• Marine Le Pen veut "réparer la fracture territoriale" et met le cap sur la présidentielle

    Marine Le Pen veut "réparer la fracture territoriale" et met le cap sur la présidentielle

    La présidente du Rassemblement national a donné son discours de rentrée ce dimanche à Fréjus en mettant le cap sur les municipales et la présidentielle.

    Le Rassemblement national fait aussi sa rentrée. Marine Le Pen était à Fréjus, dans le Var, ce dimanche, pour donner un discours dans lequel elle a appelé à "réparer la fracture territoriale" qui sera, d'après elle, "la grande affaire de la présidentielle".

    "Réparer la fracture territoriale, c'est remettre en oeuvre une grande politique d'aménagement des territoires pour aller vers un rééquilibrage des territoires. Ce sera, j'en ai la conviction, la grande affaire de la prochaine présidentielle", a déclaré devant quelque 1200 militants la présidente du Rassemblement national. Dans un discours, qu'elle a qualifié "d'une certaine aridité" mais "sérieux", elle ne s'est pas appesantie comme l'an dernier sur les questions de sécurité et d'immigration.

    "Démétropolisation" et localisme

    "On ne peut plus continuer à regrouper les activités sur les mêmes territoires en laissant les autres se désertifier", a-t-elle affirmé. Il faut selon elle "une politique de relocalisation d'activités", qu'elle appelle une "démétropolisation" et qui s'inscrit dans le "localisme" qu'elle défend.

    "La démétropolisation, nous la mettrons en oeuvre par des incitations fiscales importantes, en faisant des zones rurales désertées des zones franches, j'ai envie de dire même des zones France", a ajouté Marine Le Pen. La présidente du RN a ainsi suggéré que les employés puissent travailler "dans la verdure" et que l'entreprise puisse profiter "d'un immobilier à meilleur prix et de salariés plus sereins".

    Pour une "union nationale" des droites

    Ce réaménagement du territoire devra s'accompagner d'une "grande politique en faveur des infrastructures" en matière de transport, de couverture numérique ou de facilités d'accueil des entreprises, a-t-elle suggéré. "Cette révolution de la proximité, qui est la pierre angulaire de notre projet, nous conduit à [...] la civilisation écologique", a plaidé la dirigeante d'extrême droite.

    À l'échelon municipal, elle suggère de "descendre le pouvoir vers les citoyens" et de "retrouver, dans les villes aussi, un esprit village", en proposant des "fédérations de quartier, avec des élus délégués à chaque quartier" au lieu des pouvoirs "éloignés" des communautés d'agglomération.

    Vantant le bilan de la dizaine de mairies gagnées en 2014, Marine Le Pen a rappelé les "priorités" à "intégrer" à ces projets municipaux "la sécurité, dont la dégradation s'accélère et se généralise, le refus de toute immigration supplémentaire, le localisme et l'écologie, une gestion rigoureuse et la baisse réelle des impôts".

    Elle a défendu l'idée d'une "union nationale", en accueillant sur les listes des candidats issus de la droite comme de la gauche, plutôt qu'une "union des droites", que préfère sa nièce Marion Maréchal. Enfin, elle n'a pas exclu "des fusions de liste" au second tour de ce scrutin.

    L'Express


  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Septembre à 18:36

    Les arguments pour  contrer  Macron  ne  manquent  pas, et  je ne suis  pas sur  que  le thème  choisi  par Marine  fasse  pencher  la balance !

    2
    Rakia
    Lundi 16 Septembre à 18:43

    Après son succès aux Européennes ,elle a toutes les chances

    de gagner d’autres Mairies et pourquoi pas les présidentielles

    sans compter sur une «unions des droites » ni «unions mixtes ».

     

     

    3
    FRANCOISE
    Lundi 16 Septembre à 20:27

    Ils vont tous comme d'habitude nous faire de beaux discours ,je finis par penser que quoiqu'ils disent où promettent  c'est du pareil au même ! Nous verrons bien,2022 est encore loin il y a tellement de choses qui peuvent se passer d'ici là !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :