• La dernière vidéo choc de L214 dans un élevage intensif de poulets dans le Puy-de-Dôme

     

    Ces images ont été tournées au mois d’avril 2019 par L214. Elles montrent l’effroyable quotidien que vivent plus de 50 000 poulets dans un élevage intensif à Solignat, dans le Puy-de-Dôme, loin de l’image idyllique du poulet d’Auvergne. En France, ce type d'élevage concerne 83 % des poulets élevés pour leur chair.

    ****************

    La dernière enquête de l'association L214 dans un élevage intensif de Solignat, dans le Puy-de-Dôme, montre des animaux "en grande difficulté". "Du fait de leurs conditions de vie difficiles mais aussi de la sélection génétique, les animaux souffrent en effet de diverses maladies : brûlures de la peau, blessures, problèmes respiratoires, fragilités osseuses, difficultés à se mouvoir", décrit L214. L'association de défense des animaux indique que 50.000 animaux sont répartis dans deux bâtiments de 1.000 m2 et 1.200 m2.
     

    Les images choc montrent des poulets qui ont du mal à se tenir debout et "certains ne peuvent même plus atteindre les mangeoires et les abreuvoirs", ajoute L214. "La litière des poulets n'est pas changée au long de leur courte vie", selon l'association. Résultat : la poussière et les excréments s'accumulent. L'ammoniac et le CO2 qui s'en dégagent sont la cause de graves problèmes de santé. On observe même des poulets morts sur la litière, au milieu des vivants. 

    "Les poulets sont enfermés dans deux bâtiments d'où ils ne sortiront que pour partir à l'abattoir", indique encore  L214. Et le traitement des poulets ne s'améliore pas au moment du ramassage : les poulets sont attrapés par les pattes et brutalement placés dans des caisses par les employés. 
     

    "Aucune région n'est épargnée"

    "Cette nouvelle enquête montre que même en Auvergne, où on pourrait s'attendre à ne trouver que des élevages en plein air, il existe des élevages intensifs où sont entassés des dizaines de milliers de poulets dans des bâtiments fermés, à plus de 22 par m2", fait remarquer Sébastien Arsac, cofondateur de l'association L214. Et cet élevage ne fait pas exception dans la région : "Nous avons connaissance d'autres élevages intensifs en Auvergne", souligne Isabelle Crépiat, membre de l'association. 
     

    "On respecte toutes les normes"

    En France, 83 % des poulets sont élevés de manière intensive, dans des conditions similaires à celles révélées dans cette enquête, selon les chiffres de l'association. D'après une étude de la Commission européenne de 2017, la France est l'un des pays où la densité dans les élevages de poulets est la plus importante. 

    L'élevage ciblé par cette dernière vidéo serait associé à Axereal, société coopérative agricole, poids lourd de l'agroalimentaire, selon L214. "On respecte toutes les normes et on a toutes les autorisations", insiste le directeur de l'exploitation, joint par téléphone jeudi 9 mai. En colère, il qualifie de "scandaleuse" l'intrusion de L214. "Ils sont rentrés durant la nuit pour mettre des caméras à l'intérieur du bâtiment", accuse-t-il. Ce dernier envisage de porter plainte. 
     

    Une campagne de sensibilisation 

    Depuis ses débuts en 2008, L214 a rendu publiques plus de 50 enquêtes révélant les conditions d'élevage, de transport et d'abattage des animaux. En parallèle de cette dernière enquête, L214 a lancé une campagne de sensibilisation à Clermont-Ferrand intitulée "Le poulet, on peut s'en passer", jusqu'au 15 mai.

    Les consommateurs sont invités à diminuer voire supprimer leur consommation de viande ainsi qu'à favoriser les alternatives végétales. 

    Une pétition contre l'élevage intensif a également été lancée.

     la dernière vidéo choc de L214 dans un élevage intensif de poulets dans le Puy-de-Dôme

     La dernière vidéo choc de L214 dans un élevage intensif de poulets dans le Puy-de-Dôme

    franceinfo .3 Auvergne

    La faute à qui ? A tous ceux qui mangent trop de poulet et de plats dérivés !

    Diminuez peu à peu votre consommation de viande bovine, porcine, volaille, poissons !

    Vive les végétariens !!!   yes


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Jeudi 9 Mai 2019 à 14:59

    Coucou chantou ! 

    50.000 volailles entassées dans des conditions honteuses ,c’est affreux ! 

    Cela ne donne ni envie de manger du poulet ni de voir la viande devant soi,

    comme disait chantou ,Beurk,Beurk,Beurk ! 

    2
    Jeudi 9 Mai 2019 à 18:05

    il  suffirait   d' interdire  les élevages  intensifs

    3
    françoise
    Vendredi 10 Mai 2019 à 20:59

    Ces Fermes  Usines sont un scandale  non seulement sur la souffrance animale mais sur les problèmes sur tous les risques  sanitaires qu'elles  peuvent transmettre  Si tous ceux qui bossent la dedans crèvent ce n'est  certes pas un problème bien au contraire vu la barbarie de ces élevages ce ne serait que justice! Il a peu de temps j'ai lu un article sur les pauvres truies ,la Fameuse ZOOTECHNIE qui consiste à mette au monde  près de 30 porcelets  par an au lieu de 16 avec insémination  ,traitements hormonaux  raccourcissement de leur cycle  ,la pauvre truie étant tenez vous bien "Fouillée" avant terme :Ces ordures de mecs et peut-être des salopes de bonnes femmes vont chercher les porcelets dans l'Utérus  avant même que la pauvre truie n'est eu le temps de mettre bas  car il y a tellement de porcelets  que les derniers risquent de mourir étouffés dans le ventre de leur mère ,ceci est expliqué par une  sociologue à l'institut  national de recherche agronomique ,ces élevages de la HONTE  sont la norme dans cette UE de merde ,80% d'élevages  sont intensifs  a assuré une Eurodéputée Danoise  qu se bat pour la création  d'un label  "Bien être animal et santé humaine )Jocelyne Porcher pour la première (elle a vraiment le nom qui sied à l'article )  En mangeant de pauvres animaux  gavés de médicaments et surtout d'antibiotiques comme c'est le cas  l,ceux qui mangent de la viande en consomment autant et ce n'est pas sans conséquences sur otre santé pour faire face à toutes les maladies infectieuses qui nécessitent la prise d'antibio.!Dites vous bien que nous avons un Ministère e l'Agriculture très très actifs pour lutter  contre les textes  de protection animale ! Une balle dans la tête pour tous ces pourris qui ne respectent rien sauf le pognon !

    4
    Samedi 11 Mai 2019 à 16:39

    il faut aussi penser aux risques professionnels, notamment respiratoires, des aviculteurs dans ces élevages intensifs, qui sont déplorables à la fois donc pour la santé animale et humaine et qui ne devraient pas exister ! : http://www.officiel-prevention.com/ formation/fiches-metier/ detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206 &dossid=559

      • Samedi 11 Mai 2019 à 17:09

        Je suis allée voir votre lien.

        Et bien, ils n'ont qu'à pas faire ce genre d'élevages intensifs !

        S'ils sont malades, tant mieux !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :