• "Phénomène de fascination", polémiques... Huit choses à savoir sur Tariq Ramadan mis en examen pour viol

     

    Le théologien musulman a été mis en examen pour viol vendredi, après deux jours de garde à vue.

    Tariq Ramadan face à la justice française. L'islamologue suisse, visé par deux plaintes pour viol en France, a été mis en examen, vendredi 2 février, pour "viol et viol sur personne vulnérable". Dans le cadre de cette affaire, Tariq Ramadan avait déjà été mis en congé de la prestigieuse université britannique d'Oxford, au sein de laquelle il enseignait depuis 2009, en particulier pour le master d'études islamiques contemporaines.

    Qui est ce théologien controversé, invité au Qatar, au Japon ou au Maroc, ce "déstabilisant homme double, de cultures et de registres", comme le qualifiait Libération en 2016 ? Franceinfo vous détaille huit choses à savoir sur Tariq Ramadan.

     

    LIEN suite de l'article :

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/ph%c3%a9nom%c3%a8ne-de-fascination-pol%c3%a9miques-huit-choses-%c3%a0-savoir-sur-tariq-ramadan-mis-en-examen-pour-viol/ar-BBICpWt?li=BBoJIji&ocid=PerDHP


    4 commentaires
  • Syrie: un avion russe abattu par des rebelles dans la province d'Idleb

    Un Sukhoï SU-25

    En Syrie, des groupes rebelles ont abattu un avion russe de type Sukhoï SU-25 dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest du pays, selon le ministère russe de la Défense et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

     

    Le ministère russe de la Défense a affirmé que le chasseur-bombardier avait été abattu par un missile sol-air portatif dans la province d’Idleb. Le pilote, qui a sauté en parachute, a été tué dans un échange de tirs avec des rebelles qui tentaient de le capturer.

    Le ministère russe précise que des contacts sont en cours avec la Turquie pour tenter de récupérer la dépouille du pilote.

    Le SU-25 russe a été abattu après avoir mené, avec d’autres appareils, plusieurs raids contre Saraqeb, une importante ville d’Idleb tenue par des groupes jihadistes et rebelles. Le ministère russe de la Défense a affirmé que 30 combattants avaient été tués dans ces bombardements.

    Ces raids interviennent alors que l’armée syrienne et ses alliés sont à l’offensive dans la province d’Idleb, avec pour objectif Saraqeb. Les troupes gouvernementales progressent vers cette ville sur plusieurs axes, à partir de la province d’Alep et du sud d’Idleb.

    Selon des sources proches du régime, l’armée syrienne et ses alliés ont pris, ce samedi, la colline stratégique de Tall Toukane et plusieurs autres villages, se rapprochant davantage de leur objectif.

    RFI - Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh


    4 commentaires
  • Au Sénégal, face à la montée des eaux, Macron multiplie les promesses

    © POOL New Emmanuel Macron, entouré du président sénégalais Macky Sall et du président de la Banque mondiale Jim Young Kim, samedi à Saint-Louis.

     

    Au dernier jour de sa tournée africaine, le président français s'est rendu à Saint-Louis, ville menacée par l'érosion des côtes, où il a été accueilli par une foule enthousiaste, mobilisée en masse par les élus locaux.

    Face à la mer, perché sur un bloc de béton, Emmanuel Macron contemple les dégâts. A ses pieds, des morceaux de murs démolis par les vagues. C’est tout ce qu’il reste des classes de cette école de Guet Ndar, quartier surpeuplé de Saint-Louis-du-Sénégal. Tandis qu’il prend la pose, ce samedi, au côté de son homologue sénégalais Macky Sall et du président de la Banque mondiale Jim Yong Kim, le président français salue la foule joyeuse et bruyante que les forces de sécurité peinent à tenir à distance. Des dizaines d’enfants cherchent à contourner les barrages policiers en passant par la mer froide. Ils ont de l’eau jusqu’à la taille. Renversés par la houle puissante qui détruit leurs fragiles habitations, les plus petits se relèvent en riant aux éclats.

    «Défi climatique, réponse énergique»

    Comme la veille à Dakar, la population a été mobilisée en masse par leurs élus pour dire «merci au président Macron». Vendredi, il s’agissait des 200 millions débloqués par Paris pour construire des écoles et former des professeurs. Ce samedi, ce sont d’autres millions, une quinzaine, que Macron vient promettre pour financer les travaux qui ralentiront l’érosion – un chantier confié au groupe de BTP français Eiffage. Dans la rue principale de Guet Ndar, le Président fait une entrée triomphale. Des dizaines de milliers des personnes se sont massées sur le passage de la Mercedes noire dans laquelle il a pris place aux côtés de Macky Sall. Debout au-dessus du toit ouvert, Macron distribue les sourires, les saluts et les baisers, comme il l’avait déjà fait la veille, à Dakar, sur le chemin de l’école qu’il venait inaugurer. Il y prend visiblement un immense plaisir. L’un de ses conseillers nous fait cette inquiétante confidence : «S’il s’écoutait, il ne ferait plus que ça.»

    Dans la foule, beaucoup portent des tee-shirts blancs siglés Eiffage, arborent les portraits des deux présidents et des slogans appelant à combattre l’érosion : «Défi climatique, réponse énergique», «ensemble pour sauver la Langue de Barbarie». La Langue de Barbarie, c’est cette lagune de 40 kilomètres de long et de quelques centaines de mètres de large qui barre l’embouchure du fleuve Sénégal. Ravagée par la montée des eaux, conséquence du réchauffement climatique, elle disparaît peu à peu. Jim Yong Kim a annoncé une aide d’urgence de 24 millions d’euros pour reloger 10 000 personnes (900 familles) qui perdront leur maison à court terme. Il a droit, lui aussi, à son portrait sur les tee-shirts. «Le monde entier a une dette envers l’Afrique» qui a «très peu contribué aux émissions de CO2 mais qui subit l’impact le plus dévastateur du changement climatique», déclare à la presse le président de la banque mondiale.

    «On ne pourra pas arrêter la mer»

    Avec 55 000 habitants, quasi exclusivement des pêcheurs, cette lagune concentre l’une des plus fortes densités de population du continent africain. Au malheur de l’érosion s’ajoute celui de la pénurie de poisson. Pour pêcher, les hommes s’aventurent de plus en plus vers le Nord, jusqu’à entrer dans les eaux mauritaniennes. Plusieurs hommes de Guet Ndar ont été abattus, comme le jeune Serigne Fallou Sall, âgé de 19 ans, tué sur sa pirogue il y a quinze jours. «Stop aux tueries de pêcheurs», est-il écrit sur de nombreuses pancartes. Contre cela aussi, le président français promet d’agir.

    «La France fera entendre votre voix», assure-t-il depuis la tribune installée sur la place qui porte toujours le nom de Louis Faidherbe, célèbre gouverneur de la colonie au XIXe. Dans le discours qui conclut son séjour africain, Macron définit Saint-Louis, ville fondée au XVIIe siècle par les Européens, comme «le berceau d’une histoire partagée». Le maire, Mansour Faye, est manifestement du même avis. Sur la place Faidherbe, il célèbre lui aussi «350 ans d’histoire». Il évoque la dernière visite d’un président français, Jacques Chirac, 13 ans plus tôt jour pour jour. Si Macron se rend à son tour à Saint-Louis, c’est que Mansour Faye avait publiquement attiré son attention sur la situation de la Langue de Barbarie lors du One Planet Summit, le 11 décembre à Paris. «Vous m’avez interpellé : je suis là, avec vous, pour voir […] ce que certains veulent encore nier», lui répond le président français dans une allusion transparente au climatoscepticisme de Donald Trump, le président américain qu’il doit rencontrer à Washington en avril.

    Macron ne prend-il pas le risque d’éveiller des espoirs déraisonnables sur ce petit territoire plongé dans une grande précarité ? Interrogé sur ce point, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian renvoie aux avis des experts, qui «disent que le sauvetage de la lagune est possible». A ses côtés, la directrice de l’Agence française de développement, Laurence Hart, interrogée par l’AFP, reconnaît les limites de l’entreprise : «On ne pourra pas arrêter la mer.» La construction de digues a donc plutôt vocation à retarder les inéluctables déménagements.

    Fini «d’arriver en Afrique avec des visions toutes faites»

    Avant de s’envoler pour Paris, Macron confie qu’il «mesure» les attentes exprimées par «l’accueil chaleureux». A Dakar puis à Saint-Louis, il prétend mettre en œuvre concrètement la «stratégie française» dont il avait exposé les principes fin novembre devant les étudiants de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso : plus question pour Paris «d’arriver en Afrique avec des visions toutes faites». Il s’agit désormais de «venir en soutien» de projets portés par les gouvernements africains. En Tunisie mercredi et au Sénégal samedi, Macron a martelé les trois priorités de cette stratégie : investir dans l’éducation, promouvoir une croissance durable et faire rayonner une francophonie dont «l’épicentre» serait désormais au sud de la Méditerranée.

    Sur cette fragile Langue de Barbarie dévastée par les effets du changement climatique, il aura pu prendre la mesure du chemin à parcourir. Dans le quartier de Guet Ndar où les femmes élèvent couramment 7 ou 8 enfants, les salles de classe qui n’ont pas encore cédé aux assauts des vagues sont censées accueillir jusqu’à 80 élèves. «Trop d’enfants, trop d’enfants» se désole une adolescente qui se tient à l’écart de la foule et de ses acclamations. Elève de première, elle rêve de devenir professeur. Parmi les jeunes sénégalais croisés ce samedi par Libération, elle aura été la seule à bien comprendre et parler le français. «A Guet Ndar, les enseignants parlent presque toujours en wolof. En plus, ils sont en grève la moitié du temps», ajoute la jeune fille. Il est donc très probable que les subtilités du discours prononcé ce samedi auront échappé à la grande majorité de la foule massée sur la place Faidherbe. Qu’importe, puisqu’ils avaient compris l’essentiel : on a promis de les protéger contre les tirs des militaires mauritaniens et contre les assauts de la mer.

    Libération 


    5 commentaires
  • Innocent tue et découpe une jeune italienne de 18 ans

    Innocent tue et découpe une jeune italienne de 18 ans

     

    Pamela Mastropietro était une italienne de 18 ans.

    Innocent Oseghale, 29 ans, est un « migrant » nigérian arrivé récemment en Italie. Il a été arrêté par les carabiniers italiens suite au meurtre de Pamela. Après l’avoir assassinée, il a découpé la jeune fille en morceaux.

    Le corps de la jeune victime italienne, démembré et caché dans deux bagages, a été retrouvé au bord d’une route par les carabiniers qui sont intervenus suite à l’alerte lancée par la police municipale, celle-ci avait découvert la présence suspecte de deux valises sur le bord de la voie.

    Innocent était sans documents légaux en Italie, et est également mis en cause dans des affaires de trafic de drogue.

    RESEAU LIBRE

    Marre de ces migrants à l'état sauvage !

    ****************

    Une jeune fille de 18 ans qui avait quitté la communauté de rétablissement « Pars » à Corridonia, où elle avait été hébergée depuis octobre dernier.

    FDESOUCHE

    Il semble que cette jeune fille avait touché à la drogue.


    4 commentaires
  •  

    Lulu Gainsbourg se confie sur ses relations avec Charlotte et les autres enfants de Serge Gainsbourg

    Dernier enfant de Serge Gainsbourg, celui que l’on connaît sous le nom de Lulu a révélé qu’il ne fréquente plus vraiment ses frères et sœurs.

     

    En 1991, Serge Gainsbourg nous quittait et tournait ainsi une grande page de la Chanson française. À 62 ans, lors d’une journée de mars, celui qui s’appelait en réalité Lucien Ginzburg est foudroyé par une crise cardiaque dans son mythique domicile parisien de la rue de Verneuil. Une maison qui, depuis ce terrible drame, est restée en l’état comme l’avouait Charlotte Gainsbourg il y a quelques mois. Si à sa mort, l’homme à la tête de chou laissait derrière lui un cortège de fans esseulés, il se séparait aussi d’une famille composée de quatre enfants, nés de trois mères différentes. Dans les colonnes de Paris Match, Lucien “Lulu” Gainsbourg, le benjamin de cette fratrie recomposée, avoue ne plus avoir beaucoup de contact avec certains de ses frère et sœurs.

    Ce n’est un secret pour personne, Serge Gainsbourg était un grand séducteur qui pouvait attirer n’importe qui dans ses filets. Après un premier mariage en 1951 avec une fille d’aristocrates russes, il épouse Françoise-Antoinette Pancrazzi, dite Béatrice, avec qui il a son premier enfant Natacha, née en 1964, puis Paul, dit Vania, trois années plus tard. Propulsé au rang de star, le génie de l’écriture et de la débauche entretient ensuite une passion avec LE sex symbol des années 60-70 : Brigitte Bardot. Un amour qui ne dure que trois mois et dont la rupture l’assomme, jusqu’à sa rencontre avec la jeune actrice britannique Jane Birkin qui lui offre Charlotte en 1971.

    À la fin de sa vie, Serge Gainsbourg croise le chemin de la chanteuse Bambou et c’est le coup de foudre. Ensemble, ils accueillent Lucien, dit Lulu, cinq ans seulement avant la mort de l’interprète du Poinçonneur des Lilas. Aujourd’hui âgé de 32 ans, le dernier Gainsbourg révèle qu’il ne voit plus les premiers nés de son papa.

    « Il a entrevu Paul, une fois, il y a seize ans, Natacha pareil », écrit Paris Match. Un éloignement qui n’atteint pas vraiment Lulu : « On se retrouvera… ou pas », explique-t-il à leurs sujets. En ce qui concerne Charlotte, chanteuse comme lui, celui qui est en couple depuis quatre ans avec Lilou (auteure de son nouvel album), explique qu’ils conservent un lien fraternel malgré la distance. « Charlotte habite à New York, est maman de trois enfants, voyage beaucoup. Moi aussi, mais pas au même rythme. Mais quand on se voit, c’est comme si on s’était parlé la veille. » Un amour qui leur revient comme un boomerang. 

    VOICI


    5 commentaires
  • Cet homme a décidé de tout quitter pour vivre sa vie de chien de compagnie

    Un Britannique de 32 ans a une passion assez particulière : Il aime se déguiser et se comporter comme un chien, et il va loin pour être le plus authentique possible.

    LIEN de l'article :

     : https://www.msn.com/fr-fr/divertissement/actualite/cet-homme-a-d%c3%a9cid%c3%a9-de-tout-quitter-pour-vivre-sa-vie-de-chien-de-compagnie/ar-BBIwypx?li=BBoJIji&ocid=PerDHP


    6 commentaires
  • Le spectacle commence à 2mn50

     

    Burj Kahlifa, Dubai. Amazing Dancing Fountain


    10 commentaires
  •  

     

    C à vous : le sosie vocal de Johnny Hally­day sort de l'ombre

    Sa voix ressemble tellement à celle de Johnny Hallyday, que les réseaux sociaux ne cessent de parler de lui. Jean-Baptiste Guégan, invité sur le plateau de C à vous est venu confier son expérience et les changements depuis la mort de Johnny.

     

    Johnny Hallyday fascinait tellement, que partout en France, des centaines de sosies l'imitaient chaque soir dans des salles de concert ou des bars. L'un d'entre eux est venu sur le plateau de C à vous, pour partager son expérience et expliquer en quoi la disparition de la star a changé sa vie. 

    Une voix

    Jean-Baptiste Guégan ne ressemble pas physiquement à Johnny Hallyday. Mais une fois qu'il ouvre la bouche, la similitude avec le chanteur est fascinante. Âgé aujourd'hui de 34 ans, ce sosie s'est entraîné pendant plus de 17 ans afin d'acquérir cette similitude. Invité sur le plateau de C à vous, Jean-Baptiste a souhaité rendre hommage à sa star : "le phénomène qu'était Johnny Hallyday, c'était quand même une sacrée bête de scène. C'était ma façon à moi de rester humble, de le remercier pour la carrière qu'il a faite. Je ne sais pas s'il m'avait déjà entendu chanter, mais je pense que oui. Je ne l'ai jamais rencontré, mais j'aurais voulu"

    Sa vie transformée

    Il explique également que jusqu'à présent, il se produisait seulement dans sa région natale, par "respect" envers son idole. Mais depuis la mort de Johnny, les choses ont changé. "Ma vie a complètement changé depuis sa disparition. Surtout depuis qu'il y a une vidéo qui a circulé et a fait le buzz sur les réseaux sociaux", confie-t-il. Désormais, le sosie prépare plus de 200 dates de concert pour les mois à venir. 

    Oh My Mag

    La mort de Johnny lui rapporte gros !

    Hommage à Johnny HALLYDAY - RIP, avec Jean-Baptiste Guégan, alias Johnny Junior  

     

    Oh Marie ... johnny junior sosie vocal de Johnny Halliday jean baptiste guegan  


    8 commentaires
  •  

    Une dame a tenté de monter dans la cabine d’un avion avec un très gros paon, sans succès

    Quelle idée de refuser une beauté pareille à bord.

    Contrairement à nous autres Français, les Américains sont de très grands adeptes de la zoothérapie, qui consiste à tenter d’apaiser ses troubles mentaux, physiques ou sociaux avec la présence d’un animal. Quiconque outre-Atlantique est donc en mesure de posséder légalement un "emotional support animal", ou ESA, du moment qu’il ou elle en obtient la prescription d’un médecin.

    Ainsi, lorsque cette personne possède les justificatifs appropriés, il lui est possible de voyager en avion aux côtés de son animal sans que celui-ci ne soit forcé d’être placé en soute ou dans une cage s'il est de petite taille. En règle générale, les ESA sont plutôt des chiens, mais il arrive que des spécimens d’autres espèces soient certifiés comme tels. Des paons, par exemple. De gigantesques paons.

    Comme celui de cette passagère qui s'apprêtait à embarquer sur un vol United Airlines au départ de Newark Liberty, dans le New Jersey. Cette dernière, d’après des informations rapportées par Fox News, avait prévu de faire le voyage en cabine avec son gigantesque paon, avançant que son oiseau avait un billet comme tout le monde. Visiblement, l’argument n’a pas suffi à convaincre la compagnie de l'accepter à bord. "Cet animal n'a pas répondu aux directives pour un certain nombre de raisons, dont son poids et sa taille", a déclaré United Airlines à Fox News. La justification ne paraît pas trop abusive quand on voit cette photo :

    Une dame a tenté de monter dans la cabine d’un avion avec un très gros paon, sans succès

    Plus tôt ce mois-ci, Delta avait annoncé qu'elle imposerait une réglementation plus stricte sur les animaux de soutien, de nombreux abus ayant été observés ces dernière années : pour éviter de placer en soute leur animal de compagnie, certaines personnes les faisaient passer pour des ESA. Mais la compagnie a assuré que ces prochains changements n’était pas à l’origine de son refus concernant le gros paon.

    Plusieurs questions méritent d'être soulevées : comment cette dame comptait-elle installer son paon dans l'avion ? Comment s'appelle ce paon ? Comment a-t-il fini par devenir un therapy pet ? Nous avons déjà la réponse à la seconde interrogation : il se prénomme Dexter the peacock, et il a un compte Instagram.

    Mashable FR


    4 commentaires
  •  

    L'Inde «manque» de 63 millions de femmes

    Le pays, qui compte 1,3 milliard d'habitants, connaît un déséquilibre considérable du ratio hommes-femmes, révèle un rapport présenté lundi.

     

    L'Inde accuse un déficit de 63 millions de femmes, révèle un rapport concernant la situation économique du pays pour l'année 2017-2018 présenté lundi devant le Parlement: c'est l'équivalent de la population britannique. Le chapitre consacré à ce problème, intitulé «Genre et métapréférence pour le fils: le développement est-il un antidote en soi?», met en avant un déséquilibre colossal du ratio hommes-femmes.

     

    Ainsi, bien qu'il ne soit pas autorisé, en Inde, de révéler le sexe du futur bébé, il est courant qu'il soit annoncé lors de l'échographie, et qu'un avortement illégal le suive, quand il s'agit d'une fille. Selon l'Institut américain Guttmacher, 15,6 millions d'avortements auraient eu lieu en 2015 dans le pays. De même, nombre de familles décident de ne plus avoir d'enfants après la naissance d'un garçon.

    Des données présentées dans ce document, il ressort par ailleurs que 21 millions de filles, sur une tranche d'âge de 0 à 25 ans, ne sont pas désirées par leurs parents, qui auraient préféré un garçon. Pour faire cette estimation, la différence a été calculée entre le sexe-ratio de référence et le sexe-ratio actuel des familles continuant à avoir des enfants.

    Les filles bénéficient aussi de moins de soins et d'attention en matière de santé, d'alimentation et d'éducation, ce qui nuit à leur espérance de vie. Elles sont traditionnellement considérées comme un poids financier important, du fait de la dot dont les parents doivent s'acquitter lors du mariage. La préférence allant au fils est encore largement répandue dans le pays, se retrouve jusque dans les familles de la diaspora au Canada par exemple.

    Alors que la croissance économique, évaluée à 7%, apporte une amélioration constante des conditions de vie des Indiens, la population féminine n'en bénéficie que partiellement. Bien que de nombreux points ont été améliorés, comme le recul de l'âge au premier enfant, l'écart se creuse quand il est question de l'accès à l'emploi.

     

    Un combat inégal entre développement et tradition

    Le rapport, supervisé par Arvind Subramanian, conseiller économique du gouvernement, préconise que «sur la question du genre, la société dans son ensemble - société civile, communautés, cadre familial - et non pas seulement le gouvernement, se reflète dans une préférence sociétale, voire une métapréférence pour les garçons, inhérente à la croissance». Le rapport évoque «un combat inégal entre les forces irrésistibles du développement, et les objets immuables que sont les normes culturelles», et prône de se préoccuper autant de la croissance économique que des résultats liés à l'égalité entre les genres.

    Il s'achève en insistant sur le fait que l'Inde devrait laisser ces pratiques qui appartiennent au passé dans le passé, et mettre un terme au mauvais traitement des filles non désirées.

    L'Inde est par ailleurs le théâtre de graves violences exercées contre les femmes. Depuis le viol collectif d'une jeune fille de 23 ans dans un bus de New Delhi en 2012, morte de ses blessures quelques jours plus tard, le pays fait régulièrement la une à cause des violences pérennes envers les femmes. Dimanche, le viol d'une petite fille de huit mois par son cousin de 28 ans a déclenché l'ire des défenseurs des droits des femmes, appelant à la fin de la culture du viol. Lundi, la présentation de l'enquête entendait soutenir «le mouvement grandissant contribuant à éradiquer la violence envers les femmes, qui s'étend sur tous les continents».

    Le Figaro

    Inde, Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Inde


    6 commentaires
  • Loire-Atlantique: Âgés de 12 à 15 ans, ils tentent de semer les gendarmes à bord d'une voiture volée

    Quatre adolescents ont récemment été interpellés à La Chapelle-Heulin...

     

    Ils viennent de recevoir une convocation devant le juge pour février, en vue d’une réparation pénale. Quatre jeunes ados, âgés entre 12 et 15 ans, ont fait preuve d’un comportement très dangereux, rapporte la gendarmerie. Mi-janvier, ils ont été aperçus à bord d’une voiture, dans une impasse de la commune de La Chapelle-Heulin, dans le vignoble nantais. C’est un riverain, surpris par le jeune âge du conducteur, qui a prévenu les gendarmes.

    Ils foncent dans un muret

    Mais alors que plusieurs patrouilles se sont déplacées, les adolescents ont entrepris de semer les forces de l’ordre. Ils ont accéléré, avant de foncer dans un muret d’habitation où ils ont terminé leur route. Les quatre jeunes gens ont pris leurs jambes à leur cou en direction d’une forêt. Ils ont été interpellés quelques minutes plus tard.

    La voiture, une Renault Super 5, avait été dérobée quelques jours plus tôt par deux des adolescents, sur le parking du stade de foot de la commune. « Le véhicule était déverrouillé et les clés se trouvaient dans le vide-poche coté conducteur », explique la gendarmerie.

    20 Minutes

    Quels noms ces mineurs ?


    5 commentaires
  • Un sous-officier de l'armée en garde à vue pour agression sexuelle

     

    Le sous-officier est soupçonné d'avoir voulu, dans la nuit de samedi à dimanche, faire une fellation de force à un soldat de première classe qui a déposé plainte.

     

    Un sous-officier du sixième régiment du génie d'Angers se trouvait mardi en garde à vue à chez les gendarmes à la suite d'une plainte pour agression sexuelle déposée dimanche par un soldat de première classe, a indiqué mardi une source proche du dossier.

     

    Déjà condamné pour une affaire d'agression sexuelle.

    Le sergent-chef a été placé en garde à vue dimanche, a confirmé Nicolas Jacquet, procureur de la République de Rennes. Le parquet de Rennes a compétence sur le territoire d'Angers en matière d'affaires impliquant des militaires en service. Le mis en cause, déjà condamné pour une affaire d'agression sexuelle, selon le procureur, doit être déféré mercredi en vue d'une éventuelle ouverture d'une information judiciaire. "À ce stade, il conteste formellement les faits", a précisé le procureur.

     

    Le soldat de première classe s'est armé d'un couteau.

    Dans la nuit de samedi à dimanche, le sous-officier, en possession de son arme de service, voulait faire de force une fellation au plaignant et le masturber, ce que le soldat a considéré comme une menace. Ce dernier s'est ensuite saisi d'un couteau pour se défendre, selon le procureur. À la suite de cette agression, le plaignant s'est entaillé le bras, mais "sans gravité". Après avoir été secouru et avoir informé sa hiérarchie, il a déposé plainte. "L'autorité militaire (l'armée de Terre) accompagne l'enquête et collabore pleinement au bon déroulement de celle-ci", a réagi un porte-parole, en se refusant à tout autre commentaire.

    Europe 1

    Il y a des mecs, faudrait les castrer comme pour les chiens et les chats !


    4 commentaires
  • L'histoire a commencé cet été quand la gendarmerie et les services vétérinaires sont intervenus suite au signalement de 78 ovins destinés à être abattus clandestinement dans le cadre du sacrifice de l'Aïd El Kebir.  ,

     

    Je suis allée faire mes clics sur Actu animaux

    Allez -y aussi !

    Lien :

    https://actuanimaux.com/animaux/details/L%25E2%2580%2599AJPLA-est-intervenue-fin-aout-avec-l%25E2%2580%2599aide-de-la-gendarmerie-et-de-la-DDPP-pour-le-sauvetage-de-78-moutons-Nice-SOS-78-bovins-AJPLA-19-01-2018


    6 commentaires
  • Macaron, toujours le sourire !


    6 commentaires
  • TVA et taxe carbone : «l’escroquerie du siècle» au tribunal

    385 M€ auraient été détournés. 36 personnes sont poursuivies.

     

    Un procès au très long cours pour juger d’une délinquance écologique phénoménale. Ce lundi s’ouvre à Paris le procès du « carbone marseillais », une fraude à 385 M€ sur le marché des droits à polluer.

     

    Trente-six personnes sont appelées à comparaître mais au moins huit chaises resteront vides dans cette affaire baptisée « l’escroquerie du siècle ». Parmi elles, une serveuse, une sculptrice, un organisateur de soirées, des retraités, un promoteur… Soupçonnés à divers degrés d’avoir participé au détournement du pactole, ou à son blanchiment, en se faisant investisseurs, gérants de paille ou traders. Les projecteurs seront braqués sur Christiane Melgrani. A 59 ans, cette ex-enseignante forte en gueule, devenue gérante d’un piano-bar puis « ingénieur commerciale » dans une société de bâtiment, aurait étrenné cette fraude dès 2006. Elle s’en défend mais son passé jouera contre elle : Melgrani a déjà été condamnée pour trafic de drogue et escroqueries.

    Tout a commencé avec un signalement de la cellule anti-blanchiment de Bercy, Tracfin

    Christiane Melgrani, qui comparaîtra détenue, sera jugée pour « escroqueries à la TVA », « blanchiment en bande organisée » et « association de malfaiteurs », comme deux autres protagonistes clés : Eric Castiel, installé en Israël et sous le coup d’un mandat d’arrêt, et Gérard Chetrit, qui a reconnu avoir joué le rôle de trader. Lui comparaîtra aussi détenu, car il n’a pu réunir que 38 des 45 M€ demandés pour sa mise en liberté.

    C’est dix fois plus qui ont été soustraits au fisc français. L’enquête avait débuté avec un signalement de la cellule anti-blanchiment de Bercy, Tracfin, intriguée par les activités de deux sociétés intervenant sur le marché des quotas d’émission de CO2 : Energie Groupe et RIDC. La bonne affaire consistait à acheter des droits à polluer hors taxe dans un pays européen, les revendre en France à un prix incluant la TVA, puis investir les fonds dans une nouvelle opération sans jamais reverser la TVA à l’État. Une autre affaire d’escroquerie à la taxe carbone a déjà été jugée, elle portait sur 283 M€.

    Les audiences, qui s’étaleront chaque lundi et mardi pendant deux mois devant la 32e chambre du tribunal correctionnel, s’annoncent émaillées de batailles procédurales.

    Le Parisien


    4 commentaires
  •  

    Affaire Théo : la vidéo de l'interpellation "vient invalider le récit du jeune homme"

    "Tout cela va faire cesser les propos indignes qui sont portés contre la fonction de policier depuis le départ", estime l'avocat de l'un des fonctionnaires présents lors de l'interpellation.

     

    La vidéo devrait jouer un rôle décisif dans l'enquête. Lundi matin, Europe 1 a révélé les images de l'arrestation et de la blessure de Théo L., en février 2017 à Aulnay-sous-Bois. Filmées par les caméras de vidéosurveillance de la ville, elles montrent que le bas de jogging du jeune homme est tombé dans l'échauffourée et ne lui a pas été enlevé par les policiers, pas plus que son caleçon, contrairement à ce qu'il a un temps affirmé.

    L'enregistrement témoigne cependant de la grande confusion qui règne lors de ce contrôle d'identité qui dégénère, et le coup de matraque télescopique qui a provoqué la très grave blessure du jeune homme. Ce dernier a reconnu dans un second temps qu'on ne lui avait pas baissé son pantalon. 

    Le récit de Théo "invalidé". "Cette vidéo vient invalider le récit fait par ce jeune homme qui dénonçait un viol collectif avec des policiers qui agissaient à plusieurs pour retirer les vêtements et porter délibérément un coup qui consisterait en une pénétration sexuelle", réagit Me Pascal Rouiller, avocat de l'un des fonctionnaires, interrogé par Europe 1. 

    "Un geste de violence" d'un des policiers. "Tout cela va faire cesser les propos indignes qui sont portés contre la fonction de policier depuis le départ", ajoute le conseil. "Reste qu'il y a un geste de violence de la part d'un des policiers, sur lequel celui-ci doit s'expliquer aujourd'hui."

    Europe 1


    4 commentaires