• Terrorisme : faire front sans peur

    L’attaque à l’arme blanche, vendredi 25 septembre, à l’ancienne adresse de « Charlie Hedbo », constitue un terrible rappel à la réalité. Cinq ans après les attentats, la France doit continuer de faire front sans peur aux semeurs de haine et aux systèmes de pensée liberticides.

     

    Editorial du « Monde :  On le savait, tout en espérant un jour l’oublier : la menace terroriste dans les rues de nos villes n’appartient pas au passé. L’attaque à l’arme blanche qui, vendredi 25 septembre, a blessé grièvement deux employés d’une agence de presse domiciliée à l’ancienne adresse de Charlie Hebdo, dans le quartier de la Bastille, à Paris, constitue un terrible rappel à la réalité.

    Coups portés à l’aide d’une feuille de boucher en pleine rue, hurlements, course-poursuite, riverains paniqués, sirènes de police, quartier sous le choc et bouclé, élèves confinés. Le sanglant scénario avait tout pour faire ressurgir le cauchemar et raviver les traumatismes de la tuerie de 2015 au cours de laquelle onze personnes, dont huit membres de la rédaction de l’hebdomadaire satirique, avaient été assassinées : le lieu, proche de la fresque murale où figurent les portraits des victimes, sans doute choisi à dessein, l’heure (11 h 30) qui se trouve être celle de l’attaque du 7 janvier 2015, et aussi le contexte, celui du procès, ouvert le 2 septembre devant la cour d’assises spéciale de Paris, des attentats perpétrés il y a cinq ans.

     

    Un jeune homme de 18 ans né au Pakistan, arrêté moins de deux heures après l’attaque, serait l’« auteur principal des faits », selon le Parquet national antiterroriste (PNAT). L’enquête pour « tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste » ouverte par le PNAT devra identifier d’éventuels complices et éclaircir les mobiles. Qu’il s’agisse d’un individu isolé ou de terroristes liés à un réseau, ce nouveau drame en plein Paris remet à l’ordre du jour la menace diffuse qui plane en permanence sur nos têtes, visant plus directement tous ceux qui concourent à l’exercice de la liberté d’expression.

     

    L’attentat de vendredi a eu lieu deux jours après la publication, par près d’une centaine de médias dont Le Monde, d’une lettre ouverte appelant les Français à se mobiliser en faveur de cette liberté fondamentale visée de plein fouet par l’attentat de 2015 contre Charlie Hebdo. Sans précédent, cette initiative avait été prise en riposte aux nouvelles menaces de mort lancées contre l’hebdomadaire après qu’il avait republié le 2 septembre, pour marquer le début du procès, les caricatures de Mahomet qui avaient fait du journal une cible des djihadistes.

    « Ensemble, défendons la liberté »

    L’attaque de vendredi ne fait que renforcer l’appel alors lancé à la population : « Il faut que les ennemis de la liberté comprennent que nous sommes tous ensemble leurs adversaires résolus, quelles que soient par ailleurs nos différences d’opinions ou de croyances. » Elle ne fait que rendre plus impérieuse et vitale l’exigence exprimée dans ce texte à l’adresse des citoyens : « Réunir nos forces pour chasser la peur et faire triompher notre amour indestructible de la liberté. »

    Brièvement interrompu vendredi à l’annonce des événements, le procès, prévu jusqu’au 10 novembre, doit se poursuivre dans la sérénité qu’exige la liberté de parole et d’expression des émotions indispensable à l’exercice de la justice et au jugement des accusés. Cinq ans après les attentats de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l’Hyper Cacher, la France, comme toutes les démocraties du monde, doit continuer de faire front sans peur aux semeurs de haine et aux systèmes de pensée liberticides, ainsi qu’à ceux qui les arment, matériellement ou idéologiquement. Et perpétuer l’exercice concret de l’ensemble des libertés publiques, dont la mise en berne signerait la victoire de la terreur et notre lente mort collective.

    LE MONDE.fr


  • Commentaires

    1
    Françoise
    Samedi 26 Septembre à 18:00

    Et une saloperie de migrant encore une fois ! Quand vont--ils enfin comprendre que nous sommes vraiment en danger avec ces vermines importées !Et ce sont toujours des innocents qui en paient le  prix fort !Encore un bel exemple que le bouquin sacré des mahométans  appellent au meurtre et autres réjouissances dans ce style ! Comment peut-on apprécier une religion qui se prétend d'amour et de tolérance et qui écarte et veut tuer la moitié de l'humanité ?

    2
    Samedi 26 Septembre à 18:02

    franchement,  on  va  rentrer les jihadistes d'Irak,   on  relâche  des  terroristes,   on laisse  renter  de  futurs  terroristes !!!

    Daesch     doit   être   mort   de  rire

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :