• Seine-Saint-Denis : un vigile grièvement poignardé par des cambrioleurs à Aulnay

    A Aulnay, l’extrême vigilance de la police municipale aura permis d’arrêter trois suspects et de secourir un blessé grave. Dans la nuit de jeudi à vendredi, un vigile d’une quarantaine d’années, a été sauvagement poignardé dans les locaux d’une entreprise de recyclage. Il a été transporté à 3 h 30 avec un pronostic vital engagé à l’hôpital Avicenne à Bobigny. Il présentait plusieurs plaies saignantes dans le dos.

     

    Une heure plus tôt, la police municipale aperçoit sur ses écrans de surveillance trois hommes en train de dissimuler un gros sac, au niveau de l’épicerie l’Epi d’Or. La police municipale d’Aulnay est sur le pont 24 heures sur 24 et a l’œil rivé sur les caméras reliées au centre de supervision urbain (CSU). Les policiers se rendent sur place et interpellent le trio. Dans le sac, ils découvrent des pièces de monnaie et des billets. Le tout pesant dix bons kilos.

    Trois coups de couteau dans le dos

    Progressivement un suspect commence à parler. Il explique qu’ils viennent de cambrioler une entreprise, une heure et demie plus tôt et qu’ils ont agressé le gardien. Dans la société SOSO recyclage, distante de près de 2 km de l’épicerie, les agents retrouvent au 1er étage, un homme gisant dans son sang. Son frère est penché sur lui, complètement tétanisé.

    La victime a reçu au moins trois coups de couteau dans le dos et a été frappée à l’arrière de la tête. Avant de lui porter les coups, les agresseurs lui avaient extorqué la combinaison du coffre-fort et réussi à s’emparer du butin.

    Les trois agresseurs, âgés de 19 à 25 ans, se disent sans domicile fixe et de nationalité égyptienne. Ils ont été placés en garde à vue. La victime originaire d’Aulnay, assurait la sécurité de l’entreprise avec son frère qui dormait sur place. Le blessé aurait rampé jusqu’à la pièce où se trouvait son frère pour l’alerter.

    L’enquête a été confiée au commissariat d’Aulnay.

    Le Parisien


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Vendredi 11 Janvier à 14:51
    Coucou chantou !
    Trois coups de couteau dans le dos, ils sont vraiment des lâches ! Des sales criminels qui méritent la peine de mort, il faut les envoyer au général El Sissi , il va les découper en petits morceaux, ces énergumènes !
    2
    Vendredi 11 Janvier à 18:08

    des lâches en effet,  qui  méritent  eux  même la peine de mort !

     Quel andouille ce  mitterrand

    3
    fripouille
    Vendredi 11 Janvier à 18:38

    Maintenant ce ne sont plus les cambrioleurs qui ont peur ! C'est le monde à l'envers. Face à des hommes déterminés les vigiles ne peuvent plus qu'alerter. Heureusement qu'il n'avait pas de chien, il aurait peut-être pris aussi un mauvais coup.

    4
    françoise
    Vendredi 11 Janvier à 18:54

    Bien d'accord  avec Rakia, qu'ils les fassent juger dans leur pays ,mais ce n'est pas envisageable ,de toute façon ils ne risquent pas grand chose !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :