• Nos civilisations se dirigent vers un effondrement irréversible des écosystèmes terrestres

    Nos civilisations se dirigent vers un effondrement irréversible des écosystèmes terrestres

    En se basant sur des théories scientifiques, des modélisations d'écosystèmes et des preuves paléontologiques, une équipe de 18 chercheurs, incluant un professeur de la Simon Fraser University (SFU, Vancouver), prédit que les écosystèmes de la Terre vont faire face à un effondrement imminent et irréversible.

    Dans un article récemment publié dans Nature intitulé "Approaching a state-shift in Earth's biosphere", les auteurs examinent l'accélération de la perte de biodiversité, les fluctuations climatiques de plus en plus extrêmes, l'interconnexion grandissante des écosystèmes et le changement radical du bilan énergétique global. Ils suggèrent que tous ces éléments constituent des précurseurs à l'apparition d'un état planétaire de seuil ou encore d'un point de basculement[1]. Si cela s'avérait exact, ce que les auteurs prédisent pour le siècle en cours, les écosystèmes de la planète, tels que nous les connaissons, pourraient rapidement et irréversiblement s'effondrer.

    "Le dernier point de basculement dans l'histoire de la Terre est apparu il y a 12 000 ans, lorsque notre planète est passée de l'âge de glace, qui a duré 100 000 ans, à un état interglaciaire", a déclaré Arne Mooers, un des auteurs de l'article et professeur de biodiversité à SFU. "A ce moment, des changements biologiques les plus extrêmes menant à notre état actuel sont apparus en seulement 1000 ans. C'est comme passer de l'état de bébé à l'âge adulte en moins d'une année. Mais la planète est en train de changer encore plus rapidement aujourd'hui".

    "Il y a une probabilité très élevée que le prochain changement d'état global sera extrêmement perturbateur pour nos civilisations. Souvenez-vous, nous sommes passés de l'état de chasseurs-cueilleurs à celui capable de marcher sur la Lune dans une des périodes les plus stables et anodines de toute l'histoire de la Terre", a souligné Arne Moeers. "Lorsque le seuil sera atteint, ce sera un point de non-retour. Ainsi, si un système bascule vers un nouvel état parce que vous y ajoutez beaucoup d'énergie, même si vous retirez ensuite cette nouvelle énergie, il ne repassera pas dans son état précédent. La planète ne possède pas la mémoire de son état précédent". Autrement dit, lorsque les activités humaines modifient le bilan radiatif de la Terre en émettant massivement des gaz à effet de serre, nous prenons un risque très élevé : celui de faire basculer brutalement tout le système climatique vers un nouvel état d'équilibre, sans que nos sociétés soient capables de s'adapter, tout comme les écosystèmes actuels.

    Ces projections contredisent une croyance populaire répandue selon laquelle la pression de l'Homme sur le changement climatique qui détruit notre planète est encore contestable, et qu'un effondrement serait alors graduel et étalé sur plusieurs siècles. L'étude conclut que nous serions avisés de ne pas transformer la surface de la Terre de plus de 50%, ou nous ne serions plus capables d'inverser ce processus.

    Or, nous avons aujourd'hui atteint 43% de ces changements, en convertissant les paysages en zones agricoles et urbaines. "En un mot, les hommes n'ont rien fait réellement de significatif pour éviter le pire car les structures sociales existantes ne sont juste pas les bonnes", dit Mooers. "Mes collègues qui étudient les changements climatiques induits à travers l'histoire de la Terre sont plus qu'inquiets. En fait, ils sont terrifiés"...

    Point de basculement et fonte totale de la calotte polaire du Groenland

    Ce point de basculement irréversible peut être illustré par une récente simulation effectuée par Andrey Ganopolski et ses collègues du Postdam Institute for Climate Impact Research. Ceux-ci montrent qu'il suffirait d'une augmentation de seulement 1,6 °C au-dessus du niveau préindustriel pour entamer la disparition complète et irréversible de la calotte glaciaire polaire. 1,6 °C c'est beaucoup moins que les 3 °C alors admis et inférieur aux 2 °C à ne pas dépasser ! La fonte totale serait relativement rapide : 50 000 ans pour 2 °C d'augmentation (scénario devenu improbable), 8000 ans pour 4 °C (scénario vers lequel nous nous dirigeons), 4000 ans pour 6°C et 2000 ans pour un réchauffement de 8 °C.
    Rappelons qu'une fonte totale de la calotte glaciaire du Groenland entraînerait une hausse du niveau des mers de 7 m alors que les températures moyennes estivales au Groenland connaissent déjà des anomalies positives de 2,4 °C !

    Notes

    1. Ce point de basculement pourrait être comparé à une personne, présente dans une embarcation sur l'eau et qui la fait tanguer dangereusement. En poussant le jeu trop loin, la barque va atteindre un point de basculement et chavirer brutalement.

    notre-planète.info


  • Commentaires

    1
    fripouille
    Mercredi 8 Février à 12:24

    Finalement, ma grand-mère n'avait pas tort quand elle disait  que le Spoutnik (à l'époque) serait responsable des dérèglements climatiques ! Elle était seulement un peu en avance sur son temps...

    2
    Mercredi 8 Février à 13:48

    Trés impressionnant !<nath>

    3
    Mercredi 8 Février à 17:09

    Les savants ne sont pas d' accord

    La terre a toujours eu des cycles, et  l' homme n' existait pas encore.

     Un autre savant affirme que les changements actuels sont dus  au soleil

     

    4
    Mercredi 8 Février à 21:45

    Bonsoir, voilà combien d'années n'ai-je pas fais un passage par ici...???? Comme tu le dis dans ta présentation tu  viens de chez orange (NOUS venons de chez orange) et combien de fois suis-je passé chez toi apprécier tes articles. Je suis resté également longtemps en relation avec "sanka7279" puisque les blogonautes de l'époque nous avaient confondu ou cru liés l'un et l'autre. Je lui avait d'ailleurs expliqué la provenance de ce nom "Sanka" sur mon blog: celui de mon amour et regretté chat, toujours en photos chez moi. 

    Chantou la vie, et autres blogs où l'on c'est croisé. C'est ta photo de ton avatar chez une amie de la blogo, qui m'a ramené vers toi. Souviens toi, j'avais dit à l'époque que sur cette photo tu ressemblais à Brenda Lee...??!!! 

    Je vois que tu ne change pas dans tes combats, tes colères et la franchise qui te caractérisent. Bravo. Moi non plus je ne change pas beaucoup. Mon vieux Sanka (disparut y-a bientôt deux ans à l'âge de 21 ans) me manque beaucoup. Je blogue un peu moins souvent, ou tout au moins avec moins de passion qu'auparavant. J'ai toujours regretté l'époque de chez orange, les liens que l'on avait tissé, les favoris devenus des ami(e)s. La blogo semble tristounette, plus de dialogue et d'échange. Ce n'est plus qu'une vitrine où chacun déballe ses états d'âme, sans chercher à communiquer, bavarder et échanger sur des sujets, des passions communes. Mais ça m'occupe parfois, et j'ai encore quelques ami(e)s de chez orange qui surgissent sous un nouveau pseudo. 

    J'espère que tout va bien pour toi. Peut-être reviendrai-je plus souvent sachant que tu es toujours vaillante sur la blogo. Bonne soirée. 

    5
    Françoise
    Dimanche 19 Février à 11:48

    Perso  je n'ai pas la science infuse et ne suis pas scientifique mais selon ce que je  crois, c'est qu'avec tout ce qui se passe partout par rapport à  notre environnement  c'est que  notre planète entre  dans une nouvelle époque géologique et tout cela en partie par la faute de l'homme  à force de modifier sans arrêt notre écosystème,de puiser, d'exploiter massivement  des combustibles fossiles  ,de construire des barrages  etc..les grands cycles qui sont en principe naturels sont complètement perturbé et en plus il ne faut pas oublier d'ajouter à tout cela l'extinction massive des animaux ,de la biodiversité dans son ensemble ,j'ajouterai même que nous sommes trop nombreux ce qui invite à une consommation effrénée dans l'irrespect total de la nature ,de notre environnement  et cela avant tout pour le Dieu Fric au détriment de cette  nature et de l'humain!A mon sens le changement du climat n'en est qu'à son balbutiement et il me rassure de constater que l'espèce humaine est entrain de suivre le même chemin que toutes les espèces que nous avons vu disparaître  et c'est tant mieux ,puisque aucune prise de conscience réelle n'est prise ,regardez les écolos qu'est ce qu'ils font? Rien !à part nous emmerder avec l'isolation , de nous faire . coller des vignettes pour interdire aux sans dents de rouler  pour donner du travail aux artisans, aux entreprises afin de faire baisser les chiffres du  chômage etc.. que des solutions de merde qui feront rentrer du fric pour les pourris qui gouvernent! Il ne faut pas se leurrer Les émissions de  dioxyde de carbone finiront par en faire crever plus d'un et sans distinction de classe et ça me satisfait ,il est trop tard pour réparer les dégâts ,bien sur il y en a qui essaient de faire entendre leur voix ,mais aucune de ces raclures politiques ne veut les entendre ou plutôt ils les entendent mais ne les écoutent pas! ,je plains les générations à venir car je reste persuadée que le naufrage de l'humanité aura bien lieu!

    6
    Françoise
    Dimanche 19 Février à 11:51

    J'avais oublié cet article et j'allais oublier de te dire que cette photo montage était impressionnante et  magnifique de réalité à venir!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :