• Cliquez sur : Regarder sur You Tube


    5 commentaires

  • 3 commentaires
  • Site en maintenance

    Nous procédons actuellement à une maintenance exceptionnelle.
    Merci de bien vouloir nous excuser pour la gêne occasionnée.

    J'ai eu beaucoup de mal à faire mes articles et à valider vos commentaires !

    Ras le bol !


    4 commentaires
  • Comme souvent en vacances, quand la valise est bien chargée à l'aller, elle finit pleine à craquer au retour... Des mauvaises habitudes qui peuvent vous contraindre à payer un excédent bagage, sauf si vous êtes ingénieux comme l'homme que vous allez voir.

    L'excédent bagage : l'angoisse

    Tous les étés, certains passent des journées extrêmement longues à lutter contre la chaleur, tandis que d'autres visualisent déjà leurs belles petites vacances, qui arrivent à grands pas. Si ces derniers sont chanceux, il leur reste tout de même quelques angoisses.

    Pour les voyageurs qui partiront en avion, les règles ne changent pas, mais elles sont toujours aussi difficiles à respecter. Comme celle du poids limite concernant les bagages. Chaque année, des millions de voyageurs se mentent, en se promettant que cette année, ils voyageront léger.

    Un héros du quotidien

    En juillet 2019, un véritable génie a réussi à contourner la règle de l'excédent bagage à la perfection. Après que l'accès au vol lui ait été refusé car sa valise était trop lourde, ce passager a choisi de ne pas payer, et alléger ses bagages avec une solution magnifique.

    Il s'est donc écarté de la file d'attente, a ouvert sa valise, et s'est mis à enfiler le maximum de tee-shirt et chemise possible. Une solution miracle qui a porté ses fruits, puisque ce génie a fini par ne pas payer d'excédent bagage.

    Une vidéo qui a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, partagée avec le message de son ami qui a eu le bon réflexe de filmer la scène : "La valise dépassait la limite de poids à l'aéroport. Alors il a sorti 15 tee-shirts et les a enfilés pour que la valise fasse le bon poids".

    Gent Side


    3 commentaires
  • Un Russe tente de prendre l'avion nu pour des raisons aérodynamiques

    En 1909, Louis Blériot est devenu le premier homme à traverser la Manche en avion. En 2009, Chesley Sullenberger est entré dans l'Histoire pour son amerrissage spectaculaire sur l'Hudson. En 2019, un génie est venu rejoindre ces deux pilotes en entrant dans la légende de l'aviation. Mais attention, ce n'est certainement pas pour ce à quoi vous vous attendez...

    Nu comme un ver

    Le personnage en question est un homme russe de 38 ans. Celui-ci a une idée plutôt improbable qui lui a valu d'être arrêté à l'aéroport de Domodedovo à Moscou. On pourrait dire que cet incident est le résultat des théories très controversées sur la façon optimale de voyager en avion du passager. En effet, le Russe a tenté d'embarquer sans aucun vêtements. Non ce n'est pas une blague !

    Des idées farfelues

    Le brave homme a tenté d'embarquer nu, pour des raisons qui ont été expliquées par un autre passager de l'avion à la télévision russe : "il a crié qu'il était nu parce que les vêtements altéraient l'aérodynamisme du corps. Il vole avec plus d'agilité lorsqu'il est déshabillé". Sur les nombreuses vidéos que l'on vous propose, on voit notre ami russe menotté et entouré de policiers.

    Le plus beau dans toute cette histoire, c'est que ce génie n'était ni saoul, ni sous l'emprise d'une quelconque drogue. Bien évidemment, nous lui souhaitons tout le bonheur du monde pour la suite de sa carrière. On peut dire que c'est bien la première fois que l'on a l'occasion de voir ça à la porte d'embarquement d'un avion !

    Gent Side


    2 commentaires

  • 4 commentaires

  • 3 commentaires

  • 3 commentaires
  • Il découvre un serpent dans le tronc d'arbre qu'il vient de tronçonner

    Parfois, il peut arriver qu'en faisant quelques aménagements, on ait quelques surprises. C'est le cas d'un homme aux Etats-Unis qui s'est fait une belle frayeur en tronçonnant un arbre dans son jardin. Il a trouvé quelque chose à l'intérieur qu'il n'aurait jamais pensé trouvé à cet endroit là...

    "Oh mon dieu ! J’ai accidentellement découvert un gros serpent dans ce tronc ! Oh mon dieu il sort ! Oh mon dieu !," s’écrit cet Américain qui vient tout juste de tronçonner un arbre, avec un serpent en bonus...

    Coupé en deux, le reptile bouge encore et parvient à s’extraire de sa cachette. Il glisse le long du tronc, péniblement. Une image digne d'un serpent mort-vivant. Mais pas d'inquiétude, il n’est, en réalité, pas anormal qu’un serpent puisse continuer à bouger après avoir été décapité.

    Si ses fonctions vitales ne sont plus actives, il lui reste encore des réflexes nerveux. Un peu comme ces poulets sans tête capable de courir pendant quelques secondes. Certains reptiles peuvent ainsi bouger jusqu’à 12 heures après leur décapitation...

    Sans tête... mais toujours mortel !

    Et même coupés en deux, ils peuvent être très dangereux, ils ont encore la capacité de mordre et d’injecter du venin. En juin 2018, France 24 racontait l’incroyable histoire de ce Texan, mordu par un serpent à sonnette qu’il venait de décapiter. L’homme avait dû être transporté en urgence à l’hôpital où il a reçu près de 26 doses anti-venin ! Sauvé de justesse.

    On peut dire que l'on n'aurait pas du tout aimé être à la place de cet Américain.

    Gent Side


    4 commentaires
  • A regarder jusqu'au bout !


    5 commentaires
  • Le Vatican a réclamé une enquête au réseau social Instagram pour comprendre comment le compte officiel du pape François a pu « liker » la photographie osée d’une Brésilienne très légèrement vêtue.

    « Nous pouvons exclure que le like soit venu du Saint-Siège, qui s’est tourné vers Instagram pour obtenir des explications », a précisé à l’AFP un responsable du Vatican.

    Natalia Garibotto, 27 ans, un mannequin brésilien, avait mis en ligne sur le réseau social de partage de photos et de vidéos Instagram un cliché où elle apparaît en porte-jarretelles, les fesses dénudées, en train de ranger ses livres dans un casier scolaire, avec un message aguicheur à la clef.

    Directement dans les cieux

    « Au moins j’irai au paradis », a ensuite commenté la jeune femme blonde sur les réseaux sociaux, après avoir repéré la marque d’appréciation émanant du compte officiel Instagram du pape François.

    Le « like », documenté le 13 novembre, a été effacé le lendemain par l’équipe qui gère les comptes sociaux du pape.

    Le souverain pontife ne s’occupe bien évidemment pas directement de son compte Instagram, qui compte 7,4 millions d’abonnés et n’a jamais liké d’autres comptes.

    Coup de publicité, acte malveillant ou erreur de manipulation ? L’information à tonalité salace a été reprise par de nombreux sites en ligne, avant d’être relayée par des médias.

    L'OBS


    2 commentaires
  • Je n'ai rien compris !


    3 commentaires

  • 4 commentaires
  • Tiens,    le   mari    d'Aurélie  a   fabriqué  un   chariot  pour   un   cochon   d'inde  paralysé  de  l'arrière train !

    Pierre, je suppose qu'Aurélie est une de tes filles !


    5 commentaires

  • 3 commentaires

  • 2 commentaires

  • 3 commentaires
  •  

     


    5 commentaires
  • Singapour : Un magasin propose des fourmis comme animaux de compagnie

    © ARDEA/MARY EVANS/SIPA Des fourmis en train de transporter un insecte.

     C’est le premier magasin de la cité-Etat dédié à la vente de ces insectes

    Des fourmis affairées courent dans des boîtes transparentes d’une boutique de Singapour : ce magasin propose des colonies et tout l’équipement nécessaire pour adopter ces insectes à six pattes comme animaux de compagnie. John Ye a ouvert « Just Ants », le premier magasin de la cité-Etat dédié à la vente de ces minuscules hyménoptères, en janvier, transformant une passion à temps partiel en une carrière à plein temps.

    Le Singapourien a développé son intérêt pour ces insectes après avoir reçu quelques spécimens en cadeau de son beau-frère. Et il a peu après abandonné son emploi de vendeur d’électronique pour créer son entreprise. L’homme de 41 ans décrit les fourmis comme des animaux « altruistes, doués de compassion » et « d’un esprit combatif ». Il espère que son magasin deviendra un sanctuaire pour d’autres passionnés.

    Le magasin vend de l’équipement spécialisé

    Le magasin vend des colonies de fourmis et de l’équipement spécialisé, des tubes pour les attraper, des minuscules plats pour la nourriture et même des vers pour les nourrir. Le commerce a dû fermer pendant le confinement qui a suivi l’épidémie de coronavirus, mais a pu rouvrir depuis et les affaires marchent bien.

    Il propose une trentaine d’espèces, fournies par d’autres myrmécologues, des spécialistes des fourmis, ou capturées par John Ye et ses amis à Singapour. Attraper ces insectes n’est pas aisé. Ce n’est possible en général que pendant les « vols nuptiaux », quand les nouvelles reines et les mâles ailés s’envolent pour trouver un partenaire.

    Une communauté de 4.000 aficionados

    La collection de John Ye comprend des dizaines de milliers de fourmis maraudeuses, espèce commune en Asie, dans une grande boîte. La communauté des passionnés de fourmis est encore peu nombreuse à Singapour, mais elle s’agrandit. Un groupe Facebook d’aficionados de ces insectes compte quelque 4.000 membres.

    John Ye sait qu’il y a encore du travail à faire pour convaincre ses compatriotes que ces insectes peuvent être des animaux de compagnie et pas seulement des nuisibles. La plupart des Singapouriens pensent que « l’on ne devrait pas élever des fourmis (…) parce qu’elles sont venimeuses, dégoûtantes, qu’elles portent des maladies », observe-t-il.

    20 Minutes


    4 commentaires
  • Lien autre article avec deux videos :

    https://www.vousnousils.fr/2020/02/17/homme-plus-tatoue-france-prof-629117


    3 commentaires