• France: Emmanuel Macron chahuté chez Renault à Maubeuge

    France: Emmanuel Macron chahuté chez Renault à Maubeuge

    Emmanuel Macron poursuit sa série de déplacements dans les régions du Nord-Est, dans le cadre du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Au programme : à la fois la mémoire de la Grande Guerre et les dossiers d'actualité.

    L'« itinérance mémorielle » du chef de l'Etat ressemble de plus en plus à un chemin de croix. Au cinquième jour de son périple de commémoration de la guerre de 14-18 dans l'est de la France, il s'est rendu dans une usine Renault près de Maubeuge. Emmanuel Macron a dénoncé jeudi la « boîte à folie » des « polémiques inutiles » après la controverse sur le maréchal Pétain qui a éclaté hier, et pour lequel il n'a, selon lui, « jamais été question d'avoir une célébration individuelle ».

    Depuis le début de la semaine, le président fait le grand écart entre les sujets mémoriels et les dossiers d'actualité, comme la hausse des prix du carburant. La visite à l'usine Renault de Maubeuge n'a pas dérogé à cette règle.

    « On réussit sans vous »

    S'adressant au personnel de l'usine, le chef de l'Etat a eu la surprise de se faire prendre à partie par un syndicaliste de Sud, par ailleurs hué par ses collègues. Un échange musclé s'en est suivi :

    - Samuel Beauvois : « Vous n’êtes pas le bienvenu monsieur Macron ici.

    Emmanuel Macron : Bonjour monsieur. Vous n’êtes pas apparemment majoritaire.

    - Vous prenez dans la poche des ouvriers aujourd’hui monsieur Macron. Ce que monsieur Ghosn nous donne d’une main, vous allez reprendre dans notre poche.

    - Je vais vous expliquer que non, mais restez là monsieur.

    - Votre service d’ordre est en train de me sortir.

    - Venez avec moi si vous voulez. Je vous écoute. Donc il faut que vous ayez la courtoisie de m’écouter.

    - Mais on réussit sans vous, monsieur Macron. Les salariés ici, ça fait 40 ans qu’ils sont ici. Ils ont réussi sans vous. Aujourd’hui, vous êtes en train de prendre aux salariés, vous êtes en train de prendre aux retraités, aujourd’hui monsieur Macron.

    - Si vous êtes venu faire un meeting politique, c’est autre chose.

    - Non, je ne fais pas un meeting politique. Vous n’êtes pas le bienvenu ici. Ça fait 27 ans que je suis chez Renault, 27 ans. C’est Renault qui me nourrit aujourd’hui. Ce n’est pas monsieur Macron.

    - Soit vous avez la courtoisie d’écouter, on peut y aller. Je vais essayer de vous expliquer pourquoi je suis là et pourquoi je crois à l’inverse de ce que vous dites, et pourquoi j’ai le sentiment que dans cette salle, il y a une large majorité qui croit l’inverse de ce que vous dites. »

    L'usine la plus compétitive

    Ce n'est pas par hasard qu'Emmanuel Macron a choisi de se rendre dans cette usine de Maubeuge. Il s'agit de l'usine la plus compétitive du groupe en France, indique l'Elysée. Elle emploie 2200 personnes. Et pour l'occasion, le PDG Carlos Ghosn est venu accueillir le président et lui a expliqué sa stratégie. Il lui a présenté les investissements du groupe, dont celui d'un milliard d'euros dans les véhicules électriques sur cinq ans, annoncé en juin.

    Renault mise aussi beaucoup sur le centre de formation de l'usine : « Le parcours c'est une semaine à l'école de dextérité. Le premier jour, on explique la culture d'entreprise ; les quatre derniers jours, c'est de la formation dextérité », explique un ouvrier, « où l'on montre le geste », devine et complète le président.

    Cette itinérance est aussi pour Emmanuel Macron l'occasion de montrer qu'il se préoccupe de l'avenir économique des territoires et qu'il accorde de l'importance à la réindustrialisation dans des régions où le chômage est élevé à cause des fermetures d'usines. Le cas de l'usine Ascoval de Saint-Saulve, à quelques kilomètres en a donné une illustration. Mais le chef de l'Etat ne s'y rendra pas durement ce déplacement.

    rFI


  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Novembre à 17:45

    Je ne comprends pas pourquoi il y en a qui ont hué l'ouvrier qui parlait à macaron !

    2
    françoise
    Jeudi 8 Novembre à 18:05

    Une bande de faux culs qui baissent leur froc devant Macron et qui derrière ne se gêneront pas pour le caresser  dans le sens contraire du poil !Chez Renault il n'y en pas beaucoup qui votent à droite ,on voit bien là  la lâcheté de certains c'est comme les cas sociaux qui prennent des selfies avec lui  !L'hypocrisie se développe à vitesse grand V puisqu'ils sont contents ils n'ont pas intérêt par la suite à ouvrir leur gueule pas plus que faire grève ! Ce meca au moins le courage de dire ce qu'il pensait !

    3
    Rakia
    Jeudi 8 Novembre à 18:27

    Tous les passages étaient bloqués,dur dur de faire ses courses ,aujourd’hui,

    avec la venue du petit roi ! Sur les 2200 ouvriers 1200 sont des étrangers,

    c’est pour cela ,l’ouvrier a été hué ( rire) Il a bien raison l’ouvrier sans l’usine Renaud

    Maubeuge sera une ville morte ! 

      • Jeudi 8 Novembre à 19:18

        Rakia,fFigure toi, je n'avais pas pensé, en mettant cet article, que tu habitais Maubeuge (rire)

    4
    Rakia
    Jeudi 8 Novembre à 19:28

    Et bien bravo,chantou ,tu oublie la seule maubeugeoise de la bande !(rire)

    Tu voulais dire que je suis parmi les 1200 ,non ? ( rire)

    5
    Vendredi 9 Novembre à 08:12

    Et vlan il a pris ça dans la tronche! <nath>

    6
    Vendredi 9 Novembre à 08:42

    si tu l' ignorais, je te l' apprends !

    Les gens qui approchent  un politique lors de ses déplacements,  se  sont proposés,  ou  on répondus  positivement  à un staff qui  ne fait que gérer les déplacements

     Même dans une usine, le personnel  accepté dans l' entourage, est pro, ou fait semblant de l' être !

     
    Heureusement, de temps en  temps  il y a  un contre qui arrive  à  s' exprimer !

    je n' en reviens pas du merdier  provoqué par une visite du  genre !

     Moi j' ai dû traverser  Maubeuge,  pour  aller vers Valenciennes, et  bien  il y avait des forces de police, des crs, des gendarmes  à absolument  tous les coins de rue , et  arrivé près de  Mca, j' ai été dévié !

     On peut  dire  qu' il ne risque  rien le  morveux !

    7
    françoise
    Vendredi 9 Novembre à 15:03

    Pierre a raison !j'avais oublié que tout était préparé à l'avance ,le personnel et les endroits   choisis pour les caméras  de même que les demandes et les réponses  préparées avant !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :