• La sécurité de Trump à Paris

    La sécurité de Trump à Paris

    La visite d’un président américain est l’occasion de voir se déployer un impressionnant dispositif de sécurité. Et toujours avec les exigences pointues du Secret Service...

    La visite de Donald Trump à Paris pour le 14 juillet présente un défi de taille pour les forces de sécurité françaises. Près de 11.000 unités sont déployées dans la capitale pendant deux jours, dans un contexte de menace terroriste élevée. Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, a refusé mardi de dévoiler les mesures spécifiques liées à la venue du président américain, mais a précisé que 200 à 300 policiers supplémentaires sont mobilisés par rapport à l’an dernier. En 2016, L’ancien secrétaire d’État de Barack Obama, John Kerry, était présent aux côtés de François Hollande pour assister aux festivités.

    Donald Trump est protégé pendant son séjour par le United States Secret Service (USSS), l’agence gouvernementale américaine chargée de la sécurité du président, mais aussi par les unités d’élite mises à disposition par les forces de l’ordre françaises. C’est une branche spécialisée du Service de la protection (SDLP), un département de la police nationale chargée de la protection rapprochée des hauts dirigeants, qui s’en occupera.

    Pascal Bitot-Panelli, ex-commandant fonctionnel au Service de la Protection des Hautes Personnalités, a déclaré sur BFMTV que “cette visite va être l’occasion de faire travailler en adéquation opérationnelle des gens de très haut niveau professionnel (...). Ces gens-là vont travailler dans une collaboration complète et permanente dès la première seconde de l’arrivée de Donald Trump jusqu’à son départ”.

    L’USSS a quant à lui imposé son propre dispositif. Plus d’un millier d’agents américains sont actuellement dans la capitale, a indiqué TF1. Depuis plusieurs jours, des dizaines d’autres véhicules américains arrivent en France, ainsi que des hélicoptères. Comme à chaque déplacement, l’administration américaine emmène avec elle ses propres réserves de carburant et, c’est plus étonnant… d’eau ! Enfin, des brouilleurs de téléphones portables seront activés au passage du président pour éviter qu’une bombe soit déclenchée par ce biais.

    Donald Trump circulera dans son propre véhicule blindé. Surnommée “The Beast” (ndlr : la bête) ou “Cadillac One”, en référence à l’avion présidentiel Air Force One, cette voiture transporte le président américain dans tous ses déplacements aux États-Unis et à l’étranger. Elle coûte un million de dollars et deux exemplaires ont été acheminés à Paris. L’un d’eux servira de leurre.

    Au rayon des caractéristiques, cette voiture est une véritable forteresse. Ses portières font 20 centimètres d’épaisseur et pèsent autant que la porte d’un Boeing 757, comme le fait remarquer le Daily Mail. La voiture est totalement hermétique et peut protéger le président en cas d’attaque chimique. À l’intérieur il y a en permanence des réserves d’oxygène et des poches de sang correspondant au groupe sanguin du président s’il faut pratiquer une opération d’urgence. Les pneus sont en kevlar totalement increvables.

    Pour l’USSS, le coût de la protection de Donald Trump est estimé à 60 millions de dollars par an.

     

    En ce qui concerne le défilé en lui-même, 3.500 policiers et gendarmes seront chargés de la sécurité sur les Champs-Élysées, appuyés par 2.500 sapeurs-pompiers. Des plots seront disposés tout autour de l’avenue ainsi que des véhicules pouvant stopper la charge de camions béliers. Un dispositif anti-drones, utilisé depuis deux ans, sera également de la partie pour détecter et brouiller les aéronefs suspects. Un autre appareil volant permettra de suivre la foule en plan large. Sur l’ensemble de l’agglomération parisienne, 2.600 à 2.900 unités seront spécialement mobilisées.

    Capital

    Ce que va coûter la protection de Trump aux USA, on s'en moque un peu mais cela va coûter aussi très cher à la France !


  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Juillet à 17:33

    c' est bien la peine de reprocher à Trump  de renier les accords de Paris, quand on  pollue autant !

     là  la maire de Paris ne ferme pas la circulation !

    Et quelle comédie tout ce ram-dam alors qu' en France c' est le chaos

    2
    françoise
    Jeudi 13 Juillet à 19:29

    Quelle mascarade ,mais la France est riche ,tout ce beau monde va bien bouffer pendant que d'autres boufferont ce qu'ils trouvent dans les poubelles!  Les deux Greluches LA BELLE ET LA BÊTE ont fait bande à part aujourd'hui!

    3
    fripouille
    Vendredi 14 Juillet à 09:57

    On avait bien besoin de ça en plus ! En période de crise majeure, où tout le monde est  sur les dents, on fait des ronds de jambe à l'Amérique et à son guignol de Président ! Mais Macron y tenait, à son heure de gloire !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :