• Recruteuses, membres de la police islamique... Ces femmes qui ont tout quitté pour Daesh

    Recruteuses, membres de la police islamique... Ces femmes qui ont tout quitté pour Daesh

    © RT  Cassandra Bodart, ancienne djihadiste de Daesh, qui avait suivi son mari à Raqqa.

    Près de 300 Françaises seraient présentes sur les terres irako-syriennes du djihad. RT France dresse le portrait de ces djihadistes occidentales qui ont tout abandonné pour l'organisation terroriste Daesh.

    Elles s'appellent Emilie, Hayat, ou encore Cassandra, et elles ont tout quitté pour rejoindre l'organisation terroriste Etat islamique (EI)...

    Parmi elles, en 2017 : 300 djihadistes françaises seraient présentes en Syrie et en Irak. Certaines sont devenues recruteuses pour Daesh, d'autres ont intégrér la police de l'organisation, pour appliquer, par exemple, des sanctions telles que la flagellation. RT France dresse le portrait de ces femmes qui, souvent, ont quitté leur famille de leur plein gré pour rejoindre l'Etat islamique.

     

    RT France


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Mardi 7 Août à 15:46
    Mais pourquoi une si belle femme rejoind Daesh,certaine qu’elle a subit un lavage de cerveau,c’est affreux ! Des femmes paumées qui ont un poichiche à la place de la cervelle ,elle méritent d’être enfermées à vie !
    2
    Mardi 7 Août à 16:51

    S' il n' avait que  moi,  jamais ces femmes ne rentreraient en France, et leurs enfants non plus  !

    C' est trop facile de prétendre avoir été trompées, alors qu' elles savaient exactement ce que  faisait cette organisation  islamiste

    3
    Françoise
    Mardi 7 Août à 19:26

    Une balle dans la tête pour ces salopes consentantes des violences  qu'ont affligés,fait subir  les ordures avec lesquels elles se sont mariées et qui ne sont que des tueurs !Pour leur mômes c'est pareil ,psychologiquement leurs pontes  seront perturbées !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :