• Assistants parlementaires du MoDem : Bayrou a appelé Radio France pour se plaindre des "méthodes" des journalistes

    Assistants parlementaires du MoDem : Bayrou a appelé Radio France pour se plaindre des "méthodes" des journalistes

    Quelques heures avant les révélations diffusées par Radio France et franceinfo mercredi, le ministre de la Justice a personnellement appelé le directeur de la cellule investigations de Radio France, Jacques Monin.

     

    Le ministre la Justice, François Bayrou, a personnellement appelé le directeur de la cellule investigations de Radio France, Jacques Monin, pour se plaindre des "méthodes" des journalistes qui enquêtaient sur des soupçons d'emplois fictifs au sein du MoDem.

    Jacques Monin raconte avoir reçu un coup de téléphone du garde des Sceaux mercredi 7 juin dans l'après-midi, soit quelques heures avant la diffusion de l'enquête sur les antennes de Radio France et de franceinfo : "Il s'est plaint auprès de moi en expliquant que des journalistes de la direction de l'investigation auraient des méthodes inquisitrices, qu'ils jetteraient le soupçon sur des salariés du MoDem en les interrogeant de manière abusive. Il explique qu'il voit passer dans son bureau des salariés qui pleurent, et qu'il se doit de les protéger..."

     

    Le garde des Sceaux ajoute qu'il étudie, avec ses avocats, la possibilité d'une qualification de harcèlement. Je lui réponds que le harcèlement, c'est une qualification pénale, donc que je peux interpréter son coup de fil comme une pression sur moi.

    Jacques Monin, directeur de la cellule investigations de Radio France à France Inter

     

    Face aux accusations de François Bayrou, Jacques Monin lui répond que "la description qu'il fait du comportement des journalistes de la cellule investigations ne correspond pas" à ce qu'il sait "de leur manière de travailler, et qu'en tout état de cause, il était hors de question de leur demander d'arrêter leur enquête".

    Interrogé par Mediapart, qui a révélé ce coup de fil, le ministre de la Justice a balayé les accusations de "pression".

    Ce n’est pas une menace, ni de l’intimidation. J’ai seulement dit que je trouvais cela choquant. Ce n’est pas le ministre de la Justice ni le président du MoDem qui a appelé, c’est le citoyen.

    François Bayrou, ministre de la Justice à Médiapart

     

    Une enquête préliminaire visant principalement le parti de François Bayrou a été ouverte par le parquet de Paris, vendredi 9 juin, pour abus de confiance et recel d'abus de confiance.

    France info

    Voilà Bayrou qui veut influencer la presse !

    Entre Ferrand et Bayrou, macaron est mal barré !


  • Commentaires

    1
    françoise
    Samedi 10 Juin à 14:21

    Une sorte de  Simplet bégayant ,toujours poli mais  pas content , quel dommage pour lui ! Ce mec m’horripile lorsqu'il parle ,, j'ai l'impression quelques fois lors de ses discours qu'il vient d'avoir Une Apparition , c'est surement SAINTE CONNERIE  qui vient l'encourager  dans ses délires et lui donner des conseils ! Un sacré père Lapin le François  six enfants et dix sept petits enfants ,il en faut du fric pour nourrir tout ça ,heureusement il y a eu le Modem et maintenant la Justice  alors il veut s'imposer ,il n'est pas copain avec le très honnête Maréchal Ferrant  leurs rapports sont paraît-il exécrables , nous n'avons pas fini d'aller de surprises en surprises!

    2
    Samedi 10 Juin à 18:42

    lorsqu' il s' agissait de Fillon, de sa femme et de ses enfants, il s' en foutait !

    Pour moi, c' est un sale type, un magouilleur de première

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :