• Le chantier naval de Saint-Nazaire est officiellement nationalisé

    Le chantier naval de Saint-Nazaire est officiellement nationalisé

    L'Agence des participations de l'État (APE) a acheté ce mercredi à STX les 66% du chantier naval de Saint-Nazaire que la société coréenne possédait, pour porter sa participation à 100%. Une nationalisation toutefois très provisoire.

    Le chantier naval de Saint-Nazaire est à 100% sous contrôle de l'État depuis ce mercredi. L'Agence des participations de l'État (APE) a acheté au coréen STX les 66% du chantier naval qui lui manquaient pour environ 80 millions d'euros.

     

    Une nationalisation qui sera toutefois temporaire: «dès la semaine prochaine on revend les parts destinées aux Actionnaires minoritaires, Naval Group (11,7%), les salariés (2,4%) et un groupement d'entreprises locales (1,6%). On attend une décision de l'Autorité de la concurrence courant octobre pour finaliser la vente à Fincantieri», explique une porte-parole de l'APE.

    Début février, le groupe public italien avait en effet signé avec l'État français l'accord de rachat de 50 % du capital des chantiers de Saint-Nazaire, pour 59,7 millions d'euros. Fincantieri recevra également 1 % du capital, prêté pour douze ans par l'APE, afin de devenir l'actionnaire majoritaire du spécialiste des paquebots de croisière.

    La participation de Naval Group, le groupe industriel français spécialisé dans l'industrie navale de défense et les énergies marines renouvelables, sécurise la capacité de construire dans ce chantier de Loire-Atlantique les grosses coques dont il a besoin pour fabriquer des porte-avions, porte-hélicoptères et autres navires ravitailleurs.

    Le Figaro.fr

    Un peu embrouillé pour moi !


  • Commentaires

    1
    Jeudi 12 Juillet à 03:19

    Mon ami nazairien deldongo, que je connais depuis début 2007 sur Orange doit être très au courant !

    2
    Jeudi 12 Juillet à 06:49

    Moi je comprends que l' état reprend la main pour virer les coréens et rendre aux italiens

    3
    Françoise
    Jeudi 12 Juillet à 08:39

    Selon le Macron ce n'est que temporaire  il veut renégocier avec les Italiens ,il leur laisse "la porte ouverte" car ils avaient déjà refusé l'adhésion ! Encore une histoire de gros sous ,de toute façon l'état avec Macron en tête sa clique n'y connaissent rien mais tout ce que désire  ce freluquet c'est de pouvoir créer où plutôt voir émerger un Grand Groupe "Européen"  et se l'attribuer !

    4
    Jeudi 12 Juillet à 09:25

    Je vais essayer de faire court !

     

     

    L’affaire dure depuis près de 2 ans, depuis que STX (sud-coréens) a décidé de se débarrasser de sa branche navale. Depuis, la France cherche un repreneur et Fincantieri (italiens) est prêt à racheter les chantiers navals nazairiens. Le problème, c’est que Fincantieri dispose de nombreux chantiers navals dans le monde, dont récemment en Chine... L’État français veut donc des garanties suffisantes pour sauvegarder le savoir faire français. En nationalisant provisoirement les chantiers nazairiens, la France espère arriver au bout des négociations entamées depuis de nombreux mois pour permettre à Fincantieri d’être majoritaire aux conditions qu’elle a établies : 50 % pour les italiens, plus 1 % prêté par l’État français… et que celui-ci peut reprendre si les garanties ne sont pas respectées. Bruno Le Maire, qui est à la manœuvre, espère que le nouveau gouvernement italien, plus sensible aux questions d’ordre national, acceptera l’accord. Encore faudrait-il pour cela que Macron arrête de faire la leçon aux italiens par rapport aux migrants ! Donc, selon moi, si cette décision de nationalisation en soi est bonne (St-Nazaire a un carnet de commandes jusqu’en 2026 !), il faut s’assurer qu’elle soit temporaire, ce qui n’est pas gagné étant les relations exécrables entre la France et l'Italie depuis l’affaire de l’Aquarius !

     

      • Jeudi 12 Juillet à 12:50

        Merci deldongo pour ces explications plus claires pour moi !  yes

        Bonne journée. Bises

    5
    Rakia
    Jeudi 12 Juillet à 10:27
    Acheter aux coréens pour vendre aux italiens, donc la France sert d’intermédiaire dans cette affaire un peu louche ! Le plus resonnable est de garder les 100% et faire travailler des chômeurs de longues dates, cela fera partie de son plan contre la pauvreté !
    6
    fripouille
    Jeudi 12 Juillet à 18:01

    Merci à Deldongo, j'ai quand même du mal à comprendre !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :