• Immeubles effondrés à Marseille : qui sont les huit victimes ?

    Immeubles effondrés à Marseille : qui sont les huit victimes ?

    Ils sont morts prisonniers des décombres. Les corps de cinq hommes et trois femmes ont été découverts depuis l'effondrement de deux immeubles vétustes à Marseille. Les secours ont retrouvé, vendredi 9 novembre, le corps de la huitième victime. Toutes ont été identifiées, a annoncé le procureur de la République de Marseille. Il s'agissait de cinq locataires et de trois visiteurs du numéro 65 de la rue d'Aubagne. Voici ce que l'on sait de ces personnes.

     

    Simona, une étudiante italienne de 24 ans

    Au troisième étage de l'immeuble, vivait une étudiante italienne de 24 ans, Simona. Dans un communiqué de presse, le président de l'Université Aix-Marseille a confirmé que la jeune femme était décédée. Il indique qu'elle venait de terminer une formation continue à la faculté d’économie et de gestion.

    Selon La Provence, Simona vivait depuis quelques semaines dans cet immeuble mais envisageait déjà très sérieusement d'en partir. "Elle disait que ça allait finir par s'écrouler, mais nous on la rassurait parce qu'on n'y croyait pas", confie au quotidien Sylvain, le compagnon d'un voisin de palier qui a trouvé la mort également dans l'effondrement. Les parents de Simona sont arrivés à Marseille en provenance de Tarente, la ville d'origine de la famille, dans les Pouilles, ajoute le journal.

     

    Fabien, son voisin de palier âgé d'une cinquantaine d'années

    Trois jours avant le drame, Simona passait la soirée chez Fabien, son voisin de palier, rapporte La Provence, photo à l'appui. Fabien, artiste-peintre âgé d’une cinquantaine d'années, fait partie des huit victimes. Son compagnon Sylvain évoque dans les colonnes du journal un homme adorable, "fragile et affaibli par la maladie".

     

    Niasse, un ami hébergé par Simona

    Toujours selon La Provence, le corps de Niasse, un jeune homme de 26 ans de nationalité italienne lui aussi, mais d'origine sénégalaise, a également été retrouvé sous les décombres.Il dormait chez Simona ce soir-là et ses papiers ont été retrouvés sur lui.

    Le site d'information sénégalais SeneNews indique que Pape Maguette Niasse a également pu être identifié, grâce à une bague offerte par son frère vivant en Italie et un test ADN.

     

    Taher et Chérif, deux personnes hébergées au deuxième étage

    Au deuxième étage, Taher, un Tunisien de 58 ans, et Chérif, un Algérien de 36 ans, sont morts dans l'éboulement. Selon les médias locaux, ils étaient venus passer la soirée chez leur ami Rachid, un habitant du numéro 65. Ce dernier est sorti acheter des cigarettes vers 9 heures. A son retour, il a vu l'immeuble s'effondrer sous ses yeux, alors que ses amis se trouvaient encore à l'intérieur.

    "Cherif est un sans-papiers, nous avons donné son descriptif, avec des photos récentes et l'emplacement de ses tatouages à la police", témoignent Lynda et sa maman Saïda, cousine par alliance, dans 20 Minutes.

     

    Ouloume, une mère de famille

    Cette mère de famille, originaire des Comores, venait de déposer son fils à l'école quand elle est retournée dans l'immeuble au moment de son effondrement. "Lundi matin, j'étais au travail. On m'a appelé pour me dire que l'immeuble s'était effondré. Une voisine m'a prévenu que ma mère était partie emmener mon petit frère de 9 ans à l'école, puis qu'elle était rentrée dans l'immeuble. Depuis, je n'ai aucune nouvelle", raconte Imane, son fils, à 20 Minutes.

    Imane avait loué l'appartement du premier étage en 2014, avant de mettre le nom de sa mère sur le bail, en juillet 2017, précise le quotidien. Comme l'indique La Provence, le média comorien Habari Za Comores publie un communiqué du ministère des Affaires étrangères des Comores, dans lequel il confirme le décès d'Ouloume, âgée de 55 ans.

    "Son fils vient à l'association, nous avons entamé une procédure de parrainage pour faire sortir le petit du quartier. Sa maman avait la volonté de partir de cet appartement à cause de son état insalubre", indique à 20 Minutes Hervé Trémeau, directeur de Destination Familles, une association qui œuvre dans le quartier de Noailles.

     

    Une femme de 55 ans et un trentenaire

    Peu d'informations ont circulé sur les deux dernières victimes. Selon La Provence et Nice-Matin, une femme âgée de 55 ans vivant au cinquième étage a perdu la vie dans l'effondrement, ainsi qu'un homme de 30 ans, qui vivait au deuxième étage. 

    franceinfo


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Samedi 10 Novembre à 16:00

    Une italienne,un sénégalais,un algérien,un tunisien,une comorienne ,

    5 nations dans un immeuble inhabitable,2 inconnus et un rescapé,

    le paquet de cugarette lui a sauvé la vie,on devrait faire un film de cette 

    terrible tragédie ! Toutes mes condoléances aux familles endeuillées !

     

    2
    Samedi 10 Novembre à 17:12

    il me semble qu' on peut demander des comptes au propriétaire !

    3
    fripouille
    Samedi 10 Novembre à 17:18

    Maintenant qu'on les connaît, on s'imagine mieux l'horreur qu'ils ont pu subir ! Les chiffres c'est impersonnel...

    4
    françoise
    Samedi 10 Novembre à 18:49

    Peut-importe qui ils étaient ,ils ont trop  brutalement perdu leur vie !Ce n'est pas normal de constater cela  encore à notre époque ,mais la dessous il y a encore une sombre histoire de pognon comme dit le Macron! Des marchants de sommeil aux politiques véreux il n'y a qu'un pas ,sans oublier les services sociaux qui n'étaient surement pas sans ignorer la vétusté de ces immeubles !Quand je vois cette espèce de vieille peau de Godin encore le maire numéro un de Marseille  on peut se poser des questions sur ce presque grabataire !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :