• Mort d’un Guinéen de 31 ans après une violente altercation près de Rouen

    Les circonstances autour du décès d’un Guinéen, enseignant chercheur de 31 ans, samedi au CHU de Rouen ne sont pas encore claires. Ce père de famille était au volant de sa voiture dans la nuit de vendredi à samedi lorsqu’il a été victime «d’une agression d’une extrême violence qui lui a causé des lésions cérébrales et l’a mis dans un coma profond» selon des sources policières contactées par France 3 Normandie.

    Un proche de la victime a déclaré au journal suisse 20 Minutes que l’enseignant-chercheur était en voiture pour aller suivre la finale de la CAN chez un ami de la famille. C’est lorsqu’il se serait arrêté pour récupérer sa femme à un arrêt de bus qu’un homme l’aurait interpellé en lui lançant des insultes racistes. Mamoudou Barry serait sorti de son véhicule pour s’expliquer avec l’auteur des insultes et aurait, toujours selon les proches de la victime, «reçu au moins un coup au visage, avant de chuter lourdement et d’être blessé à la nuque».

    Le parquet de Rouen a ouvert une enquête et la police continue de recueillir les témoignages. L’émotion est grande dans la communauté guinéenne. L’ambassadeur de la Guinée en France, Amara Camara, a déclaré au journal Guinée Réalité : «C’est une grosse perte pour nous. Un jeune brillant tué par le fait d’une bêtise humaine. C’est triste.»

    Libération


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Dimanche 21 Juillet à 17:54

    La bêtise humaine n’a ni couleur ni nationalité ni niveau éducatif encore moins 

    un niveau intellectuel ,c’est lamentable! et honteux !

    Un affreux assassin sans éducation qui mérite de la prison ferme à vie ! 

    Pauvre homme ,il est parti victime d’une haine maladive qu’il repose en paix ! 

    Toutes mes condoléances à sa famille !

    2
    Dimanche 21 Juillet à 18:03

    Il  faudrait  déjà   connaitre  les motifs   de l' altercation !

     Il  vivrait  encore  s'il était resté  en  Guinée,  où  il aurait  pu  être bien  utile

    3
    FRANCOISE
    Dimanche 21 Juillet à 18:30

    Surtout que celui-ci n'était pas un migrant !  Souhaitons qu'il retrouve son assassin ,   cet homme ne demandait rien à personne   il s'est trouvé là au mauvais moment c'est quand même  triste pour lui d'abord et pour sa famille ,et peut-être aussi pour la voie dans laquelle il s'était engagé ! Nous pouvons être agressé partout et sans raison valable la connerie ,la cruauté humaine n'a plus aucune limite !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :