• Val-d'Oise - La mort étrange du dresseur de serpent du Moulin Rouge

    Val-d'Oise - La mort étrange du dresseur de serpent du Moulin Rouge

    Ses boas faisaient le spectacle avec une danseuse dans l’aquarium géant du Moulin Rouge. Enrico Horn, 46 ans, dresseur de serpent pour le célèbre cabaret parisien, est décédé. Son corps sans vie a été découvert vendredi dernier par sa mère, dans le salon du petit pavillon de la rue de Barentin, à Argenteuil, où elle vivait avec lui.

     

    L’origine du décès n’était pas établie ce lundi après-midi. Parmi les pistes explorées, celle suggérée par les morsures importantes relevées à l’une des mains de la victime. « La morsure d’un serpent comme cause de la mort est sérieusement envisagée », confie le procureur de Pontoise, Éric Corbaux, qui précise attendre les examens médicaux. Une autopsie doit avoir lieu ce mardi. Il apparaît également que la victime disposait d’une santé très fragile.

    « Enrico travaillait depuis six ans environ comme dresseur de serpent », confie ce lundi le Moulin Rouge, sous le choc après avoir appris le décès ce week-end. « Nous présentons dans le spectacle une séquence qui se déroule dans un aquarium géant. Enrico était chargé d’amener les serpents, de les dresser, de les surveiller. » Un travail qu’il partageait avec un autre dresseur.

    Des reptiles, des chats, des lapins…

    Avisés du décès vendredi, les policiers d’Argenteuil ont découvert en passant la porte du pavillon que la victime vivait au milieu de nombreux animaux. Parmi eux, quatre boas, des reptiles non venimeux, vivant dans une série de vivariums. Mais aussi des chats, des lapins…

    Les services vétérinaires de la direction départementale de la protection des populations ont été alertés et ont mobilisé le groupe cynotechniques de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, spécialisée dans ce type d’intervention, afin de récupérer les reptiles. Ceux-ci, longs de plusieurs mètres et pesant une trentaine de kilos chacun, ont été enlevés samedi après-midi. Ils doivent être transférés ensuite à la Ferme tropicale, dans le XIIIe arrondissement de Paris.

    Des chats servant de nourriture aux boas ?

    L’association Stéphane Lamart, basée dans le Val-de-Marne, a été également avisée pour prendre en charge certains des animaux découverts. Une partie des chats a ainsi été récupérée, avec le concours de particuliers ayant répondu à l’appel de l’organisation. Des chats qui, pour Stéphane Lamart, étaient sans doute victimes de mauvais traitements : « Je déplore leurs conditions de détention. Ils vivaient en cage, dans l’obscurité totale, disposant de litières qui n’étaient pas changées, d’eau croupie. Les cages étaient rouillées, ce qui montre la négligence. » Autre interrogation du responsable associatif : « On peut aussi se poser la question de leur utilité, se demander s’ils ne servaient pas de nourriture vivante pour les boas. C’est possible. »

    Le Parisien


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Mercredi 19 Septembre à 14:09

    À trop jouer avec le feu,on se brûle un jour ou l’autre ! Dresseur de serpents depuis 

    quand les serpents venimeux obéissent ??? 

    2
    fripouille
    Mercredi 19 Septembre à 17:30

    Quand j'ai lu chats et lapins, j'ai tout de suite pensé : nourriture vivante....D'habitude ce sont des cochons d'Inde, mais ces reptiles devaient être particulièrement gros. Que cela se passe dans la nature, c'est la norme, mais récupérer des chats je n'ose y penser...

    3
    Mercredi 19 Septembre à 18:49

    Boas et  pythons  ne sont pas venimeux, et donc, bien que leur  morsure est douloureuse,  ce n' est pas mortel !

    Ces serpents ont le sang  froid, et quand ils sont en spectacle,  ils ne réagissent pas parce qu' ils sont refroidis !

     Je pense aussi que les chats et  lapins servaient de nourriture

    4
    brigitte
    Jeudi 20 Septembre à 21:01

    c'était juste la nourriture pour les boas!!! les pauvres chats!!!

    5
    françoise
    Samedi 22 Septembre à 19:22

    Il a tout simplement été mordu!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :