• Seine-Saint-Denis: un enfant de 6 ans en état de mort cérébral après avoir été battu par son père

    Un père de famille a été interpellé et placé en garde à vue, suspecté d'avoir violemment frappé, vendredi à Tremblay-en-France, son fils de 6 ans, en état de mort cérébrale.

    La jeune victime, transportée à l'hôpital par les secours, est en état de mort cérébrale, a indiqué le parquet de Bobigny, confirmant une information du Parisien. Son père a été placé en garde vue et était toujours entendu samedi soir, a ajouté cette source.

    Les faits présumés se sont déroulés vendredi après-midi à Tremblay-en-France, au domicile familial où réside le couple et leurs enfants, a précisé une source policière. L'enquête a été confiée au commissariat de Villepinte.

    Une augmentation des violences conjugales ou intrafamiliales

    Les violences conjugales ou intrafamiliales sont exacerbées depuis le début du confinement, décidé par le gouvernement le 17 mars pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

    Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a affirmé jeudi que les violences conjugales avaient augmenté de 36% dans la zone de la préfecture de police de Paris, dont fait partie la Seine-Saint-Denis. 

    La secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, a annoncé ce samedi l'installation de "points d'accompagnement éphémères" dans des centres commerciaux pour accueillir les victimes de violences conjugales, dont les déplacements sont limités et la prise en charge rendue compliquée par le confinement. "La situation peut dégénérer à tout moment quand on vit avec une personne violente", a-t-elle rappelé.

    BFM.TV


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Dimanche 29 Mars à 15:22

    Un père indigne qui mérite de la prison ferme à vie ! 

    Pauvre garçon ,je lui souhaite un bon rétablissement et

    j’espère qu’il n’aura aucune séquelle ! Les hommes violents

     

    sont des ordures qui méritent une injection à l'américaine ,pour débarrasser

    la société de sales vermines qui n’ont rien dans la cervelle !   

    2
    Dimanche 29 Mars à 17:09

    depuis   le  départ   je  dis   qu'il   est   impossible    d'empêcher ces   actes    de folie dus à  la  colère.

     La  seule  solution   serait  l'enfermement   à   vie,   et    on sait   que  c'  est   impossible

    3
    Dimanche 29 Mars à 18:44

    Cela se passe à Tremblay-en-France, la mal nommée, comme de bien entendu...

    Stan

    PS: Ils ont ajouté "en France" pour ceux ne qui connaissent pas la ville et qui penseraient s'être trompé de pays.

    Stan

    4
    fripouille
    Dimanche 29 Mars à 19:12

    On va avoir des suivis psychologiques pour se remettre des confinements qui peuvent malheureusement rendre fous.

    5
    Françoise2
    Dimanche 29 Mars à 20:43

    Tous les individus  qui sont psychologiquement  dézinguer  le confinement pas leur faire péter un câble ,c'est le risque !  Cette ordure devrait recevoir une balle entre les deux yeux où directement rejoindre un labo pour servir de test d'un éventuel vaccin contre le Covid ! Je ne comprend pas comment ces femmes puissent  se laisser taper sans réagir  même à froid,, La Peur?  des saloperies dans sa bouffe pour lui coller une bonne chiasse ,un pot de fleur dans la gueule etc.. etc..quitte à se retrouver en cabane mais franchement  elle ne devraient pas hésiter ! Perso il m'aurait taper une fois mais pas deux  car il y a longtemps qu'il mangerait les pissenlits par la racine et moi au chaud  dans ma cellule !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :