• Inde : un homme vole le rein de sa femme parce que sa famille n'a pas payé de dot

    Inde : un homme vole le rein de sa femme parce que sa famille n'a pas payé de dot

    Une femme indienne accuse son mari de lui avoir volé un rein parce que sa famille n'avait pas payé sa dot. Il aurait ensuite vendu l'organe pour se faire de l'argent.

     

    Il a volé le rein de sa femme pour le revendre. Un homme a été arrêté dans l'ouest du Bengale, en Inde, après que son épouse a porté plainte contre lui. Elle affirme qu'il lui a fait enlever un rein à son insu avec la complicité de son frère, rapporte «The Hindustan Times». Mariée depuis 12 ans à Biswajit Sarkar, Rita Sarkar explique qu'elle subit depuis des années les critiques de son mari parce que sa famille n'a pas payé la dot, somme d'argent généralement versée par la famille de l'épouse à celle de son futur mari. Selon elle, son époux aurait donc profité de son opération de l'appendicite pour lui dérober un rein. «Il y a environ deux ans, j'ai commencé à souffrir de douleurs aigües à l'estomac. Mon mari m'a amenée dans une clinique privée à Calcutta, où le personnel médical et lui m'ont dit que ça irait mieux après l'opération de mon appendice enflammé», a-t-elle dit au journal.

    Mais après l'opération, les douleurs de la jeune femme se sont intensifiées. Elle a alors «supplié» son mari de la conduire chez un médecin, mais ce dernier, selon elle, aurait «ignoré» ses demandes. Il y a trois mois, avec l'aide d'amis de ses parents, elle a finalement consulté un médecin qui lui a appris qu'il lui manquait un rein. «J'ai alors compris pourquoi mon mari m'avait implorée de ne rien dire sur mon opération de l'appendicite, a-t-elle encore dit. Il a vendu mon rein parce que ma famille ne pouvait pas lui payer la dot». La pratique de la dot est officiellement interdite en Inde depuis 1961. 

    Interrogé par la police, Biswajit Sarkar et son frère ont avoué qu'ils avaient vendu le rein de Rita Sarkar à un homme d'affaires dans l'Etat de Chhattisgarh. La police a fait savoir qu'elle se rendrait dans la clinique de Calcutta où l'opération a eu lieu.

    Paris  Matcch


  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Février à 17:15
    et bien, on ne peut pas dire qu' il s' était marié par amour ! et le chirurgien est aussi coupable
    2
    fripouille
    Samedi 10 Février à 17:31

    Horrible ! Et on nous fabrique des films appelés Bollywood ! Comment les gens de ce pays peuvent-ils vivre sans amour,  chacun étant une pièce rapportée ? Et les enfants ? Savoir qu'ils sont fabriqués plutôt que désirés, comment ne pas les rendre matérialistes aussi ?

    3
    françoise
    Samedi 10 Février à 18:54

    Dans ce pays le commerce d'organes existe toujours ,même en Europe des individus en profitent ,je me souviens d'un article où justement un mec avait acheté un rein ,mais ça ne lui a pas porté chance il en est mort ,alors dans ce domaine le fric ne fait pas tout!

    4
    Rakia
    Samedi 10 Février à 19:26

    Une histoire digne d’une épouvante,comment voler un rein,c’est impensable !

    Le monde est devenu fou,quelle horreur ! À sa place ,je lui fait bouffer sa dot

    pièce par pièce et billet par billet,ce sale monstre !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :