• Un couple de musulmans décline une poignée de mains, la nationalité suisse refusée

    Un couple de musulmans décline une poignée de mains, la nationalité suisse refusée

    Le couple n’a pas accepté de répondre aux questions de personnes de sexe opposée, ni de serrer la main.

    Un couple de musulmans qui réclamait la nationalité suisse s’est vu refuser la naturalisation par un comité de Lausanne après avoir refusé de serrer la main et de répondre aux questions de personnes de sexe opposé.

    "On a considéré que la question de l’intégration n’était pas acquise", a expliqué Grégoire Junod, maire de cette ville située au bord du lac Léman. "Quand on veut la nationalité d’un pays, on doit quand même s’inscrire dans le respect de son ordre juridique et de l’égalité hommes-femmes."

     

    L’audition du couple, dont la nationalité n’a pas été divulguée, a eu lieu au printemps, mais la décision n’a été rendue publique que vendredi.

    Selon les membres du comité de naturalisation, l’homme et son épouse ont refusé de serrer la main de personnes du sexe opposé et ont eu aussi beaucoup de réticences à répondre aux questions venant d’un homme ou d’une femme selon les cas.

    "Satisfait de cette décision"

    Le vice-maire Pierre-Antoine Hildbrand, qui était l’un des trois membres présents à l’audition, a confié qu’il était "grandement satisfait de cette décision".

    "J’assume totalement d’avoir proposé un refus de naturalisation. La Constitution et l’égalité entre hommes et femmes l’emportent sur la bigoterie", a-t-il ajouté.

    Le couple a 30 jours pour déposer un recours, a expliqué le maire.

    Ce n’est pas la première fois que le refus de serrer la main d’une personne de sexe opposé suscite la controverse en Suisse. En 2016, un collège avait dispensé deux élèves musulmans de serrer la main de leurs professeurs femmes, pratique pourtant courante dans les écoles suisses. L’affaire avait fait grand bruit dans le pays et la dispense avait finalement été annulée en mai.

    Sud-Ouest


  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Août 2018 à 17:37

    ça joue les fiers, mais  ça  veut  profiter  des largesses des mécréants !

    Les musulmans de ce style devraient aussi refuser de se faire soigner, en recevant  du sang de mécréant,  ou  des médicaments  découverts la plupart du temps par des juifs

    2
    Samedi 18 Août 2018 à 17:44

    Bravo les Suisses.

    Si les musulmans ne veulent pas s'adapter aux mœurs européennes, qu'ils restent chez eux !

    3
    Françoise
    Samedi 18 Août 2018 à 17:48

    Il n'y a pas qu'en Suisse ,Les Arabes qui bossent à la RATP chez nous ne veulent plus serrer la main de leur collègue femme ,ils se radicalisent de plus en plus et ça pose problème  et embarrasse à la direction et il n'y a pas que cela pleins d'autres problèmes dus à leur belle religion d'amour et de tolérance  ! Alors ne pas s'étonner pour ces mahométans   en Suisse où ailleurs , ils ont le même comportement ,ils n'ont qu'à se barrer dans leur pays ,on ne leur demande pas de venir puisque pour eux la femme  n'est rien sauf réduite au silence et privée de ses droits fondamentaux,pour moi on ne protège pas les femmes en les privant de libertés en déniant le droit à l'égalité !

    4
    Rakia
    Samedi 18 Août 2018 à 18:41
    Les islamistes tu voulais dire , ces gens là n’ont ni foi ni loi ces barbares sans cervelle ! Elle a bien fait la Suisse de leurs refuser la nationalité ! La Suisse n’est pas un moulin où on rentre et on sort comme on veut !
    5
    fripouille
    Dimanche 19 Août 2018 à 16:33

    La Suisse est un pays qu'il faut mériter, ces deux idiots pensaient-ils qu'on les accepterait avec leurs conditions dès l'arrivée ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :