• Voilà véritable visage de l'extinction : ce rhinocéros blanc du Nord est le tout dernier représentant mâle de son espèce encore en vie

    « Voilà le véritable visage de l'extinction » : ce rhinocéros blanc du Nord est le tout dernier représentant mâle de son espèce encore en vie

    « Voilà le véritable visage de l'extinction » : ce rhinocéros blanc du Nord est le tout dernier représentant mâle de son espèce encore en vie

    Il s'appelle Sudan, et il est le tout dernier représentant mâle de son espèce encore en vie. Après lui, il n'y aura plus de rhinocéros blancs du Nord sur Terre. Plus aucun. Une photographie, partagée sur Twitter par le biologiste et activiste Daniel Schneider, est en train d'être partagée massivement sur les réseaux sociaux. À lui seul, le cliché illustre parfaitement toute la détresse d'une espèce à l'agonie, d'un patrimoine vivant en train de s'éteindre.

     

    La bouche plongée dans la poussière, l'œil triste et l'air abattu, c'est comme si le vieux pachyderme était pleinement conscient de l'inéluctable destin qui attend son espèce. Il est le dernier survivant, le dernier mâle Ceratotherium simum cottoni l'une des deux seules sous-espèces de rhinocéros blanc existant. 

    « Vous voulez savoir à quoi ressemble le vrai visage de l'extinction ? Voici le tout dernier rhinocéros blanc du nord mâle. Le dernier. Il n'y en aura plus aucun autre. »

    Totalement disparus à l'état sauvage, les rhinocéros blancs du Nord étaient pourtant jadis nombreux à fouler de leurs puissantes pattes les terres du Soudan, du Tchad, de Centrafrique, du Congo, ou encore de l'Ouganda. Mais au fil des ans, les effectifs de ces majestueux pachydermes se sont drastiquement réduits, comme peau de chagrin. Victimes de la chasse intensive, du braconnage, mais aussi des guerres qui ont ensanglanté la région, leur disparition est aujourd'hui imminente.

     

    Il n'existe aujourd'hui plus que trois individus encore en vie : Sudan, ainsi que les deux dernières femelles de l'espèce, vivant actuellement dans un zoo au Kenya, où ils ont carrément été placés sous la protection de gardes armés. Repeupler l'espèce avec ses deux compagnes d'infortune ? Vous n'y pensez pas : la première est sa fille, la seconde, sa petite-fille. De toute façon, Sudan est beaucoup trop vieux pour ces choses-là : l'espérance de vie d'un rhinocéros blanc se situe aux alentours de 43 ans, et Sudan est un vieillard, déjà âgé de 44 ans révolus. 

    Une campagne de dons pour tenter de sauver le patrimoine génétique de l'espèce

    Même si les jours de Sudan et de toute son espèce sont comptés, les scientifiques et les conservateurs du zoo tentent de développer un programme afin de sauver au moins une partie de son patrimoine génétique. L'idée serait de procéder à une fécondation in vitro à partir de la semence prélevée sur Sudan, et de féconder un ovule de l'une des deux dernières femelles, ou à défaut, d'une femelle de rhinocéros blanc du sud (la deuxième sous-espèce de rhinocéros blanc). Une opération délicate, pour une campagne de récolte de fonds a été lancée  en mai dernier.

    Dans le cadre de la campagne de sensibilisation auprès du grand public, le pachyderme avait même été inscrit sur Tinder pour « l'aider à trouver l'âme sœur », et surtout tenter de récolter les 9 millions de dollars nécessaires pour tenter de sauver l'espèce. 

    « Je ne voudrais pas trop me la jouer, mais le destin de mon espèce repose littéralement sur mes épaules », pouvait-on lire sur son profil sur l'application de rencontres.

    Démotivateur

    C'est bien triste !


  • Commentaires

    1
    fripouille
    Vendredi 10 Novembre à 17:33

    La bêtise humaine, encore ! Pour ce qui est de se reproduire, je crois (pas sûre) que dans quelques cas très rares on peut marier un animal avec son descendant proche. Une inceste mais pas inconnu des éleveurs de chiens...ce que j'avais appris à l'époque où je fréquentais les concours canins.

    2
    Vendredi 10 Novembre à 17:34

    et tout  pour la corne !

    Fou quand même qu' on n' arrive pas à protéger  une espèce

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :