• Situation "alarmante" des migrants à Paris: la "colère froide" d’Anne Hidalgo contre l’Etat

    Situation "alarmante" des migrants à Paris: la "colère froide" d’Anne Hidalgo contre l’Etat

    Anne Hidalgo demande à l'Etat de "mettre à l'abri dans des conditions dignes" les migrants présents dans des campements de fortune au nord de Paris. "En colère", la maire de Paris interpelle sur une situation "alarmante".

     

    "Cela ne peut plus durer". Anne Hidalgo a fait part de sa "colère" ce mardi dans une série de messages publiés sur Twitter. La maire de Paris s'est rendue ce mardi dans le nord de Paris où se sont reformés des campements de migrants malgré plusieurs évacuations.

    "La situation porte de La Chapelle et porte d'Aubervilliers est une fois encore alarmante. Un millier de femmes et d'hommes réfugiés dorment dans des campements de rue et sur les talus du périphérique, dans des conditions inhumaines, en attendant leur prise en charge par l'Etat", écrit Anne Hidalgo.

    A cette situation complexe s'ajoute la présence de toxicomanes à proximité sur "la colline du crack" déplore la maire de Paris.

    "Je suis en colère, une colère froide. Je ne comprends pas pourquoi l'Etat laisse ainsi prospérer le chaos aux portes de la capitale de la France", poursuit Anne Hidalgo rappelant que la mise à l'abri des migrants est de la compétence de l'Etat.

    Une centaine d'arrivées chaque semaine

    La maire de Paris insiste sur "les aides d'urgence" déployées par les associations et la Ville mais estime que "la situation n'a fait qu'empirer" depuis la fermeture du centre d'accueil humanitaire de la porte de la Chapelle il y a un an. Anne Hidalgo s'inquiète de voir les campements grandir dans les prochaines semaines.

    "Nous estimons qu'une centaine de personnes supplémentaires les rejoint chaque semaine. Et la situation sanitaire va irrémédiablement continuer de se dégrader", ajoute-t-elle encore.

    S'adressant à l'Etat, elle réclame la mise à l'abri "dans des conditions dignes" des migrants ainsi que l'élaboration d'un plan d'urgence. "Évidemment, la Ville de Paris y prendra toute sa part, avec le soutien précieux et sans faille des associations", assure Anne Hidalgo qui prévoit de se rendre "toutes les semaines sur ces campements" "tant que cela ne sera pas mis en place". 

    BFM.TV


  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Mars à 19:58

    Si ce sont des clandestins, qu'on les renvoie chez eux s'il n'y a pas la guerre dans leur pays.

    C'est bizarre comme cela va mal en Afrique depuis que les "sales" colons sont partis !

    2
    françoise
    Mardi 26 Mars à 20:52

    Et quand je pense qu'il a en France des gens qui travaillent ,qui vivent dans leur voiture ,où dans une caravane ,dehors où en foyer d'urgence si toute fois il y a de la place ,j'ai vu ça à la télé ! C'est dégueulasse on voit bien où se situe la préférence ,l’Espagnole n'a qu'à en prendre chez elle ,comme tout ce showbizness qui les défend,  les noirs sportifs ,les musulmans puisque ce sont leurs frères ,les politicards   qui ont des résidences secondaires vides et les laissent rentrer  etc..,le mieux c'est qu'il stop cette immigration,il y a déjà assez de catastrophe administrative car ils arrivent en connaissant déjà  leurs droits  et donc  ils arrivent avec  leurs pratiques frauduleuses  qui bien souvent sont "normales " dans leur pays d'origine  fausses déclarations  corruption active avec menaces sur des fonctionnaires ,ils ont à peine le pied posé sur notre sol que certains crient déjà "Allah  Akbar  etc..etc..et tout le fric qu'on leur donne ,les soins gratuits alors que des Français renoncent à se soigner ,catastrophe sécuritaire ils n'hésitent pas à s'en prendre aux femmes  ils violent ,agressent, ces mecs ont besoin de se dégorger  alors qu'ils leur fournissent des putes noirs ce n'est pas ce qui  manque où leur fournissent des poupées gonflables ! Paris est devenu une poubelle à ciel ouvert ,il y a des quartiers c'est à ne plus y mettre un pied tellement c’est la puanteur ,ils crottent et pissent partout  et en plus ils bouffent mal même dans les centres d’accueils ,tout cela finira mal ! L'état irresponsable est je crois le vrai danger avant tout ,mais les belles âmes s'enorgueillissent  la main sur le cœur  mais ils vont vite le regretter,mais il sera trop tard  !

    3
    Rakia
    Mardi 26 Mars à 22:37

    Hidalgo adore les travaux  ,elle a fait de Paris un vrai chantier ,il lui reste 

    à construire des maisons pour héberger ses protégés ,les toxicomanes ,

    les proxénètes et compagnies ...!

    4
    Mercredi 27 Mars à 05:49

    Pour  moi, elle se  fout  bien de la  situation des migrants , par contre, ça la fout  mal  pour  les touristes , et  les JO se rapprochent !

     La solution , c' est  le renvoi,  et surtout  la suppression des  aides,  ils  ne viennent que  pour  ça

    5
    fripouille
    Mercredi 27 Mars à 09:08

    Elle s'apitoie sur les conséquences du laisser-aller du gouvernement. Il faudrait faire un grand tri pour garder les sincères et virer les autres. Mais, au nom de l'humanisme de notre pays, personne ne veut porter le chapeau.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :