• Essonne : agression au marteau et coup de feu dans un lycée

    Essonne : agression au marteau et coup de feu dans un lycée

    Un lycéen a été blessé à Draveil, dans l'Essonne, par un coup de marteau, lors d'une agression au cours de laquelle un coup de feu a été tiré, selon des sources concordantes. «Il y a eu un coup de feu lors de cette rixe», a expliqué le parquet d'Évry, sans pouvoir préciser s'il provenait d'une arme réelle ou bien d'un pistolet d'alarme. «L'arme n'a pas été retrouvée», confie une source policière au Figaro.

    L'agression a eu lieu «au moment de la pause matinale, lorsque les portes étaient ouvertes», selon la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de l'Essonne. Deux jeunes ont passé la grille du lycée Nadar, et ont agressé un élève, âgé de 15 ans, sur le parvis. «Ils ont poursuivi la victime afin de lui porter un coup de marteau à la tête», indique une source policière. «Il a été transporté à l'hôpital, mais son pronostic vital n'est pas en danger», a précisé la DDSP.

     

    Une enquête ouverte

    Lors de l'agression, trois élèves du lycée sont rentrés dans la bagarre, pour défendre leur camarade. Un coup de feu a été tiré et les deux agresseurs extérieurs au lycée «ont réussi à prendre la fuite», selon la DDSP. Les trois lycéens qui se sont jetés dans la mêlée ont eux été interpellés et placés en garde à vue. L'enquête, ouverte pour violences aggravées et confiée au commissariat de Draveil, «devra déterminer le mobile de l'agression et le rôle des différents mineurs mis en cause», a annoncé le parquet d'Évry.

    Le lycée dispose d'une vidéosurveillance qui «contribuera efficacement à l'enquête», ont fait savoir la préfecture et la direction académique de l'Essonne, dans un communiqué commun. Elles ont également salué «la réaction professionnelle des personnels de vie scolaire et des enseignants», qui a «permis de circonscrire les faits (...) sur le parvis». Selon le maire de la ville, Georges Tron (LR), les violences «pourraient être liés à un conflit de bandes entre le quartier des Mazières et celui des Bergeries». Une information confirmée par une source policière au Figaro. L'édile a demandé une présence policière renforcée dans ces deux quartiers lors des prochains jours, ainsi qu'aux abords de l'établissement.

    Le Figaro


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Mardi 13 Mars à 14:16

    Le deuxième faits de violences avec un marteau, dans la semaine,

    un jeune qui a  faillit tuer sa demi sœur et là des petits voyous dans 

    un lycée, on vit dans un monde de cinglés ( je laisse le mot racailles pour mes confrères )(MDR)

    Ils méritent d’être enfermés à vie !

     

    2
    fripouille
    Mardi 13 Mars à 15:26

    La vidéo surveillance est une bonne idée, mais elle n'empêche pas de rentrer pour autant. Il faudrait un vigile à l'entrée, qui connaisse les élèves et arrêtent tout entrée en demandant les papiers d'identité. Dans mon lycée, c'étaient deux surveillantes qui étaient à la porte et filtraient, elles savaient presque tous les horaires, sachant que si l'une sortait, c'était toute la classe qui  avait fini les cours. Et nous étions 2 000.

    3
    Mardi 13 Mars à 16:31
    on constate que les voyous sont de plus en plus jeunes, ce qui montre que l' éducation nationale ne joue plus son rôle. Espérons qu' ils seront vite identifiés
    4
    françoise
    Mardi 13 Mars à 19:25

    Georges Tron le vicieux ,le pervers est toujours maire c'est impensable ! Ce style de méfaits est devenu d'une extrême banalité ,c'est tous les quatre matins qu'ont lieux des agressions dans les écoles ,collèges et lycées et lorsque ce ne sont pas des élèves ce sont les parents qui fichent des raclées aux profs!  C'est l'évolution ,la grandeur des individus ,un bel avenir pour le pays de nos jours les mômes n'ont plus d'éducation à la maison ,les parents ont pour beaucoup démissionné et les gosses dès leur plus jeune âge sont livré à eux même!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :