• Sur les chantiers d'Ile de France, sa région, Valérie Pécresse veut qu'on parle français

    Sur les chantiers d'Ile de France, sa région, Valérie Pécresse veut qu'on parle français

    La présidente de la région Ile-de-France veut imposer l'usage du français entre les ouvriers. Une mesure qui vise à lutter contre la directive européenne dite des travailleurs détachés. Reste à savoir comment les contrôles de français seront assurés.

    Sur les chantiers dont elle est le maître d'œuvre, la région Ile-de-France, a édicté une clause baptisée «Molière» qui impose l'usage du français sur les chantiers comme un critère nécessaire pour qu'une entreprise se fasse attribuer des marchés. Un principe contenu dans un réglement intitulé Small Business Act [sic.].

    «Nous assumons. C'est une condition sine qua non pour la sécurité des travailleurs sur les chantiers», a fait valoir Valérie Pécresse pour défendre une clause dont le but est de favoriser l'accès des entreprise locales aux marchés publics de la région.

    Une façon aussi, pour sa présidente Valérie Pécresse de lutter contre la directive européenne des travailleurs détachés. La mesure a par ailleurs déjà été appliquée dans d'autres régions, dont la Normandie et les Hauts-de-France. 

    Se faisant plus clair, Jérôme Chartier, vice-président de la région en charge de l'économie a souligné qu'il s'agissait là d'une «volonté politique». En l'occurence, a-t-il détaillé, «cette clause est nécessaire et vise les entreprises étrangères qui viennent avec leurs équipes, sans qu'aucun ne parle français. Il faut que ces entreprises se mettent au niveau, que l'échange sur les chantiers, par exemple, se fasse en français». 

    Le groupe du MoDem, qui fait pourtant partie de la majorité de l'assemblée régionale, a dénoncé une mesure qui viserait en réalité «nombre de travailleurs étrangers issus de l'immigration légale». Le Front national, qui a voté pour l'adoption de cette clause, s'est toutefois interrogé sur les moyens légaux dont la région dispose pour faire respecter cette clause «Molière».

    RT France

    Excellente initiative !

    Quand des français sont au chômage, on donne le boulot à des étrangers car payés moins chers. Assez des directives européennes !


  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Mars à 06:54

    il aurait été plus simple de ne pas adopter cette mesure européenne débile qui permet à des étrangers de venir travailler en France à la place de français

    2
    Samedi 11 Mars à 09:15

    Elle a raison car c'est la sécurité , les chantiers c'est très dangereux!<nath>sarcastic

    3
    françoise
    Samedi 11 Mars à 18:06

    Pas d'admiration  particulière pour Pécresse  ,mais je dois reconnaître qu'elle a raison et nous n'avons pas besoin de cette main d’œuvre bon marché!

    4
    fripouille
    Samedi 11 Mars à 21:37

    D'accord ! C'est plus moral et antiesclavagiste ! Néanmoins, beaucoup de Français refusent des emplois à Pôle Emploi pour des raisons douteuses.

      • Dimanche 12 Mars à 01:53

        Ah bon, fripouille, tu es pour les travailleurs étrangers aux bas salaires !

    5
    fripouille
    Dimanche 12 Mars à 09:01

    Mais non ! Les Français d'abord ! Mais je déplorais la vie qui est faite à ces pauvres gens qui n'y sont pour rien et qui sont exploités ! Cette  mesure est une façon indirecte de les renvoyer chez eux. Charité bien ordonnée commence par soi-même !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :