• Hérault : une famille qui roulait en Ferrari et en BMW sans déclarer de revenus mise en examen pour fraudes sociales et blanchiment

    Hérault : une famille qui roulait en Ferrari et en BMW sans déclarer de revenus mise en examen pour fraudes sociales et blanchiment

    Un auto-entrepreneur de Gigean (Hérault), sa femme et son fils ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire pour travail illégal, fraudes sociales et blanchiment, rapporte vendredi 29 mars France Bleu Hérault.

     

    C'est un signalement des impôts en juillet 2018 qui a déclenché l'enquête. L'administration a constaté un grand décalage entre l'absence de revenus déclarés par la famille et leur train de vie. La mère de 37 ans roulait dans une BMW de 90 000 euros. Le père, un couvreur de 41 ans était auto-entrepreneur avec son fils de 20 ans. Ce statut plafonne les revenus à 30 000 euros par an. Lorsque les enquêteurs ont épluché les mouvements bancaires de la famille, ils ont constaté en réalité un chiffre d'affaires d'un million d'euros entre 2015 et début mars de cette année.

     

    Le couple touchait le RSA !

    L'activité de couvreur était visiblement très fleurissante puisque les enquêteurs ont saisi plusieurs véhicules de luxe au domicile de la famille à Gigean. "Une Ferrari de 110 000 euros et d'autres véhicules de luxe, des montres Rolex, des téléviseurs, de la maroquinerie de luxe et un bateau à gros moteur, le tout à hauteur de 270 000 euros" a listé le procureur de la République de Montpellier.

    Le couple touchait aussi des allocations familiales sous conditions de revenus (APL et RSA) : 36 000 euros par an pour le père et 13 000 pour la mère de famille. Le couple et leur fils risquent jusqu'à cinq ans de prison.

    franceinfo


  • Commentaires

    1
    Rakia
    Samedi 30 Mars à 14:44

    Quand on est un fraudeur,il ne faut jamais montrer des signes de richesses ,le premier 

    faux pas qui a mis fin à une grosse escroqueries,et le deuxième faux pas toucher RSA et 

    compagnies ...! La gourmandise est un vilain défaut ,ils gagnaient bien leur vie,pourquoi 

    vouloir plus et ne pas payer ses impôts ? Deux faux pas qui les ramènent direct en prison,quel gâchis !

    2
    françoise
    Samedi 30 Mars à 14:54

    En 2018   45000 personnes  se sont faites piquer  pour la modique somme de 300 000 millions  d'€ perçues illégalement ! La fraude  au  travail illégal  ,fraudes où fausses déclarations aux cotisations sociales ,allocations familiales  etc.. 1,8 millions de numéro de S S  sont des documents frauduleux soit 14 milliards d'€ par an  ce sont des milliards d'€ qui s'envolent ainsi chaque années  La lutte est quand même bien défaillante et surtout inefficace  de la part des administrations concernées et comme dit Macron ça nous coûte un Maximum de  Pognon!

    3
    Samedi 30 Mars à 17:27

    le  seule  punition qui  leur  convient, est de  leur  reprendre  l' argent,    et  tous   leurs biens

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :