• Un TGV Lyria percute un troupeau de vaches, 22 bêtes tuées

    Un TGV Lyria percute un troupeau de vaches, 22 bêtes tuées

    Un troupeau d’une soixantaine de bêtes en divagation s’est retrouvé sur la voie de chemin de fer au moment où le Lyria passait dans la commune de Supt. Elles appartiennent à trois exploitations agricoles du Doubs.

    Pompiers et gendarmes sont intervenus, samedi 24 août, à Supt, en raison d’un accident survenu sur la voie de chemin de fer qui traverse la commune. Le TGV Lyria n° 9269, qui circulait dans le sens Lausanne-Paris, a percuté, peu avant 15 heures, un troupeau de vaches en divagation et dont certaines se trouvaient sur les rails. Le choc s’est produit à proximité de la gare désaffectée de La Joux.

    Sur la soixantaine de bêtes, seize sont mortes sur le coup et six autres ont dû être euthanasiées en raison de leurs blessures trop importantes. Un vétérinaire et un équarrisseur sont venus sur place pour venir en aide aux pompiers et aux gendarmes.

    Acte de malveillance ou clôture défectueuse ?

    Le TGV a dû être immobilisé sur les voies. Les 257 passagers du train ont dû être débarqués et se rendre, à pied, dans la gare de La Joux. Aucun d’entre eux n’a été blessé. Ils ont pu monter dans le Lyria suivant, toujours dans la gare. Le TGV accidenté a pu être mis .sur une portion de voie parallèle permettant aux trains de se croiser. Il est reparti à vide après des vérifications mécaniques et devra être entièrement révisé.

    Jusque tard dans la soirée, les forces de l’ordre ont aidé les agriculteurs propriétaires de bêtes à rassembler les vaches en liberté. Les bovins sont issus de trois exploitations agricoles situées dans le Doubs, mais qui pâturaient dans un pré situé dans le Jura. Pourquoi se trouvaient-elles en divagation ?

    Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour savoir s’il s’agit d’un acte de malveillance ou si la clôture était défectueuse. Elles ont divagué sur au moins 8 km avant d’être percutées par le train.

    La SNCF a publié un tweet pour rendre compte de l'incident et expliquer le retard du train.

    Le Progrès

    Pauvres vaches !


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Dimanche 25 Août à 15:14

    Que font, ces abrutis d'éleveurs ,ils ne peuvent pas surveiller leurs 

    troupeaux ,ils savent pertinemment qu’un train engagé ne peut ni freiner 

    ni s'arrêter ! Pauvres vaches qu’elles reposent en paix ! 

    2
    Eunuque
    Dimanche 25 Août à 16:28

    Il n'y a pas de cloture le long des voies ferrées ?

    3
    FRANCOISE
    Dimanche 25 Août à 17:32

    Oui pauvres Vaches ! Que vont-ils en faire ?L’équarrissage et elle finiront en croquettes où en farine pour d'autres !  J'espère que celle qui n'étaient que blessées n'aient pas eu le temps de trop souffrir! Il bien reconnaître que une fois que les animaux quels qu'ils soient se trouvent au pré ils ne s'en occupent pas trop et il sont bien loin d'inspecter leurs clôtures !

    4
    Dimanche 25 Août à 17:35

    Comme  tu dis  les pauvres  vaches, surtout  celles  gravement  blessées !

    Je  dois  dire que   je constate  souvent   des clôtures  peu efficaces   et  pas sérieusement  fermées

    5
    fripouille
    Dimanche 25 Août à 17:50

    Cet été j'ai regardé les clôtures de l'autoroute, elles ont l'air en bon état, mais pas toujours très hautes, des chevaux, par exemple, pourraient les sauter !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :