• Islam de France : l’heure des règlements de comptes

    Islam de France : l’heure des règlements de comptes

    © FRANCOIS GUILLOT Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman au ministère de l'Intérieur le 12 décembre 2016.

    Le président du Conseil français du culte musulman est violemment pris à partie par des poids lourds de l’institution à la suite de la publication d'une «charte de l’imam».

     

    C’est une fronde en bonne et due forme comme le Conseil français du culte musulman (CFCM) n’en avait pas connue depuis longtemps. La crise qui couvait depuis plusieurs mois vient d’éclater au grand jour.

    Des poids lourds de l’institution, avec en tête la Grande Mosquée de Paris, proche de l’Algérie et l'Union des organisations islamiques de France (UOIF, la branche française des Frères musulmans), ont mis violemment en cause, jeudi, dans un communiqué, Anouar Kbibech, son président.

    «Nous rejetons avec force les méthodes employées par le président du CFCM», dénoncent-ils. Ils lui reprochent d’avoir rendu public, la veille, et en l’officialisant une «charte de l’imam», en discussion depuis plusieurs mois.

    «Faux», réplique Anouar Kbibech à Libération. Le texte finalisé de la charte, selon le président du CFCM, avait été envoyé le 9 mars à l’ensemble des fédérations. «Aucune remarque n’était remontée», précise-t-il. Dès lors, le président l’avait mis au vote lors du bureau exécutif du CFCM qui s’est tenu le 29 mars et qui l’a approuvé à l’unanimité. Pour justifier leur fronde, les opposants à Kbibech avancent qu’ils n’étaitent pas tous présents lors de la réunion.

    Les grandes fédérations craignent de perdre leur pouvoir !

    «Nous regrettons aussi que, comme il est d’usage, Anouar Kbibech ne nous ait pas soumis le communiqué officiel qu'il a diffusé», précise, à Libération, Slimane Nadour, le porte-parole de la Grande Mosquée de Paris. Selon ce dernier, son institution ne serait pas opposée sur la forme à la charte.

    En revanche, ce n’est pas le cas de l’UOIF. Début février, son président Amar Lasfar faisait état de ses réserves quant à l’utilité de celle-ci. Tel qu’il a été diffusé, le texte de la charte – des principes sur lesquels s’engageraient les imams avant de prendre des fonctions au sein de mosquées – promeut un islam ouvert, mettant l’accent sur l’égalité entre les hommes et les femmes, la liberté de conscience, l’adhésion aux principes de la laïcité.

    La charge contre Kbibech à laquelle se sont joints les représentants officiels en France de l’islam turc ressemble sérieusement à un réglement de comptes. En accord avec le ministère de l’Intérieur (et avec son soutien), Kbibech a été, ces derniers mois, l’une des chevilles ouvrières de la mise en œuvre de nouvelles structures pour consolider l’exercice du culte musulman.

    La Fondation de l’islam de France, présidée par Jean-Pierre Chevènement, vient de démarrer. Restait à créer une association cultuelle nationale, un levier financier pour donner des moyens à la religion musulmane. Autant d’avancées qui suscitaient des réticences fortes parmi des grandes fédérations, particulièrement de la Grande Mosquée de Paris, qui craignaient de perdre leur pouvoir.

    «Le processus est désormais gelé», dit une source proche du dossier. Dans l’attente des échéances électorales, les opposants au président du CFCM jouent désormais la montre. Très apprécié par le Premier ministre Bernard Cazeneuve qui lui a remis la légion d’honneur, le 28 février dernier, Anouar Kbibech va lui-même terminer son mandat le 30 juin prochain.

    Libération

    Ils ne s'entendent pas entre eux !Qu'a fait Anouar Kbibech pour recevoir la Légion d'Honneur ?

    On comprend que l'Union des organisations islamiques de France (UOIF, la branche française des Frères musulmans) et les Turcs ne soient pas d'accord avec l'égalité hommes femmes !


  • Commentaires

    1
    Vendredi 31 Mars à 16:45

    coucou ma Chantou me voila revenu chez toi !bon je ne m'attarde pas car j'ai beaucoup a voir chez toi! bon week-end bises <nath>

    2
    Vendredi 31 Mars à 17:35

    C' est bien parce qu' ils ne s' entendent pas entre eux, et qu' algériens, marocains, tunisiens et turcs veulent tous la priorité qu' il est impossible d' obtenir un accord !

    ' est au gouvernement à imposer les contraintes de la laïcité

    3
    fripouille
    Vendredi 31 Mars à 17:45

    S'ils se divisent, ils risquent  de se détruire mutuellement ! J'aimerais bien qu'ils aillent jouer ailleurs...

    4
    françoise
    Vendredi 31 Mars à 19:49

    Après avoir lu ceci déjà à la base cette belle religion d'amour est basée uniquement sur le meurtre et les assassinats quoiqu'en pense ceux qui refusent de regarder la vérité en face ,ils ne s'entendront jamais entre eux c'est impossible dans leur religion la femme aura toujours un statut inférieur ,pour  les fanatiques (ils ne le sont pas tous)  il est écrit "inégalité fondamental quand à la nature des femmes ,elles moins de raison et de foi,la meilleur: " le mariage est un contrat par lequel  on acquiert l'appareil générateur d'une femme pour l'intention d' en jouir ,la jouissance qui est la raison d'être  du contrat de mariage est réservée exclusivement à l'homme ,quand à la femme  il importe de sigaler que son époux lui appartient pas en propre car l'homme a le droitv de jouir d'autres femmes qu'elle  Dieu l'autorise à avoir quatre femme sous son toit ,une femme qui a ses règles est considérée comme impur  et ne peut ni pratiquer le jeûne ,ni faire ses prières  ni tourner autour de la Kaaba  ni lire le cran ni le toucher ,le témoignage d'un homme vaut celui de deux femmes ,et l'inégalité pour un héritage une fille recevra la moitié de la part du fils ,et" j'aime bien la juridiction pour le meurtre ,cent chameaux pour punir le meurtre d'un homme alors que cinquante suffisent pour le meurtre d'une femme ! quel gouffre  intellectuel et leur phobie du corps de la femme est de la débilité profonde et à tous les niveaux et attention les mecs n'ont pas le droit de regarder les rognures des ongles des femmes provenant des orteils lorsqu'elles les coupent ,pour les mains ça va ,il y a tellement d'incohérence dans cette belle religion d'amour inventée plutôt pas des hommes qui ont en réalité peur des femmes ,peur d'une certaine supériorité, peur que leur libération ne conduise leur religion à sa perte ils sont pratiquement tous dans la misogynie ,les absurdités  les contradictions mais surtout dans l'ignorance ! il est grand temps de se protéger du retour du moyen âge il ne faut pas oublier non plus dans leur belle religion d'amour les mutilations sexuelles ,qu'il est légal de les frapper  sans compter les crimes d'honneur dont elles sont victimes  etc.. etc.. car ça ne s'arrête pas la ,mais apparemment cela doit convenir à pas mal de ces bonnes femmes puisque qu'elles obéissent et se plient à la charia ,j'estime que tant qu'il n'y a pas de réciprocité absolue et respectée qu'ils se barrent dans leur pays mais dans cette France de merde il y a toujours deux poids deux mesures ,tous ces cons de politiques nous enfoncent dans le piège nos libertés chèrement acquises sont tous les jours attaquées par ces dangereux fanatiques dont le livre religieux n’enseigne que le mépris ,le crime , la violence contre nous !

     Tuez les idolâtres partout où vous les trouverez  etc..sourate IX.5

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :