• Londres: une bombe de la Seconde Guerre mondiale découverte à l'aéroport de City

    Londres: une bombe de la Seconde Guerre mondiale découverte à l'aéroport de City

    Le Blitz est terminé depuis plus de 76 ans, mais certaines de ses bombes sont toujours là. L'aéroport de Londres-City, le plus proche du centre de la capitale britannique, a annoncé dimanche sa fermeture temporaire à la suite de la découverte d'un spécimen datant de la Seconde Guerre mondiale.

    "Une zone d'exclusion de 214 mètres a été instaurée par précaution" par la police et "en conséquence, l'aéroport Londres-City est fermé pour le moment", a fait savoir l'aéroport dans un communiqué, ajoutant que les voyageurs étaient invités à contacter leur compagnie aérienne et à éviter de se rendre à l'aéroport.

    La bombe a été découverte lors de travaux près d'un dock situé à proximité de l'unique piste d'atterrissage. Situé dans l'est de Londres, non loin du quartier des affaires de Canary Wharf, l'aéroport Londres-City assure des vols court-courriers.

    La police a précisé de son côté que la bombe avait été découverte dimanche vers 6 heures (heure de Paris), et que la zone d'exclusion a été mise en place à 23 heures "pour pouvoir opérer sur l'engin en toute sécurité". Des milliers de bombes se sont abattues sur Londres durant le "Blitz" conduit par la Luftwaffe, l'armée de l'air allemande, entre septembre 1940 et mai 1941.

    L'Express

     

    La seconde guerre mondiale, le Blitz  


  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Février à 17:12

    A la fin de la video, j'ai pleuré, trop de souvenirs !  aww

    2
    Lundi 12 Février à 17:15
    quelle horreur la guerre, et dire qu' il y en a toujours ! Des bombes, il en reste aussi au Vietnam
    3
    fripouille
    Lundi 12 Février à 18:17

    La semaine dernière, suite à l'anniversaire de la fermeture du camp d'Auswitch (je ne trouve pas dans le dico pour l'orthographe), la télé a diffusé plusieurs programmes d'enquête auprès de quelques rescapés, nommés les 4 soeurs car on a entendu le témoignage de quatre femmes. Plus un nommé "Hippocrate aux enfers" présenté par Michel Cymes, notre docteur bien sympa du Magazine de la Santé, sur la Cinq tous les jours. Celui-ci a particulièrement parlé de Mengélé, le médecin qui faisait des expériences sur des prisonnières. S'il n'y avait pas eu tous ces témoignages j'aurais eu peine à croire que c'était la réalité de ce  qui s'était passé.

    4
    françoise
    Lundi 12 Février à 19:11

    Des bombes il y en a partout dans les pays qui ont été en guerre , le plus dangereux ce sont les mines  sur lesquelles des enfants continuent de sauter ! Chez nous on trouve encore des obus de la guerre 14-18!  Toutes les guerres sont sales et cruelles ! Et pourquoi la guerre toujours la guerre , l'être humain à part tuer son voisin ne sait pas faire grand chose de propre!

    5
    Mardi 13 Février à 07:50

    Je comprends parfaitement ton émotion, tu m'as dit combien tu avais été touchée, dans ton corps et dans ton âme.

    Les souvenirs de cette deuxième guerre mondiale  te sont indélébiles. Je ne sais plus si je t'avais dit que j'habitais tout près du Chemin des Dames, et que ce soit 14/18, la der des der qui n'en fut pas ! ou 39/45, la dernière qui n'en sera peut-être pas une, les souvenirs et surtout notre devoir de mémoire signifient, ici, beaucoup.

    Bonne journée, Chantou. 

    6
    Rakia
    Mardi 13 Février à 10:33

    Avant de construire un Aéroport ,on doit inspecter les lieux de fond en comble,

    une faute impardonnable de la part des architectes,une bande d’incapables !

    Les déchets des guerres sont éparpillées partout et dans le monde entier,malheureusement !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :