• "Gilets jaunes" : déjà des points de blocage au lendemain de la journée de mobilisation

    "Gilets jaunes" : déjà des points de blocage au lendemain de la journée de mobilisation

    Les "gilets jaunes" comptent poursuivre la mobilisation dimanche après une première journée de blocage sur les routes. Europe 1 fait le point sur la situation sur les routes.

     

    Après une première journée de manifestations samedi qui a rassemblé près de 283.000 personnes, les "gilets jaunes" se mobilisent de nouveau dimanche matin. 

     

    Les trois infos à retenir :

    409 personnes (automobilistes, "gilets jaunes", forces de l'ordre et pompiers) ont été blessées samedi, dont 14 graves, une personne décédée.

    Plusieurs portions d'autoroute sont déjà bloquées dimanche matin

    Christophe Castaner appelle "chacun à la responsabilité, à la raison", dimanche matin sur Europe 1

     

    Des "gilets jaunes" ont passé la nuit sur les barrages

    Bien qu'il soit encore difficile d'évaluer le nombre d'actions prévues dans la journée, les appels se multiplient pour poursuivre le mouvement de protestation. Selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner interrogé sur Europe 1, "à peu près 150 sites, où les gens qui étaient sur place hier soir on dit qu'ils reviendraient dans la journée. Il a par ailleurs rajouté sur RTL que 3.500 "gilets jaunes" avaient passé la nuit de samedi à dimanche sur place, sur les 87.000 manifestants mobilisés la veille. Quelque 200 blocages n'avaient pas encore été levés dans la soirée de samedi en Seine-et-Marne à Fougères, Rennes, Vannes ou encore Arras. 

    Plusieurs blocages sur les routes

    Dans le Vaucluse, des points de ralentissement sont à prévoir à Orange, Avignon ou Bollene. Une opération-escargot est aussi en cours sur la rocade de Montauban ainsi qu'une opération péage-gratuits à Bressols dans le Tarn-et-Garonne. Les "gilets jaunes" maintiennent également la pression à Langon, en Gironde, et sur la RN113 dans le Gard entre Lunel et Nîmes. Des blocages sont aussi prévus à Montpellier.

    Du côté des autoroutes, le péage de l'A9 de Gallargues-Le Grau-du-Roi devrait également être occupé. L'A57, dans le Var, devrait être bloquée dès 8 heures au péage de Bandole. Sur l'A8, entre Fréjus et Pujet-sur-Argens, l'autoroute est en partie bloquée au niveau du péage du Capitou bien qu'aucun "gilet jaune" ne soit encore sur place. Sur l'A63, les "gilets jaunes" restent mobilisés à hauteur de Cestas, en Gironde ainsi que sur l'autoroute A4 en direction de Reims au péage de Coutevroult ou de Meaux.

    Un mouvement qui devrait se poursuivre

    Sur les réseaux sociaux, les messages se multiplient sur les groupes dédiés aux "gilets jaunes" pour continuer la mobilisation. Certains se filment même en train de rejoindre les points de blocages, en direct comme à Tilloy les Mofflains dans le Nord. D'autres messages appellent à prolonger le mouvement jusqu'à lundi au moins, et dans certains cas, pour toute la semaine.

    Le ministre de l'Intérieur appelle à la responsabilité de chacun

    Invité de Bernard Poirette dimanche matin, Christophe Castaner a déclaré qu'"il appartient aussi aux organisateurs de se rendre compte qu'ils ont souhaité bloqué la France [samedi], et bloquer 65 millions de Français qui souhaitaient se déplacer. J'ai eu des inquiétudes particulières [samedi] soir où j'ai vu sur certains sites, l'alcool qui avait coulé à flot dans la journée, des jeunes des quartiers qui venaient rejoindre les manifestations avec bien évidemment des intentions très différentes de ceux qui voulaient faire entendre une colère", a-t-il souligné. 

    "Mais une chose est sûre, j'appelle aujourd'hui chacun à la responsabilité, la raison, la sagesse. Nous sommes dans un pays sage où les humeurs ne doivent pas s'exprimer en empêchant dimanche celles et ceux qui veulent aller travailler, car 15% des Français travaillent le dimanche et ils en ont besoin", a rappelé le ministre sur Europe 1.

    Quel bilan pour la journée de samedi ?

    La journée de samedi a été marquée par la mort d'une manifestante sur un barrage en Savoie ainsi que plus de 409 blessés, dont 14 graves. Parmi ces personnes touchées, 28 sont des pompiers, des policiers ou des gendarmes, selon Christophe Castaner interrogé sur RTL. 73 personnes ont par ailleurs été placées en garde à vue et des agressions, bagarres et coups de couteaux ont été donnés cette nuit.

    Des dégradations commises par des casseurs en marge d'une manifestation ont par ailleurs été signalées sur l'autoroute A4 en Moselle. Une portion entière reste fermée à la circulation au nord-ouest de Metz après des incendies samedi soir sur la chaussée. 

    Europe 1


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Dimanche 18 Novembre à 14:43
    Certaine qu’ils sont contents des 73 garde à vue en mettant de côté tous les dégâts causés, ils sont à vomir !
    2
    Dimanche 18 Novembre à 18:09

    je pense qu' il y avait  bien  plus de monde  que ça !

    Si demain les routiers se mettent en route et sont suivis  par les gilets jaunes,  ça risque de dériver  bien  plus !

    ce  gouvernement   nous assomme de taxes,  il doit reculer

     

    3
    françoise
    Dimanche 18 Novembre à 20:43

    Il faut que cela prenne de l'ampleur ça commence enfin à chauffer ,Ces enfoirés sont dans l'impossibilité de donner des chiffres exacts ,c'est toujours revu à la baisse par les merdias et les politiques pour ne pas perdre la face ! !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :