• Qui sont ces autres Français condamnés à mort à l’étranger

    Qui sont ces autres Français condamnés à mort à l’étranger

    © (AFP/ROMEO GACAD) Serge Atlaoui et son avocate indonésienne Nancy Yuliana le 1er avril 2015 au tribunal à Jakarta

    Plusieurs Français sont actuellement dans le couloir de la mort, aux quatre coins du monde.

    « Nous déclarons Felix Dorfin coupable […] d’avoir importé de la drogue […] nous condamnons Félix Dorfin à la peine de mort et lui ordonnons de rester en détention ». Ce sont les mots du juge de ce tribunal de Lombok (Indonésie), qui vient de condamner le Français Felix Dorfin à la peine de mort.

    Le trentenaire originaire de Béthune (Pas-de-Calais) rejoint ainsi la triste liste des ressortissants français condamnés à des exécutions capitales à l’étranger.

    En juillet dernier, le Quai d’Orsay annonçait que sept Français étaient déjà sous le coup d’une condamnation à mort, ce qui ferait de Dorfin le huitième. Si tous les pays n’indiquent pas la nationalité des ressortissants étrangers qu’ils envoient dans le couloir de la mort, voici ceux dont on connaît le nom.

    Serge Atlaoui en Indonésie

    Sergeg Atlaoui lors d’une audience en 2015. AFP/Romeo Gacad

    Il est l’un des cas les plus médiatisés ces dernières années. Cet artisan soudeur, originaire de Metz (Moselle), a été arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin de production d’ecstasy près de Jakarta. Ce père de quatre enfants a été condamné en 2007 à la peine capitale. Malgré de multiples rebonds judiciaires et les tentatives de négociations de la France, le quinquagénaire est incarcéré depuis. Son dernier recours a été rejeté par la cour suprême indonésienne en avril 2015. Serge Atlaoui a toujours clamé ne pas savoir avant son arrestation ce qui se tramait dans l’usine qui l’employait.

    Chan Thao Phoumy en Chine

    Chan Thao Phoumy se trouve dans un couloir de la mort chinois depuis 2010/China Daily News

    Lui a été condamné en 2010 pour fabrication, transport, contrebande et trafic de méthamphétamine par un tribunal de Canton. Ce Français né au Laos faisait partie d’un réseau qui aurait produit de 1999 à 2003 des tonnes de cette drogue synthétique. La Chine est connue pour sa sévérité envers les auteurs de trafic de drogue. Elle est en revanche peu transparente sur les exécutions : on ne sait donc pas si Chan Thao Phoumy est toujours en vie.

    Michael Legrand aux Etats-Unis

    Celui-là n’était pas français au moment du meurtre pour lequel il a été condamné à mort. Michael Legrand est né aux Etats-Unis de parents Américains. En 1999, ce toxicomane est accusé d’avoir poignardé quarante fois un ami près de la Nouvelle Orléans en Louisiane. Condamné à mort, il change de nationalité quelques années plus tard et devient français grâce à un oncle par alliance qui l’avait adopté pendant son adolescence. Cet homme de 46 ans peut désormais bénéficier de l’assistance consulaire française mais cela ne lui garantit pas d’échapper à une exécution.

    Stéphane Aït Idir et Rédouane Hamadi au Maroc

    Stéphane Aït Idir et Rédouane Hamadi lors de leur procès en 1995/Capture Ina

     

    Tous deux ont été condamnés à mort en 1994 au Maroc. Ces deux habitants de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), d’origines franco-algérienne et franco-marocaine, avaient participé à une attaque contre un hôtel de Marrakech qui avait coûté la vie à deux touristes espagnols. La dernière exécution au Maroc a eu lieu en 1993.

    Plus de 1 200 Français sont détenus à l’étranger, la plupart d’entre eux pour trafic de drogue.

    Le Parisien

    Pas tous vraiment  de vrais français !


  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Mai à 17:08

    c' est   comme  pour  les  homos au Bénin,  ils   n' avaient  pas   besoin  d' y aller ,  et  ils savaient  que   la détention  de drogue  est  puni  de mort en  Indonésie !

     Je regrette même  qu'  il  n'en  soit  pas   de même en France

    2
    fripouille
    Mercredi 22 Mai à 17:21

    Principalement pour des problèmes de drogue ! Je ne verserai pas une larme...

    3
    Rakia
    Mercredi 22 Mai à 17:48

    1200 détenus ,il y’a au moins la moitié qui sont des vrais français ,chantou !( rire) 

    Vendre de la drogue pour tuer des innocents ,les coupables méritent bien la peine 

    de mort ! Français ou étrangers ,ceux qui font des bêtises doivent payer ...!

    4
    Françoise
    Mercredi 22 Mai à 18:43

    ça ne rigole pas dans ces pays là ! dommage qu'en France ce ne soit plus ainsi !Ils avaient qu'à se tenir tranquilles!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :