• Marion Maréchal appelle à "dépasser" le RN pour une "grande coalition" des droites

    Marion Maréchal appelle à "dépasser" le RN pour une "grande coalition" des droites

    L'ancienne députée Marion Maréchal a repris la parole dimanche sur LCI en appelant la droite à "accepter le principe d'une grande coalition avec le Rassemblement national". Elle estime que le parti dirigé par sa tante, Marine Le Pen, ne suffit pas à "contrer le grand projet progressiste" d'Emmanuel Macron.

    Elle est de retour, enfin pas vraiment, mais elle veut quand même "être utile" dans la recomposition politique à droite qu'elle appelle de ses voeux. Marion Maréchal était l'invitée dimanche soir de LCI pour livrer son analyse de la vie politique, une semaine après les élections européennes qui ont vu la victoire de son ancien parti et l’effondrement des Républicains. Et l'ancienne députée devenue directrice d'une école de sciences politiques à Lyon a rappelé qu'elle était pour une alliance des droites, contrairement à sa tante Marine Le Pen.

    Son constat est clair : "Je considère que le Rassemblement national est indispensable à la vie politique mais que malheureusement, il n'est pas suffisant (...) et qu'il faut le dépasser, en tout cas qu'il faut permettre qu'il y ait d'autres voix qui s'expriment à travers d'autres mouvements ou courants qui puissent permettre demain, je l'espère, un grand compromis patriotique autour de cette idée de défense de la nation", a lancé Marion Maréchal, qui a assuré être toujours membre du RN mais a refusé d'indiquer quel avait été son vote lors du scrutin de dimanche dernier.

    Marion Maréchal veut une "grande coalition" de la droite et du RN

    Ce "compromis" pourrait "aboutir à des coalitions gouvernementales, pourquoi pas, ou à des alliances de circonstances à des élections, comme ça peut se pratiquer dans d'autres pays, et qui serait la seule solution, eu égard à nos modes de scrutin, pour contrer le grand projet progressiste qu'est en train de mettre en place Emmanuel Macron", selon elle.

    "J'estime que malheureusement, et je le regrette, le Rassemblement national ne peut pas capter à lui seul l'ensemble des personnalités politiques, des élus ou même des électeurs", a-t-elle insisté. "Ce que je crois en revanche indispensable c'est que demain puisse émerger, je l'espère, de cette débâcle des Républicains, ce courant de droite qui se structure, qui puisse demain accepter le principe d'une grande coalition avec le Rassemblement national, en gardant ses spécificités", a-t-elle appuyé encore. 

    Elle veut "absolument éviter" un conflit avec Marine Le Pen

    L'ancienne élue du Vaucluse, aujourd'hui âgée de 29 ans, s'est dite "mal à l'aise" à l'idée qu'elle alimentait son retour en politique. De même qu'elle refuse de se placer dans un affrontement avec Marine Le Pen. "Je cherche absolument à éviter d'imposer aux Français une guerre familiale [...] J'aurais honte de faire ça", a-t-elle assuré, en se disant "impressionnée" de la façon dont sa tante s'est "remise" de son échec à la présidentielle de 2017, ce que "personne n'aurait pu imaginer", a-t-elle fait valoir. 

    Marion Maréchal Le Pen a toutefois répété qu'elle cherchait à "être utile" à la vie politique et qu'elle attendait de "regarder comment les évolutions de LR s'opèrent" et quelles seront "les démarches courageuses".

    Le JDD.fr


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Lundi 3 Juin à 16:22

    Une "Christine Maryma" ambitieuse, mais pas de trop pour un retour triomphal ,

    de fleuriste à vendeuse de fraises et au premier échec ,elle a abandonné le navire ,le contraire de " Tata" ...!

    Pour une coalition avec la droite,il faut taper tant que le fer est chaud,Sarkozy 

    est affaibli par ses déboires juridiques, il est en mesure de négocier en cas où 

    il prépare son retour comme Flamby !

    2
    Lundi 3 Juin à 17:33

    Elle  a  raison   en  son temps,  la gauche  acceptait tout  le  monde   y compris  les communistes, alors  que  la droite  s' est  toujours refusée à  accepter  le Fn !

     Sarkosy avait   gagné,  en ralliant  des votes  Fn, avec  les  mêmes  promesses  que  Marine

    3
    Françoise
    Lundi 3 Juin à 19:04

    Elle sort enfin du silence la jolie Marion ! Elle a un Master 1 en droit publique alors ont comprendre qu'elle continue dans cette voix ,son attente est tout à fait légitime !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :