• Humains confinés, animaux (un peu) moins embêtés

    Les corridas programmées à Arles ont été annulées, la chasse est en partie suspendue… Mais dans les cirques ou les refuges, les animaux pâtissent de notre confinement.

    Première bonne nouvelle : moins de voitures sur les routes, ce sont des milliers d’animaux qui ne finiront pas écrasés ou percutés. «C’est d’autant mieux pour la nature que nous entrons dans une période de reproduction», souligne Madline Rubin, directrice de l’Aspas (association pour la protection des animaux sauvages). Autre source de réjouissance pour le gibier : mesures de confinement obligent, la chasse à courre a été clôturée avec deux semaines d’avance. «Mais pour ce qui est des autres formes de chasse, le gain pour les animaux est minime, ajoute Madline Rubin. La fermeture générale est en effet intervenue fin février, seuls les sangliers pouvaient être chassés jusqu’à fin mars. Le problème, c’est que nous voyons désormais fleurir des dérogations préfectorales permettant d’abattre telle ou telle espèce… De plus, les chasses spécifiques, comme celle du blaireau, sont autorisées sur de très longues périodes.»  

    Le confinement des humains n’a pas non plus bouleversé le destin des taureaux voués à mourir dans les arènes. Certes, la féria d’Arles, prévue du 10 au 13 avril, a été annulée. Mais le reste est encore flou : selon André Viard, fondateur de l’Observatoire national des cultures taurines, les organisateurs des férias de Pentecôte de Vic-Fezensac (Gers) et de Nîmes (Gard), prévues fin mai-début juin, réfléchissent à un report. L’aficionado espère pour sa part «qu’à partir de mi-juin, le calendrier soit respecté».

    Refuges fermés

    De son côté, la SPA doit faire face à une situation délicate : ses 52 refuges ont dû être fermés, les adoptions sont suspendues, les chiens restent cloîtrés dans leurs boxes. Aucun animal ne sort, mais des milliers continuent à entrer, comme l’explique Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA : «Nos refuges reçoivent en moyenne 3 500 animaux chaque mois en provenance des fourrières. Ce chiffre est resté stable en dépit de l’épidémie, tout comme les abandons. Mais comme il n’y a plus d’adoption, et que nos refuges étaient déjà très chargés, ils vont être tout à fait pleins dans les jours prochains.» La SPA se met donc en quête de familles d’accueil susceptibles d’accueillir un animal le temps du confinement. «Elles pourront nous contacter via notre site internet dès ce week-end, précise Jacques-Charles Fombonne. Nous essayons aussi de mettre en place des procédures d’adoption simplifiées.»

    Les animaux des cirques sont-ils mieux lotis depuis le début de l’épidémie ? Sûrement pas, répond Muriel Arnal, présidente de One Voice : «Le confinement total, c’est ce qu’ils subissent durant toute leur vie. Certes, comme les cirques ne circulent plus, ces animaux n’ont plus à subir les fatigues de l’itinérance. Mais les circassiens n’ont plus de revenus liés aux spectacles. On s’inquiète donc beaucoup quant à leurs capacités à nourrir leurs animaux, notamment les fauves.» Les enquêteurs de One Voice ayant dû interrompre eux aussi leurs activités, l’association n’a plus de visibilité sur les situations d’urgence. «Nous avons alerté le ministère de la transition écologique et proposé de placer des animaux dans des sanctuaires, poursuit Muriel Arnal. Nous n’avons pas eu de réponse.»

    En attendant, La Tanière, un zoo-refuge situé en Eure-et-Loir et spécialisé dans l’accueil d’animaux «exotiques», provenant notamment de laboratoires ou de saisies, dit crouler sous les demandes de placements en urgence d’animaux de cirques. La Tanière doit ainsi faire face à des dépenses croissantes qui mettent son existence en péril et lance un appel aux dons.

    Libération


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Lundi 30 Mars à 18:52

    Une partie des animaux est bien tranquille après le confinement et

    l’autre partie est abandonnée ,violentée ,affamée et enfermée dans

    des cages très étroites ,une bien triste situation !  

    2
    Lundi 30 Mars à 19:26

    J'avais  fait   un  article   sur   la   tanière  et   je   me  doute  qu'en  ce  moment  ils   doivent  crouler    sous   les    demandes !

     Il n' y a  que   les   animaux  sauvages qui  profiteront

    3
    Françoise2
    Mardi 31 Mars à 09:01

    Encore un Bel Exemple de  Cruauté envers les animaux  que sont les abandons!   Que tous ceux qui abandonnent  sauf cas d'urgence  puissent crever dans les pires conditions !

    4
    Mardi 31 Mars à 09:10

    Les animaux sont un peu tranquilles mais j'ai peur dans les zoos car pas d'entrée d'argent!<Nath>

    5
    fripouille
    Mardi 31 Mars à 11:05

    Je trouve que la réglementation concernant la libération des animaux de cirque prend bien du temps pour être efficacement mise en place ! Il ne devrait plus y avoir de cirques possédant des animaux exotiques ! On a la télé pour ça, il  a des documentaires très intéressants qui regardent vivre ces animaux au plus près.

    6
    Françoise2
    Mardi 31 Mars à 20:02

    C'est une situation bien grave pour nous tous et tous les Animaux de refuges ! Prions le ciel pour que cela ne s'éternise pas trop longtemps  sinon cela va engendrer des situations problématiques partout !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :