• "Vous êtes venu pour plaire" : joute verbale acidulée entre Emmanuel Macron et Florian Philippot au Parlement européen

    "Vous êtes venu pour plaire" : joute verbale acidulée entre Emmanuel Macron et Florian Philippot au Parlement européen

    Les deux hommes se sont invectivés lors d'une réunion du parlement européen à Strasbourg, mardi 17 avril. Emmanuel Macron y était venu défendre sa vision de l'Europe.

    Vif échange à Strasbourg. Mardi 17 avril, alors qu'il venait d'appeler le Parlement européen à une "Europe de l'ambition", le président français Emmanuel Macron a été vertement critiqué par le président des Patriotes et député européen Florian Philippot.

    "Votre discours a repris sans surprise tous les canons du cathéchisme européen", a-t-il lancé à Emmanuel Macron, qu'il a accusé d'être "venu [devant le parlement européen] pour plaire". Un parlement qui, à ses yeux, n'en est pas vraiment un, car "il n'y a pas de peuple européen unique à représenter".

    L'ex-numéro 2 du Front national s'est néanmoins réjoui que le président se soit exprimé "en français". "De plus en plus souvent dans votre expression publique vous abandonnez la langue de Molière [...] au profit de l'anglo-américain." Il a enfin invité Emmanuel Macron à organiser un référendum sur la sortie de la France de l'Union européenne, célébrant sous les huées de ses collègues eurodéputés "le peuple britannique [qui] a déjà brisé ses chaines".

    "Si cette assemblée ne vous plaisait pas, il ne fallait pas venir"

     

    "Vous avez un drole de respect pour le peuple français de traiter comme cela la fonction qu'il vous a confiée", lui a répondu Emmanuel Macron

     

    "Alors si cette assemblée ne vous plaisait pas, il ne fallait pas y venir, c’est tout "

    Emmanuel Macron, à Florian Philippot, le 17 avril Le président devait lancer mardi après-midi à Epinal (Vosges) les consultations sur l'avenir de l'Europe, qu'il a convaincu tous ses partenaires d'organiser pour préparer les européennes. Il se rendra jeudi à Berlin pour travailler avec Angela Merkel sur la feuille de route franco-allemande de réformes qu'ils veulent boucler d'ici le Conseil européen de la fin juin.Franceinfo

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Avril à 18:24
    il sait que bientôt , on devra voter pour les européennes et il cherche à préparer le terrain ! J' espère qu' on finira par quitter cette Europe merdique
    2
    Rakia
    Mardi 17 Avril à 18:39

    Une petite querelle de chiffonniers,un président doit savoir écouter et 

    accepter les compliments comme les critiques ! L’ex FN voulait montrer 

    son patriotisme "les Patriotes ” en critiquant et en s’attaquant à Jupiter,

    Marine n’est plus sa patronne pour le stopper ! 

     

    3
    Françoise
    Mardi 17 Avril à 19:00

    Cela devait valoir son "pesant d'Or"  Oui !nous devons sortir de cette Europe de merde ,car depuis un certain temps la France n'a plus son mot à dire  et cela pour plein de raisons ,que ce soit pour la sécurité ,la santé  la justice et notre sécurité  l'environnement avec les pesticides etc.. une Europe où on ne parle pas la même langue où nous n'avons pas  les mêmes droits sociaux ,les salaires  ,la santé ,même la police etc...!

    4
    Mercredi 18 Avril à 18:56

    "Si cette assemblée ne vous plaisait pas, il ne fallait pas venir..." voici des paroles bien digne d'un dictateur.

    Souhaiterait-il que tous ses opposants quittent les bancs de l'assemblée..? Il est sûr qu'ensuite il ne prêchera plus que des convertis.

    Il nous fait vraiment des colères de petit gamin capricieux, il ne manque plus qu'il dise "je vais le dire à ma mère..!"

    Il y a des fessées qui se perdent.

    Stan

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :