• Belgique : Vers un permis pour être autorisé à détenir un animal

    Le nouveau code du bien-être animal adopté jeudi par le gouvernement wallon stipule notamment que l'animal est un être sensible...

    Le gouvernement wallon a adopté définitivement jeudi le Code du bien-être animal, rapporte RTL.be. Il vise à assurer la protection et le bien-être des animaux, en tenant compte de leurs besoins physiologiques et éthologiques. Il statue également sur leur rôle au sein de la société et de l’environnement.

    Le code est porté par le ministre wallon de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal, Carlo Di Antonio. Il traite « de la détention des animaux, des pratiques interdites et des interventions autorisées sur ces derniers, de leur commerce, de leur transport et de leur introduction sur le territoire wallon, de leur mise à mort, des expériences pratiquées sur eux ainsi que du contrôle, de la recherche, de la constatation, de la poursuite, de la répression et des mesures de réparation des infractions en matière de bien-être animal », rapporte le site.

    Des êtres sensibles

    Une fois la loi entrée en vigueur toute personne souhaitant devenir propriétaire d’un animal devra se doter d’un permis au préalable. Le code du bien-être animal stipule qu’il s’agit d’un être sensible. L’abandon, la négligence et la maltraitance seront interdits tout comme l’entrave de leur liberté de mouvements.

    En Wallonie, le caractère criminel des faits pourra être retenu pour les cas de maltraitance les plus graves qui seront sévèrement punis. Un fonds de protection contre les abandons et la maltraitance animale sera alimenté à partir de la contribution demandée au propriétaire lors de l’enregistrement obligatoire de son chien ou son chat. Les bénéfices reviendront aux refuges. L’organisation de combat et l’exercice de tirs sur animaux ainsi que les hippodromes de kermesse seront proscrits.

    Publicité

    Le texte devra être adopté par le Parlement de Wallonie avant d’entrée en vigueur.

    20 Minutes

    Espérons que le texte sera adopté !


    4 commentaires
  • Corridas : pourquoi elles attirent de moins en moins

    Dans les arènes romaines de Nîmes (Gard), la féria de Pentecôte est l'un des plus grands rassemblements tauromachiques de France. Il y a six ans, le spectacle aurait affiché complet, mais la corrida n'est plus ce qu'elle était : des gradins clairsemés, des places vides... Certains jours, on compte seulement 3 600 entrées payantes, sur une capacité de 14 000 places. 

    Publicité

    Depuis 2011, il y a environ 30 % de spectateurs en moins et des tarifs toujours élevés. À la dernière minute, il y avait encore des places samedi 19 mai au soir. Des prix variant entre 21 et 108 euros, et trop chers pour beaucoup.

    Un spectacle coûteux et polémique

    Le prix, mais aussi un public de plus en plus sensible à la souffrance animale et aux actions coup-de-poing des anticorridas. Samedi dernier, la situation était tendue : gaz lacrymogènes et slogans percutants pendant plus de trois heures. Le président des "Jeunes Aficionados Nîmois" reconnait que le débat sur la souffrance animale joue sur la désaffection du public, même s'il s'agit de la tradition de toute une région.

    Il y a également le spectacle, qui ne serait plus aussi flamboyant que par le passé. Ajoutez à cela les toreros qui refusent de baisser leurs cachets, pouvant atteindre 160 000 euros par corrida. Les organisateurs ont donc dû revoir les spectacles taurins à la baisse : onze en 2011, seulement sept cette année. Une baisse de fréquentation qui affecte tout le sud de la France.

    France info

    J'ose espérer qu'un jour plus personne n'ira voir ces massacres !


    5 commentaires
  • Photo illustration d'un husky

    Dimanche dernier, à Puteaux, deux Huskys ont été retrouvés morts de chaleur dans une voiture.

    "Les policiers ont cassé la vitre, pour extraire un des chiens, suffocant mais encore vivant. Mais il n'a pas survécu, alors qu'un autre animal a été trouvé mort dans le coffre de la voiture. On ne sait pas depuis combien de temps ils étaient dans le véhicule." - Futura-sciences.com

    Le propriétaire a été arrêté et placé en garde à vue.


    Nous avons connu de gros pics de chaleur les semaines passées. Malgré cela, certains animaux sont laissés dans les voitures. Carreaux ouverts ou non, ceci est de la maltraitance animale. 
    Aujourd'hui ces actes sont punis au maximum de 750€ d'amende selon le Code Pénal !

    Il est inadmissible de ne penser qu'à soi lorsque l'on détient un animal. Ces pauvres bêtes agonisent sous la chaleur écrasante pendant une ou plusieurs heures. Essayez de tenir dans une voiture placée en plein soleil au moins pendant 10 minutes et vous verrez !

     

    Par Charlotte  

    Pétition adressée à Associations de défense des animaux

     

    LIEN : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-enfermement-chiens-voitures-ete/45742


    5 commentaires
  • Nouvelle condamnation pour un ingénieur tortionnaire de chats

    L'homme de 50 ans avait été condamné à 18 mois de prison dont neuf mois ferme pour une quinzaine de cas de torture survenus en mai et juin 2018, avant que de nouveaux cas soient découverts.

    Un ingénieur de 50 ans a écopé mercredi à Caen d'une peine de deux ans de prison, dont un an avec sursis, pour des actes de cruauté sur des chats, après avoir été condamné pour des faits similaires en juin, a-t-on appris jeudi auprès du parquet.

    Presque la peine maximale.

    Le tribunal correctionnel de Caen a assorti la peine d'une mise à l'épreuve de trois ans avec obligations de dédommager les victimes, de se soigner et de payer une amende de 30.000 euros, selon la même source. L'homme est aussi sous le coup d'une interdiction définitive de détenir un animal. Cette sanction pour la maltraitance animale est proche de la peine maximale encourue de 2 ans de prison et 30.000 euros d'amende.

    Le 27 juin, ce père de famille, réputé brillant, avait déjà été condamné à 18 mois de prison dont neuf mois ferme pour une quinzaine de cas de torture survenus en mai et juin 2018. Il avait reconnu à la barre avoir "luxé" les pattes de chats qu'il repérait la nuit durant des insomnies dans les rues de l'agglomération de Caen. Après cette première affaire, "certains propriétaires ont fait la connexion avec les blessures de leur chat et ont porté plainte à leur tour", a raconté Patrice Grillon, avocat de l'association Stéphane Lamart et de la Société nationale pour la défense des animaux (SNDA).

    "Aucune empathie".

    L'ingénieur a donc été jugé en comparution immédiate mercredi pour onze nouveaux cas de torture intervenus entre avril 2017 et juin 2018. Plusieurs chats ont dû être euthanasiés du fait de leurs blessures. "Il faisait ça après avoir vu des films pornos. Il ne sait pas pourquoi, il n'avait aucune empathie, aucune émotion", a raconté Me Grillon, en parlant d'un "serial cat killer" (tueur de chats en série). Selon une expertise psychiatrique réalisée lors du premier procès, ces faits "en rupture totale avec le comportement habituel" du prévenu, peuvent être des effets secondaires d'un traitement, Requip, contre une maladie neurodégénérative, que l'homme a expliqué prendre depuis quelques mois. 

    Publicité

    Le tribunal correctionnel a suivi les réquisitions, en prononçant les peines maximales prévues par la loi. "Combien de chats a-t-il tué ? On peut imaginer qu'il y en a encore d'autres", a estimé Me Grillon. L'homme sera jugé lors d'une nouvelle audience pour avoir tué un chien à la SPA de Verson, dans le Calvados,, faits qu'il a reconnus à l'issue de sa garde à vue, selon la même source.

    Europe 1

    2 ans de prison ferme dont un avec sursis, de  qui se moque t'on ?

      Il mérite plusieurs années de prison ferme ce salaud  ou hôpital psychiatrique à vie!

    Il faut augmenter les peines maximales pour  la maltraitance animale.


    4 commentaires
  • Un jeune homme décède suite à une partie de chasse !

     

    Rouilly - Seine-et-Marne : un jeune homme décède sous l’Audi Q7 de son père à Saint-Brice

    La partie de chasse a mal tourné.

    Un jeune homme de 19 ans est décédé, ce mercredi vers 23 h 15, sous le 4 x 4 de son père de 52 ans, au lieu-dit Les Eparmailles, à Saint-Brice, près de Provins.

    Le père de cette famille de chasseurs domiciliée à Léchelle était parti à la chasse au renard, accompagné de ses fils de 17 ans et 19 ans, sa fille de 21 ans et le petit ami de cette dernière, âgé de 22 ans. Ils circulaient sur un chemin de terre au milieu des champs, derrière la clinique Saint-Brice, quand ils auraient vu un renard !

    Leur véhicule aurait alors fait une embardée et se serait couché sur le côté droit. Dans le même temps, sans doute parce que sa vitre était ouverte, le fils de 19 ans, placé à l’arrière droit du 4 x 4 a été éjecté et s’est retrouvé coincé sous le véhicule.

    Les passagers du véhicule, une Audi Q7 qui pèse aux alentours de deux tonnes, s’y sont alors tous mis pour soulever la voiture, de quoi permettre de dégager la victime. Malgré l’arrivée d’un ami lui ayant prodigué un massage cardiaque, le garçon était décédé quand les secours ont rallié les lieux.

    Publicité

    Le père de famille n’a pas encore été entendu par les enquêteurs du commissariat de police de Provins, qui a été chargé de l’affaire. Il a été laissé libre. Des prélèvements doivent être effectués.

    Le Parisien

    Fallait pas y aller à la chasse !!!

    Mais ce père de famille de chasseurs a encore un fils, une fille et le copain de cette dernière pour retourner à la chasse !!!


    5 commentaires
  • Un colonel de gendarmerie à la tête de la SPA pour ramener la paix

    Jacques-Charles Fombonne présidera la Société protectrice des animaux (SPA) jusqu'en juin 2019, date des prochaines élections générales de l'association.

    Parviendra-t-il à apaiser le climat au sein de la SPA? Un colonel de gendarmerie, Jacques-Charles Fombonne, a été élu lundi président de la Société protectrice des animaux par le conseil d'administration de l'association, agitée depuis des mois par une crise interne.

    Il remplace la journaliste et productrice de télévision Natacha Harry, qui présidait l'association depuis 2013 mais a jeté l'éponge mi-juin, se disant "lasse des attaques ignobles et mensongères" lancées, selon elle, par une "poignée de personnes". Son mandat, exercé à titre bénévole, courait jusqu'en juin 2019.

     

    "Dans la continuité de l'action menée depuis cinq ans par Natacha Harry et son conseil d'administration, je vais m'attacher à porter l'objet associatif de la SPA, cette protection animale, dont rien ne doit nous détourner", a déclaré Jacques-Charles Fombonne. "Je sais pouvoir compter sur une formidable équipe de salariés et de bénévoles et je me réjouis de ce challenge".

     

    Le juriste présidera la SPA jusqu'en juin 2019

    Juriste, Jacques-Charles Fombonne, 58 ans, qui dirige le Centre de formation de la police judiciaire à Rosny-sous-Bois pour quelques semaines encore, avait rejoint en juin le conseil d'administration de la SPA, sur proposition de Natacha Harry.

    Le conseil d'administration de la SPA, réuni à Paris, "a pris acte" lundi de la démission effective de Natacha Harry qu'il a "remerciée pour l'action exceptionnelle qui a été la sienne en faveur de la cause animale et le rayonnement qu'elle a donné à l'association pendant cinq ans", selon le communiqué de l'organisation.

    Il a également procédé à l'élection de son successeur, Jacques-Charles Fombonne, chargé de présider la SPA "dans la continuité des engagements qui ont été ceux de l'équipe élue en juin 2016", ajoute l'association.

    Jacques-Charles Fombonne présidera la SPA jusqu'en juin 2019, date des prochaines élections générales de l'association qui permettront aux 20.000 adhérents de désigner une nouvelle équipe. La SPA est secouée depuis plusieurs mois par une crise interne, marquée notamment par le licenciement du directeur général, du directeur administratif et du directeur financier.

    Des responsables incompatibles avec l'éthique de la SPA

    Ces licenciements, décidés "à l'unanimité du conseil d'administration", étaient justifiés, selon Natacha Harry, par des attitudes de ces responsables "incompatibles" avec leurs fonctions et "l'éthique de la SPA". Ils "ont fait preuve d'un intolérable irrespect envers des donateurs, des salariés, des bénévoles et moi-même", avait-elle expliqué.

    Des accusations "diffamatoires", selon l'ex-directeur général, Joël Pain. En mars, il avait assuré payer par son licenciement les doutes qu'il aurait "émis sur le bien-fondé de dépenses de communication payées depuis 2014" et sur le "caractère irrationnel et coûteux de certains investissements".

    Natacha Harry avait assuré en juin que sa démission n'était pas liée au contrôle de l'Agence française anticorruption ni à l'enquête de la Brigade de répression de la délinquance économique. "Ces contrôles sont classiques et normaux pour une grande association reconnue d'utilité publique avec 650 salariés et un budget de fonctionnement de 67  millions d'euros", avait-elle dit au Journal du Dimanche.

     

    Une perquisition a déjà été menée au siège de la SPA

    Jeudi, les policiers de la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) de la PJ parisienne ont mené une perquisition au siège de la SPA, dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte en octobre visant des faits susceptibles d'être qualifiés de "prise illégale d'intérêt", selon une source proche de l'enquête.

    La SPA, plus ancienne association de protection animale en France, créée en 1845, a recueilli en 2017 plus de 42.390 bêtes. Cette même année, plus de 38.400 animaux ont été adoptés. Elle compte 63 refuges et maisons SPA ainsi que 12 dispensaires. L'association, dont 75% des ressources proviennent de la générosité du public, avait été critiquée par la Cour des comptes en 2002, puis en 2009 elle avait été placée sous administration judiciaire pendant plus de trois ans.

    Publicité

    En mars 2017, la Cour des comptes avait jugé le contrôle interne des dépenses encore insuffisant, estimant toutefois "l'emploi des fonds collectés globalement conforme aux objectifs poursuivis par l'appel à la générosité publique".

    BFM.TV


    5 commentaires
  • Aquitaine : un bébé loutre inquiète les internautes

    Aquitaine : un bébé loutre inquiète les internautes

    Un peu partout en France, les centres de sauvegarde de la faune sauvage LPO oeuvrent pour soigner les animaux de nos campagnes. Et depuis quelques jours, l’un de ces pensionnaires émeut les réseaux sociaux. Un loutron a été recueilli au sein du centre de soin LPO Aquitaine, et son état de santé est encore incertain…

     

    Le 14 Juillet au soir, le Centre de Soins LPO Aquitaine a reçu un pensionnaire très particulier et dont le sort a ému au plus haut point tous les internautes amoureux de la faune sauvage.

    Loutron en danger 

    Ce pensionnaire, c’est un loutron, un bébé loutre âgé de quelques semaines.

    L’animal vient de Dordogne. Il a été observé par des vacanciers à proximité d’un camping, errant sans loutres adultes à proximité. Les plaisanciers ont d’abord remis à l’eau le petit animal, pensant qu’il était juste désorienté. Mais le 14 Juillet au matin, il fut à nouveau retrouvé sur la terre ferme, visiblement très mal en point.

    Le gérant du camping a donc contacté des agents de l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage), qui ont décidé de contacter le Centre de soins LPO. Dépêchés sur place, des bénévoles de la LPO ont pu récupérer le loutron, dont l’état de santé était très préoccupant.

    Un bébé mal en point 

    Le petit animal s’est révélé très maigre, totalement déshydraté et il était plein d’asticots : sous les paupières, dans la gueule, au niveau de l’anus… Il était littéralement en train de se faire infester vivant par les vers.

    Quant à sa fourrure, elle était remplie de pontes de mouches. Il s’agissait donc pour les vétérinaires d’agir très rapidement : éliminer les asticots avant qu’ils ne commencent à attaquer les chairs de la petite loutre.

    Avenir incertain 

    Après trois jours de soins intensifs, les membres de la LPO ont donné des nouvelles de la petite loutre sur leur page officielle Facebook. Les premiers jours furent très difficiles, le petit animal peinant à s’alimenter et il a même connu plusieurs phases de coma.

    À l’heure où nous écrivons ces lignes, la jeune créature a repris du poil de la bête. Les asticots ont été éliminés, mais la pauvre bête souffre toujours de diarrhées et a toujours du mal à manger comme il faudrait.

    Il accepte cependant le biberon que lui proposent les vétérinaires et réagit beaucoup mieux à son environnement. Selon les membres de la LPO, le petit animal commence même à mordiller les doigts, pour jouer avec ses sauveurs.

    Publicité

    Si vous voulez connaître le quotidien du Centre de Soin de la LPO Aquitaine et suivre l’évolution de la santé du petit loutron (et éventuellement leur faire un don pour les aider à soigner les animaux sauvages), n’hésitez pas à vous rendre sur la page officielle Facebook du centre !

    Oh ! my Mag

    Il y a des personnes qui se donnent beaucoup de peine pour sauver un petit animal tandis que d'autres les martyrisent voire les tuent, et ceci sans jamais être punies !


    4 commentaires
  • NON à l'apologie de la tauromachie sur France 3 Aquitaine et France 3 Occitanie

    Par Marie-Anne MALET

     Pétition adressée à L214 - Fondation Brigitte Bardot - France 3 - Commission européenne

     

    Toutes les semaines France 3 diffuse à 12h05 une émission "Signes du toro actus" qui encourage l'apologie de la tauromachie !

    La grande majorité des citoyens est contre la tauromachie, comment peut-on consacrer une émission chaque semaine à cette pratique primaire, révoltante qui torture des animaux par plaisir bassement inhumain !

    Seul l'Homme se permet de torturer des êtres vivants ressentant la souffrance pour son plaisir, les autres espèces vivantes ne le font pas . Est-ce ainsi qu'on doit se différencier des animaux ? au lieu d'essayer de communiquer avec eux, de les protéger et de les aimer ?

    Dites NON à ce genre d'émission !

    Dites OUI à un débat qui montre la souffrance de l'animal, le taureau en l'occurrence… afin que la tauromachie cesse.

    Pourquoi pas aussi un émission glorifiant la torture des Lévriers en Espagne qui perdure, après leurs défaites lors des courses !
    NON, il faut arrêter de réduire l'Homme à ce côté qui ne correspond qu'à des pratiques d'un autre temps que la majorité des citoyens condamne et souhaite voir évoluer vers plus d'humanité !!

    LIEN pétition :https://www.mesopinions.com/petition/animaux/apologie-tauromachie-france-3-aquitaine-fr3/45748


    4 commentaires
  • Indonésie : une foule en colère massacre près de 300 crocodiles

    Une foule en colère a massacré près de 300 crocodiles dans une ferme d'élevage à Sorong, en Papouasie indonésienne, ont indiqué les autorités locales, lundi 16 juillet.

    Ce déchaînement de violences s'est produit samedi, après l'enterrement d'un homme tué par l'un de ces reptiles. L'homme avait pénétré accidentellement dans l'enceinte des crocodiles pour chercher de l'herbe pour ses vaches, ont précisé les autorités et agents de protection des animaux. Cet habitant âgé de 48 ans a été mordu à une jambe avant d'être mortellement frappé par un violent coup de queue de l'un des crocodiles, une espèce protégée en Indonésie, selon les mêmes sources.

    Une enquête ouverte

    Des membres de la famille du défunt et d'autres habitants de ce quartier de Sorong, ville portuaire d'un peu plus de 200 000 habitants, sont allés voir la police pour se plaindre de la présence de cette ferme, trop proche selon eux d'une zone résidentielle. Il leur a été dit que le propriétaire des lieux était d'accord pour dédommager la famille de la victime. "Nous sommes parvenus à un accord avec la famille de la victime et avons adressé nos condoléances", a déclaré le directeur de l'agence locale de protection des animaux, Bassar Manulang.

    Mais plusieurs centaines d'habitants du quartier, en colère, ont fait irruption samedi dans la ferme armés de couteaux, machettes et pelles. Ils ont abattu 292 crocodiles, pour l'essentiel des bébés crocodiles mais aussi des adultes mesurant deux mètres de long, soit presque la totalité des reptiles qui s'y trouvaient, selon les autorités. Des policiers et membres de l'agence de protection des animaux ont tenté d'intervenir mais ils étaient trop peu nombreux pour empêcher le massacre. Une enquête a été ouverte. "Pour le moment, nous continuons d'interroger des témoins", a déclaré un responsable de la police de Sorong, Dewa Made Sidan Sutrahna.

    franceinfo

    Une bande de sauvages, c'est cet idiot qui est allé dans l'enclos des crocodiles ! 


    6 commentaires
  • La viande chevaline s’exporte au Japon

    La délégation japonaise a apprécié la qualité des élevages ossalois et leur environnement.Photo J. b.

    Le troisième en partant de la gauche avec des lunettes, c'est André Paris !

    Si l’industrie de viande chevaline ne fait plus fortune auprès des consommateurs français, il n’en est pas de même au Japon. D’autres débouchés s’offrent aujourd’hui aux éleveurs d’équidés et ouvrent de nouveaux marchés. Une commission japonaise, assistée d’une interprète, a été reçue par Jean-Paul Cazaubon, président de la Communauté de communes de la vallée d’Ossau, mercredi dernier, à Arudy.

    Elle a visité la ferme d’André Paris, à Bielle, éleveur de chevaux de trait dits « lourds » (comtois, ardennais, bretons et percherons), mais aussi président du syndicat Ossau Cheval.

    Il faut dire qu’au pays du Soleil levant, la viande chevaline est un mets des plus recherchés. Amateurs de viandes rouges, les Nippons préfèrent le cheval qui se vend là-bas à prix d’or de 100 à 300 euros le kilo suivant les morceaux. La France en est le plus gros producteur loin devant la Pologne.

    Aménagements à effectuer

    Les Japonais, séduits par la qualité des élevages de la vallée d’Ossau ont commencé par faire expédier les poulains vivants, leur imposant un long périple de quelque 10 000 kilomètres par avion afin de les engraisser sur place. Une opération très compliquée et délicate, d’autant plus que le Japon, ne dispose pas de grandes étendues et que le voyage stresse l’animal, la qualité de la viande s’en ressent mais aussi est très coûteuse. La délégation est ensuite partie visiter les abattoirs de Tarbes et les salles de découpe à Lourdes.

    Pierre Yves Pose, gérant de Equid Export à Paris confie : « Il faudra effectuer des aménagements car les normes nipponnes exigent que l’abattage et la découpe se fassent dans des salles attenantes ».

    C’est ainsi que 22 tonnes de viande chevaline sont expédiées tous les quinze jours vers le Japon où elles seront dégustées sous forme de carpaccios, de sushis et autres sukiyaki.

    Sud-Ouest - 31 mai 2018

    Il y a des salles de découpe à Lourdes !!!

    *******************

    La viande chevaline s’exporte au Japon

    André Paris place beaucoup d’espoirs dans le tout nouveau marché japonais.

    En vallée d'Ossau, André Paris valorise le cheval de trait

    Président du syndicat d’élevage des chevaux de trait d’Ossau, André Paris espère faire reconnaître la viande de cheval produite en France et que soit revalorisé le prix d’achat aux éleveurs. 

    Je lui souhaite d'être piétiné par un cheval !

    Ce que je viens d'apprendre va plomber ma journée !


    8 commentaires
  • Prison ferme pour avoir tué son chien et jeté son corps à la poubelle

    En mars dernier, Carlos P. s'était acharné sur son chien en l'égorgeant et en lui assénant de nombreux autres coups de couteau. Il avait ensuite jeté son corps parmi les détritus, avant d'être interpellé par les gendarmes. L'homme est décrit comme "alcoolique, impulsif et instable".

    Il y a 4 mois, un homme de 47 ans tuait son chien après un déchaînement de violence inouï à Seraincourt dans le Val-d'Oise.

    L'autopsie de l'animal, un Berger Belge Malinois ou un Berger Allemand selon les sources, a en effet révélé qu'il avait été égorgé et reçu pas moins de 14 coups de couteau. Le corps avait ensuite été jeté dans le container à ordures des parties communes de la résidence située rue de la Montcient.

    Les voisins avaient prévenu les gendarmes après avoir entendu les pleurs du chien, puis remarqué des traces de sang dans les couloirs. Lorsque les militaires s'étaient présentés au domicile du prévenu, Carlos P., ce dernier avait encore le couteau sanguinolent à la main et avait résisté lors de son interpellation.

    Une expertise psychiatrique réalisée sur l'intéressé a permis d'en dresser un portrait peu reluisant. Il est effectivement question d'un individu "alcoolique, impulsif et instable".

    Comme le rapporte Le Parisien, il vient d'être reconnu coupable d'acte de cruauté envers un animal domestique par le tribunal correctionnel. À ce titre, il a été condamné à 6 mois de prison ferme, à verser 500 euros à chacune des associations parties civiles (la SPA, l'association Stéphane Lamart et la Fondation Assistance aux Animaux), ainsi qu'à l'interdiction définitive de détenir un animal domestique

    Chien.fr

    6 mois, ce n'est pas assez vu que moins de deux ans, pas de prison !!!

    Il méritait plusieurs années de prison, justice pourrie !


    4 commentaires
  • Islande: Des pêcheurs auraient tué une baleine bleue, une espèce protégée depuis 1986

    Islande: Des pêcheurs auraient tué une baleine bleue, une espèce protégée depuis 1986

    L’entreprise islandaise dément cette hypothèse et se défend en assurant que l’animal est un hybride entre une baleine bleue et un rorqual commun...

    La photographie a provoqué une vive émotion chez les défenseurs des animaux marins. En Islande, une entreprise islandaise a tué un mammifère dans la nuit du 7 au 8 juillet, selon la BBC. Il pourrait s’agir d’une baleine bleue, une espèce protégée très rare. Des analyses scientifiques vont être réalisées.

    Les photographies ont été prises par les défenseurs des animaux de l’association Sea Shepherd UK et diffusées sur les réseaux sociaux. Elles montrent des pêcheurs islandais en train de démembrer un animal, de la taille d’un bus, ressemblant fortement à une baleine. Les associations ont remarqué sur ces clichés que le mammifère présentait les caractéristiques d’une baleine bleue : un ventre plus sombre, des fanons noirs et une peau aux reflets bleutés.

     

    Assouplir l’interdiction de chasse à la baleine

    Des tests ADN vont être réalisés pour savoir s’il s’agit bien d’une baleine bleue ou d’un croisement avec un rorqual commun. Si la première hypothèse est confirmée, ce serait la première baleine à être tuée délibérément depuis 40 ans. L’espèce est en effet protégée depuis 1986. Cette pêche serait donc considérée comme illégale.

    L’entreprise Hvalur hf. dément cette hypothèse et se défend en assurant que l’animal est un hybride. En Islande, elle est la seule entreprise qui pratique la chasse au rorqual commun, autorisée dans le pays malgré les menaces sur l’espèce.

    Le sujet est d’autant plus d’actualité que le Japon va demander un assouplissement de l’interdiction de 1986. Le gouvernement va déposer une demande de reprise partielle de la chasse commerciale à la baleine lors d’une réunion de la Commission baleinière internationale (CBI) prévue plus tard cette année.

    20 Minutes

    Honte à ceux qui ont tué cette baleine bleue

    Honte aux japonais qui veulent à nouveau chasser les baleines


    4 commentaires
  • Non aux massacres des chiens errants d'Agadir

    Il y a des tueries de chiens en ce moment à Agadir ! Nous sommes très nombreux à ne pas apprécier cela ! Nous pouvons tous faire quelque chose. 


    Il faut absolument que vous contactiez tous vos amis et connaissances pour signer cette pétition.

    "Candidat pour accueillir la Coupe du monde 2026, le Maroc s’apprête à recevoir, les 17 et 18 avril, une commission d’inspection de la Fédération internationale de football (FIFA). Mais depuis quelques jours, sur place, de nombreux témoins affirment que le gouvernement mène une campagne d’extermination des chiens errants. 

     

    Il ne faudrait pas que les chiens errants fassent tâche. Il ne faudrait pas qu’ils viennent ternir l’image du pays. Il ne faudrait pas qu’ils effraient ou véhiculent des maladies. Voilà quelles pourraient être les motivations du gouvernement marocain s’il s’avérait qu’une campagne d’abattage des chiens errants était en cours.

    Wamiz.com 

     

    LIEN pétition : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/aux-massacres-chiens-errants-agadir/42377


    4 commentaires
  • Pas-de-Calais: Condamnés à des peines de prison pour avoir torturé et tué un chien

    © Gerard Lacz / SIPA Illustration d'un chien de race cane corso.

    Les deux tortionnaires d’un chien cane corso ont écopé de peines de prison ferme, dans le Pas-de-Calais…

    Le cadavre du chien avait été retrouvé avec de nombreuses marques de torture. Accusés d’avoir pratiqué des actes de cruauté envers l’animal, deux hommes ont été condamnés à de la prison ferme, lundi, par le tribunal de Béthune, dans le Pas-de-Calais, rapporte La Voix du Nord.

    C’est un promeneur qui avait découvert le corps du chien, un cane corso, transpercé par un pieu, au pied d’un terril à Liévin. L’animal avait également subi des coups de couteau. Pas moins de sept associations de protection des animaux s’étaient portées parties civiles dans cette affaire.

     

    Alcool et cocaïne

    Le couple, propriétaire du chien, et deux de leurs amis comparaissaient pour s’expliquer. Selon les témoignages de chacun, tout a commencé par une soirée empreinte d’alcool et de cocaïne. L’un des amis nie être sorti avec le chien. L’autre assure pourtant avoir emmené le cane corso sur le terril en sa compagnie.

    Il assure s’être absenté un moment pour assouvir « un besoin naturel » avant de retrouver l’animal lardé de coups de couteau. Il n’a fait qu'« abréger ses souffrances » d’après ses dires !

     

    La femme en avait peur

    Les propriétaires étaient suspectés de complicité d’abandon d’animal. Ils avaient demandé à leurs amis de se débarrasser de leur chien baptisé Little Boy, car la femme en avait peur. Cette dernière affirme qu’elle ne pensait pas qu’ils le tueraient.

    Le propriétaire a finalement été relaxé. Sa compagne a écopé d’une peine de 4 mois de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de 24 mois. Les deux amis ont été condamnés, respectivement, à un an et neuf mois de prison ferme.

    Publicité

    Les associations de protection des animaux dénoncent des peines trop clémentes au vu des souffrances qu’a subies l’animal. Elles déplorent aussi la relaxe du propriétaire déjà accusé de maltraitance envers son chien avant cette soirée.

    20 Minutes

    Honte à la justice !  Quant aux petites peines de prison ferme, ils ne seront pas enfermés, vu que c'est moins de deux ans !


    5 commentaires
  • Wauquiez arrose de subventions les chasseurs de sa région

    La région Auvergne-Rhône-Alpes a accordé de nouvelles subventions aux chasseurs d'Auvergne-Rhône-Alpes. Certaines sont étonnantes.

    On connaissait la tendresse de Laurent Wauquiez pour les chasseurs. Tout juste installé dans son fauteuil de président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, il avait fait voter, en 2016, une subvention de 3 millions d'euros en leur faveur. Dans le même temps, les acteurs du monde écolo et bio, jugés trop militants, voyaient leurs subventions fondre.

    Il est comme ça, Laurent Wauquiez. Il "ne croit pas à l'écologie de gauche", comme il l'expliquait aux Jours en 2017. Et la tendance est loin de s'inverser : le président de Région a fait voter fin mars 377.891 euros de subventions pour les associations communales de chasse agréées de la région, nous apprend le site d'enquêtes locales Médiacités. Dans le détail, chacune de ces associations recevra 2.500 à 13.000 euros pour "l'amélioration des locaux".

    Fabienne Grébert, élue du Rassemblement citoyens écologistes solidaires (opposition), explique à Médiacités :

    "Lors de la présentation du plan en commission environnement [le 22 mars], nous avons demandé à Philippe Meunier [vice-président chargé de la chasse] en quoi consistaient ces 'améliorations'. Il nous a répondu que ce n’était pas à lui de vérifier les dossiers."

     

    Subventions étonnantes

    Or, en y regardant de plus près, il y a de quoi s'étonner. D'après le décompte de la conseillère régionale, plus de 10 associations de chasse ont reçu cette subvention visant à améliorer leurs locaux alors qu'elles disposent déjà de locaux flambant neufs ou... qu'elles n'ont pas de locaux ! Les chasseurs de Beaufort-sur-Doron, en Savoie, disposeront ainsi de 2.500 euros pour rénover un chalet inauguré il y a un an. Même chose à Saint-Jorioz, Haute-Savoie, où 7.662 euros de la région doivent servir à rénover un local que l'asso décrivait comme "flambant neuf" en mai 2017.

    Pour justifier son "plan chasse", le cabinet de Laurent Wauquiez explique que les subventions doivent servir à financer le "traitement de la venaison", c'est-à-dire les frigidaires servant à congeler les restes d'animaux. Un matériel dont disposait déjà l'asso de chasse de Saint-Jorioz, relève Médiacités...

    Cette belle histoire n'est pas prête de s'arrêter puisque Laurent Wauquiez a déjà annoncé, lors de l'assemblée générale de la Fédération nationale des chasseurs, qui s'est tenue dans l'hôtel de région à Lyon les 21 et 22 mars, le renouvellement en 2019  du partenariat qui a permis aux chasseurs de récolter 3 millions d'euros en 2016.

    L'OBS

    wauquiez comme macaron aime les chasseurs !


    3 commentaires
  • L’ivoire européen, plus blanc que blanc ?

    Malgré ses promesses, l'Union Européenne n'a pas mis fin au trafic d'ivoire sur son territoire. D'après l'enquête de l'ONG Avaaz, près de 75% des pièces achetées en Europe n'auraient jamais dû être autorisées à la vente.

    Le couperet est tombé. L’Europe n’a pas su endiguer le commerce illégal d’ivoire sur son sol. Pire, alertée à plusieurs reprises par les ONG sur une législation défaillante, l’Union n’a pas levé le petit doigt. Dans un rapport publié le 10 juillet, l’ONG Avaaz estime que 75 % des pièces d’ivoire achetées sur le marché européen seraient illégales. En cause, le blanchiment des pièces importées par des documents antidatant le prélèvement de l’ivoire sur l’animal. Les trafiquants profitent du fait que la loi européenne autorise le commerce de pièces sculptées datant d’avant 1947, considérées alors comme «antiques». Depuis l’interdiction mondiale en 1989 du commerce de cet or blanc, on n’a jamais vu autant de cet ivoire faussement ancien circuler en Europe.

    Fournir des preuves

    Dans les faits, «près des trois quarts (74,3%) [des 109 pièces d’ivoire achetées sur le marché légal européen par Avaaz, dans dix pays différents]ont été datés d’après 1947, rendant leur vente illégale en l’absence de certificats gouvernementaux», souligne l’ONG qui a financé l’étude et fait analysé les pièces par l’Université d’Oxford.

    «La Commission européenne et l’Union européenne ont continuellement déclaré que ce n’était pas le cas, qu’ils ne croyaient pas qu’il y ait de l’ivoire illégal commercialisé en Europe. Cette étude prouve que si. Pas seulement dans un ou deux pays, mais dans neuf des dix pays que nous avons testés, insiste Bert Wander, directeur de la campagne d’Avaaz. Et demain [mardi 10 juillet, ndlr], nous allons leur fournir les preuves qu’ils demandaient.»

    Les preuves ? Ce sont justement les quelque 109 échantillons achetés par l’association pour mener son enquête, exposés dès ce mardi 10 juillet à proximité de la Commission européenne, à Bruxelles. L’occasion, pour les militants, de remettre leur rapport en main propre aux fonctionnaires de Bruxelles. Avaaz ainsi que de nombreuses ONG réclament à l’UE de fermer complètement son commerce d’ivoire. «Le commerce légal, même s’il est régulé, offre au commerce illégal une vitrine pour braconner», rappelait déjà en mars Max Graham, directeur de la fondation Space for Giants. Une fois n’est pas coutume, les associations demandent à l’Europe de prendre exemple sur la Chine, Hongkong et le Royaume-Uni qui ont interdit récemment le commerce d’ivoire.

    Lutte contre les espèces menacées

    Toutefois l’enquête montre ses propres failles. Par exemple, l’Irlande semble avoir échappé à la règle et peut se targuer que toutes les pièces achetées chez elle soient véritablement estampillées «antiques». Mais voilà, le fameux 100 % équivaut à une seule et même sculpture d’ivoire prélevée sur son marché. «L’échantillonnage peut être disproportionné selon les pays, reconnaît Bert Wander. Il est difficile de réunir un assez grand nombre d’échantillons.»

    En attendant, le rapport d’Avaaz promet de semer le trouble dans les rangs de la Commission européenne. Le problème de la survie des espèces menacées s’est invité dernièrement sur le bureau de nombreux gouvernements. En France, Nicolas Hulot a présenté la semaine dernière son plan biodiversité. Annonce qu’il a accompagné d’une démonstration de force à l’égard des braconniers en détruisant une dizaine de cornes de rhinocéros saisies par les douanes françaises. Entre autres ambitions, le ministre de la Transition écologique qui rêve d’un leadership français en matière de lutte contre les espèces menacées, promet de soutenir «la fermeture des marchés intérieurs à l’ivoire d’éléphant» au niveau européen, comme international.

    Libération

    Cela ne m'étonne pas de l'UE, elle se moque autant des personnes (utilisation du glyphosate) que des animaux !

    Si on compte sur Hulot, on peut attendre longtemps

    Pauvres éléphants !


    5 commentaires
  •  

    La Fondation 30 Millions d’Amis intervient à Retiers (35) pour prendre en charge 4 fauves du cirque James Dumas, aussi appelé Cirque Bostok. Leur propriétaire, qui cesse son activité avec la faune sauvage, a préféré céder ses animaux à la Fondation plutôt que les revendre à un autre cirque.

    Sollicitée – pour son expertise et son savoir-faire en matière de sauvetage d’animaux sauvages – par James Dumas le dirigeant du Cirque Bostok, la Fondation 30 Millions d’Amis va prendre en charge 3 lionnes et un lion castré d’environ 10 ans (30/05/2018).

    J. Dumas cesse son activité avec la faune sauvage et souhaite se séparer rapidement de ses 4 fauves. Plutôt que de les revendre à un autre cirque, il fait le choix de les confier à une fondation de protection animale. Une initiative saluée par la Fondation 30 Millions d’Amis qui organise et finance entièrement le sauvetage de ces 4 fauves.

    Transfert à Tonga Terre d'Accueil

    Pour leur transfert vers le sanctuaire Tonga Terre d’Accueil (42), établissement partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis, les animaux seront suivis par un vétérinaire spécialiste de la faune sauvage durant leur transport. Sur le site de Saint-Martin-la-Plaine, centre spécialisé dans l’accueil des animaux sauvages rescapés, après une période de quarantaine réglementaire, les animaux évolueront dans un bâtiment spécialement conçu pour les fauves, financé à hauteur de 100 000 euros par la Fondation 30 Millions d’Amis.

    La Fondation est très régulièrement sollicitée pour la prise en charge d’animaux détenus dans les cirques. En 2017, à la demande de l’ONCFS, la Fondation en a recueilli plus d’une trentaine.

    Cirques sans animaux : une transition inéluctable

    « Malheureusement, il devient de plus en plus difficile de placer ces animaux et de leur trouver une structure d’accueil : les partenaires avec lesquels nous collaborons, en France et à l’étranger, étant déjà saturés. C’est pourquoi, il est impératif que la France s’engage à son tour à interdire les animaux sauvages dans les cirques et prépare cette transition inéluctable », précise Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis.


    4 commentaires
  • En mars 2018, une courte vidéo postée sur Snapchat suscitait de nombreuses réactions... On y voyait un homme tirer son chien par l’oreille et le secouer violemment. Traîné sur quelques mètres par le harnais, l’american staffordshire terrier était battu puis projeté contre une voiture. Dans une autre vidéo, l’animal apparaissait enfermé dans un lave-linge.

    Prévenue, la Fondation 30 Millions d’Amis déposait immédiatement plainte pour « actes de cruauté » auprès du commissariat d’Aubervilliers (93). La Fondation 30 Millions d’Amis a pu secourir le chien accompagnée de la police d’Aubervilliers et de la pension Chez Jojo (03/07/2018).

    Le molosse serait âgé seulement de 11 mois, selon son identification I-CAD, qui ne semble pas correspondre à sa race. Ce pauvre chien n’a connu qu’une vie de douleur avant d’être placé au refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie (77).

    « Ce type de chien est victime d’un phénomène en Ile-de-France et plus particulièrement en Seine-Saint-Denis. C’est un chien que l’on utilise pour se montrer en vidéo sur les réseaux sociaux. C’est à celui qui fera la vidéo qui buzz le plus ! Malheureusement, à chaque fois, ce sont les chiens qui trinquent… Ils sont victimes de la bêtise des réseaux sociaux et de la surenchère qu’on en fait. »  précise l’équipe Chez Jojo, intervenue avec les équipes de 30 Millions d’Amis.

    Appel aux familles d'accueil

    Il a rejoint le Refuge de la Tuilerie et se montre vraiment gentil malgré les mauvais traitements qu’il a subis. Secouru à temps et encore tout jeune,  il y a peu de risques qu’il devienne un jour agressif. Après une période d’adaptation et de surveillance au refuge, il pourra rejoindre une famille aimante.

    N’hésitez pas à lui ouvrir votre cœur en devenant famille d’accueil le temps de la procédure. Une fois le jugement passé, il pourra être adopté définitivement. Appelez-vite le refuge de la Tuilerie au 01 64 00 15 45.

    30 Millions d'amis

     


    4 commentaires
  • Hélas, ils n'ont pas tous survécu. Et la mère a dû être triste de perdre ses chiots.

    Vous pouvez aller voir sur youtube mais c'est tout en anglais


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique