• Mali: Une petite fille albinos décapitée, une association dénonce un «crime rituel»

    Mali: Une petite fille albinos décapitée, une association dénonce un «crime rituel»

    © Bunyamin Aygun Milliyet Daily Les Albinos, notamment au Mali ou ici en Tanzanie, sont victimes de nombreuses discriminations en Afrique.

     

    Une petite fille albinos âgée de cinq ans a été assassinée dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 mai, à Fana, une localité située à 125 km au nord de Bamako ( Mali).

    Le corps de l’enfant a été décapité ont annoncé les autorités et une association, qui dénonce un « crime rituel » à l’approche de l’élection présidentielle du 29 juillet.

     

    Le corps retrouvé près d’une mosquée

    Dimanche vers 2h, Djéneba Diarra, dite « Fanta » ou « Nan », « dormait dans une cour avec sa mère et sa sœur, elle-même albinos », a expliqué une source policière. « Des hommes armés l’ont enlevée et ont escaladé le mur avec elle ». Sa mère a dans un premier temps tenté de poursuivre les ravisseurs avant de revenir protéger sa seconde fille.

    « Nous avons cherché la fillette partout. Nous avons retrouvé son corps à côté d’une mosquée, mais sans la tête », a raconté un enseignant de Fana, Oumar Diakité. En réaction et pour dénoncer le manque de sécurité, des habitants de la localité ont en partie incendié la gendarmerie locale dimanche, selon plusieurs témoins.

     

    « Nous devenons du gibier »

    « Nous réclamons justice. Sa tête a été emportée. C’est un crime rituel », a déclaré Mamadou Sissoko, secrétaire général de la Fédération des associations des personnes atteintes d’albinisme d’Afrique de l’Ouest (Fapao), qui s’est rendu sur place. « A chaque fois, qu’il y a des élections, nous devenons du gibier pour des gens qui veulent faire des sacrifices rituels », a-t-il ajouté.

    Chaque année, des dizaines de personnes atteintes d’albinisme, une affection génétique héréditaire qui cause l’absence partielle ou totale de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux, sont victimes d’attaques. Elles sont tuées et amputées de leurs membres, utilisés ensuite pour des rituels censés apporter richesse et chance.

    20 Minutes

    Quelle bande d'arriérés !

    Ces sauvages sont inférieurs aux animaux !


  • Commentaires

    1
    Françoise
    Mercredi 16 Mai à 20:42

    Le mali  troisième pays le plus raciste de la planète ,sauvage et très primitif ,barbare qui pratique la polygamie ,l'excision des fillettes  16 ethnies liés à la sorcellerie  +tous les groupes aborigènes qui ont des origines mal définies!C'est vraiment horrible et en plus ils sont dégénérés!

    2
    fripouille
    Mercredi 16 Mai à 20:53

    Sauvages et barbares ! Pourtant cela ne date pas d'aujourd'hui, cela fait des années qu'on a déjà mentionné ce genre d'affaires ! S'ils n'avaient pas bouffé les missionnaires ils auraient pu comprendre, mais seul leur gouvernement peut mettre fin à ce genre d'horreurs.

    3
    Rakia
    Mercredi 16 Mai à 22:33
    J’espère que leur rituel satanique leurs porte malheur ces sales barbares sans pitié !
    4
    Jeudi 17 Mai à 07:06

    Chez  eux, il ne fait pas bon être roux ou  albinos : Dire  que  nus avons toute une communauté en France

    5
    Jeudi 17 Mai à 09:08

    Les connards qui ont écrit la bible ont bien fait dire de dieu qu'il avait besoin de sacrifices à sa gloire, sacrifices d'animaux ou d'humains, ou est la différence si ce n'est cette barbarie aveugle, la question serait à qui profite ces sauvageries

    Amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :