• Pas-de-Calais: Condamnés à des peines de prison pour avoir torturé et tué un chien

    Pas-de-Calais: Condamnés à des peines de prison pour avoir torturé et tué un chien

    © Gerard Lacz / SIPA Illustration d'un chien de race cane corso.

    Les deux tortionnaires d’un chien cane corso ont écopé de peines de prison ferme, dans le Pas-de-Calais…

    Le cadavre du chien avait été retrouvé avec de nombreuses marques de torture. Accusés d’avoir pratiqué des actes de cruauté envers l’animal, deux hommes ont été condamnés à de la prison ferme, lundi, par le tribunal de Béthune, dans le Pas-de-Calais, rapporte La Voix du Nord.

    C’est un promeneur qui avait découvert le corps du chien, un cane corso, transpercé par un pieu, au pied d’un terril à Liévin. L’animal avait également subi des coups de couteau. Pas moins de sept associations de protection des animaux s’étaient portées parties civiles dans cette affaire.

     

    Alcool et cocaïne

    Le couple, propriétaire du chien, et deux de leurs amis comparaissaient pour s’expliquer. Selon les témoignages de chacun, tout a commencé par une soirée empreinte d’alcool et de cocaïne. L’un des amis nie être sorti avec le chien. L’autre assure pourtant avoir emmené le cane corso sur le terril en sa compagnie.

    Il assure s’être absenté un moment pour assouvir « un besoin naturel » avant de retrouver l’animal lardé de coups de couteau. Il n’a fait qu'« abréger ses souffrances » d’après ses dires !

     

    La femme en avait peur

    Les propriétaires étaient suspectés de complicité d’abandon d’animal. Ils avaient demandé à leurs amis de se débarrasser de leur chien baptisé Little Boy, car la femme en avait peur. Cette dernière affirme qu’elle ne pensait pas qu’ils le tueraient.

    Le propriétaire a finalement été relaxé. Sa compagne a écopé d’une peine de 4 mois de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de 24 mois. Les deux amis ont été condamnés, respectivement, à un an et neuf mois de prison ferme.

    Publicité

    Les associations de protection des animaux dénoncent des peines trop clémentes au vu des souffrances qu’a subies l’animal. Elles déplorent aussi la relaxe du propriétaire déjà accusé de maltraitance envers son chien avant cette soirée.

    20 Minutes

    Honte à la justice !  Quant aux petites peines de prison ferme, ils ne seront pas enfermés, vu que c'est moins de deux ans !


  • Commentaires

    1
    Jeudi 12 Juillet à 18:55

    j' obligerais ces tortionnaires à travailler  gratuitement dans des zoos  ou des spa !

      • Jeudi 12 Juillet à 19:05

        Mais Pierre, ils pourraient maltraiter les animaux en douce !

    2
    Rakia
    Jeudi 12 Juillet à 19:14
    Des pourris qui n’ont rien à faire dans leur misérable vie , ils méritent la mort , même la prison est trop bien pour des vermines ! On dirait que la justice avec sa clémence , voulait encourager les tarés à maltraiter les animaux , c’est honteux !
    3
    Françoise
    Jeudi 12 Juillet à 19:32

    Encore une justice au service des tortionnaires ,La France est entrain de pourrir par sa justice toujours en faveur des barbares en  tout genre ! De toute façon ce sont surement encore des cas sociaux qui ont commis ces atrocités ,de la putréfaction ,la France en regorge ! !

    4
    fripouille
    Jeudi 12 Juillet à 20:51

    Comme je crains ce genre d'article ! Je m'en remets difficilement, et pourtant je les lis, pour savoir combien l'homme peut être abominable ! Les sanctions sont encore inadaptées. Des travaux d'intérêt général leur seraient plus pénibles qu'une éventuelle prison qu'ils ne feraient pas. Trublion avait eu une bonne idée, mais là encore ils auraient pu sévir...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :