• Michel Platini a été placé en garde à vue ce mardi dans le cadre de l’enquête pour corruption sur l’attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2022. L’ancien président de l’UEFA a nié toute implication via ses conseillers.


    votre commentaire
  • CHANTOUVIVELAVIE : BONSOIR - 18 06 2019


    3 commentaires
  • Scène réconfortante d’une oie gardant un chiot au chaud sous ses ailes après son abandon dans la rue

    Scène réconfortante d’une oie gardant un chiot au chaud sous ses ailes après son abandon dans la rue

    Ces images réconfortantes d’une oie protégeant un chiot abandonné du froid méritent d’être partagées un peu partout.

    «Le véritable amour et l’amitié ne connaissent aucune frontière et pour cette oie compatissante, elle savait exactement ce qu’elle devait faire en voyant un chiot frissonner dans la rue. ”Les images ont été postées sur Facebook après qu’une personne a vu la scène dans la rue. Au début, la personne  pensait que l’oie allait attaquer le chiot après l’avoir vue rester près du chiot .

    Le chiot semblait avoir été abandonné peu de temps après sa naissance et tremblait de froid. Selon le poste, l’oie n’hésitait pas à enrouler ses ailes autour du chiot et lui caressait ensuite la tête avec son bec.

    Les animaux ont tant à nous apprendre! La «compassion» a été définie comme une réponse émotionnelle lorsqu’on perçoit la souffrance et implique un désir authentique d’aider.

    À maintes reprises, nous avons la preuve que les animaux réagissent avec compassion de manière à rappeler aux humains que nous pouvons toujours en faire plus lorsque nous voyons la souffrance d’autrui.

    Survie des plus gentils

    On pense qu’il existe une base évolutive à la compassion.

    Dacher Keltner, professeur à l’Université de Californie à Berkeley, rappelle que Charles Darwin lui-même n’a jamais utilisé l’expression «survie du plus apte» (il affirme que cette expression a été utilisée par des personnes qui plaidaient pour la supériorité de différentes classes).

    Au lieu de cela, Keltner nous dit que Darwin plaida pour  la plus grande force des instincts sociaux ou maternels que celle de tout autre instinct ou motif … Les communautés d’individus plus sympathiques réussirent mieux à élever des enfants plus sains à l’âge de viabilité et de reproduction  .

    L’ armée des Barking a publié cette mise à jour sur sa page Facebook: «Nous sommes heureux d’annoncer que peu de temps après le téléchargement de ces photos sur Facebook, le chiot et l’oie ont été adoptés ensemble et ont maintenant noué une amitié durable dans leur environnement familial. Maintenant, ils sont inséparables.

    Nous n’avons pas vraiment besoin de la science pour interpréter l’attention que nous voyons de cette oie pour ce chiot frissonnant, mais cela nous montre certainement que l’instinct maternel est l’une des forces les plus puissantes au monde en matière de gentillesse.

    Source : sain-et-naturel.com


    5 commentaires
  • Qu'il s'envole, retombe en Afrique et se fasse bouffer par un lion !

    Et vous, vous écririez quoi ?


    4 commentaires
  • LaRem dévoile ses premiers candidats aux municipales de 2020

    © Joel Saget - AFP Stanislas Guerini

    La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020.

    Désireuse de réussir son "implantation territoriale", selon son délégué général Stanislas Guerini, LaRem a donné le coup d'envoi de ses investitures, qui devraient s'étaler jusqu'à décembre. Il faudra en effet le temps pour trancher des cas épineux, notamment dans les plus grandes villes (Paris, Lyon, Marseille, Toulouse...).

    Sortants et nouveaux arrivants 

    Lundi, le parti présidentiel a sélectionné pour sa première vague quelques cas emblématiques des problématiques de terrain, entre soutiens à des maires sortants jugés compatibles ou mises en avant de "marcheurs" pur sucre pour accomplir la promesse de renouvellement. Ainsi, afin de "favoriser le rassemblement", les maires sortants issus de centre-gauche ou droite bénéficieront du soutien de LaRem à Valenciennes (Laurent Degallaix), Clichy-sous-Bois (Olivier Klein), à Saint-Orens de Gameville en Haute-Garonne (Dominique Faure), ou encore à Alençon (Emmanuel Darcissac). À Nevers, le maire Denis Thuriot, rallié de longue date à LaRem, sera logiquement appuyé. 

        

    Des cadres de LaRem ont également reçu des investitures comme la députée Cécile Muschotti qui défiera le maire (LR) Hubert Falco à Toulon, le député Romain Grau, qui affrontera à Perpignan le député RN Louis Aliot, ou encore le vice-président du conseil général du Doubs Pierre Simon à Pontarlier. Mais aussi des simples marcheurs, comme l'avocat Gérard Chemla à Reims, l'entrepreneuse Rachida Kaaout à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) ou le pompier professionnel Josselin Chouzy à Mayenne. 

    Multiplier par cinq le nombre de conseillers 

    Autre symbole, Benoît Mathieu, fondateur d'un site d'information local, mènera une liste à Cavaillon (Vaucluse) où le Rassemblement national est en position de force. "Il faudra faire un choix républicain en cas de risque de victoire du RN sur nos territoires", a souligné Stanislas Guerini. "Ce sera vrai dans nos stratégies de premier tour et ce sera un réflexe évident dans les stratégies de deuxième tour", a-t-il insisté.

        

    Plus généralement, l'objectif est d'améliorer le maillage territorial du parti présidentiel qui a "besoin d'élus locaux progressistes". "Nous avons besoin de ce relais local, qui parfois nous a fait défaut, pour réussir le dernier kilomètre de la réforme", a renchéri Stanislas Guerini. "Nous comptons aujourd'hui 2.000 conseillers municipaux" avec l'étiquette LaRem. "Nous voulons au moins multiplier par cinq" ce chiffre, notamment dans la perspective des élections sénatoriales de septembre 2020, a-t-il ajouté. 

    BFM.TV

     


    3 commentaires
  • Proche-Orient: Netanyahou inaugure une colonie au nom de Trump sur le Golan occupé

    PROCHE-ORIENT - Donald Trump a reconnu en mars la souveraineté d’Israël sur la partie du Golan prise à la Syrie pendant la guerre des Six Jours de 1967, une décision qui n’a pas été reconnue par la communauté internationale

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a inauguré dimanche une nouvelle colonie sur la partie du plateau du Golan annexée et occupée par Israël, baptisée « Ramat Trump » – la « colline Trump » en hébreu – en l’honneur du président américain.

    « Merci Premier ministre Netanyahou et l’Etat d’Israël pour ce grand honneur ! », a tweeté peu après le milliardaire. Donald Trump a reconnu le 25 mars la souveraineté d’Israël sur la partie du Golan que l’Etat hébreu avait prise à la Syrie pendant la guerre des Six Jours de 1967, puis annexée en 1981, une décision qui n’a pas été reconnue par la communauté internationale. « Le Golan est israélien et le restera toujours », a déclaré Benjamin Netanyahou, qualifiant le président Donald Trump de « très grand ami d’Israël ».

    Illégales au regard du droit international

    Installé autour d’une grande table, le conseil des ministres réuni exceptionnellement sous une tente dans le nord du plateau du Golan, a voté l’appellation de la nouvelle colonie « Ramat Trump ». Présent, l’ambassadeur des Etats-Unis David Friedman a salué « un geste extraordinaire ».

    Cette nouvelle colonie devrait se construire sur le site d’un kibboutz du nom de Quela Bruchim, fondé en 1984 et dans lequel seules quatre familles vivent encore, dans des mobile homes. Les colonies, des implantations civiles israéliennes dans des territoires occupés, sont illégales au regard du droit international.

    A l’extérieur de la tente, un panneau portant le nom de la colonie a été dévoilé peu après l’annonce devant un public constitué de responsables locaux, juifs et druzes. « Le président Trump prouve une fois de plus son engagement pour la sécurité et le futur d’Israël », a salué le Premier ministre israélien debout devant le panneau. Il a rappelé que Donald Trump avait fait transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem en mai 2018.

    23.000 druzes apatrides

    L’inauguration d’une nouvelle colonie, « ce qui n’a pas été fait depuis de nombreuses années », a souligné Benjamin Netanyahou, « va impulser le développement du plateau du Golan ». L’Etat hébreu investira dans la construction d’habitations et de routes mais aussi dans l’éducation et le tourisme, a-t-il promis.

    Vladimir Pelopzerkovski, un habitant de ces mobile homes, a confié à l’AFP avoir dit en personne à Benjamin Netanyahou qu’il espérait que cela ne resterait pas seulement des promesses. « Je ne suis pas convaincu que ces promesses apportent un vrai changement », a ajouté l’homme de 75 ans. En 1949, le gouvernement israélien avait baptisé une localité dans le centre du pays Kfar Truman – le village Truman en hébreu – afin de remercier le président américain Harry Truman d’avoir été le premier à reconnaître l’indépendance d’Israël le 14 mai 1948.

    Environ 23.000 druzes, minorité arabophone et musulmane également présente en Syrie et au Liban voisin, vivent sur la partie du Golan occupée et annexée par Israël, ainsi que 25.000 colons israéliens arrivés depuis 1967. Ces druzes sont apatrides : ils ont perdu leur nationalité syrienne et beaucoup ont refusé la carte d’identité israélienne. Ils se considèrent comme Syriens et sont farouchement opposés à l’annexion du territoire par l’Etat hébreu.

    20 Minutes

    Proche-Orient: Netanyahou inaugure une colonie au nom de Trump sur le Golan occupé


    2 commentaires
  • Inde: La chaleur extrême fait près de 50 morts dans le nord du pays

    Les températures tournent depuis plusieurs jours autour de 45 degrés celsius

    Au moins 49 personnes sont décédées en 24 heures dans l’Etat de Bihar, dans le nord de l’Inde, où sévit depuis plus de deux semaines une chaleur extrême, ont annoncé les autorités ce dimanche. Les températures avoisinent les 45 degrés Celsius.

    Les victimes sont originaires de trois districts de la région de Magadh. « Il y a eu un développement soudain samedi après-midi. Des personnes victimes de coups de chaleur ont été transportées dans différents hôpitaux. La plupart sont mortes samedi soir, certaines dimanche matin, durant les soins », a expliqué Vijay Kumar, responsable de la santé publique. Par ailleurs, une quarantaine de personnes supplémentaires ont été hospitalisées.

     

    Dédommagements pour les familles de victime

    La plupart des victimes avaient plus de 50 ans. Elles ont été hospitalisées dans un état semi-conscient, présentant des fortes fièvres, de la diarrhée et des vomissements. Le ministre en chef du Bihar, Nitish Kumar, a annoncé 400.000 roupies (5.000 euros) de dédommagements par famille de chaque victime.

    Une grande partie du nord de l’Inde est soumise depuis plus de deux semaines à une chaleur étouffante. Les températures dépassent par exemple les 50 degrés dans le Rajasthan. En 2015, une vague de chaleur avait déjà fait plus de 3.500 morts dans le pays et au Pakistan.

    20 Minutes


    5 commentaires
  • Nice: Un policier tente de se suicider sur son lieu de travail

    Retrouvé par un collègue, le quadragénaire s’était taillé les veines et avait absorbé des médicaments

    En état dépressif, il avait été réaffecté à des missions administratives et son arme lui avait été retirée. Un policier national de la Sûreté départementale des Alpes-Maritimes a tenté de se suicider ce lundi, vers 10h, sur son lieu de travail, à la caserne Auvare à Nice, en se taillant les veines et en absorbant des médicaments.

     

    « C’est un collègue qui l’a retrouvé. La scène était effrayante », a expliqué à 20 Minutes Célya Boumédien, du syndicat Unité SGP Police FO. Rapidement médicalisé et transporté dans un hôpital voisin, l’agent a pu en ressortir dans l’après-midi. Les jours de ce quadragénaire ne sont pas en danger, mais, selon la syndicaliste, ce nouveau « drame évité de justesse » rappelle le « malaise que traverse la police nationale ».

    Un « ras-le-bol général »

    « Son geste est lié à des problèmes professionnels et personnels qui en découlent directement. Il a traversé beaucoup de situations très compliquées au cours de ses missions et il a éprouvé un ras-le-bol général », avance encore Célya Boumédien.

    Et la responsable du syndicat Unité SGP Police FO de regretter que le « malaise ne soit toujours pas pris en compte comme il le devrait ». « Il ne peut pas être réglé par des 'moments de convivialité' », ajoute-t-elle, faisant référence à une note de la direction de la police nationale recommandant notamment l’organisation de « temps collectifs de loisirs » face à la vague de suicides parmi les agents (31 depuis janvier).

    Dans les Alpes-Maritimes, selon le syndicat, un policier s’était suicidé en 2016 avec son arme et un autre s’était donné la mort dans une voiture de service en 2013.

    20 Minutes


    5 commentaires
  • Pour Édouard Philippe, Matignon n'est pas "une rampe de lancement"

    Invité de l'émission "C à Vous" sur France 5, le Premier ministre a indiqué vouloir travailler à la réélection d'Emmanuel Macron en 2022 !

    Édouard Philippe ne considère pas Matignon comme une "rampe de lancement pour quoi que ce soit" et veut travailler à la réélection d'Emmanuel Macron en 2022, a-t-il affirmé lundi sur France 5.

    "J'ai décidé, quand le président de la République m'a nommé Premier ministre, qu'on allait tenter quelque chose qui depuis longtemps ne se fait plus, c'est-à-dire que je n'allais pas utiliser Matignon comme une rampe de lancement pour quoi que ce soit ou comme une façon de jouer le décalage, quand ce serait utile pour moi, ou quand ce serait agréable", a-t-il déclaré dans l'émission C à vous.

    Le souhait de voir Macron réélu en 2022

    "C'est une ligne de conduite que je me suis fixée en entrant à Matignon et je voudrais la conserver jusqu'au jour où j'en partirai". "Moi mon objectif, c'est que ce qu'on fasse produise ses effets, qu'on puisse transformer le pays, et que le président de la République puisse le faire le plus longtemps possible", a-t-il affirmé, confirmant son souhait de voir Emmanuel Macron réélu en 2022.

    Édouard Philippe a encore évoqué la "part de réalité" de la fonction de Premier ministre: "on affronte des moments qui sont difficiles", "on prend des coups". "Mais en même temps je n'ai jamais vécu cette période comme un enfer, jamais", a-t-il insisté. "Dans les moments difficiles, il faut s'accrocher (...) et puis essayer de récupérer un petit peu de vitesse pour pouvoir continuer à avancer".

     

    Quid d'une éventuelle candidature au Havre, ville dont il a été maire ? 

    Interrogé sur les prochaines municipales et une éventuelle candidature au Havre, ville dont il a été maire avant d'être Premier ministre, Édouard Philippe a affirmé que ce n'était pas son "actualité". "Le Havre, c'est une ville que j'aime profondément (...) j'ai adoré ça, mais aujourd'hui mon actualité c'est la réforme de l'assurance chômage, c'est la réforme des retraites, c'est les lois de bioéthique, l'accélération écologique et c'est Matignon", a-t-il souligné.

    Europe 1

    Pour Édouard Philippe, Matignon n'est pas "une rampe de lancement"


    2 commentaires
  • «Ça a démarré avec 5 grammes»: un enseignant doublait son salaire en vendant de la cocaïne !

    "Ca a démarré avec 5 grammes, puis je suis passé à 10, 15, 20 grammes..." : devant le tribunal correctionnel de Marseille, un professeur des écoles a expliqué mardi comment il s’était inséré en 2013 dans un vaste réseau d’approvisionnement en cocaïne de la région marseillaise.

    Chargé d’une classe pour l’inclusion scolaire (Clis) dans un collège marseillais, cet homme de 50 ans est jugé aux côtés de 15 autres coprévenus soupçonnés d’avoir écoulé plusieurs kilos de cocaïne chaque semaine.

    En disponibilité de l’Education nationale depuis septembre 2017, l’enseignant avait été incarcéré durant quatre mois après son arrestation le 18 septembre 2016. Depuis sa libération, il a ouvert un restaurant qui emploie quatorze salariés.

    A son domicile, dans un appartement du centre-ville, les enquêteurs avaient découvert une balance de précision et deux cailloux de cocaïne pure à 88% d’un poids total de 350 grammes. "Cette drogue n’est pas passée par cinquante mains", a observé le président du tribunal Patrick Ardid, "elle est dans l’état de pureté avec laquelle les trafiquants colombiens la livrent".

    A l’origine consommateur de cocaïne – "je prenais quatre à cinq traits en fin de semaine dans un cadre festif" -, le professeur reconnait avoir écoulé 400 grammes de cocaïne par mois, alimentant une douzaine de revendeurs. Il a évoqué ses gains autour de 2.000 euros par mois, ce qui lui permettait de doubler ainsi salaire de l’Education nationale.

    "J’ai été tenté par l’argent facile", a-t-il reconnu, "même si ça a été un long cheminement. On démarre petit avec les collègues, on ne se lève pas un matin en se disant: je vais passer 400 grammes par mois".

    Voyages au Japon, à New-York, en Thaïlande, l’enseignant vivait largement avec l’argent liquide de son trafic. Il avait mis en place un astucieux système de commandes: ses clients lui adressaient un SMS anodin suivi d’un certain nombre de points de suspension, chaque point représentant 5 grammes.

    A l’issue de son interrogatoire, le fonctionnaire a dit redouter un retour en prison. Alors que son défenseur Me Fabrice Giletta soulignait que son client décontenance "car on a l’impression qu’[il] ne prend pas exactement la mesure de ce qui s’est passé", l’enseignant a reconnu avoir "vécu dans un mirage". "J’ai bien compris, tout cela est derrière moi", a-t-il assuré.

    Le jugement est attendu mardi 25 juin.

    AFP


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires