• Marion Maréchal-Le Pen veut créer une "académie de sciences politiques"

    Marion Maréchal-Le Pen veut créer une "académie de sciences politiques"

    Marion Maréchal-Le Pen explique vouloir participer à la création d'une "académie de sciences politiques" et souhaite renforcer les réseaux d'influence de l'extrême droite. 

     

    La revoilà. Marion Maréchal-Le Pen, rangée des voitures depuis ce que son grand-père Jean-Marie avait qualifié de "désertion" lors des législatives 2017, orchestre un discret retour sur la scène politique. L'ancienne députée du Vaucluse, qui s'exprimera jeudi prochain, à Washington, devant les conservateurs américains, expose ses projets politiques dans l'hebdomadaire Valeurs actuelles.

    Si la quête d'un nouveau mandat électif ne semble pas à l'ordre du jour, Marion Maréchal-Le Pen compte toutefois exercer son influence en participant à la création d'une "académie de sciences politiques", qu'elle souhaite être "le terreau dans lequel tous les courants de la droite pourront se retrouver et s’épanouir". Avec cette académie, l'ancienne élue se donne pour mission de "détecter et former les dirigeants de demain". 

     

    Réseaux électoraux

     

    "Il est temps de s’atteler à des œuvres moins visibles peut-être, plus humbles à certains égards, mais non pas moins efficaces et concrètes", explique l'ancienne étoile montante du Front national, dont l'ambition semble manifestement de doter l'extrême droite d'un réseau sur lequel s'appuyer dans la conquête du pouvoir.

    "La bataille des idées est gagnée à bien des égards, mais elle ne parvient pas à se transformer en victoire électorale. À chaque élection, les financements se font rares, les soutiens limités, les relais compliqués", constate-t-elle. C’est précisément sur ce rôle que la jeunesse conservatrice de France a une mission d’ampleur à mener. Je suis convaincue que notre famille de pensée doit investir davantage le champ de la métapolitique", détaille celle qui demeure convaincue que "l'ensemble des vecteurs de pensée est détenu par la gauche"

     

    À la recherche des "Horaces" de demain, Marion Maréchal-Le Pen parie sur le long terme, et pourrait pallier le manque de cadres compétents, souvent pointé comme l'un des manques de l'extrême droite.

    BFM.TV


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Mercredi 21 Février à 17:26

    Elle doit se calmer la petite,la Tata est encore vivante,pas de 

    concurrence déloyale entre deux membres de la même famille !(RR)

    Si a le pouvoir,les moyens ,la force et surtout le soutiens ,pourquoi 

    pas,une bonne initiative ! Bon courage Fillette !

    2
    Mercredi 21 Février à 17:30
    elle a tout compris et va préparer le terrain pour un retour
    3
    fripouille
    Mercredi 21 Février à 18:16

    Au moins elle est efficace et a de la suite dans les idées ! Je pense qu'elle n'a pas fini de nous étonner...

    4
    françoise
    Mercredi 21 Février à 18:47

    Pas folle la Guêpe , elle a dû  sacrément réfléchir à son projet!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :