y dédicacera donc son livre, Passions, après avoir disserté sur les grands enjeux internationaux avec une partie du comité exécutif de l'organisation patronale. Nicolas Sarkozy est un habitué de ce grand raout : il y est déjà venu juste après son élection en 2007, et quand il était candidat à la primaire à droite en 2016.

    Seront également présents à cette manifestation, qui démarre mercredi pour la première fois à l'hippodrome de Longchamp à Paris, en lieu et place de Jouy-en-Josas (Yvelines) : Laurent Berger (CFDT), Cécile Duflot (Oxfam), le ministre de l'Economie Bruno Le Maire ou encore son homologue du Travail Muriel Pénicaud, qui échangeront autour de l'avenir du capitalisme.

    Entre les séances de dédicaces pour son livre et ses participations aux cérémonies officielles, dont les commémorations du débarquement de Provence le 15 août dernier, Nicolas Sarkozy a déjà eu un été très chargé. Son agenda pour l'automne s'annonce aussi fourni. Entre autres, il est attendu à la convention nationale du Crif le 17 novembre prochain.

    Le JDD.fr


    votre commentaire
  • Une vendeuse arnaque ses clients sur un marché

    Pour augmenter le prix de la marchandise lors de la pesée, elle a accroché à sa balance un poids discrètement disposé dans un sac en plastique. Une astuce redoutable pour augmenter l'addition sans éveiller les soupçons.

    Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, le client qui est sur le point de se faire arnaquer n'y voit d'ailleurs que du feu, et la marchande peut tranquillement le facturer un prix exorbitant pour des produits assez largement surévalués au niveau de leur poids.

    Mais comment éviter ces arnaques qui sont de plus en plus nombreuses sur les marchés français ? Comme l'explique un article de Franceinfo, il faut toujours être très vigilant car les escrocs sont légion dans les allées des marchés de France. Et si vous êtes témoins ou victime d'une arnaque, n'hésitez pas une seconde à vous plaindre aux autorités : les arnaqueurs peuvent risquer une amende et parfois pire...

    Gent Side

    Perso, je n'ai rien vu !


    votre commentaire
  • Un village de l’Aude se mobilise pour Louis, 4 ans, sous la menace d’un départ au Japon

    La mère de cet enfant est convoquée ce dimanche par les gendarmes après que la justice a décidé que son fils devait partir vivre chez son père au Japon.

    À 4 ans, Louis coule des jours heureux à Salles-d’Aude (Aude) avec sa maman, ses grands-parents maternels et ses petits copains de ce village de 2 500 habitants, à mi-chemin entre Narbonne et Béziers. Mais pour combien de temps encore ? Son avenir pourrait se dessiner ce dimanche où sa mère, Marine Verhoeven, est convoquée à la gendarmerie de Narbonne pour fait « connaître sa position » sur le conflit qui l’oppose au père japonais de Louis. Or, le 4 juillet, la cour d’appel de Toulouse (Haute-Garonne) a donné raison au père qui réclame le retour de son fils au Japon !

     

    « Nous respectons la loi. Mais il est hors de question que mon fils reparte entre deux gendarmes pour le Japon. Que le père vienne le chercher ! » lance Marine en résumant on ne peut plus clairement sa « position » sur ce litige, né en 2017 quand elle a quitté le Japon et son mari « après une énième dispute ». Depuis, entre Marine et Shubeï, c’est la guerre. Avec un enjeu haut comme trois pommes : Louis.

    Cet époux, accusé de violences par sa femme qui souhaite divorcer, a engagé une procédure pour enlèvement d’enfant. La justice française lui a donné raison par deux fois. Une décision balayée par la Cour de cassation, puis confirmée ce 4 juillet, contre l’avis du ministère public. Le procureur estimait que le retour de l’enfant, qui ne parle la langue de son père, au Japon présentait un réel danger pour son équilibre psychologique. Et comportait un risque sérieux de séparation définitive avec sa mère, puisque Marine Verhoeven ne dispose plus de visa.

    Nouvelle procédure judiciaire

    À Salles-d’Aude, l’heure est donc à la mobilisation pour que le petit Louis fasse normalement sa rentrée le 2 septembre dans la classe de moyenne maternelle. Rassemblés dans une grande maison au cœur du village, les soutiens à Louis et à Marine, témoignent de la vie simple et épanouie du garçonnet. Il y a là les trois institutrices et une assistante maternelle. Souriantes mais déterminées. « C’est un élève bien dans ses baskets. Il est très bavard mais souvent à bon escient », confie Marion, la directrice de l’école.

    « Ne jamais oublier que derrière les procédures judiciaires, il y a un gamin, juste un petit enfant et une vie à construire », insistent de leur côté Joseph et Magali Simmons, les parents du meilleur petit copain de Louis. Ils en appellent « à un retour à la raison », marqués par de « surprenantes décisions de justice ».

    Sur le plan judiciaire, justement, la mère de Louis n’a pas dit son dernier mot. Elle s’est une nouvelle fois pourvue en cassation. La Cour s’est saisie du dossier en procédure d’urgence. « L’audience pourrait avoir lieu en janvier. Nous demandons que notre petit reste en France au moins dans l’attente de cette décision. Ce serait une position d’une grande sagesse », estime Viviane Verhoeven, la grand-mère soutenue par des dizaines de villageois, prêts à se battre jusqu’au bout.

    Ils ont déjà posé les bases d’une forte mobilisation citoyenne et médiatique avec site internet et cagnotte en ligne. Sans vouloir brûler les étapes. Souhaitant surtout éviter le « tsunami émotionnel » qui pourrait emporter le petit Louis très loin de son village. Et le submerger.

    Le Parisien


    votre commentaire
  • Fortschwihr : une petite fille de 14 mois se noie dans une piscine

    Les faits se sont déroulés hier, vendredi 23 août, vers 18h, dans une piscine privée au centre de Fortschwihr (68). Une petite fille de 14 mois est morte noyée. Il s'agit vraisemblablement d'un accident. Des accidents hélas fréquents. Une extrême vigilance s'impose.

    Un bébé de 14 mois s'est noyé hier, vendredi 23 août, dans une piscine privée du centre de Fortschwihr (près de Colmar). Les secours dépêchés sur place n'ont pas pu sauver l'enfant. D'après les premières constations des gendarmes, il s'agirait très probablement d'un accident. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes du drame.


    Une vigilance de tous les instants


    Pour rappel, la noyade est la première cause de mortalité "par accident de la vie courante" chez les moins de 25 ans. En été, chez les moins de 6 ans, la majorité des noyades suivie de décès ont lieu dans une piscine privée rappelle Santé Publique France.

     

    Fortschwihr : une petite fille de 14 mois se noie dans une piscine

    Les chiffres sont alarmants. En France, on dénombre plus de 2 millions de piscines privées et 332 noyades en 2018 chez les moins de 6 ans

    franceinfo .3

    Comment prévenir les risques de noyade d’un jeune enfant dans une piscine privée :

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/comment-prevenir-risques-noyade-jeune-enfant-piscine-privee-1521600.html

    Quand on a une piscine non clôturée et un enfant en bas âge, on ne le quitte pas des yeux !


    votre commentaire
  • Un TGV Lyria percute un troupeau de vaches, 22 bêtes tuées

    Un troupeau d’une soixantaine de bêtes en divagation s’est retrouvé sur la voie de chemin de fer au moment où le Lyria passait dans la commune de Supt. Elles appartiennent à trois exploitations agricoles du Doubs.

    Pompiers et gendarmes sont intervenus, samedi 24 août, à Supt, en raison d’un accident survenu sur la voie de chemin de fer qui traverse la commune. Le TGV Lyria n° 9269, qui circulait dans le sens Lausanne-Paris, a percuté, peu avant 15 heures, un troupeau de vaches en divagation et dont certaines se trouvaient sur les rails. Le choc s’est produit à proximité de la gare désaffectée de La Joux.

    Sur la soixantaine de bêtes, seize sont mortes sur le coup et six autres ont dû être euthanasiées en raison de leurs blessures trop importantes. Un vétérinaire et un équarrisseur sont venus sur place pour venir en aide aux pompiers et aux gendarmes.

    Acte de malveillance ou clôture défectueuse ?

    Le TGV a dû être immobilisé sur les voies. Les 257 passagers du train ont dû être débarqués et se rendre, à pied, dans la gare de La Joux. Aucun d’entre eux n’a été blessé. Ils ont pu monter dans le Lyria suivant, toujours dans la gare. Le TGV accidenté a pu être mis .sur une portion de voie parallèle permettant aux trains de se croiser. Il est reparti à vide après des vérifications mécaniques et devra être entièrement révisé.

    Jusque tard dans la soirée, les forces de l’ordre ont aidé les agriculteurs propriétaires de bêtes à rassembler les vaches en liberté. Les bovins sont issus de trois exploitations agricoles situées dans le Doubs, mais qui pâturaient dans un pré situé dans le Jura. Pourquoi se trouvaient-elles en divagation ?

    Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour savoir s’il s’agit d’un acte de malveillance ou si la clôture était défectueuse. Elles ont divagué sur au moins 8 km avant d’être percutées par le train.

    La SNCF a publié un tweet pour rendre compte de l'incident et expliquer le retard du train.

    Le Progrès

    Pauvres vaches !


    votre commentaire
  • Un homme a été tué samedi soir et un autre blessé par balles à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, a-t-on appris auprès du parquet de Bobigny. Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade criminelle, a-t-on appris de source proche de l’enquête. La voiture du tireur présumé, toujours en fuite, a été retrouvée incendiée et les enquêteurs ont découvert à bord une kalachnikov, a précisé cette source.

     

    Un homme de 35 ans a été tué et un autre de 38 ans a été blessé par balles lors de cette fusillade qui a eu lieu à 21h40 au niveau de la rue des Ouvrières-Pivereuses, près de l’avenue Jean-Jaurès, une des artères principales de cette ville de Seine-Saint-Denis. Selon cette source, le mode opératoire évoque un règlement de compte.

    20 Minutes

    Plus rapide et efficace que notre justice !


    votre commentaire
  • Versailles: un coiffeur passé à tabac par un client mécontent

    Sa déception s'est transformée en violence. Mercredi, un homme se faisait couper les cheveux dans un salon de coiffure situé à proximité de la gare de Versailles-Chantier, dans les Yvelines. Mais, mécontent de sa coupe, il s'est soudainement levé de son siège et a passé à tabac celui qui s'occupait de lui avant de prendre la fuite, rapporte France Bleu.

    Plaie saignante au visage

    Peu de temps après, le client âgé d'une quarantaine d'année, s'est à nouveau présenté devant le salon de coiffeur. La police a alors été alertée et a procédé à son interpellation. Les agents se sont aperçus que le suspect avait déjà été interpellé à deux reprises pour des violences sur un coiffeur.

    Il devrait être prochainement convoqué par la justice pour s'expliquer sur ces faits qui ont laissé le coiffeur avec une plaie saignante au visage.

    BFM.TV

    Un malade à enfermer dans un asile psychiatrique !


    1 commentaire
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONJOUR - DIMANCHE 25 08 2019


    4 commentaires
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONSOIR - 24 08 2019

     

    Passez une bonne soirée


    5 commentaires
  • Pierre-Jean Vaillard, né le 12 mars 1918 à Sète et mort le 17 février 1988 à Paris, est un chansonnier, humoriste et acteur français.


    3 commentaires
  • Une "arrogance présidentielle" qui "ne se traduit pas dans les actes" : les réactions sceptiques au discours d'Emmanuel Macron en ouverture du G7

    Le climat sera l'un des thèmes abordés par les sept dirigeants des pays qui participent à partir de samedi 24 août au sommet du G7 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). En ouverture de ces trois jours de discussions, Emmanuel Macron a déroulé l'ordre du jour. Lors d'une allocution téléviée, il a promis des mesures pour le climat, notamment une réduction de la vitesse du transport maritime et des efforts à exiger du secteur du textile. 

    Des actions "bien en-deçà de ce qu'il faudrait faire"

    Selon Cécile Duflot, directrice générale d'Oxfam France, ces annonces sont insuffisantes. "Si l'on ne réinvente pas un système économique différent, c'est très contradictoire de dire qu'on va rendre la planète plus vivable", a estimé sur franceinfo l'ancienne coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale.

    Emmanuel Macron s'est positionné comme une sorte de champion de la diplomatie climatique

    Cécile Duflot à franceinfo

    Selon Cécile Duflot, le positionnement du président pose deux problèmes. "Le premier c'est que c'est beaucoup dans le discours, et le deuxième, c'est que cela ne se traduit pas dans les actes, en particulier en France", a déploré l'ex-ministre et ex-secrétaire nationale du parti Europe Ecologie-Les Verts, qui évoque un bilan présidentiel "bien en-deçà de ce qu'il faudrait faire" en matière d'écologie.

    Impulser une dynamique des États membres 

    Damien Abad, député Les Républicains de l’Ain, a de son côté dénoncé "l'arrogance présidentielle" d'Emmanuel Macron "qui fait cavalier seul, qui veut imposer les sujets et les conclusions". "C'est un catalogue de bonnes intentions tout à fait louable. (...) Je souhaite que la France réussisse et je souhaite que le G7 soit un succès, mais j'ai un doute", a-t-il dit sur franceinfo.

    On ne veut pas un G7 fait de communication, de coups de menton et de petites phrases

    Damien Abad à franceinfo

    Lucile Dufour, responsable des politiques internationales pour le Réseau action climat s'inquiète de voir"s'affaiblir la partie d'engagement des États". Lors de ce sommet du G7,"on attend de la France qu'elle rallie les pays autour d'engagements politiques forts. Or, là, on se repose sur les entreprises. Mais c'est la régulation des États qui va pouvoir orienter l'action des entreprises", estime la militante qui rappelle que "les pays du G7 sont responsables de 20% des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial". "On attend qu'ils prennent des engagements de politique publique", conclut Lucile Dufour.


    3 commentaires
  • Robert Rocca (de son vrai nom Robert Paul Joseph Canaveso) est un chansonnier français, né le 11 juillet 1912 à Paris et mort le 11 avril 1994 à Bougival


    5 commentaires
  • Pas-de-Calais : tous les habitants d'une tour HLM relogés à cause de la délinquance

    Le maire PCF d'Avion, dans le Pas-de-Calais, a pris un arrêté pour reloger les habitants de cette tour afin de "garantir la sécurité des locataires".

    Le maire PCF d'Avion (Pas-de-Calais), Jean-Marc Tellier, a pris un arrêté vendredi afin de reloger les 40 locataires d'une tour HLM visée à plusieurs reprises par des actes de "vandalismes graves", a-t-il affirmé à l'AFP, confirmant une information de La Voix du Nord

    Trois incendies menaçant la sécurité des personnes

    En raison "de la persistance des désordres qui durent maintenant depuis plus de trois mois, il y a urgence" à ce que des mesures "soient prises en vue de garantir la sécurité publique ainsi que la sécurité des locataires", de cette tour qui compte 72 logements au total répartis sur 12 étages, peut-on lire dans l'arrêté municipal dont l'AFP a obtenu copie. "Les trois derniers incendies ont gravement menacé la sécurité des personnes et des biens", ajoute l'arrêté, qui précise que vendredi "un important incendie s'est de nouveau déclaré dans l'immeuble, mobilisant une fois encore de nombreux moyens de secours".

    A ce jour, "nous n'avons eu à déplorer que d'importants dégâts matériels, mais les risques d'avoir à déplorer des blessés et même des décès sont trop élevés pour laisser perdurer cette situation". Ainsi, "dans un délai de trente jours, tous les locataires devront être relogés par l'ensemble des bailleurs sociaux et associations oeuvrant pour le logement et intervenant sur le territoire de la commune". En attendant l'évacuation, le bailleur social, "Pas-de-Calais habitat", a été tenu de prendre des mesures, notamment celle "d'assurer un gardiennage permanent avec contrôle et limitation des accès".

    "Une décision courageuse et difficile", selon le bailleur

     Après l'incendie vendredi, "les habitants de la tour étaient terrorisés, donc aujourd'hui, beaucoup sont soulagés de pouvoir déménager, mais pour certains, qui habitent là depuis 40 ans, c'est sûr, faut avaler la pilule... on ne peut pas dire qu'ils soient contents, ils sont en colère après ce qu'ils ont vécu", a affirmé à l'AFP le maire. "Il y a des multiples projets possibles pour l'avenir de cette tour", mais "il n'y aura plus de logements", a-t-il précisé.

    L'arrêté de relogement pris par le maire d'Avion, "est une décision courageuse et difficile, car elle bouleverse le quotidien d'habitants en situation d'extrême fragilité sociale", mais elle est "justifiée par la nécessité de protéger les locataires de la résidence", a estimé de son côté le bailleur social "Pas-de-Calais habitat" dans un communiqué.

    Europe 1


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires